Céphalée hypnique : Mal à la tête la nuit ?

Céphalée hypnique : Mal à la tête la nuit ?

Article revu et approuvé par Dr. Ibtissama Boukas, médecin spécialisée en médecine de famille

Si vous avez déjà été réveillé par un mal de tête au milieu de la nuit, vous avez peut-être connu ce que l’on appelle une céphalée hypnique. Elle apparaît généralement chez des patients âgés de plus de 50 ans. Seuls 174 cas ont été rapportés dans la littérature jusqu’à présent. En raison de sa faible prévalence, les caractéristiques cliniques et les options thérapeutiques, ainsi que les mécanismes physiopathologiques sous-jacents, sont largement inconnus ou font l’objet de discussions controversées.

 

Cependant, dans cet article nous nous efforcerons d’apporter des informations dont vous aurez besoin pour une bonne compréhension de cette pathologie. Il s’agira de définir la céphalée hypnique, de donner ses symptômes, ses causes probables ainsi que les moyens de diagnostic. Nous aborderons aussi les moyens de traitement.

Définition

 

La céphalée hypnique est un mal de tête primaire rare qui se caractérise par des crises de maux de tête exclusivement liées au sommeil. La céphalée hypnique survient pendant le sommeil et réveille le patient. La douleur peut empêcher  de dormir pendant au moins 15 minutes, voire plus. Les personnes souffrant de maux de tête hypniques en souffrent généralement plusieurs fois par semaine.

 

Source

 

En quoi les céphalées hypniques diffèrent-elles des autres types de maux de tête ? Les céphalées hypniques ne surviennent que pendant le sommeil. Ce moment les distingue d’autres types de maux de tête, comme les migraines qui peuvent perturber le sommeil mais peuvent survenir à tout moment de la journée.

 

Note : Consulter nos articles sur la migraine ophtalmique et la migraine cataméniale pour en savoir plus sur ce type de migraines.

 

 

Symptômes

 

Le principal symptôme d’une céphalée hypnique est une douleur pulsatile, sourde ou lancinante à la tête qui survient pendant le sommeil, plusieurs fois par mois, généralement à la même heure de la nuit. De façon typique, la douleur se situe au niveau du front et de la tempe.

 

Certaines personnes présentent des symptômes supplémentaires lors d’un mal de tête hypnique comme des nausées ou une sensibilité à la lumière (photophobie) ou aux sons (phonophobie). Certains rares patients souffrant de céphalées hypniques présentent aussi des signes de congestion nasale (nez bouché) ou larmoiements.

 

 

Les maux de tête hypniques peuvent être unilatéraux ou bilatéraux, ce qui signifie qu’ils peuvent affecter un ou les deux côtés de votre tête. Cependant, il est plus fréquent qu’une céphalée hypnique affecte les deux côtés.

 

Les maux de tête hypniques peuvent être plus ou moins graves, mais ils sont suffisamment douloureux pour vous tirer du sommeil. La majorité des gens décrivent la douleur comme modérée à sévère.

 

Une autre caractéristique des maux de tête hypniques est le moment où ils surviennent. Les céphalées hypniques surviennent généralement au milieu de la nuit, environ deux à trois heures après l’endormissement, ou entre 1 heure et 3 heures du matin. Ils surviennent souvent à la même heure et peuvent même se produire plusieurs fois par nuit. Les céphalées hypniques peuvent durer de 15 minutes à trois heures, avec une moyenne de 90 minutes.

 

Bien que les céphalées hypniques soient rares, elles sont fréquentes chez les personnes qui en souffrent. Elles se produisent au moins 10 fois par mois. Certaines personnes en souffrent au moins tous les deux jours.

 

 

Causes

 

Les céphalées hypniques sont considérées comme un trouble primaire des céphalées, ce qui signifie qu’elles ne sont pas causées par une affection sous-jacente connue. En outre, les chercheurs ne sont pas certains de la cause des maux de tête hypniques.

 

Les maux de tête hypniques surviennent souvent pendant le sommeil paradoxal, il est donc possible qu’une zone du cerveau impliquée dans le traitement de la douleur soit activée, entraînant un mal de tête hypnique.

 

Les céphalées hypniques peuvent également être liées à la production de mélatonine. La mélatonine est une hormone qui donne la sensation d’être endormi, et son niveau de production augmente et diminue tout au long de la journée en fonction du cycle veille-sommeil. Comme les maux de tête hypniques se produisent à la même heure chaque nuit, certains chercheurs pensent que les rythmes sous-jacents qui régulent la production de mélatonine peuvent être perturbés, ce qui entraîne une baisse des niveaux de mélatonine et, par conséquent, des maux de tête hypniques.

 

Source

 

Une partie des preuves à l’appui de cette théorie provient de l’efficacité du lithium dans le traitement des céphalées hypniques, puisque le lithium est efficace dans le traitement d’autres troubles chronobiologiques et contribue à augmenter les niveaux de mélatonine.

 

 

Diagnostic

 

Pour diagnostiquer les céphalées hypniques, votre médecin s’informera de vos symptômes et du moment où ils se produisent. Cela l’aidera à déterminer si vos symptômes sont dus à des céphalées hypniques ou à un autre trouble présentant des symptômes similaires. En fonction de vos symptômes et de vos antécédents médicaux, votre médecin peut effectuer un certain nombre de tests, tels que :

 

  • Des analyses de sang : Elles permettront de vérifier la présence de signes d’infection, de déséquilibres électrolytiques, de problèmes de coagulation ou de taux de glycémie élevé (hyperglycémuie) ou bas (hypoglycémie).
  • La mesure de la pression artérielle : Cela permettra d’écarter la possibilité d’une hypertension artérielle qui est une cause fréquente de maux de tête, en particulier, chez les personnes âgées.
  • Un Scanner de la tête ou une Imagerie par Résonance Magnétique (IRM): Ces deux examens permettent à votre médecin de mieux visualiser les os, les vaisseaux sanguins et le cerveau. Ils permettront d’écarter un accident vasculaire cérébral (AVC), une tumeur cérébrale, une inflammation d’une artère de la tête, une blessure à la tête ou un hématome sous dural (HSD).
  • Une polysomnographie nocturne : Il s’agit d’un examen du sommeil effectué dans un hôpital ou un laboratoire du sommeil. Votre médecin utilisera un équipement pour surveiller votre respiration, votre taux d’oxygène dans le sang, vos mouvements et votre activité cérébrale pendant que vous dormez.
  • Des tests du sommeil à domicile. Il s’agit d’un test du sommeil plus simple qui peut aider à détecter les symptômes de l’apnée du sommeil, une autre cause potentielle de maux de tête nocturnes qui réveillent.

 

À la fin de son examen,  le médecin pourra aussi être capable d’éliminer les céphalées provenant d’autres pathologies comme la migraine, une crise d’épilepsie nocturne, la dépression, etc.

 

 

Traitement

 

Il n’existe pas de traitement spécifiquement conçu pour traiter les céphalées hypniques, mais vous pouvez essayer certains remèdes pour vous soulager.

 

Votre médecin vous recommandera probablement de commencer par prendre une dose de caféine avant de vous coucher. Bien que ce soit contraire au sens commun, la plupart des personnes souffrant de maux de tête hypniques n’ont aucun problème à dormir après avoir pris un supplément de caféine. La caféine présente également un plus faible risque d’effets secondaires par rapport aux autres options thérapeutiques.

 

Source

 

Pour utiliser la caféine afin de gérer vos céphalées hypniques vous pouvez soit boire une tasse de café fort, soit prendre une pilule de caféine. La caféine est le traitement recommandé à la fois pour prévenir les maux de tête hypniques et pour les soulager une fois qu’ils ont commencé. Vous pouvez également essayer de prendre un médicament en vente libre contre la migraine qui contient un analgésique (anti douleur) et de la caféine. Cependant, la prise de ces médicaments à long terme peut provoquer des maux de tête chroniques.

 

D’autres personnes sont soulagées par la prise de lithium, un médicament utilisé pour traiter les troubles bipolaires et d’autres problèmes de santé mentale. Le topiramate, un anticonvulsivant, aide également certaines personnes à prévenir les céphalées hypniques. Ces deux médicaments peuvent provoquer des effets secondaires gênants, notamment de la fatigue et un ralentissement des réactions.

 

Parmi les autres médicaments qui ont fonctionné pour certaines personnes, on peut citer la mélatonine, la flunarizine, l’indométhacine. Le traitement prévient les céphalées hypniques chez la majorité des personnes. Plus de 40 % d’entre elles ne les ressentent plus jamais, même après l’arrêt du traitement.

 

dépendance aux médicaments et mal de dos

 

 

Par ailleurs, les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), les opioïdes et l’acétaminophène ne sont pas efficaces pour soulager les céphalées hypniques.

 

 

Conclusion

 

La céphalée hypnique est une céphalée primaire caractérisée par son apparition pendant le sommeil, toujours à la même heure et réveillant le patient. Elle est typiquement bilatérale, quasi-quotidienne et beaucoup plus fréquente chez les sujets de plus de 50 ans.

 

Survenant pendant la phase du sommeil paradoxal, l’hypothèse d’une activation d’une partie du cerveau a été évoquée ainsi que la perturbation du cycle de régulation de la mélatonine.

 

Le diagnostic de la céphalée hypnique passe par un bon interrogatoire du médecin. Il pourra cependant faire réaliser des bilans complémentaires afin de rechercher d’autres pathologies sous jacentes ou faire éliminer d’autres causes de céphalées nocturnes. L’hypertension artérielle, le syndrome d’apnée du sommeil, l’accident vasculaire cérébrale, la migraine et la dépression sont quelques diagnostics différentiels de la céphalée hypnique.

 

La prise de caféine avant la période d’endormissement est la première solution pour soulager et prévenir les crises de céphalées hypniques. Comme autres alternatives thérapeutiques, le lithium, l’indométacine et la mélatonine peuvent également être utilisés.

 

 

Références

 

  1. https://www.sleepfoundation.org/physical-health/hypnic-headaches
  2. https://www.healthline.com/health/hypnic-headache#treatment
  3. https://www.webmd.com/migraines-headaches/hypnic-headaches
  4. https://www.concilio.com/neurologie-cephalee-hypnique/
  5. https://lacliniquedelatete.ca/corpus/7-5-4-liens-entre-sommeil-et-cephalees/

 

Si vous avez aimé l’article, merci de le partager sur vos réseaux sociaux (Facebook et autres, en cliquant sur le lien ci-dessous). Ceci permettra à vos proches et amis souffrant de la même condition de bénéficier de conseils et de support.