douleur pelvienne

Douleur périnéale : 16 causes possibles (et que faire ?)

Le périnée est une zone intime qui peut être atteinte par des troubles non douloureux et assez gênants comme les fuites urinaires, mais aussi par des pathologies douloureuses. La douleur périnéale est donc une douleur ressentie au niveau du périnée, quelque soit son origine.

 

Ce type de douleur constitue un motif de consultation fréquent dans les spécialités médicales telles que la dermatologie, la proctologie, la gynécologie, l’urologie, la neurologie, etc. Lorsque ces spécialités sont concernées elles arrivent à en identifier une cause organique. Dans certains cas, il peut s’agir de douleur périnéale sans cause concrète.

 

On pourrait penser que ces douleurs touchent plus les femmes, mais notons que les hommes sont également concernés. Elles sont importantes à explorer car elles peuvent affecter le confort sexuel du couple. Cet article essayera de donner les 16 causes probables en cas de douleurs périnéales, et quels sont les différents moyens pour y remédier.

C’est quoi, le périnée ?

 

Le périnée est un ensemble de muscles qui se situent sur la paroi inférieure du pelvis. Ces muscles s’entrecroisent et constituent le fond du bassin. Ils vont de l’os du pubis en avant au coccyx en arrière. La structure du périnée est différente que l’on soit chez l’homme ou chez la femme.

 

périnée
Source

 

Il regroupe l’extrémité inférieure des voies digestive, urinaire et génitale. Chez la femme, le triangle urogénital comprend l’orifice du vagin et le clitoris. Chez l’homme, il comprend la racine du pénis, le scrotum et le corps du pénis.

 

Le rôle du périnée est de soutenir les voies digestives inférieures, les voies urinaires en assurant la fermeture et l’ouverture de la vessie et enfin les voies génitales, assurant ainsi la continence urinaire et fécale. Les organes situés dans l’abdomen engendrent des variations de pression lorsqu’ils se remplissent, se vident ou se contractent. Le rôle du périnée est d’exercer une pression de résistance vers le haut afin de maintenir un équilibre permanent. Enfin, les muscles du périnée sont impliqués dans la sexualité.

 

 

Les douleurs périnéales chez la femme

 

La femme ressent au niveau du périnée et plus loin, au niveau du vagin, des douleurs et aussi des démangeaisons, des brûlures ou irritations, une pesanteur, des tiraillements, voire même des décharges électriques. La douleur peut être accrue après être allée aux toilettes (selle), et la femme peut souffrir de constipation. La souffrance peut également remonter jusqu’au niveau des lombaires.

 

Ces douleurs impactent de manière significative la vie sexuelle, pouvant aller d’une douleur modérée à une incapacité à avoir des rapports avec pénétration.

 

1. Grossesse

 

Le périnée est une partie de l’anatomie de la femme enceinte assez sollicitée. Au cours de la grossesse, le corps de la femme subit des modifications. Sous l’effet de la prise de poids et du déplacement de la gravité, les pressions abdominales s’accentuent sur le plancher pelvien pouvant fragiliser le périnée et entraîner des douleurs.

 

2. Accouchement ou chirurgie endovaginale

 

Le périnée subit la pression des contractions de l’utérus au cours de l’accouchement, puis un relâchement très important après la naissance du bébé. De plus, le périnée peut être blessé lorsque le bébé a un poids élevé, lorsqu’une épisiotomie est pratiquée ou en cas d’instrumentalisation (forceps).

 

Ces traumatismes peuvent entraîner des complications telles que des douleurs périnéales. Au-delà de ces douleurs il peut aussi survenir une incontinence, des douleurs pendant les rapports sexuels ou encore des descentes d’organes.

 

3. Les douleurs du périnée pendant ou après les rapports sexuels

 

Les douleurs périnéales qui se manifestent pendant ou après les rapports sexuels sont appelées dyspareunies. Ces douleurs peuvent avoir plusieurs causes :

 

  • l’endométriose : C’est la présence anormale de tissu utérin en dehors de la cavité utérine. Si ces cellules endométriales se retrouvent au niveau de la vessie et du rectum, elles peuvent alors provoquer des douleurs périnéales sous l’influence des hormones de la reproduction.
  • la présence de kystes ovariens
  • une infection sexuellement transmissible (IST)
  • le vaginisme : Cest la panique, la peur de la pénétration conduisant en une contraction involontaire du périnée empêchant toute pénétration. Son origine est généralement psychologique notamment après un traumatisme sexuel, une angoisse ou un stress.

 

 

Les douleurs périnéales chez l’homme

 

Chez l’homme, plusieurs pathologies inflammatoires sont à l’origine de douleurs périnéales.

 

douleur pelvienne chez l'homme

 

4. Prostatite : Elle correspond à une inflammation de la prostate. Lorsqu’elle est aiguë elle est plus souvent d’origine bactérienne et constitue une infection sexuellement transmissible. Par contre la prostatite chronique, plus fréquente, est généralement non bactérienne et peut être liée à une pathologie de la prostate comme un adénome (tumeur bénigne).

 

L’épididymite chronique et l’urétrite constituent aussi deux autres causes inflammatoires chez l’homme.

 

 

Causes communes à l’homme et à la femme

 

7. La névralgie pudendale

 

Il s’agit d’une inflammation du nerf pudendal. Ce nerf innerve la zone périnéale ainsi que d’autres parties du corps comme les voies urinaires et le rectum. Les douleurs causées par la névralgie pudendale revêtent un aspect chronique et deviennent plus intenses en position assise.

 

D’autres signes associés aux douleurs sont les suivants : inconfort pendant la miction, la défécation ou l’acte sexuel, des troubles urinaires, la sensation d’un corps étranger dans le rectum, une incontinence, des fuites urinaires.

 

Pour tout savoir sur la névralgie pudendale, consultez l’article suivant.

 

8. Le syndrome du cycliste ou syndrome d’Alcock

 

L’irritation voire la compression du nerf pudendal ou nerf honteux interne peut se produire après qu’une grande partie du poids du corps soit supportée par le périnée durant de longues périodes.

 

Il s’ensuit une diminution de la circulation sanguine au niveau du périnée (ischémie) et une compression du canal d’Alcock (petit espace dans le bassin à l’endroit où le nerf honteux passe). On observe un certain engourdissement suivi d’une éventuelle incontinence et d’un dysfonctionnement érectile.

 

cyclisme douleur périnéale
Source

 

9. La coccygodynie

 

La coccydynie comme l’indique son nom, est une douleur localisée à l’os du coccyx. Elle se déclenche alors en position assise lorsqu’une pression est exercée sur le coccyx par voie externe ou par voie interne (toucher rectal). Elle peut parfois être due à une instabilité coccygienne pouvant être diagnostiquée par des clichés radiographiques dynamiques (une instabilité supérieure à 25° entre position debout et assisse est considérée comme pathologique).

 

Néanmoins, lorsque le coccyx reste stable, les douleurs peuvent être dues à une arthrose inter-coccygienne ou une épine coccygienne.

 

Pour tout savoir sur les douleurs au coccyx, consultez l’article suivant.

 

10. Le syndrome du muscle piriforme

 

Il provient de la contracture du muscle piriforme qui s’insère entre le grand trochanter et l’os iliaque. Il se traduit par une douleur fessière avec des irradiations descendantes à la face postérieure de la cuisse. Ces douleurs sont aggravées en position assise, par des efforts physiques comme la marche, le soulèvement, la montée des escaliers.

 

À l’inverse, les patients peuvent être soulagés en position assise par la mise en flexion et abduction passive du membre inférieur (ce qui entraîne un raccourcissement du muscle).

 

Pour tout savoir sur le syndrome du piriforme, consultez l’article suivant.

 

Par ailleurs, certaines pathologies non spécifiques peuvent être à l’origine de douleurs périnéales dans certains cas. Il s’agit:

 

11. Du syndrome du muscle obturateur

 

12. Des varices pelviennes

 

13. Du syndrome myofascial

 

 

Que faire devant les douleurs périnéales ?

 

Les causes des douleurs périnéales étant diversifiées, il est nécessaire de consulter un spécialiste dès leur apparition surtout si elles sont persistantes. Cela permettra d’avoir un diagnostic précis et une thérapeutique adaptée.

 

Si une maladie infectieuse est à la base des douleurs périnéales, les médicaments spécifiques pour l’infection sont proposés. Par ailleurs, la gestion de la douleur proprement dite passera par plusieurs techniques.

 

La rééducation périnéale

 

reeducation perineale douleur périnéale
Source

 

Elle permet de relaxer le périnée et d’assouplir la zone douloureuse. Elle est faite par des spécialistes (sages-femmes, kinésithérapeutes ou ostéopathes spécialisés en périnéologie). Il existe des appareils destinés à cet effet appelés électro stimulateurs, dotés de programmes de détente/relaxation du plancher pelvien.

 

  • Sur le plan préventif, on peut encourager un entretien régulier du plancher pelvien grâce à des huiles de massage adaptées, des boules de geisha (pour les femmes).
  • Faire des exercices de gymnastique périnéale avec des ballons de Swissball par exemple.

 

grossesse exercices perinee kegel cuisses abdos douleur périnéale
Source

 

  • Pendant les cours de préparation à l’accouchement les femmes enceintes peuvent bénéficier de conseils simples pour limiter les douleurs périnéales, tels que : des massages du périnée mais aussi des exercices de respiration pour renforcer les muscles abdominaux. Ces exercices permettront au diaphragme de remonter et de diminuer ainsi les pressions sur le plancher pelvien.
  • Il est aussi très important de réaliser une rééducation périnéale post-partum (après accouchement) afin de tonifier le périnée pour qu’il retrouve toutes ses fonctions.
  • En cas de névralgie pudendale et de coccygodynie, le traitement consiste essentiellement en la réalisation d’infiltrations.
  • Les douleurs périnéales peuvent aussi nécessiter une intervention chirurgicale comme dans le cas de varices pelviennes.

 

 

Conclusion

 

La douleur périnéale est un symptôme parfois difficile à prendre en charge compte tenu des incertitudes diagnostiques et des problèmes thérapeutiques rencontrés.

 

Il est important de consulter un spécialiste qui saura rechercher s’il s’agit de douleur neuropathique, musculaire, rachidienne, infectieuse, etc.

 

C’est lui qui saura orienter le patient vers une prise en charge adéquate (médicaments, rééducation, chirurgie).

 

 

Références

 

  1. https://www.fmcgastro.org/postu-main/archives/postu-2009-paris/les-douleurs-perineales-2/
  2. https://www.perineeshop.com/blog/index/billet/4709_douleur-perinee-homme-femme
  3. https://sante.journaldesfemmes.fr/fiches-anatomie-et-examens/2552720-perinee-definition-anatomie-comment-le-masser/

Cet article vous-a-t-il été utile ?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 0 / 5. Nombre de votes 0

Si vous avez bénéficié de cet article...

Suivez-nous sur Youtube et Facebook

Navré que vous n'ayez pu trouver réponse à vos questions !

Aidez-nous à améliorer cet article !

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Douleurs physiques : Mini consultation gratuite

Répondez à ce court questionnaire en ligne pour bénéficier de recommandations spécifiques à VOTRE situation.