Peut-on entraîner les disques intervertébraux ?

Peut-on entraîner les disques intervertébraux ?
"Des activités impliquant des mouvements dynamiques (...) favorisent la régénération des disques, confirmant ainsi que ceux-ci sont capables d’une adaptation positive à l'activité physique.

 

En tant que physiothérapeute (l’équivalent d’un kinésithérapeute en France), plusieurs de mes patients me demandent ce qu’il faut faire en présence de hernie discale. L’article suivant est réalisé par Yvan Cambell, kinésiologue spécialiste en douleur chronique. Il révèle un point fort intéressant: Il est possible d’améliorer l’état de vos disques. 

 

Les disques intervertébraux et leur dégénérescence

 

Les disques intervertébraux sont des structures localisées entre les vertèbres de la colonne, dont le rôle est d’amortir les chocs et de répartir les forces appliquées sur les structures de notre épine dorsale.

Or, avec les années, les disques dégénèrent, c’est-à-dire qu’ils perdent de leur capacité à bien faire leur travail. C’est le début d’un processus de dégradation de la vertèbre et du disque intervertébral. On parle alors de discarthrose, de dégénérescence discale ou, tout simplement, d’arthrose de la colonne vertébrale.

 

“Sans surprise, l’équipe de chercheurs mentionne aussi que la sédentarité est un élément contributif à la discarthrose.”

 

Les activités favorables et défavorables à la régénération des disques

 

Une revue de la littérature parue en avril 2017 (Belavý & coll.) révèle que les activités statiques, comportant des mouvements explosifs, impliquant une torsion ou une flexion effectuée en même temps qu’une compression des disques, pourraient accélérer leur dégradation. Les auteurs affirment que la natation, le baseball, l’haltérophilie et les sports équestres pourraient donc potentiellement avoir un impact négatif et contribuer à accélérer le processus dégénératif. Sans surprise, l’équipe de chercheurs mentionne aussi que la sédentarité est un élément contributif à la discarthrose.

 

Par contre, des activités impliquant des mouvements dynamiques à vitesse lente ou modérée et incluant une compression axiale (de haut en bas, en ligne avec la colonne) favorisent la régénération des disques, confirmant ainsi que ceux-ci sont capables d’une adaptation positive à une activité physique. Les chercheurs mentionnent que le jogging et les autres exercices d’endurance effectués en position debout sont des exemples d’activités physiques bénéfiques pour le complexe vertèbre-disque intervertébral.

 

“Des activités impliquant des mouvements dynamiques (…) favorisent la régénération des disques, confirmant ainsi que ceux-ci sont capables d’une adaptation positive à une activité physique.”

 

L’intégrité des disques intervertébraux peut donc être optimisée par des exercices élaborés spécifiquement selon les critères énumérés par la revue du Dr Belavy, et leur travail confirme l’importance d’incorporer des exercices de nature cyclique (de type aérobie) et en chaîne cinétique fermée (pieds en contact avec le sol) pour stimuler adéquatement les disques intervertébraux.

 

Conclusion

 

Que peut-on retenir de cet article? D’abord, que la sédentarité (par exemple se reposer de façon prolongée suite à un épisode de mal de dos) favorise la dégénérescence de vos disques. Ensuite, rappelez-vous qu’il est possible d’améliorer l’état de vos disques si vous respectez certains critères (comme ceux mentionnés dans l’études présentées ci-haut). Un professionnel qualifié saura vous guider dans ce processus complexe, et vous prescrira des exercices répondant à vos besoins et adaptés à votre condition.

 

Si vous désirez bénéficier d’une approche structurée, simplifiée et complète pour combattre vos maux de dos, une série de GUIDES EN LIGNE est mise à votre disposition. Peu importe votre condition, vous trouverez un guide qui répondra à vos besoins, et vous orientera vers le chemin de la guérison!

 

 

( Kinésiologue, conférencier, enseignant )

Depuis 20 ans, Yvan Campbell a été invité comme conférencier et enseignant dans plusieurs organisations et universités. Celui-ci est kinésiologue et détenteur d’un baccalauréat en éducation (Université McGill) et d’une maîtrise en sciences (Université de Montréal) en plus d’avoir une spécialisation en préparation physique (CSCS). Il a enseigné à l’Université McGill, à l’Université de Montréal, au programme en gestion de la douleur de la Faculté de médecine de l’Université de Sherbrooke et à l‘Université du Québec à Montréal.

Il est présentement chargé de clinique à l’Université de Montréal et enseigne au programme de certification en contexte de douleur chronique de l’Institut de kinésiologie du Québec en plus de travailler au sein d’une équipe interdisciplinaire en réadaptation au travail et de pratiquer en cabinet privé avec des individus aux prises avec la douleur chronique.

Vous trouverez son blog au https://yvancblog.com/


Leave a Reply

Vous n'avez pas trouvé de réponses à vos questions? Procurez-vous le guide gratuit "Le mal de dos en 100 questions" pour vous éclairer sur votre condition!