L’arthrose cervicale est-elle mortelle ? (pronostic)

L’arthrose cervicale est-elle mortelle ? (pronostic)

L’arthrose cervicale est une des formes d’arthrose les plus fréquentes. Elle se manifeste souvent à partir de 40 ans. En France, plus de 75 % des personnes atteintes d’arthrose souffrent d’une arthrose cervicale. Est-ce qu’elle se soigne ? Quel est son pronostic de guérison ? Est-elle mortelle ? Nous allons faire le point dans cet article.

Généralité sur l’arthrose cervicale

 

Également appelée cervicarthrose, l’arthrose cervicale est une maladie articulaire dégénérative qui se définit par l’usure des disques de cartilage situés entre chaque vertèbre du cou. Elle est responsable d’une contraction musculaire provoquant une douleur cervicale. Elle touche 50 % des personnes âgées plus de 40 ans.

 

Les véritables causes de l’arthrose cervicale présentent encore des zones d’ombre. Ce qui est sûr, c’est que son apparition est liée au vieillissement (usure mécanique du cartilage). Un problème de dégénérescence et régénérescence du cartilage peut également en être à l’origine. Il est possible que le cartilage s’use activement, mais il ne se renouvelle pas assez vite.

 

La plupart du temps, l’arthrose cervicale est asymptomatique, surtout en l’absence d’inflammation. Dans cette condition, une cervicarthrose peut être observée uniquement à l’imagerie médicale sans que le patient ne ressente une douleur ou des signes gênants caractéristiques. Ce phénomène se retrouve chez environ 50 % des cas d’arthrose cervicale.

 

En revanche, dans certains cas, cette pathologie peut engendrer une douleur à la nuque, une rigidité du cou et des maux de tête.

 

Le diagnostic de l’arthrose cervicale débute par une interrogation précise sur l’état de santé général et l’apparition de la douleur. Un examen clinique sera par la suite réalisé pour pouvoir planifier la prise en charge. En complément, il y aura un examen d’imagerie médicale ou autres bilans paramédicaux (radiographie, IRM, tomodensitométrie, myélogramme, etc.).

 

arthrose cervicale

 

Si vous voulez obtenir plus de détails concernant l’arthrose cervicale, cliquez ici

 

 

Pronostic de l’arthrose cervicale ? (Est-elle mortelle ?)

 

L’arthrose cervicale ne peut pas être guérie complètement. Toutefois, il est possible d’améliorer la qualité de vie du patient par le biais de différents traitements.

 

Les traitements sont purement symptomatiques et visent à soulager la douleur et conserver la mobilité du cou.

 

De nombreux médicaments antalgiques pourraient être indiqués pour atténuer la douleur et l’inflammation (s’il y en a).

 

Certaines approches naturelles telles que la kinésithérapie, l’utilisation d’huiles essentielles et l’acupuncture peuvent également vous aider en cas d’arthrose cervicale.

 

Il existe aussi une autre technique nommée hydrotomie percutanée. Il s’agit d’une approche médicale alternative qui consiste en l’injection de solution saline physiologique à quelques millimètres sous-cutanés au niveau de l’articulation cervicale. Dans certains cas, cette technique améliore considérablement l’arthrose cervicale.

 

Pour tout savoir sur l’hydrotomie percutanée, consultez l’article suivant.

 

Le port d’un collier cervical semi-rigide (minerve) est également une option dans certains cas précis. En phase aigue, par exemple, il assure l’immobilisation et le soulagement temporaire des vertèbres cervicales. Il faut toutefois noter qu’il est préférable de favoriser une approche active pour soulager ses douleurs cervicales.

 

La kinésithérapie, justement, traite efficacement l’arthrose cervicale en ralentissant sa progression et en diminuant la douleur associée. Quelques séances de kinésithérapie axées sur le soulagement des douleurs et des exercices thérapeutiques peuvent vous aider à :

 

  • améliorer la mobilité de toute votre colonne vertébrale ;
  • réduire les contractures musculaires, les pressions intra-articulaires et la douleur musculaire ;
  • favoriser la mobilité de votre cou ;
  • entretenir la mobilité intervertébrale.

 

Le traitement chirurgical n’est pas recommandable que dans des cas très sévères. Il comporte effectivement des risques d’endommager la moelle épinière.

 

Pour finir, l’arthrose cervicale est une pathologie qui s’installe progressivement avec le temps. Même si elle ne se soigne pas, l’arthrose cervicale n’est pas mortelle. Le pronostic reste favorable notamment si la maladie est identifiée et traitée à temps. Il existe de nombreuses approches qui peuvent aider à apaiser la douleur et à conserver la mobilité de l’articulation cervicale.

 

 

Quand s’inquiéter ?

 

De manière générale, l’arthrose cervicale cause des problèmes mécaniques, c’est-à-dire qu’elles sont reliées aux mouvements et aux diverses postures du cou.

 

Mais il arrive que l’arthrose cervicale engendre des conséquences plus graves. Ceci survient notamment lorsque la moelle épinière est touchée (on parle alors de compression médullaire, ou myélopathie).

 

Voici les symptômes d’une atteinte possible de la moelle épinière qui constitue une urgence médicale (et parfois chirurgicale) :

 

 consultation médicale urgente suite à l'Arthrose cervicale

 

  • Picotements, engourdissement et/ou faiblesse dans les bras, les mains, les jambes ou les pieds.
  • Manque de coordination et difficulté à marcher
  • Réflexes anormaux
  • Spasmes musculaires
  • Perte de contrôle des sphincters (incontinence urinaire et fécale)

 

Si vous observez les signes et symptômes mentionnés ci-dessus, consultez sans tarder.

 

 

Références

 

https://hellocare.com/blog/arthrose-cervicale/?fbclid=IwAR3dlZN4-QcgM8NxSnHq-RxBd20ZstWdt2DzEZmNErhtMSwYAuZgXmyVbwo

https://www.institut-kinesitherapie.paris/pathologies/arthrose/arthrose-cervicale/?fbclid=IwAR2ULKK323kYr3W7tqCipvgpRAz9bAowvCk6FCGV4nC3qougSFjri41e8DY