boire de l'eau

Douleur cervicale pendant la déglutition : Quel lien ? (Causes possibles)

Ressentez-vous une douleur au cou lorsque vous avalez ? Si oui, il y’a certaines choses dont vous devriez en être conscients. La déglutition peut être un processus difficile et douloureux pour de nombreuses personnes, surtout si elles souffrent de douleurs cervicales.

Dans cet article, nous allons explorer le lien entre les douleurs cervicales et la déglutition et discuter de certaines des causes possibles de ce problème. Nous vous donnerons également quelques conseils pour réduire ou prévenir les douleurs cervicales pendant la déglutition.

Anatomie de la colonne cervicale et de la gorge

La colonne cervicale est la section de la colonne vertébrale qui passe par le cou. Elle est composée de sept vertèbres, qui sont des os protégeant la moelle épinière. Les vertèbres sont reliées par des ligaments et les muscles s’y attachent par des tendons.

anatomie de la gorge
Source

La gorge est le passage qui relie la bouche et le nez à la trachée et à l’œsophage. Elle est constituée de plusieurs parties différentes, dont le larynx, le pharynx et l’épiglotte.

Le larynx abrite les cordes vocales, qui produisent le son lorsqu’elles vibrent. Le pharynx est responsable de la déglutition, et l’épiglotte protège la trachée des aliments et autres débris. Ensemble, la colonne cervicale et la gorge nous permettent de parler, de manger et de respirer.

Quelles sont les causes des douleurs cervicales ?

Les douleurs cervicales peuvent avoir de nombreuses causes différentes, notamment :

  • Contracture musculaire : Parfois, la douleur cervicale est due à une contracture musculaire, c’est-à-dire lorsque les muscles du cou deviennent tendus et serrés.
  • L’arthrose cervicale : La douleur cervicale peut être causée par l’arthrose, une maladie dégénérative qui peut entraîner des douleurs, des raideurs et une perte de fonction.
  • La spondylose cervicale : La spondylose cervicale est une autre cause fréquente de douleurs cervicales et se caractérise par l’usure des os et des articulations du cou.
  • La sténose du canal rachidien : La sténose du canal rachidien cervical (canal cervical étroit) peut également entraîner des douleurs cervicales, car elle rétrécit l’espace autour de la moelle épinière et exerce une pression sur les nerfs.
  • La hernie discale : la rupture ou la hernie cervicale peut également provoquer des douleurs cervicales, car elle peut exercer une pression sur les nerfs de la colonne vertébrale. Ceci peut également entraîner des paresthésies au membre supérieur (comme des fourmis dans les mains)
  • Blessures musculaires : Les blessures musculaires et ligamentaires sont également des causes courantes de douleurs cervicales.
  • La fibromyalgie : la fibromyalgie est une affection qui peut provoquer des douleurs généralisées dans tout le corps, y compris dans le cou.

Zoom sur la dysphagie

La dysphagie est une sensation inconfortable ou obstructive que les aliments ne passent pas de la bouche à l’estomac pendant la déglutition. Ce n’est pas une maladie en soi, mais c’est un signe qui peut apparaître dans de nombreuses pathologies différentes, telles que des troubles oto-rhino-laryngologiques ou œsophagiens.

À LIRE :   Douleur cervicale au réveil : que faire ? (conseils)
boire de l'eau
Source

Elle résulte souvent d’une lésion organique (neurologique, musculaire, etc.), digestive (reflux, hernie hiatale) ou iatrogène (radiothérapie). Elle peut également être ORL (cancer du pharynx, paralysie d’un ou plusieurs nerfs crâniens).

Les principales manifestations sont des nausées, une morsure de la langue, des douleurs à la déglutition. Il existe des traitements médicaux et chirurgicaux en fonction de la cause. La rééducation de la déglutition est indispensable dans tous les cas. En cas de pathologie ORL, la dysphagie peut souvent s’accompagner d’une xérostomie (bouche sèche), autre symptôme très handicapant.

Il ne faut pas oublier que la dysphagie est un signe qui doit alerter et conduire à des examens complémentaires chez votre médecin.

Quel lien entre douleur cervicale et déglutition ?

Le rayonnement de la douleur est un terme utilisé pour décrire la propagation de la douleur d’une zone du corps à une autre. Elle peut se produire lorsqu’une blessure ou une maladie affecte une racine nerveuse près de la colonne vertébrale, provoquant une irradiation de la douleur le long du nerf.

Le rayonnement de la douleur peut également se produire lorsqu’une blessure ou une maladie affecte la moelle épinière elle-même, provoquant une irradiation de la douleur vers l’extérieur à partir du site de la blessure.

Dans certains cas, la radiation de la douleur peut être causée par une combinaison de facteurs, comme une infection ou une inflammation. Quelle qu’en soit la cause, la douleur irradiée peut être un symptôme débilitant qui nécessite souvent un traitement médical.

Le lien anatomique entre cervicales et gorge est leur proximité. Les cervicales sont en effet situées juste au-dessus de la gorge et les muscles qui y ont attaché sont particulièrement importants pour la déglutition.

L’os hyoïde est un petit os en forme de U situé à l’avant du cou. Il ne s’attache directement à aucun autre os, mais il est relié à un certain nombre de muscles. Ces muscles permettent à l’os hyoïde de se déplacer de haut en bas, ce qui est nécessaire pour avaler.

os hyoide
Source

Il est également impliqué dans la production des sons de la parole. Le dysfonctionnement des muscles qui s’attachent à l’os hyoïde peut provoquer des douleurs au cou et des difficultés à avaler et à parler.

Douleur cervicale pendant la déglutition : Que faire ?

Si vous faites partie des nombreuses personnes qui souffrent de douleurs cervicales, vous cherchez peut-être à vous soulager. Bien qu’il existe un certain nombre d’options de traitement conventionnelles, telles que les médicaments contre la douleur et la thérapie physique, vous pouvez également envisager des options alternatives.

L’acupuncture est un traitement alternatif populaire qui consiste à placer de fines aiguilles en des points spécifiques du corps. On dit que ce traitement aide à soulager la douleur en rétablissant l’équilibre et en augmentant la circulation. Une autre option est l’ostéopathie, qui peut aider à relâcher les muscles tendus et à soulager les céphalées de tension.

À LIRE :   Douleur cervicale et acouphène : Quel lien ? (explication)

Bien que ces deux traitements ne soient pas nécessairement étayés par des preuves scientifiques, de nombreuses personnes les trouvent utiles pour gérer leurs douleurs cervicales. Si vous recherchez une approche plus naturelle pour traiter vos douleurs cervicales, envisagez d’essayer l’acupuncture ou l’ostéopathie.

Des outils et accessoires peuvent également être utilisés de façon autonome pour soulager la douleur cervicale de façon temporaire. Il faut noter qu’ils ne traitent pas la cause du problème, et ne sont pas aussi efficaces qu’un approche individualisée chez un professionnel de santé.

Parmi les produits recommandés, nous avons :

Par ailleurs, différents traitements sont disponibles pour aider les personnes souffrant de dysphagie. Certaines personnes n’ont besoin que de modifications mineures de leur régime alimentaire, comme manger des aliments plus mous ou couper les aliments en petits morceaux.

D’autres peuvent avoir besoin de changements plus importants, comme épaissir les liquides ou utiliser un tube pour manger.

D’autres encore peuvent avoir besoin d’une orthophonie pour apprendre à avaler correctement. Dans certains cas, des médicaments peuvent être utilisés pour détendre les muscles et améliorer la coordination de la déglutition.

La chirurgie est également une option pour les personnes souffrant de dysphagie grave. Le type de traitement qui convient le mieux à chaque personne dépend de la cause sous-jacente de l’affection.

chirurgie
Source

Si vous ressentez une douleur au cou pendant la déglutition, il est important de consulter un professionnel de la santé pour déterminer la cause sous-jacente.

Qu’en est-il des remèdes naturels ?

Bien qu’ils ne soient pas supportés d’évidences scientifiques solides, plusieurs produits naturels et remèdes de grand-mère sont utilisés pour traiter les douleurs cervicales, notamment pour leur pouvoir anti-inflammatoire.

Voici une liste non exhaustive de plantes et d’huiles essentielles efficaces pour contrôler la douleur et l’inflammation. Les produits sont disponibles sur le site Kalae. Utilisez le code promo LOMBAFIT15 si vous désirez vous procurer un des produits suivants, ou n’importe quel remède visant à soulager vos symptômes et améliorer votre qualité de vie :

  • Le curcuma. Grâce à ses pouvoirs anti-oxydants et anti-inflammatoires très puissants, le curcuma est l’une des plantes les plus utilisées dans un cadre culinaire et thérapeutique. La composition du curcuma est essentiellement faite d’huiles essentielles, de vitamines (B1, B2,B6,C,E,K) et d’oligo-éléments. Mais c’est à sa composition riche en curcumine et curcuminoides que l’on doit les propriétés anti-inflammatoires de cette épice.
  • Le gingembre. Outre la saveur particulière qu’il apporte en cuisine et ses vertus aphrodisiaques, le gingembre est une racine très connue pour ses pouvoirs anti-inflammatoires. Le gingérol lui confère son action anti-inflammatoire. Il s’agit un composant actif agissant sur les douleurs inflammatoires liées aux maladies inflammatoires articulaires chroniques, notamment la polyarthrite rhumatoïde, le lupus, les maladies rhumatismales, etc. Il a été prouvé que cet élément actif est aussi efficace pour agir sur l’inflammation liée aux arthrites et à la sciatique.  Le gingembre possède également d’autres bienfaits grâce à sa haute teneur en potassium et à sa richesse en oligo-éléments (calcium, magnésium, phosphore, sodium) et en vitamines (provitamine et vitamine B9).
  • Les oméga-3. Les oméga-3 sont des acides gras polyinsaturés qui jouent un rôle très important dans le fonctionnement de notre organisme. Ils sont apportés par l’alimentation sous trois formes naturelles : l’acide docosahexaénoique (DHA), l’acide alpha linolénique (ALA) et l’acide éicosapentaénoique (EPA). Au-delà de leur action sur le cerveau et le système cardiovasculaire, les oméga-3 s’avèrent très efficaces contre l’inflammation. En effet, ils ont la capacité d’agir sur les mécanismes inflammatoires dans l’arthrose en freinant la destruction cartilagineuse, ainsi ils réduisent l’intensité des douleurs arthrosiques. La sciatique, étant le plus souvent liée à une inflammation secondaire à une hernie discale, elle peut aussi répondre aux oméga-3 à condition d’en consommer régulièrement. 
  • L’eucalyptus citronnéL’eucalyptus est une plante utilisée le plus souvent sous forme de tisane ou d’huile essentielle. Elle aurait des effets anti-inflammatoires qui lui conférent la capacité d’agir sur les douleurs ostéoarticulaires en générale et les douleurs de la sciatique en particulier.
  • La gaulthérie. La gaulthérie est un arbuste dont on extrait une huile essentielle très intéressante. C’est l’une des huiles essentielles les plus utilisées en aromathérapie. Cette huile extraite de l’arbuste portant le même nom, est utilisée en massage pour soulager la sciatique et agit comme un antalgique. En effet, elle procure un effet chauffant grâce à sa capacité d’activer localement la circulation sanguine.
À LIRE :   Douleur cervicale qui remonte dans la tête : 22 causes possibles

Cet article vous-a-t-il été utile ?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 3.5 / 5. Nombre de votes 2

Si vous avez bénéficié de cet article...

Suivez-nous sur Youtube et Facebook

Navré que vous n'ayez pu trouver réponse à vos questions !

Aidez-nous à améliorer cet article !

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

FORMATION 100% OFFERTE

Découvrez une méthode unique vous permettant (ENFIN !) de mettre un terme à vos douleurs physiques...