Hanche à ressaut : Causes et traitements (Que faire ?)

Hanche à ressaut : Causes et traitements (Que faire ?)

Vous ressentez un claquement ou un accrochage au niveau de la hanche lors de certaines activités de la vie quotidienne ? Il s’agit probablement d’une pathologie appelée « coxa saltans » ou « snapping hip », connue communément sous le nom de « hanche à ressaut ». Dans cet article, vous découvrez tout ce qu’il y a à savoir sur cette pathologie.

Quelques mots sur la hanche à ressaut

 

Anatomie de la hanche

 

La hanche est l’articulation qui relie le bassin et le fémur. Elle est constituée par diverses structures : osseuses, musculo-tendineuses et capsulo-ligamentaires.

 

anatomie de la hanche expliquant les douleurs

 

Le fémur est inséré dans une cavité du bassin appelée cotyle. Il comprend une tête et un col qui se termine en bas par des reliefs osseux : le grand et le petit trochanter. C’est là où s’insèrent les tendons.

 

Également, il existe une lame aponévrotique épaisse appelée « bandelette de Maissiat », « bandelette iliotibiale » ou encore « fascia lata ». Elle sert à envelopper les muscles superficiels externes de la cuisse. Commençant en haut, au niveau du grand trochanter, elle se termine en bas sur une insertion sur la tubérosité externe du tibia.

 

La hanche comporte aussi des bourses séreuses. Ce sont des poches remplies de liquide synovial. Ce dernier facilite le mouvement des tendons sur les reliefs osseux. Lorsque ces poches subissent des inflammations, on parle de bursite.

 

Définition de la hanche à ressaut

 

Le ressaut de la hanche se caractérise par un accrochage ou un claquement qui se ressent et s’observe au niveau de la hanche. Il traduit un problème extra-articulaire lié au mouvement des structures aponévrotiques ou tendineuses au-dessus d’un relief osseux.

 

Selon la structure et le relief osseux concernés, on distingue différents types de ressauts de la hanche.

 

Ressaut de la hanche latérale

 

Lors de la flexion active de la hanche, la bandelette de Maissiat est excessivement tendue et glisse sur le grand trochanter. C’est le « saut » brutal et brusque de cette bandelette qui définit le ressaut de la hanche latérale.

 

Ressaut de la hanche antérieure

 

Le ressaut de la hanche antérieure correspond à un glissement brutal du tendon de l’iliopsoas sur :

 

  • une saillie osseuse du pelvis ;
  • l’éminence iliopectinée ;
  • la tête fémorale.

 

Le tendon de l’iliopsoas s’observe depuis le bord antérolatéral de la cuisse. Il passe dans cette dernière et s’attache au sommet du petit trochanter.

 

Ainsi, lors de l’extension active de la cuisse, ce tendon est « tendu ». Il y a une réflexion et un changement brusque de direction, voire un déplacement de ce tendon au-dessus de l’éminence iliopectinée.

 

Ressaut postérieur de la hanche

 

Le ressaut postérieur de la hanche se définit par une subluxation du tendon de la longue portion du biceps crural sur la tubérosité ischiatique. Ceci est observé lors des mouvements d’hyperflexion de la hanche avec le genou en extension.

 

Hanche à ressaut chez les enfants et chez les adultes

 

Dans 25 % des cas, le ressaut de la hanche existe dès l’enfance en raison d’une hyperlaxité de la hanche. Dans 50 % des cas, son apparition est progressive et est relative au syndrome de surutilisation chez le sportif. Dans 25 % des cas, il apparaît suite à des traumatismes.

 

 

Symptômes de la hanche à ressaut

 

Les ressauts de la hanche ne sont pas toujours symptomatiques. Ils se reconnaissent généralement par le claquement visible (et palpable pour le ressaut externe) et audible de la hanche lors de certains mouvements. C’est le cas notamment du passage d’une position neutre à une position hanchée.

 

Ils peuvent s’accompagner de douleurs :

 

 

Les malades se plaignent aussi de sensation de luxation ou de déboîtement au niveau de la hanche. Des gênes se remarquent lors de certains mouvements à l’instar de la marche ou de la montée aux escaliers.

 

 

Les causes de la hanche à ressaut

 

Cette pathologie a une prévalence féminine. Dans la plupart des cas, elle apparaît après 30 ans.

 

On ne connaît pas encore la véritable origine du ressaut de la hanche. Mais il y a certaines causes probables.

 

  • Causes acquises: suite à des accidents, des traumatismes, des fractures touchant la région de la hanche, d’une ostéotomie fémorale, des déséquilibres de la balance musculaire (à cause d’un déficit neurologique par exemple), des échecs ou des erreurs lors d’un prélèvement de tendon pour une ligamentoplastie. Parfois, des facteurs psychologiques peuvent y être associés (tics).
  • Causes statiques: anomalies statiques et différence de longueur des membres inférieurs.
  • Causes anatomiques: problème squelettique (étroitesse bi-iliaque) ou problème d’harmonie dans la balance musculaire (le muscle grand glutéal ou grand fessier s’étend et s’insère de façon anormale sur le bord postérieur de la bandelette iliotibiale).

 

Les mouvements qui sollicitent beaucoup la hanche augmentent la probabilité d’apparition de cette pathologie. C’est pourquoi le patient peut être amené à arrêter la pratique de certaines activités sportives comme la gymnastique, la danse classique, le judo, le football…

 

 

Diagnostic de la hanche à ressaut

 

Le ressaut de la hanche se reconnaît facilement. Toutefois, la consultation chez un professionnel de santé reste indispensable pour :

 

  • déterminer la source de douleur ainsi que les cas problématiques ;
  • éliminer les autres causes possibles des symptômes.

 

Le diagnostic est essentiellement clinique. Il consiste à étudier les signes fonctionnels et les signes physiques constituant la symptomatologie de cette pathologie. À cet effet, différents tests sont réalisés :

 

  • tests spécifiques du psoas : mise en tension et contraction résistée ;
  • élévation de la jambe du patient en position assise ou en décubitus dorsal.

 

Des examens complémentaires peuvent se révéler utiles pour confirmer l’implication du ressaut dans les symptômes douloureux. Il s’agit notamment d’examens d’imagerie médicale :

 

  • radiographie ;
  • arthrographie de la hanche ;
  • échographie ;
  • scanner ;
  • IRM…

 

Diagnostic différentiel

 

Un diagnostic différentiel permet d’éliminer les éventuels soupçons de luxations récidivantes de la hanche et les pathologies rachidiennes. Ces dernières peuvent également être à l’origine des douleurs au niveau de la hanche et de la cuisse.

 

Pour ce qui est du ressaut antérieur, un diagnostic différentiel est nécessaire pour éliminer les nombreuses causes possibles de douleurs inguinales telles que :

 

 

 

Traitements de la hanche à ressaut : que faire ?

 

Avant de prendre des mesures thérapeutiques dans le cadre du ressaut de la hanche, il faut avoir la certitude que celui-ci est responsable des symptômes évoqués par le patient.

 

Le ressaut de la hanche latérale ne relève généralement d’aucun traitement. Néanmoins, quand des symptômes comme la douleur persistent, on propose les traitements suivants.

 

  • Le traitement médical : il permet d’apaiser les symptômes par des antalgiques et des anti-inflammatoires non stéroïdiens.
  • Le traitement conservateur vise à diminuer les tensions. Il peut se baser sur de la massothérapie et des exercices de rééducation (étirement du psoas et renforcement musculaire) pendant plus de six semaines.
  • Le traitement chirurgical est proposé en dernier recours. La technique la plus utilisée consiste en l’allongement de la bandelette iliotibiale ou en l’allongement du psoas. Avant d’envisager cette option, le médecin doit informer le patient sur les risques de l’intervention. L’anesthésie péridurale sensitive est conseillée pour pouvoir garder le tonus musculaire et garder ainsi le contrôle pendant l’intervention.

 

Ces traitements sont également adoptés pour les autres types de ressauts.

 

 

Références

 

https://www.orthopedie-roeselare.be/fr/specialisations/hanche/hanchearessaut

http://centre-osteo-articulaire.fr/index.php?page=anatomie-hanche