Examen neurologique : les procédures à suivre

Examen neurologique : les procédures à suivre

Article revu et approuvé par Dr. Ibtissama Boukas, médecin spécialisée en médecine de famille

En cas de troubles ou de dysfonctionnement du système nerveux, le médecin réalise un examen neurologique. Vous vous demandez sûrement de quoi il s’agit ? Il est d’abord à noter que cet examen ne doit pas être confondu avec un examen psychiatrique, qui lui, se penche plutôt sur les anomalies comportementales.

 

L’examen neurologique évalue surtout le fonctionnement du système nerveux par divers tests et procédures à suivre. Nous allons parler des procédures nécessaires au cours d’un examen neurologique.

 

Qu’est-ce qu’un examen neurologique ?

 

Un examen neurologique est un examen clinique qui consiste à analyser l’état du système nerveux et la réalisation des fonctions qui lui sont attribuées. Il s’agit alors d’une exploration complète du système nerveux. Cette évaluation étudie toutes les fonctions commandées et supervisées par ce système.

 

Du point de vue anatomique, le système nerveux comprend le système nerveux central (cerveau, moelle épinière), le système nerveux périphérique (nerfs…) et le système nerveux végétatif (orthosympathique, parasympathique et entérique). Chaque élément de ce système joue des rôles spécifiques.

 

Le cerveau et la moelle épinière assurent tout ce qui concerne l’état de conscience. À l’inverse, le système végétatif assure les fonctions automatiques, même si l’individu est dans le coma.

 

En gros, le système nerveux est le principal acteur dans la conscience, l’intelligence, la connaissance, la mémorisation, les comportements, la communication, la gestion des douleurs, la régulation des organes internes et externes. Il assure également divers cycles par la sécrétion d’hormones diverses. Bref, ses fonctions sont vitales.

 

L’évaluation neurologique repose sur l’examen des fonctions cognitives (connaissances, mémoires…), des organes de sens, de la sensibilité, des réflexes et de la motricité.

 

Ainsi, l’examen neurologique complet est long. Il nécessite beaucoup de temps. C’est pourquoi il doit être orienté en réalisant des diagnostics préliminaires : anamnèse ou interrogatoires sur l’histoire de la maladie, les symptômes ressentis par le patient, les antécédents… Les examens relatifs seront d’abord réalisés et complétés ensuite au besoin.

 

 

Les indications d’un examen neurologique

 

L’examen neurologique est généralement réalisé lorsque le médecin détecte des maladies, des pathologies ou des traumatismes impliquant des anomalies ou des troubles fonctionnels du système nerveux. Il est indiqué pour identifier divers syndromes tels que les syndromes :

 

  • moteur central (pyramidal, extrapyramidal, mouvements anormaux) ;
  • syndromes moteurs périphériques (myogène, myasthénique, neurogène périphérique) ;
  • les syndromes sensitifs ;
  • les troubles d’équilibre ;
  • les autres syndromes (exemple : méningite).

 

 

Les tests cliniques au cours d’un examen neurologique

 

L’examen clinique neurologique nécessite de suivre une procédure spécifique. D’abord, au niveau du matériel, on utilise :

 

  • un marteau réflexe ;
  • du coton hydrophile ;
  • des aiguilles ;
  • un diapason ;
  • une abaisse langue ;
  • des tubes à eau froide et chaude ;
  • une lampe de poche ;
  • un ophtalmoscope.

 

Ensuite, les tests à effectuer doivent suivre un ordre bien précis :

 

  • étude des fonctions supérieure ;
  • étude successive des nerfs crâniens, de la marche, de la force et du tonus musculaire, des réflexes, de la coordination motrice ;
  • étude de la sensibilité.

 

L’examen des autres appareils (cardio-vasculaire, abdominal, pleuro-pulmonaire, ostéo-articulaire), des aires ganglionnaires, de l’aire thyroïdienne et du revêtement cutané, ne sont pas à omettre.

 

Voici quelques détails concernant ces tests :

 

Examen des nerfs crâniens

 

L’examen des nerfs crâniens concerne notamment les nerfs optique, olfactif, occulo-moteurs, et spinaux.

 

Examen de la marche et la station debout

 

Pour ce type de test neurologique physique, on demande au patient de marcher en faisant des allers-retours et de se tenir debout avec les pieds joints. Cela permet d’observer l’axe du corps et la capacité d’équilibre du sujet.

 

Examen du tonus musculaire

 

Afin d’évaluer le tonus musculaire, le patient est soumis à des exercices qui vont entraîner des mouvements des différentes articulations au repos.

 

Examen de la force musculaire

 

L’examen de la force musculaire utilise deux types de techniques.

 

  • La manœuvre de Barré : le patient tend les 2 bras à l’horizontale en antéflexion pendant quelques secondes. Normalement, le patient tient des 2 côtés sans problème (contre la force de la pesanteur).
  • La manœuvre de Mingazzini : il consiste à demander au malade couché sur le dos de soulever pendant quelques secondes les 2 membres inférieurs, hanches et genoux pliés à 90 °. Normalement, le patient tient le Mingazzini des 2 côtés sans problème (contre la force de la pesanteur).

 

Les forces musculaires sont examinées bilatéralement, par segment. Ils sont notés par une échelle de 0 à 5. Il faudra comparer les deux côtés.

 

Étude des réflexes

 

L’étude des réflexes implique généralement deux types de tests.

 

  • Les tests des réflexes ostéotendineux: ils sont réalisés au niveau des membres supérieurs et inférieurs. On peut citer par exemple l’examen du réflexe bicipital par la percussion du tendon du biceps [au plus du coude du patient]. La réponse doit être une flexion de l’avant-bras du patient avec contraction de son biceps.
  • Le test des réflexes cutanéo-muqueux pour détecter les réponses aux effleurements cutané ou muqueux (par exemple au niveau des yeux, de l’anus, etc.).

 

Évaluation de la coordination musculaire

 

Pour tester la coordination musculaire, on peut par exemple demander au patient de mettre le bout de son index sur le bout de son nez ou de son oreille, d’une manière rapide.

 

Le test de la sensibilité

 

Le test de la sensibilité s’applique à :

 

  • la sensibilité superficielle : toucher, chaleur, froid ;
  • la sensibilité profonde : face aux vibrations par exemple ;
  • la sensibilité élaborée ou combinée : elle sert spécifiquement dans les cas d’une atteinte corticale pour évaluer la capacité du patient à discerner des stimulations différentes.

 

 

Les examens d’imagerie complémentaires en examen neurologique

 

Pour compléter l’exploration du système nerveux et avoir plus de données précises, des examens complémentaires s’avèrent nécessaires. Ils comprennent principalement l’imagerie, l’électro-neuro-myogramme et l’électro-encéphalogramme ou EEG.

 

L’imagerie médicale

 

Parfois indispensable, l’imagerie apporte plus de précisions pour connaitre le diagnostic et établir un traitement spécifique.

 

Le scanner au rayon X

 

Surtout effectué en cas d’urgence, le scanner au rayon X permet de détecter facilement les anomalies, même si elles sont camouflées. On peut prendre par exemple le cas d’un hématome, en position inter cérébrale, ou située entre le cerveau et la boîte crânienne.

 

L’IRM (Imagerie par Résonance Magnétique)

 

Contrairement au scanner, l’IRM n’implique pas l’utilisation de rayonnement. Si avec une IRM cérébrale, on peut clairement faire une étude du cerveau, l’IRM médullaire permet d’analyser les anomalies de la moelle épinière. Cet examen est souvent indiqué d’accident vasculaire cérébral, par exemple.

 

L’électro-neuro-myogramme ou ENMG

 

L’ENMG, électro -neuro-myogramme ou électromyogramme (EMG) évalue la relation entre les fibres nerveuses et les muscles.

 

Il consiste à étudier la vitesse de conduction des fibres motrices et des fibres sensitives. Lors de l’examen, le patient effectue diverses épreuves qui stimulent les muscles de façon répétée. En même temps, un appareil enregistre les activités électriques du muscle.

 

On utilise des électrodes posées sur la peau ou enfoncées légèrement dans les muscles. Ces électrodes sont ensuite reliées à un appareil qui enregistre les résultats. Ces derniers sont présentés sous forme de tracés montrant la vitesse de conduction de l’influx électrique dans les nerfs ainsi que la rapidité de sa propagation.

 

Cet examen apportent des informations supplémentaires concernant les affections des nerfs périphériques (traumatismes, neuropathies…), les troubles des motoneurones médullaires, les maladies de musculaires (myopathie) et la myasthénie (trouble de jonction entre nerfs et muscles).

 

L’électro-encéphalographie ou EEG

 

Cet examen consiste à mesurer l’activité électrique du cerveau, plus exactement des neurones.

 

Pour ce faire, on place des électrodes reliées à un appareil sur le cuir chevelu du patient à des points bien précis. L’appareil enregistre ensuite les résultats sous forme de tracés.

 

Cette méthode aide beaucoup dans l’évaluation et l’analyse des diverses ondes cérébrales (delta, thêta, bêta, alpa).

 

Il permet de mettre en évidence la présence de troubles neurologiques associés à des dysfonctionnements ou des anomalies de l’activité cérébrale. Il apporte plus d’informations sur les syndromes épileptiques, les accidents vasculaires cérébraux et les encéphalites.

 

 

Les pathologies suspectées au cours d’un examen neurologique

 

L’examen neurologique intervient généralement en cas de :

 

  • maladies neuro-dégénératives(qui se traduisent par une dégradation de certaines cellules nerveuses) : la maladie d’Alzheimer, la maladie de parkinson, la sclérose en plaques, la sclérose latérale amyotrophique ou maladie de Charcot, la maladie de Huntington… ;
  • les autres maladies neurologiques telles que les douleurs chroniques, l’épilepsie, les différentes formes de déficit intellectuel, les troubles du langage, l’autisme, la méningite, la méningo-encéphalite, les accidents vasculaires cérébraux (AVC), etc.

 

 

Sources

 

https://www.cen-neurologie.fr/fr/premier-cycle/examen-neurologique

https://www.vocabulaire-medical.fr/encyclopedie/305-neurologie-premiere-partie-les-examens

https://www.msdmanuals.com/fr/professional/troubles-neurologiques/examen-neurologique

https://www.infosante.be/guides/examen-du-systeme-nerveux-examen-neurologique

https://fr.wikipedia.org/wiki/Examen_clinique_neurologique