Fracture du bassin : Classification (types de fracture)


Une fracture du bassin est une rupture d’un ou plusieurs des os qui composent le bassin. La classification d’une fracture du bassin est basée sur la direction de la rupture : verticale (type A), transversale (type B) ou oblique (type C).

 

Les fractures de type C sont les plus hémorragiques, suivies des fractures de type A et B. En outre, les fractures dont le déplacement est supérieur à 0,5 cm sont associées à un risque plus élevé d’hémorragie.

Anatomie entière du bassin

 

Le bassin est une structure en forme de bol qui supporte le poids de l’abdomen et le transmet aux membres inférieurs. La ceinture pelvienne est constituée de deux os de la hanche, qui se rejoignent au niveau de la symphyse pubienne.

 

anatomie du bassin
Source

 

La branche supérieure du pubis s’étend latéralement à partir de la symphyse pubienne et s’articule avec l’ilium au niveau de l’acétabulum.

 

L’ilium est le plus grand et le plus supérieur des trois os qui composent chaque moitié du bassin. Il forme la majeure partie de la surface osseuse d’accroupissement, qui sert d’attache à certains muscles abdominaux.

 

L’ischium forme la face postéro-inférieure de chaque moitié du bassin. Il s’articule avec l’ilion au niveau d’un processus arrondi appelé grande échancrure sciatique et contribue à la formation d’un autre site d’attache des muscles abdominaux, appelé petite échancrure sciatique.

 

Le dernier os qui compose chaque moitié du bassin est le pubis, qui s’articule avec l’ilion et l’ischion. Ensemble, ces trois os forment un anneau osseux solide qui protège les organes pelviens et sert d’attache aux muscles qui font bouger les membres inférieurs.

 

 

Une fracture du bassin c’est quoi ? Définition

 

Une fracture du bassin est une rupture des os du bassin qui peut survenir à la suite d’un traumatisme à fort impact, comme un accident de voiture ou une chute de hauteur. Les symptômes d’une fracture du bassin comprennent une douleur à l’aine ou dans le bas du dos, une difficulté à marcher et une ecchymose ou un gonflement dans la zone de la blessure.

À LIRE :   Peut-on marcher avec une fracture du bassin ? (explication et conseils)

 

chute provoquant une fracture de la vertèbre
Source

 

Si les os du bassin sont brisés, des fragments d’os peuvent perforer des vaisseaux sanguins ou endommager des organes, entraînant une hémorragie interne potentiellement mortelle. Le traitement d’une fracture pelvienne implique généralement une intervention chirurgicale pour réparer les os brisés, suivie d’une période de repos et de physiothérapie pour faciliter la récupération.

 

Dans les cas graves, cependant, les dommages au bassin peuvent être si importants qu’il n’est pas possible de les réparer complètement, ce qui entraîne un handicap à vie. Par conséquent, il est important de prendre des précautions pour éviter les blessures à fort impact qui pourraient entraîner une fracture du bassin.

 

Le port de la ceinture de sécurité au volant et l’utilisation d’un équipement de sécurité approprié lors de la pratique d’activités comportant un risque de chute (par exemple, l’escalade) peuvent contribuer à réduire le risque de subir ce type de blessure.

 

 

Types de fracture et classification

 

Il existe trois principaux types de fractures : les fractures de type A, de type B et de type C.

 

fracture du bassin
Source

 

Les fractures de type A

 

Les fractures de type A sont les plus courantes et représentent environ 80 % de toutes les fractures.

 

Une fracture de type A est une rupture de la partie la plus externe de l’os. La blessure se produit lorsque l’os n’est pas en mesure de résister à la force de l’impact.

 

Les fractures de type A sont fréquemment observées dans les sports, où le risque de collision est élevé. Elles peuvent également survenir lors d’accidents de voiture et d’autres accidents à fort impact. Le type de fracture de type A le plus courant est une fracture linéaire, c’est-à-dire une fracture qui traverse l’os de part en part.

À LIRE :   Fracture du bassin chez la personne âgée : pronostic

 

Ce type de fracture guérit généralement sans chirurgie. Toutefois, les fractures de type A plus graves peuvent nécessiter une intervention chirurgicale pour réparer les dommages. Dans certains cas, des broches ou des plaques métalliques peuvent être utilisées pour stabiliser l’os afin qu’il puisse guérir correctement.

 

Les fractures de type B

 

Les fractures de type B sont moins fréquentes et représentent environ 15 % de toutes les fractures.

 

Une fracture de type B est une fracture qui se produit dans la partie inférieure du radius, ou l’os de l’avant-bras du côté du pouce. Ce type de blessure est le plus fréquent chez les jeunes enfants, qui sont encore en pleine croissance et n’ont pas encore atteint la pleine maturité squelettique.

 

Le radius étant l’un des plus gros os de l’avant-bras, une fracture de type B nécessite généralement une intervention chirurgicale pour guérir correctement.

 

Les fractures de type C

 

Les fractures de type C sont les moins fréquentes et représentent environ 5 % de toutes les fractures. Elles se produisent lorsque l’os est brisé, par exemple lors d’un accident de voiture.

 

Le traitement de chaque type de fracture varie en fonction de la gravité de la blessure.

 

Une fracture de type C est le nom donné à une rupture ou à des fissures dans les vertèbres, les os qui constituent votre colonne vertébrale. Ces fractures peuvent se produire n’importe où le long de la colonne vertébrale, du cou jusqu’au bas du dos.

 

À LIRE :   Fracture du bassin et toilette : Conseils

Bien qu’elles soient plus fréquentes chez les personnes âgées, les jeunes peuvent également en souffrir. La plupart des fractures de type C sont dues à l’ostéoporose, une maladie qui affaiblit les os et les rend plus susceptibles de se briser.

 

Cependant, d’autres causes sont possibles, notamment les tumeurs osseuses, les traumatismes et certaines maladies qui entraînent une perte osseuse.

 

 

Fracture du bassin : Diagnostic

 

Le processus de diagnostic d’un patient consiste traditionnellement à recueillir les antécédents médicaux, à effectuer un examen physique et à demander des tests si nécessaires. Avec l’avènement des nouvelles technologies, le processus de diagnostic est devenu de plus en plus complexe.

 

irm
Source

 

Par exemple, les études d’imagerie telles que l’IRM et la tomodensitométrie peuvent fournir des images détaillées du corps, ce qui permet de déterminer la cause des symptômes.

 

En outre, les analyses de sang et d’urine peuvent aider à écarter ou à confirmer certaines maladies. En définitive, l’objectif du diagnostic est d’identifier la cause des symptômes d’un patient afin de mettre en place un traitement approprié.

 

Avec l’aide des nouvelles technologies, les médecins sont mieux à même de poser un diagnostic précis et de fournir aux patients les soins dont ils ont besoin.

Cet article vous-a-t-il été utile ?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 4 / 5. Nombre de votes 1

Si vous avez bénéficié de cet article...

Suivez-nous sur Youtube et Facebook

Navré que vous n'ayez pu trouver réponse à vos questions !

Aidez-nous à améliorer cet article !

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?