Arthrite psoriasique: prise en charge (médicale et naturelle)

Arthrite psoriasique: prise en charge (médicale et naturelle)

L’arthrite psoriasique est une forme inhabituelle d’arthrite. Elle peut se manifester d’une manière différente d’une personne à l’autre. Elle entraîne souvent une inflammation et un gonflement de l’articulation affectée. C’est quoi l’arthrite psoriasique ? Quels en sont les causes et les signes ? Comment la diagnostiquer et la soigner ? Retrouvez les réponses dans cet article.

Définition de l’arthrite psoriasique

 

L’arthrite psoriasique (AP) est une maladie articulaire inflammatoire chronique. Elle touche généralement les personnes souffrant de psoriasis (maladie inflammatoire de la peau). Ces personnes souffrent à la fois d’inflammation douloureuse articulaire et de lésions pathologiques de la peau ou des ongles. L’AP ne résulte pas toujours d’un psoriasis.

 

Ce type d’arthrite est diagnostiqué chez 10 à 30 % des patients atteints de psoriasis. Elle concerne aussi bien les hommes que les femmes. L’âge moyen de la découverte de cette pathologie se situe entre 20 et 50 ans.

 

Il existe différents types d’arthrite psoriasique.

 

  • L’AP asymétrique : elle touche une à quatre articulations d’un côté du corps.
  • L’AP symétrique : elle concerne de nombreuses articulations.
  • L’AP distale : elle affecte les articulations du bout des doigts.
  • L’AP spinale : elle touche les articulations de la colonne vertébrale et les articulations sacro-iliaques.
  • L’AP mutilante : il s’agit d’une forme rare, mais grave.

 

 

Quelles sont les causes de l’arthrite psoriasique ?

 

De causes inconnues, l’AP pourrait survenir en cas de prédispositions génétiques. Si un membre de votre famille présente un psoriasis ou une arthrite psoriasique, il est possible que vous développiez aussi la maladie. Une personne qui développe cette forme d’arthrite possède des gènes qui les y prédisposent. Toutefois, le fait de porter ces gènes n’explique pas nécessairement l’apparition de la maladie.

 

Comme le psoriasis, l’AP est également qualifiée de maladie auto-immune. Cela veut dire qu’elle provoque un dérèglement au niveau du système immunitaire. En cas d’AP, le système immunitaire s’attaque aux articulations ainsi qu’aux cellules saines de la peau, d’où l’inflammation. C’est possible qu’elle soit également liée au mauvais fonctionnement du système immunitaire.

 

De nombreux autres facteurs peuvent déclencher une arthrite psoriasique :

 

  • blessure ;
  • infection virale ou bactérienne ;
  • période stressante de la vie ;
  • facteur environnemental.

 

 

Quels sont les symptômes de cette arthrite ?

 

Les symptômes de l’AP sont associés à ceux du psoriasis cutané ou unguéal. Elle se manifeste généralement avant l’apparition même des éruptions cutanées.

 

Consultez un rhumatologue si vous présentez les signes suivants :

 

  • douleur anormale et inflammations des articulations, tendons et ligaments des doigts et des orteils ;
  • mal de dos ;
  • raideur matinale intense, persistante pendant une heure ou plus, voire durant la journée ;
  • fatigue accrue ;
  • détachement des ongles de la peau ;
  • réduction de l’amplitude articulaire ;
  • perte de poids.

 

 

Comment poser le diagnostic de l’arthrite liée au psoriasis ?

 

Le diagnostic de l’arthrite psoriasique est difficile à poser, car elle associe une maladie cutanée et une maladie articulaire.

 

Pour poser le diagnostic de l’AP, le médecin doit identifier le plus tôt possible les symptômes caractéristiques des deux affections. Pour cela, il faut effectuer :

 

  • un examen physique ;
  • des analyses sanguines ;
  • des examens d’imagerie (radiographie, échographie ou IRM).

 

Ces examens permettent aussi d’éliminer les possibilités d’autres formes d’arthrite inflammatoire.

 

Quels sont les traitements possibles ?

 

L’arthrite psoriasique est habituellement prise en charge par un rhumatologue. C’est le spécialiste des arthrites. Bien qu’une AP ne peut être guérie totalement, plusieurs traitements efficaces permettent de soulager les symptômes et minimiser les dommages au niveau des articulations.

 

Les traitements médicaux

 

Les médicaments fréquemment prescrits dans le cadre du traitement d’arthrite psoriasique sont les antirhumatismaux modificateurs de la maladie (ARMM). En général, on vous recommande du méthotrexate avec des suppléments d’acide folique.

 

Les ARMM sont utilisés afin de réduire l’inflammation et de limiter l’aggravation de la pathologie. Ils contribuent aussi à empêcher le système immunitaire de s’attaquer aux articulations et aux tissus voisins.

 

Quant aux anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), ils agissent dans la réduction de l’inflammation et de l’enflure articulaire.

 

Il est également possible que votre médecin vous demande de prendre des antidouleurs comme la codéine ou des injections intramusculaires de corticostéroïdes.

 

Dans les cas les plus graves, une intervention chirurgicale peut être envisagée. Elle consistera à remplacer l’articulation lésée par une articulation artificielle (comme une prothèse de hanche par exemple). L’opération peut aider à apaiser la douleur et optimiser la mobilité de l’articulation concernée.

 

Les traitements naturels

 

Si vous souffrez d’une AP, il existe des traitements naturels pour soulager vos symptômes. Ces derniers s’avèrent parfois tout aussi efficaces que les traitements médicamenteux, bien qu’il soit préférable de les prendre en compléments. À ce sujet, assurez-vous de toujours avertir votre médecin de tout produit consommé.

 

Dès que vous soupçonnez une arthrite psoriasique, évitez de soumettre vos articulations à un stress trop intense. Pensez à faire une petite pause après avoir fait un effort physique ou une tâche pénible. En tout, épargnez vos articulations.

 

De la même manière, prenez soin de votre peau. Optez pour des soins adéquats afin d’atténuer les symptômes cutanés de l’AP. Humidifiez votre peau l’hiver pour éviter qu’elle se dessèche. Vous pouvez utiliser une crème hydratante.

 

L’arthrite psoriasique augmente l’incidence de la douleur articulaire et musculaire. L’acupuncture est un traitement efficace pour atténuer les tensions musculaires associées à cette pathologie. Il s’agit d’un traitement par aiguille intramusculaire qui cible les muscles affectés. Ce type de traitement permet de :

 

  • améliorer la circulation sanguine ;
  • augmenter les chances de guérison dans la zone traitée ;
  • réduire la douleur mineure des tissus mous et des muscles.

 

Les aiguilles détendent également les tensions musculaires et agissent sur la transmission des signaux de douleur locale.

 

La kinésithérapie (physiothérapie) peut vous apprendre à mieux vivre avec une AP. Elle utilise des techniques visant à protéger vos articulations du stress tout en améliorant vos capacités fonctionnelles et physiques à votre domicile ou à votre travail. Le thérapeute vous propose aussi des exercices physiques adaptés à votre mode de vie et essentiellement à vos capacités. Ces exercices vont augmenter l’amplitude de vos mouvements articulaires et soulager la raideur au niveau des articulations.

 

Une alimentation saine pour soulager l’AP

 

Certains remèdes naturels peuvent aider à réduire l’inflammation et à retrouver un peu de confort sans recourir aux anti-inflammatoires d’origine chimique. Pour vivre avec l’arthrite psoriasique, vous devez adopter une alimentation saine et variée. Privilégiez les fruits et légumes, les céréales, les produits laitiers et les viandes. Voici d’autres aliments qui agissent efficacement contre l’arthrite psoriasique.

 

  • L’huile de poisson : elle est riche en acide gras de la famille des oméga-3 (eicosapentaénoïque). Cette huile vous aide à réduire le taux de protéines responsables de l’inflammation. La posologie idéale est de 3 à 4 g par jour. Il faut noter que les huiles de poisson agissent lentement. Elles peuvent mettre environ deux mois avant de montrer son efficacité.
  • Le curcuma : il a aussi un effet sur la réduction de certaines protéines inflammatoires. Des études ont prouvé que la curcumine, l’un des principes actifs du curcuma, est un puissant antalgique. Pour profiter de ses bénéfices, vous n’avez besoin que de 1,5 g de poudre de curcuma par jour. Il est mieux avec une pincée de poivre.

 

Pour en savoir plus sur l’alimentation anti-inflammatoire permettant de lutter contre les pathologies inflammatoires, consultez l’article suivant.

 

L’arthrite psoriasique nécessite une évaluation régulière tous les 3 à 6 mois. Cette évaluation va permettre de modifier ou non votre traitement en fonction de l’évolution de la maladie. Lorsque votre AP est stable, les doses de vos médicaments peuvent être réduites. Il arrive rarement que le traitement puisse être arrêté complètement. Et tout cas, il est essentiel de rester actif et manger sainement.

 

 

Références

 

https://arthrite.ca/a-propos-de-l-arthrite/les-types-d-arthrite-de-a-a-z/types/arthrite-psoriasique?fbclid=IwAR1UjXlLwmV8jTWPFxCN0KET4zujy0wsZKevVFjWsFqDG25GI3lIX-EGEN4

https://arthrite.ca/traitement/votre-parcours-du-patient/arthrite-psoriasique?fbclid=IwAR3PpN6HqsVB6i9Bbtu2ZUu0D6yZ4sAS1wv9DWmqAr1A4jJFk5C1sIN1uP0

https://www.rheumatologyadvisor.com/home/topics/spondyloarthritis/grappa-2020-annual-meeting-management-of-psoriasis-and-psoriatic-arthritis-during-the-covid-19-pandemic/