exercice en kinésithérapie

Combien de séances de kiné pour une hernie discale ? (explications)

La hernie discale est une affection qui concerne le disque intervertébral et les nerfs à proximité. Pour la soigner, la kinésithérapie est souvent conseillée et préconisée. Combien de séances faut-il pour guérir ? En réalité, cela dépend de plusieurs facteurs. Faisons le point dans cet article. Mais avant de répondre à cette question, il vaudrait mieux comprendre ce qu’est la hernie discale et ses traitements.

Définition et anatomie

On parle de hernie pour désigner formation d’une tumeur molle liée à la sortie d’un organe hors de la cavité qui le contient.

La hernie discale se définit comme le déplacement d’une partie du disque intervertébral hors des limites de sa situation normale.

Pour mieux cerner cette définition, un petit rappel anatomique s’impose. Les disques intervertébraux sont les structures qui se trouvent entre deux vertèbres consécutives. Leur rôle de soutien et d’amortisseur pour la colonne vertébrale est attribué à leur composition et leur anatomie. En effet, un disque est composé d’une structure centrale, le nucleus, qui est enveloppé dans une structure périphérique : l’anneau fibreux.

Untitled - November 5, 2022
Untitled - November 5, 2022

hernie discale
Source

Il y a hernie discale lorsque l’anneau fibreux rompt et que la structure intérieure du disque fait saillie hors de son emplacement normal.

Cette saillie entraine des compressions et des irritations au niveau des racines nerveuses, qui se trouvent à proximité. Cela entraine des douleurs, des troubles sensitifs et parfois même des troubles moteurs dans les zones qui se trouvent sur leurs trajectoires. C’est pourquoi il est important de traiter la pathologie au plus vite.

Traitement de la hernie discale

La hernie discale peut guérir spontanément, mais ce n’est pas toujours le cas. Alors, la consultation d’un professionnel de santé, le plus tôt possible, en vue d’un diagnostic est nécessaire pour envisager les traitements adaptés pour chaque cas. D’ailleurs, il existe diverses stratégies pour soulager et soigner la hernie discale. Elles se catégorisent en traitements conservateurs et traitements invasifs.

À LIRE :   Pincement discal : Exercices efficaces pour se soulager

Traitements conservateurs

Ce sont des stratégies non invasives. Elles ne traitent pas la hernie discale en soi, mais apportent plutôt un soulagement des symptômes. Certaines d’entre elles apportent aussi une correction des facteurs susceptibles d’engendrer les douleurs tels que les inflammations, les déséquilibres et les stress mécaniques au niveau du rachis.

Les plus courants sont les suivants :

  • l’utilisation du chaud ou du froid pour soulager les douleurs ;
  • la balance entre le repos et les activités physiques ;
  • les médicaments: ils permettent seulement d’apporter un soulagement vis-à-vis des symptômes (les plus prescrits sont généralement les anti-inflammatoires, les myorelaxants, les opioïdes, les antidépresseurs, etc.) ;
  • la kinésithérapie (physiothérapie), qui sera plus détaillée dans la suite de cet article ;
  • l’ostéopathie ;
  • l’acupuncture: la médecine chinoise qui recoure à l’utilisation des aiguilles sèches pour améliorer la condition du patient ;
  • les appareils ou « gadgets » anti-dorsalgie.

Traitements invasifs

Ce sont :

  • les infiltrations: injection de corticoïdes, pour inhiber les symptômes à long terme, mais pas définitivement ;
  • l’opération chirurgicale: une approche qui n’apporte pas qu’un soulagement comme le cas des stratégies citées plus haut. Au contraire, elle traite et corrige le fond du problème d’un point de vue anatomique.

 

chirurgie
Source

Pour plus de détails sur les divers traitements de la hernie discale, et pour connaître leurs avantages et inconvénients respectifs, cliquez ici.

Rééducation en kinésithérapie pour hernie discale

La kinésithérapie joue un grand rôle dans la rééducation du patient qui souffre de cette maladie, que ce soit sans chirurgie ou aussi en accompagnement de cette dernière.

Elle consiste en des mobilisations ou des mouvements actifs (exercices, étirements) ou passifs (massages, électrothérapies, application de chaleur ou de glace, etc.).

En effet, la rééducation spécifique et active du rachis par la kinésithérapie a principalement pour objectif de soulager la douleur et de regagner la fonction. Certes, il n’est pas toujours possible de corriger la hernie discale en tant que telle, mais le but de la kinésithérapie est plutôt de corriger ses conséquences et ses répercussions.

À LIRE :   Quel métier choisir avec une hernie discale ? (tout savoir)
kinésithérapie
Source

Combien de séances de kiné pour une hernie discale ?

La kiné est le traitement le plus approprié pour soigner la hernie discale. Oui, mais combien de séances faut-il ?

En réalité, tout dépend de la sévérité du cas et du pronostic de guérison.

Il existe plusieurs facteurs qui entrent en jeu. Ce sont, notamment, le type de hernie discale et le type de symptômes (par exemple l’intensité et la persistance des maux qui vont avec). Les facteurs psychosociaux ne sont pas non plus à négliger puisqu’ils conditionnent aussi la guérison. Pour en savoir plus, vous pouvez lire cet article.

En outre, il faut aussi noter que l’amélioration ne sera pas la même chez une personne qui pratique des activités physiques et une autre peu active. C’est pourquoi la kinésithérapie aide énormément dans l’accélération de la guérison.

Dans tous les cas, soyons tout de même réalistes. Une seule séance ne suffirait pas. Il en faut plus.

En général, plusieurs séances à une fréquence d’une à deux fois par semaine sont requises. Le traitement kinésithérapeutique doit poursuivre pendant 6 à 8 semaines avant de pouvoir obtenir un effet réel, et trouver des solutions qui visent la prévention des récidives.

Donc, en réponse à la question de départ, il est plutôt difficile de donner un nombre exact de séances de kinésithérapie utiles jusqu’à un rétablissement satisfaisant.

Les traitements alternatifs

 Il est à noter que la kinésithérapie est parfaite en première intention, c’est-à-dire avant le recours aux médicaments et aux traitements invasifs. Toutefois, elle n’est pas toujours efficace à 100 %. Dans ces cas, il faut penser à d’autres alternatives, comme :

  • consulter d’autres thérapeutes: les ostéopathes, les acupuncteurs, etc. ;
  • recourir à la médecine alternative: l’homéopathie, la phytothérapie, l’utilisation des huiles essentielles et bien d’autres traitements naturels qui peuvent apporter un grand soulagement.
À LIRE :   Hernie discale et troubles intestinaux : Quel est le lien ?

C’est seulement en cas d’échecs des traitements conventionnels qu’on a recours aux traitements invasifs comme :

  • l’infiltration de corticoïdes ;
  • la chirurgie.

Donc, concrètement, le nombre exact de séances de kiné pour le traitement de la hernie discale varie selon le cas. Certes, il faut de la patience, mais si aucune amélioration ne s’observe après une durée assez longue de traitement par la kiné, il est mieux de s’orienter vers les traitements alternatifs. Pour conclure, écoutez toujours votre corps et agissez en conséquence. En présence de doute, il reste judicieux de toujours consulter un médecin.

Références

https://www.vidal.fr/maladies/appareil-locomoteur/hernie-discale.html

http://www.kinesitherapeutes.info/un-traitement-efficace-de-lhernie-discale-avec-la-kinesitherapie/

Cet article vous-a-t-il été utile ?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs / 5. Nombre de votes

Si vous avez bénéficié de cet article...

Suivez-nous sur Youtube et Facebook

Navré que vous n'ayez pu trouver réponse à vos questions !

Aidez-nous à améliorer cet article !

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

FORMATION 100% OFFERTE

Découvrez ce qu'on ne vous jamais dit sur vos douleurs chroniques...