douleur au cuir chevelu

Douleur au cuir chevelu : 8 causes possibles (et que faire ?)

Avoir « mal aux cheveux » est une situation que rencontrent fréquemment bon nombre de personnes. En fait, cette douleur que vous ressentez au cuir chevelu est un signal d’alarme. C’est votre corps qui vous dit : attention, quelque chose d’anormal se passe par ici ! Car oui, avoir un cuir chevelu trop sensible ou douloureux, ce n’est pas normal ! C’est une situation pathologique qui nécessite une prise en charge spécifique.

Pour y remédier, la première étape consiste à en identifier l’origine. Nous vous présentons donc dans le présent article 8 causes possibles de la douleur au cuir chevelu, ainsi que leur traitement et les bons gestes à adopter au quotidien pour la soulager et la prévenir.

Anatomie du cuir chevelu

Le cuir chevelu est la partie de la peau qui recouvre le crâne. Comme le reste du revêtement cutané, il est constitué de trois couches :

anatomie du cuir chevelu
Source
  • L’épiderme : la couche la plus superficielle, constituée de plusieurs couches superposées de cellules aplaties telles des pavés et renforcée par de la kératine (épithélium pavimenteux pluristratifié kératinisé).
  • Le derme : situé sous l’épiderme. Il est constitué de tissu conjonctif (fibre de collagène, fibres élastiques…) et contient des vaisseaux sanguins ainsi que des fibres nerveuses.
  • L’hypoderme : couche la plus profonde. Il contient principalement des cellules adipeuses riches en graisse. Il est également richement vascularisé.

Ce qui différencie le cuir chevelu du reste de la peau, c’est sa richesse en follicules pileux. Chaque cheveu est associé à un « appareil pilo-sébacé » comportant un muscle horripilateur et une glande sébacée (sécrétant du sébum).

Douleur au cuir chevelu : c’est quoi ?

Le cuir chevelu n’est finalement qu’une partie du plus grand organe du corps humain, cette barrière physico-chimique qui nous protège des diverses agressions du milieu extérieur : la peau.

Comme toute autre zone cutanée, le cuir chevelu peut être le siège de différentes pathologies pouvant se manifester par des symptômes tels que la rougeur, le prurit (démangeaisons) et bien sûr la douleur.

Généralement, il s’agit d’une augmentation de la sensibilité, avec sensation désagréable ou douloureuse du cuir chevelu au toucher ou lors du brossage des cheveux. On peut également avoir affaire à d’authentiques douleurs spontanées fortement gênantes au quotidien.

Douleur au cuir chevelu : 8 causes possibles

Vous avez des douleurs au niveau du cuir chevelu ? Le coupable se trouve probablement dans la liste suivante :

1.   Certaines pratiques et agressions quotidiennes

Le cuir chevelu est exposé à toutes sortes d’agressions extérieures au quotidien pouvant se solder par des douleurs :

  • La pollution : différentes particules de notre environnement pollué se déposent quotidiennement au niveau de notre cuir chevelu et y déclenchent de multiples réactions chimiques avec production de radicaux libres. Ces derniers sont à l’origine du « stress oxydatif » qui altère la structure du cuir chevelu, ainsi que toute autre zone cutanée, ce qui se solde par un vieillissement accéléré de la peau et de possibles douleurs.
  • Le soleil : les rayons solaires assèchent l’épiderme du cuir chevelu et le déshydratent. Cela le rend plus sensible, avec parfois l’apparition de douleurs.
  • La piscine : le chlore contenu dans l’eau des piscines se dépose au niveau du cuir chevelu et le dessèche. À long terme, des sensations de tiraillement et des douleurs peuvent apparaître, surtout chez les sujets ayant un cuir chevelu sensible.
  • L’eau de mer : tout comme le soleil, l’eau de mer dessèche la peau et la rend sensible.
  • Les cheveux attachés de manière trop serrée : certaines coiffures malmènent le cuir chevelu qui est tiré parfois dans tous les sens. Les forces de traction et de cisaillement créées provoquent des douleurs au niveau du cuir chevelu, et même ce qu’on appelle des « céphalées de tension ».
  • Le port d’extensions : Le port d’extensions, dont le poids tire sur les cheveux à longueur de journée, est également source de douleur.
  • Les brushings répétés : même principe que les deux facteurs précédents, ça tire sur les cheveux et le cuir chevelu.
  • Le port de casques de motos de manière fréquente et prolongée : le casque plaque les cheveux contre le cuir chevelu dans différentes positions, ce qui provoque des forces de traction ainsi qu’une diminution de la circulation sanguine.
  • L’utilisation de produits trop agressifs : la majorité des produits capillaires (shampooings, après shampooings, crèmes, gels, laques, teintures…) possèdent dans leur composition des produits chimiques décapants et agressifs. Utilisés à long terme, ils attaquent les différentes couches du cuir chevelu, ce qui favorise les douleurs.
  • Les lavages trop fréquents des cheveux : se laver trop fréquemment les cheveux altère le microenvironnement du cuir chevelu, surtout avec l’utilisation de produits capillaires agressifs.
  • L’utilisation de brosses à cheveux métalliques : ça occasionne de petites lésions cutanées répétitives, de l’inflammation et des douleurs.

2.   Stress et anxiété

Il existe des muscles qui s’insèrent au niveau des os du crâne, juste sous le cuir chevelu. Le stress favorise les tensions musculaires qui stimulent les terminaisons nerveuses de ces muscles et déclenchent les douleurs.

Par ailleurs, les glandes pilo-sébacées (glandes sébacées associées aux cheveux) sont influencées par les différentes hormones liées au stress. Pour rappel, un déséquilibre de la production de sébum provoque une irritation du cuir chevelu et donc des douleurs.

C’est ce qui explique le fait que les douleurs au cuir chevelu surviennent généralement après une journée stressante ou durant les périodes de grand stress.

3.   Mauvaise circulation sanguine

Le cuir chevelu est vascularisé par un réseau artériel formé par les artères temporale, occipitale, frontale interne, auriculaire postérieure et sous-orbitale. Un réseau veineux se jetant dans les veines jugulaires suit à peu près le même schéma.

L’intégrité de ce système d’irrigation est essentielle pour la santé des cheveux et du cuir chevelu. Ainsi, tout facteur entravant la vascularisation sanguine au niveau du cuir chevelu augmentera le risque de souffrir de douleurs, d’alopécie (perdre ses cheveux) …

4.   Carences alimentaires

La peau est composée de cellules à renouvellement rapide. Une cellule cutanée vit environ 28 jours avant de mourir et desquamer. C’est ainsi que notre peau est continuellement régénérée.

Afin de maintenir ce haut degré d’activité, notre organisme a besoin de différents éléments nutritifs tels que des protéines, du bon gras, des glucides, des vitamines, des minéraux, des oligo-éléments…

Certaines carences alimentaires peuvent se manifester par une hypersensibilité ou douleur du cuir chevelu :

  • Carence en fer,
  • Carence en zinc,
  • Carence en magnésium.

5.   Psoriasis du cuir chevelu

Le psoriasis est une maladie inflammatoire chronique qui se manifeste principalement par des symptômes cutanés. C’est l’une des plus fréquentes pathologies dermatologiques. 1.5 à 3 millions de Français en souffriraient.

Au cours du psoriasis, des plaques rouges arrondies ou ovalaires bien délimitées et recouvertes de squames blanches et épaisses apparaissent sur la peau. Elles se localisent préférentiellement au niveau des genoux, des coudes, autour de l’ombilic ou en bas du dos.

La localisation des plaques de psoriasis au niveau du cuir chevelu est également une forme fréquente de cette maladie. Les lésions commencent généralement à apparaître au niveau de la nuque pour ensuite s’étendre aux régions périauriculaires (autour des oreilles) et au cuir chevelu.

Dans de nombreux cas, le psoriasis du cuir chevelu ne s’accompagne d’aucun symptôme. Mais il est fréquent qu’il soit à l’origine de démangeaisons ou de douleurs. C’est pour cela qu’il est utile de rechercher des plaques de psoriasis devant une douleur au niveau du cuir chevelu.

6.   Dermite séborrhéique

La dermite séborrhéique est une maladie inflammatoire chronique de la peau qui se manifeste par des lésions érythémato squameuses (rougeurs et squames). Ses causes ne sont pas encore clairement identifiées, mais nous savons qu’un champignon microscopique appelée « Pityrosporon Ovale » ou « Malassezia furfur » joue un rôle clé dans l’apparition d’une réaction inflammatoire avec des douleurs du cuir chevelu chez des sujets prédisposés (peau grasse, terrain immunologique particulier, stress, obésité, transpiration excessive…).

7.   Maladie de Horton

La maladie de Horton est une artérite inflammatoire (inflammation de la paroi des artères) qui touche tous les vaisseaux sanguins, mais de manière particulièrement fréquente l’aorte et ses branches, notamment l’artère carotide externe et l’artère temporale.

Cette maladie est fortement suspectée en cas d’apparition de douleurs spontanées du crâne (surtout au niveau des temps), une hypersensibilité ou douleurs du cuir chevelu (surtout lors du coiffage), des douleurs au niveau de la mâchoire (surtout lors de la mastication).

Son diagnostic repose sur l’examen anatomopathologique d’une biopsie de l’artère temporale. Le traitement, qui repose principalement sur les corticoïdes, doit être instauré dans les plus brefs délais afin de prévenir le risque de cécité et d’autres complications graves !

8.   Névralgie d’Arnold

La névralgie d’Arnold, forme particulière de névralgie faciale et crânienne, est une douleur d’origine nerveuse provoquée par la compression du nerf occipital (appelé également nerf d’Arnold). Elle réalise une douleur (type brûlure, décharges électriques) au niveau du cou qui irradie dans la tête et au cuir chevelu pouvant durer plusieurs semaines.

Le traitement de la névralgie d’Arnold repose sur la prescription d’antalgiques pour soulager les douleurs et d’anti-inflammatoires non stéroïdiens pour réduire l’inflammation au niveau du nerf comprimé.

Pour tout savoir sur la névralgie d’Arnold, consultez l’article suivant. 

infographie sur les douleurs au cuir chevelu

Que faire face aux douleurs du cuir chevelu ?

Lorsque les douleurs du cuir chevelu sont secondaires à une pathologie donnée, il suffira de traiter cette dernière pour s’en débarrasser. Ainsi :

  • En cas de carences alimentaires : supplémenter en fer, en zinc ou en magnésium… Et adopter un régime alimentaire équilibré et varié.
  • Devant un psoriasis du cuir chevelu : shampooings, lotions ou mousses à base de dermocorticoïdes dérivés de la vitamine D. Il existe d’autres traitements tels que les immunosuppresseurs et les biothérapies qui représentent le traitement de fond de la maladie.
  • Devant une dermite séborrhéique : l’application locale d’antifongiques tels que les imidazolés et la ciclosporine sous forme de shampooings, de crèmes ou de gels moussants.
  • Devant une maladie de Horton : prescription d’antalgiques et de corticoïdes tels que la prednisone.
  • Devant une névralgie d’Arnold : le traitement repose sur les antalgiques et les anti-inflammatoires non stéroïdiens. Des infiltrations de corticoïdes ou d’anesthésiques sont parfois utiles pour soulager les douleurs. En dernier recours, on peut envisager une chirurgie qui consiste à stimuler le nerf d’Arnold à l’aide d’électrodes afin de créer un influx sensitif non douloureux qui permettra d’estomper la douleur du même nerf.

Lorsque les douleurs ne sont pas secondaires à une pathologie, elles sont généralement la conséquence des agressions extérieures ou de mauvaises habitudes de vie.

Voici donc quelques conseils pour soulager les douleurs du cuir chevelu :

  • Utiliser des produits capillaires doux et naturels sans détergent afin d’éviter d’agresser davantage le cuir chevelu.
  • Se brosser les cheveux quotidiennement sans les tirer afin d’étaler le sébum sur l’ensemble des fibres capillaires et d’éviter sa stagnation au niveau des racines. Il est conseillé d’utiliser une brosse à cheveux douce en fibres végétales telles que la soie ou en poils de sanglier.
  • Masser son cuir chevelu régulièrement afin de stimuler la micro circulation sanguine et étaler le sébum.
  • Hydrater les zones douloureuses avec de l’eau florale à l’aide d’un brumisateur ou en utilisant de l’aloe vera afin de les apaiser.
  • Éviter de laver trop fréquemment les cheveux afin de préserver le microenvironnement capillaire, évitant ainsi le risque de déshydratation et de sécheresse.
  • Éviter les extensions capillaires ainsi que les brushings répétés et certaines coupes qui tirent trop sur les cheveux.
  • Éviter les longues expositions au soleil : prévoir un chapeau pour protéger ses cheveux et son cuir chevelu des agressions des rayons solaires.
  • Bien laver ses cheveux après une baignade que ce soit en mer (eau salée) ou à la piscine (le chlore).

En plus de toutes ces mesures, il est important de pratiquer une activité physique régulière, d’avoir une alimentation saine et rester loin du stress pour des cheveux et un cuir chevelu en parfaite santé !

Références

[1]  R. J. A. Sabouraud, Maladies du cuir chevelu: I-[IV]…, vol. 3. Masson et Cie, 1910.

[2]  M. Fourquet, E. Boyer, N. Laborde-Laulhé, B. Lavignolle, et O. Gille, « Traitement de la névralgie occipitale d’Arnold par mésothérapie ».

[3]  M.-A. Richard-Lallemand, « État des lieux sur le psoriasis du cuir chevelu », in Annales de Dermatologie et de Vénéréologie, 2009, vol. 136, p. S34‑S38.

[4]  G. Quéreux, « Dermatite séborrhéique », EMC-Dermatol.-Cosmetol., vol. 2, no 3, p. 147‑159, 2005.

Cet article vous-a-t-il été utile ?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 3 / 5. Nombre de votes 1

Si vous avez bénéficié de cet article...

Suivez-nous sur Youtube et Facebook

Navré que vous n'ayez pu trouver réponse à vos questions !

Aidez-nous à améliorer cet article !

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Douleurs physiques : Mini consultation gratuite

Répondez à ce court questionnaire en ligne pour bénéficier de recommandations spécifiques à VOTRE situation.