Douleur aux ovaires : 7 causes possibles (et que faire ?)

Partagez avec vos proches concernés
5
(3)

Beaucoup de femmes de nos jours ont des douleurs au niveau du bas ventre principalement dans les quadrants inférieurs droit et gauche appelés fosses iliaques. Les ovaires sont les organes qui peuvent être touchés dans ce cas. Il est primordial de parler de douleur aux ovaires car ce sont des organes essentiels à la reproduction. Toute atteinte des ovaires doit être prise en charge de façon adéquate avant qu’il ne soit trop tard.

Cet article vient apporter quelques éclaircissements en ce qui concerne la douleur des ovaires. Quels sont les différents symptômes associés confirmant que cette douleur est d’origine ovarienne ? Quelles sont les différentes causes possibles de douleur aux ovaires ? Quelle attitude faut-il avoir en tant que femme devant une douleur aux ovaires ? Quels sont les moyens de prise en charge  de ces causes ?

Les ovaires c’est quoi ? (douleur à l’ovaire gauche ou droit, signification)

Les ovaires constituent les organes principaux de reproduction chez la femme appelés gonades femelles. Leurs équivalents chez l’homme sont les testicules. Ils sont donc au nombre de 2 situés de part et d’autre de l’utérus. En forme d’amande, ils sont localisés à proximité des trompes de Fallope.

Leur rôle est de produire les ovules dès la puberté jusqu’à la ménopause. Ils contiennent environs 400 mil follicules. Dans leur fonctionnement normal, à chaque cycle, un des 2 ovaires amène un follicule à maturité. Ce dernier va libérer un ovule qui va être capté par la trompe de Fallope via son extrémité élargie appelée pavillon. C’est à l’intérieur de cette trompe que l’ovule (gamète femelle) sera fécondé par le spermatozoïde (gamète mâle) suite à un rapport sexuel, et former plus tard le fœtus.

Si l’ovule n’est pas fécondé, il meurt et se disperse.  Le follicule qui vient d’ovuler quant à lui se transforme en une structure appelée corps jaune qui régresse jusqu’à la fin du cycle puis disparaît.

Un autre rôle aussi des ovaires c’est de produire les hormones sexuelles féminines que sont notamment la progestérone et les œstrogènes. Ces hormones coordonnent le cycle menstruel de la femme, l’ovulation et les règles.

Comment reconnaitre une douleur aux ovaires ?

Une douleur aux ovaires est une sensation de gêne au niveau de la fosse iliaque droite ou gauche selon le côté atteint. Typiquement, elle se manifeste par une sensation de brûlure au niveau du bas ventre car elle peut irradier dans le petit bassin (bas ventre). Elle est parfois qualifiée de pincement à l’ovaire, bien qu’un pincement au sens propre n’ait pas lieu. Des similitudes avec une douleur d’origine abdominale est possible.

On peut également confondre une douleur aux ovaires avec une douleur de l’utérus, de la vessie et de l’appendice (si la douleur est située du côté droit). D’ailleurs une pathologie de l’ovaire est primordiale à écarter chez la femme lorsqu’on suspecte une appendicite.

7 causes possibles de douleur aux ovaires

1- Ovulation douloureuse

L’ovulation est le mécanisme au cours duquel l’ovule mâture est expulsé par l’ovaire. Le moment de l’ovulation varie selon le cycle menstruel de chaque femme. Dans tous les cas elle se produit 14 jours avant le premier jour des règles suivantes.

Pendant ce processus certaines femmes ressentent des douleurs d’où le terme ovulation douloureuse. La douleur est unilatérale droite ou gauche selon l’ovaire mis en activité.

L’origine de cette douleur n’a pas été concrètement déterminée, néanmoins des hypothèses ont été émises :

  • Le follicule qui augmente de volume juste avant le phénomène de l’ovulation exercerait une pression sur la paroi de l’ovaire et ainsi causerait la sensation de douleur
  • Le sang ou le liquide libéré du follicule rompu pourrait irriter la paroi de l’abdomen.

2- Kyste de l’ovaire

Une douleur de l’ovaire peut provenir d’un kyste ovarien. Plus le kyste est gros plus la douleur est intense. En effet celui-ci va appuyer sur les viscères situés aux environs de l’ovaire. La femme va alors ressentir une sorte de pesanteur au niveau du côté de l’ovaire concerné.

Il existe deux types de kyste de l’ovaire : le kyste ovarien fonctionnel qui résulte d’un mauvais fonctionnement de l’ovaire et le kyste ovarien organique qui se forme à partir du tissu de l’ovaire lui-même.

En ce qui concerne le kyste fonctionnel, il arrive parfois qu’un follicule une fois arrivé à maturité n’expulse pas son ovule et continue à grossir jusqu’à atteindre 5 cm de diamètre. Dans d’autres cas, c’est le corps jaune qui se maintient au lieu de régresser.

Les kystes ovariens organiques eux, formés à partir du tissu ovarien, sont en majorité bénins. Il s’agit des kystes séreux (contenant du liquide), mucineux (renfermant du mucus), dermoïdes (peuvent contenir des poils, dents,…) et endométriosiques (liés à l’endométriose).

3-  Cancer de l’ovaire

Le cancer de l’ovaire quoi que peu fréquent, est une cause possible de douleur ovarienne. Il survient lorsqu’il y a une anomalie dans la multiplication des cellules de l’ovaire.

Celles-ci se transforment et se multiplient de manière anarchique en formant une tumeur maligne. On peut classer le cancer de l’ovaire en 4 stades suivant son évolution :

  • Stade 1: le cancer est limité aux ovaires.
  • Stade 2: la tumeur s’est étendue localement aux organes du bassin (organes pelviens : l’utérus, les trompes de Fallope, la vessie…).
  • Stade 3: la tumeur s’est étendue au péritoine ou aux ganglions lymphatiques situés dans le bassin (ganglions pelviens). On parle de métastases régionales.
  • Stade 4: le cancer s’est propagé vers des organes éloignés : la plèvre (enveloppe des poumons), le foie, etc. sous forme de métastases à distance.

4- Grossesse extra utérine

Une grossesse extra-utérine (GEU) est provoquée par l’implantation et le développement de l’œuf en dehors de l’utérus au lieu de se dérouler dans la cavité utérine. Dans la majorité des cas (95%), l’œuf s’implante dans la trompe de Fallope et va donc entraîner une douleur de type ovarienne associée à plusieurs autres symptômes comme :

  • Un saignement peu abondant
  • Des vertiges
  • De la fièvre
  • La rupture de la trompe où s’est installé l’œuf

5- Infection

La douleur aux ovaires peut être aussi d’origine infectieuse. Elle peut survenir à la suite d’un abcès ovarien, une salpingite (infection de la trompe de Fallope), après une infection sexuellement transmissible (IST), la pose d’un stérilet ou suite à la pratique d’un examen endo utérin.

Par ailleurs, une infection d’un organe de voisinage comme l’appendice peut déclencher une douleur dans la zone ovarienne.

6- Syndrome des ovaires polykystiques (SOPK)

Il s’agit d’une pathologie touchant les femmes en âge de procréer au cours de laquelle les ovaires augmentent de volume à cause de la présence de multiples petits kystes. Ces kystes sont en fait de petits follicules qui ne sont pas suffisamment mâtures pour ovuler.

Le SOPK est dû à une production excessive d’androgène (une des hormones mâles) qui perturbe le bon fonctionnement des follicules et des ovaires. Non seulement les femmes atteintes de ce syndrome ressentent une douleur aux ovaires mais aussi ont des cycles très irréguliers, voire une absence totale d’ovulation.

7- Endométriose

Une douleur aux ovaires peut être due à un problème d’endométriose. L’endométriose est une maladie caractérisée par la prolifération des cellules de l’endomètre (couche interne de l’utérus) en dehors de celui-ci. On retrouvera alors des fragments d’endomètre sur les ovaires par exemple mais aussi dans les trompes, la vessie, l’abdomen.

Au moment des règles, les cellules vont se décoller et occasionner une réaction inflammatoire, responsable de fortes douleurs.  Il faut donc penser à une endométriose chez une femme qui se plaint de douleur aux ovaires à l’approche et pendant les règles.

Que faire devant une douleur aux ovaires ?

« J’ai mal à l’ovaire droit (ou gauche) » est une phrase qu’on entend parfois dire des femmes ayant de la douleur dans cette région.

Une femme qui ressent des douleurs aux ovaires de façon persistante ou récurrente doit impérativement consulter un médecin généraliste ou un gynécologue. Le spécialiste fera un examen clinique complet et un interrogatoire méthodique afin d’établir des hypothèses diagnostiques. Il pourra donc demander des bilans complémentaires pour confirmer son diagnostic.

L’échographie pelvienne est l’examen qui va permettre d’explorer l’état des ovaires et des autres organes de l’appareil reproducteur féminin. Elle vérifiera la présence ou non d’endométriose.

Si elle objective un abcès ou un kyste ovarien elle en déterminera la taille. Elle permet aussi de voir s’il y a une hémorragie intra pelvienne liée à une grossesse extra utérine ou un épanchement liquidien dû à une infection.

Si aucun indice n’a été vu à l’échographie, le médecin pourra prescrire des bilans biologiques à la recherche d’infection notamment le prélèvement vaginal.

 

Traitement des causes

Dans le cas d’un kyste ovarien, il faut faire une surveillance échographique lorsqu’il est  fonctionnel. Toutefois, on peut envisager une opération:

  • si le kyste persiste plus de 3 cycles menstruels
  • si son allure change
  • si des douleurs insupportables surviennent.

S’il s’agit d’un kyste organique, l’ablation du kyste ou de l’ovaire peut être réalisée. Il faut noter que la chirurgie est à éviter le plus possible chez les jeunes femmes n’ayant pas encore procréé. Mais la chirurgie est généralement la seule option pour le cancer de l’ovaire afin de préserver la vie de la patiente.

Pour la prise en charge de la GEU on est souvent amené à procéder à l’ablation de la trompe de Fallope touchée lors d’une intervention chirurgicale. Le traitement des infections pelviennes passera par une prise de médicaments antibiotiques. La prise en charge du SOPK passera par un traitement médicamenteux pour corriger le déséquilibre  hormonal et régulariser le cycle menstruel.

Qu’en est-il des remèdes naturels ?

Bien qu’ils ne soient pas supportés d’évidences scientifiques solides, plusieurs produits naturels et remèdes de grand-mère sont utilisés pour traiter diverses douleurs corporelles, notamment pour leur pouvoir anti-inflammatoire.

Voici une liste non exhaustive de plantes et d’huiles essentielles efficaces pour contrôler la douleur et l’inflammation :

  • Le curcuma : Grâce à ses pouvoirs anti-oxydants et anti-inflammatoires très puissants, le curcuma est l’une des plantes les plus utilisées dans un cadre culinaire et thérapeutique. La composition du curcuma est essentiellement faite d’huiles essentielles, de vitamines (B1, B2,B6,C,E,K) et d’oligo-éléments. Mais c’est à sa composition riche en curcumine et curcuminoides que l’on doit les propriétés anti-inflammatoires de cette épice.
Curcuma Gélules Puissant 500mg avec 95% d’Extrait de Curcumine – 180 Gélules Vegan (6 Mois) – Curcuma (50:1), Poivre Noir (30:1) et Gingembre – Gélules de Curcuma Forte Absorption – Fabriqué en UE
  • POURQUOI CHOISIR NOS GÉLULES DE CURCUMA AU POIVRE NOIR ? – Le curcuma est une plante très connue…
  • CURCUMA EN GELULES PUISSANT- Le curcuma est une excellente source de Vitamine C, d’antioxydants, de…
  • FORMULE IDÉALE ET PRATIQUE – Les poudres que nous utilisons sont récoltées délicatement,…
  • Le gingembre : Outre la saveur particulière qu’il apporte en cuisine et ses vertus aphrodisiaques, le gingembre est une racine très connue pour ses pouvoirs anti-inflammatoires. Le gingérol lui confère son action anti-inflammatoire. Il s’agit un composant actif agissant sur les douleurs inflammatoires liées aux maladies inflammatoires articulaires chroniques, notamment la polyarthrite rhumatoïde, le lupus, les maladies rhumatismales, etc. Il a été prouvé que cet élément actif est aussi efficace pour agir sur l’inflammation liée aux arthrites et à la sciatique.  Le gingembre possède également d’autres bienfaits grâce à sa haute teneur en potassium et à sa richesse en oligo-éléments (calcium, magnésium, phosphore, sodium) et en vitamines (provitamine et vitamine B9).
Ginger Foot Patches, Lot de 30 Patchs Détoxifiants Gingembre, Patch Détoxifiant Anti Gonflement Gingembre, Patch Detox Pieds pour un nettoyage en profondeur, Améliorent Sommeil
  • 【Patchs pour pied de gingembre naturel】: Patch Detox Pieds Naturel avec du gingembre et de…
  • 【Patch Détoxifiant Anti Gonflement Gingembre】: Patchs Détoxifiants Gingembre sont naturels,…
  • 【Supprime les toxines corporelles】: Ginger Foot Patches aide à réduire l’accumulation de…
  • Les oméga-3 : Les oméga-3 sont des acides gras polyinsaturés qui jouent un rôle très important dans le fonctionnement de notre organisme. Ils sont apportés par l’alimentation sous trois formes naturelles : l’acide docosahexaénoique (DHA), l’acide alpha linolénique (ALA) et l’acide éicosapentaénoique (EPA). Au-delà de leur action sur le cerveau et le système cardiovasculaire, les oméga-3 s’avèrent très efficaces contre l’inflammation. En effet, ils ont la capacité d’agir sur les mécanismes inflammatoires dans l’arthrose en freinant la destruction cartilagineuse, ainsi ils réduisent l’intensité des douleurs arthrosiques. La sciatique, étant le plus souvent liée à une inflammation secondaire à une hernie discale, elle peut aussi répondre aux oméga-3 à condition d’en consommer régulièrement. 

Aucun produit trouvé.

  • L’eucalyptus citronné : L’eucalyptus est une plante utilisée le plus souvent sous forme de tisane ou d’huile essentielle. Elle aurait des effets anti-inflammatoires qui lui conférent la capacité d’agir sur les douleurs ostéoarticulaires en générale et les douleurs de la sciatique en particulier.
Promo
Mystic Moments Huile Essentielle D’eucalyptus Citronné – 100ml – 100% Pure
  • Huile Essentielle d’Eucalyptus Citriodora.
  • 100 % pure.
  • Nom Botanique : eucalyptus citriodo.
  • La gaulthérie : La gaulthérie est un arbuste dont on extrait une huile essentielle très intéressante. C’est l’une des huiles essentielles les plus utilisées en aromathérapie. Cette huile extraite de l’arbuste portant le même nom, est utilisée en massage pour soulager la sciatique et agit comme un antalgique. En effet, elle procure un effet chauffant grâce à sa capacité d’activer localement la circulation sanguine.
Promo
Puressentiel – Huile Essentielle Gaulthérie – Bio – 100% pure et naturelle – HEBBD – 30 ml
  • PROPRIÉTÉS L’HUILE ESSENTIELLE DE GAULTHERIE BIO: l’huile essentielle de gaulthérie est…
  • CONSEILS D’UTILISATIONS : Se référer à la notice ou demandez conseil à votre pharmacien, Cette…
  • L’ADN DE PURESSENTIEL : Une gamme de 55 huiles essentielles indispensables pour le bien-être au…

Vous recherchez des solutions visant à soulager vos douleurs ?

Découvrez l’opinion de notre équipe de professionnels de santé sur divers produits disponibles sur le marché (posture, sommeil, douleurs physiques), ainsi que nos recommandations.

Références

  1. https://www.qare.fr/sante/douleur-ovaire/#:~:text=Chez%20la%20femme%2C%20il%20est,la%20m%C3%AAme%20p%C3%A9riode%20chaque%20mois.
  2. https://sante.journaldesfemmes.fr/fiches-sexo-gyneco/2690131-mal-aux-ovaires-douleur-cause-regles-ovulation-rapport-grossesse-gauche-droite/
  3. https://curie.fr/dossier-pedagogique/les-ovaires-comment-ca-marche#:~:text=Les%20ovaires%2C%20ce%20sont%20les,contiennent%20environ%20400%20000%20follicules.
  4. https://sante.journaldesfemmes.fr/fiches-maladies/2476672-kyste-ovarien-cause-douleur-symptomes-operation/

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 5 / 5. Nombre de votes 3

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut