Arthrose cervicale et hypertension : Sont-elles reliées ?

Arthrose cervicale et hypertension : Sont-elles reliées ?

L’arthrose cervicale et l’hypertension sont toutes les deux très fréquentes. Bien que la relation entre ces conditions médicales n’a pas beaucoup été étudié, plusieurs personnes observent une augmentation de leur tension artérielle après une recrudescence de leur douleur cervicale.

 

Dans cet article, nous explorons la relation entre arthrose cervicale et hypertension, en expliquant diverses hypothèses pouvant expliquer en quoi un changement de pression artérielle serait relié au rachis cervical.

Anatomie du rachis et arthrose

 

La colonne cervicale est constituée de 7 os superposés (appelés vertèbres), numérotées de C1 à C7. Elle est soutenue par une série de muscles et de ligaments attachés aux vertèbres. Un de leurs rôles principal sera de protéger la moelle épinière et le paquet vasculo-nerveux (vaisseaux sanguins et nerfs) autour du cou.

 

Les vertèbres sont reliées entre elles d’une part grâce à des disques intervertébraux qui permettent d’articuler deux vertèbres via leur corps vertébraux. D’autre part, chaque vertèbre est composée de facettes articulaires appelées « articulations zygapophysiques » reliant deux vertèbres via leur arc postérieur. Un cartilage tapisse ces articulations, permettant le mouvement entre les vertèbres et l’évitement de friction excessive.

 

Source

 

Comme toute articulation, il peut y avoir de la dégénérescence avec le temps. Ce phénomène est qualifié d’arthrose. Les lésions d’arthrose touchent principalement les vertèbres cervicales basses (C4-C5, C5-C6, C6-C7) et siègent à plusieurs niveaux :

 

  • Au niveau des disques (provoquant un tassement et une diminution d’espace entre 2 vertèbres)
  • Au niveau des facette articulaires
  • Au niveau des uncus (entre les 3e et 7e vertèbres cervicales)

 

Des déformations osseuses peuvent alors se créer. Elles sont nommées ostéophytes, ou encore bec de perroquet pour leur forme caractéristique.

 

Pour en savoir plus sur l’arthrose cervicale, consultez l’article suivant.

 

 

L’hypertension artérielle

 

L’hypertension artérielle est un problème de santé majeur à travers le monde. On estime que cette affection touche près de 30 à 40 % de la population adulte, avec une incidence croissante dans les pays en développement.

 

Malgré les nombreux traitements pharmacologiques proposés, les résultats demeurent sous-optimaux. Les causes communes responsables du mauvais contrôle de l’hypertension artérielle sont attribuées au non-respect par les patients du traitement pharmacologique, surtout lorsqu’ils sont asymptomatiques.

 

Pour rappel, le risque d’événements cardiovasculaires majeurs est plus élevé chez les patients souffrant d’hypertension que chez les patients dont la pression artérielle est contrôlée.

 

 

Le lien entre arthrose cervicale et hypertension

 

L’arthrose cervicale peut-elle augmenter la pression artérielle, et provoquer une hypertension cervicogénique ? Bien qu’il n’y ait pas de preuves formelles à cet effet, on peut établir un lien entre ces conditions via 3 hypothèses probables :

 

  1. Rappellons-nous qu’il existe un réseau vasculo-nerveux important au niveau cervical. Les ostéophytes causés par l’arthrose cervicale pourrait ainsi comprimer des artères et perturber l’irrigation sanguine dans la région du cou et des côtes supérieures. Ceci affecterait donc la tension artérielle, et provoquerait de l’hypertension.
  2. Les fibres sympathiques se trouvent au niveau cervical haut, et innerve la dure-mère cervicale et le ligament longitudinal postérieur. Ainsi, une irritation du système sympathique peut également induire un réflexe sympathique venant perturber la tension artérielle, et causer de l’hypertension.
  3. La cervicalgie chronique provoquée par l’arthrose peut perturber les mécanismes régulateurs de la douleur. À la longue, ceci pourrait affecter la respiration, générer du stress et ainsi causer de l’hypertension artérielle.

 

 

Que faire ?

 

Comment contrôler sa tension artérielle si on estime que son augmentation est due à une arthrose cervicale ?

 

Si on juge que le stress provoquée par les douleurs est le principal responsable de l’hypertension, le traitement visera initialement à contrôler le stress, puis réévaluer la tension pour confirmer la relation entre ces conditions. Les approches suivantes peuvent être employées (en collaboration avec un professionnel de santé ou santé mentale) :

 

  • Médication contre le stress, l’anxiété, la dépression, etc.
  • Respiration diaphragmatique
  • Méditation (comme la pleine conscience)
  • Yoga
  • Sophrologie
  • Hypnothérapie
  • Etc.

 

Par ailleurs, si on estime que ce sont des ostéophytes qui perturbent l’irrigation sanguine et provoque l’hypertension, une chirurgie décompressive cervicale devrait non seulement soulager les symptômes de douleur cervicale, mais également normaliser la tension artérielle.

 

Dans une étude, la pression artérielle élevée de 12 patients hypertendus sur 30 (soit 40 %) a été réduite à des niveaux normaux après une chirurgie décompressive cervicale. Ces patients ont même cessé de prendre des médicaments antihypertenseurs après la chirurgie.

 

Par contre, il faut rappeler que la chirurgie devrait être le dernier recours pour traiter l’arthrose cervicale, et qu’elle est indiquée principalement lors d’atteintes sérieuses (comme une myélopathie cervicale, ou encore une atteinte nerveuse ou vasculaire significative et symptomatique).

 

Les autres modalités pour contrôler l’hypertension et soulager les symptômes cervicaux sont :

 

  • Médication antihypertensive pour la tension artérielle, et anti-douleur/anti-inflammatoire/décontractant musculaire pour l’arthrose
  • Une alimentation adaptée (comme l’alimentation anti-inflammatoire) pour réduire la tension artérielle et réduire l’inflammation provoquée par l’arthrose
  • Kinésithérapie et ostéopathie
  • Exercices adaptés
  • Yoga
  • Produits naturels et remèdes de grand-mère
  • Infiltrations 

 

 

Références

 

https://bmcsurg.biomedcentral.com/articles/10.1186/s12893-015-0117-y

https://journals.lww.com/md-journal/fulltext/2015/03020/cervical_spondylosis_and_hypertension__a_clinical.16.aspx