Dos qui craque : Est-ce grave ? (Peut-on se faire craquer ?)

Dos qui craque : Est-ce grave ? (Peut-on se faire craquer ?)

Agréables et satisfaisants pour certains, inquiétants et angoissants pour d’autres, les craquements au niveau du dos ne laissent généralement pas indifférent ! Mais d’où viennent-ils ? Est-ce forcément une mauvaise chose ? Quand faut-il s’inquiéter ? Réponses dans le présent article.

On entend quoi par « dos qui craque » ?

 

Lorsqu’on parle de « dos qui craque », on fait généralement référence à ces « pocks » qui surviennent au niveau de la colonne vertébrale lors de certains mouvements (particulièrement de torsion). Ces craquements peuvent se produire spontanément, ou être provoqués volontairement.

 

etirement en torsion pour le bas du dos

 

Ils peuvent également être reproduits par un professionnel tel qu’un kinésithérapeute, un ostéopathe ou un chiropracteur grâce à certaines techniques de manipulation de la colonne vertébrale. Cela dans le but d’améliorer sa mobilité, et non pas de « remettre les vertèbres en place »…

 

 

Causes : Pourquoi ça craque ?

 

Les articulations mobiles du corps humain sont constituées d’une cavité délimitée par une membrane fibreuse résistante appelée « membrane synoviale ». Cette cavité est remplie d’un liquide visqueux appelé « synovie » ou « liquide synovial ». Ce dernier sert à lubrifier les surfaces articulaires cartilagineuses afin de faciliter les différents mouvements et limiter la friction.

 

Lorsqu’on effectue certains mouvements, il se crée une dépression au sein de la cavité articulaire. Les gaz dissouts dans le liquide synovial se concentrent alors et forment une bulle. C’est ce qu’on appelle la cavitation (formation de cavités de vapeur au sein d’un liquide lors d’une diminution brusque de la pression de vapeur du liquide). Lorsque cette bulle de gaz éclate en de multiples microbulles, il se produit le fameux craquement sonore !

À LIRE :   Hernie discale et voiture : Conduire sans douleur (5 conseils)

 

C’est ce qui se produit lorsqu’on fait craquer ses doigts, ses poignets, ses coudes ou ses genoux. Le même phénomène est possible au niveau du dos.

 

Les craquements se produisent précisément au niveau des articulations à facettes présentes entre chaque paire de vertèbres. Ce sont ces mêmes articulations qui rendent la colonne vertébrale souple et mobile. Sans elles, on ne pourrait effectuer que des mouvements raides et droits.

 

articulation facettaire du rachis dorsal

 

Ce ne sont donc pas les os (vertèbres) ou les disques intervertébraux qui craquent, mais les articulations facettaires.

 

 

Est-ce grave ?

 

Il est normal d’avoir des craquements au niveau du dos lors de certains mouvements. Ils ne sont que le résultat du phénomène physiologique de cavitation.

 

De manière générale, lorsque le craquement survient de façon spontanée et sans que cela ne s’accompagne de douleurs, il n’y a aucune conséquence à craindre. Certaines personnes ressentent même une satisfaction et une plus grande mobilité lorsqu’elles font craquer leur dos !

 

Mais attention, il ne faut pas que cela devienne un tic. Faire craquer ses articulations du dos revient à effectuer des mouvements de torsion. Le risque est de créer, à la longue, des tensions musculaires douloureuses et de léser les ligaments en les étirant de manière répétitive.

 

Par ailleurs, certains craquements doivent nous alerter :

 

  • Craquement lors d’un choc : il peut s’agir d’une fracture vertébrale. Chez les sujets ayant une fragilité osseuse (personnes âgées, ostéoporose, déficit en calcium ou en vitamine D…), ce type de fracture est possible même en cas de traumatismes mineurs, voire survenir de manière spontanée.
  • Craquement douloureux : là aussi, il peut s’agir d’une fracture vertébrale. Mais également d’une lésion ligamentaire ou d’une arthrose (dégénérescence du cartilage et craquement lors du contact os-os).
  • Bruit sec et brutal : cela peut être le témoin d’une lésion d’une structure fibreuse (ligament) ou fibrocartilagineuse (disque intervertébral).
À LIRE :   Sclérose en plaque et mal de dos : Causes et traitement

 

 

D’où vient cette sensation de satisfaction lorsqu’on fait craquer son dos ?

 

Lorsque le dos craque, il se produit deux principaux phénomènes physiologiques. Le premier est la stimulation des fibres nerveuses entourant la ou les articulations concernées. Le deuxième est la libération d’une hormone appelée « endorphine ». Cette dernière est responsable d’un relâchement musculaire, d’où la plus grande mobilité articulaire, ainsi que d’une sensation de plaisir.

 

 

Cette sensation de plaisir et de bien-être obtenue grâce à la libération d’endorphines nous pousse parfois à reproduire le craquement plusieurs fois dans la journée. Ça devient parfois une véritable addiction, car les endorphines sont de véritables « drogues » produites naturellement par l’organisme !

 

 

Faire craquer son dos : risque d’arthrose ?

 

« Ne fais pas ça, tu risques d’avoir les doigts tordus plus tard ! », c’est ce que nos parents nous disaient lorsqu’on faisait craquer nos doigts. Mais, est-ce que cette habitude est vraiment néfaste pour les articulations ? C’est une question fréquemment posée en consultation médicale. Elle semble simple, mais elle ne l’est pas tant que ça…

 

Pour tenter d’y apporter une réponse, un médecin américain a mené une étude insolite dans laquelle c’est lui le « cobaye » ! Son protocole consistait à faire craquer quotidiennement les articulations de sa main gauche uniquement, celles de la droite ne devant craquer que spontanément ou occasionnellement. Il a donc fait ça pendant 50 ans !

 

Lorsque les 50 années se sont écoulées, il a déclaré qu’il ne ressentait aucun symptôme au niveau de ses mains. Il a même réalisé des radiographies qui n’ont décelé aucune anomalie ou signe en faveur d’une arthrose ou de toute autre pathologie articulaire ou osseuse.

À LIRE :   Ostéoporose : traitement naturel pour guérir (4 alternatives)

 

D’autres études plus sérieuses ont été menées à ce sujet. Aucune n’a mis en évidence un lien entre l’arthrose et le craquement des articulations.

 

 

S’auto-craquer le dos, ou se le faire craquer par quelqu’un ?

 

Se faire craquer le dois soi-même n’est surement pas une bonne idée, car il est possible de se blesser en appliquant une trop grande contrainte à sa colonne vertébrale. Se le faire craquer par un ami est encore pire, car il ne saura pas restreindre ses mouvements au bon moment pour éviter une lésion.

 

Le mieux est de laisser ça aux professionnels des manipulations de la colonne vertébrale, c’est-à-dire aux chiropraticiens, aux ostéopathes et aux kinésithérapeutes.

 

Dans tous les cas, il est recommandé d’éviter de se faire craquer le dos volontairement trop souvent.

 

 

Références

 

[1]  « Mes articulations craquent, c’est grave docteur ? » Les bruits articulaires en question », Revue Medicale Suisse. https://www.revmed.ch/revue-medicale-suisse/2017/revue-medicale-suisse-569/mes-articulations-craquent-c-est-grave-docteur-les-bruits-articulaires-en-question (consulté le 08 mai 2022).