Hernie discale chez le chien : que faire ?

Hernie discale chez le chien : que faire ?

 

La hernie discale est une affection qui se rencontre souvent chez l’espèce canine. Elle touche les chiens de tout âge et de diverses races. Elle provoque des symptômes variables allant d’une simple douleur à une paralysie totale. Néanmoins, il existe différents traitements adéquats permettant de soulager ces symptômes et de mettre l’animal à l’aise.

 

Nous allons découvrir dans cet article tous les essentiels à comprendre sur la hernie discale chez le chien.

 

Définition de la hernie discale et anatomie

Quelles sont les différences et similarités avec la hernie discale chez l’homme ?

Quels sont les symptômes de la hernie discale chez le chien ?

Comment se déroule le diagnostic de la hernie discale chez le chien ?

Par quels moyens peut-on traiter la hernie discale chez le chien ?

 

Bonne lecture !

 

Définition de la hernie discale et anatomie

 

Comme celui de l’être humain, le dos du chien est constitué de vertèbres alignées les unes contre les autres. Entre ces vertèbres se situent les disques intervertébraux qui ont pour rôle d’absorber les chocs subis par la colonne vertébrale. Chaque disque est formé par un anneau fibreux et un noyau pulpeux.

 

La hernie discale correspond à la rupture ou au déplacement du disque intervertébral vers le haut, dans le canal rachidien. Les deux situations créent une compression de la moelle épinière ce qui génère une forte douleur et une paralysie du chien.

 

Pour rappel, la moelle épinière est une sorte de gros câble électrique qui passe dans la colonne vertébrale.

 

Il faut noter que certaines races de chien sont plus à risque d’avoir une hernie discale que d’autres. Il s’agit des :

 

 

  • Bouledogues ;
  • Beagles ;
  • Bergers allemands ;
  • Caniches ;
  • Cavaliers King Charles ;
  • Teckels…

 

 

Quelles sont les différences et similarités avec la hernie discale chez l’homme ?

 

La hernie discale est une pathologie assez courante aussi bien chez l’homme que chez les chiens. Elle se caractérise principalement par ses conséquences douloureuses. Pour tout savoir sur la hernie discale chez l’homme, consultez l’article suivant : 

 

Hernie discale de A à Z: Mieux comprendre votre diagnostic (symptômes et causes)

 

Chez les humains qui sont des bipèdes, les contraintes sur la colonne vertébrale se produisent en tassement. En revanche, chez les chiens, qui sont des quadrupèdes, la compression intervertébrale se produit en flexion.

 

Chez les chiens, il existe différents types de hernies discales :

 

  • La hernie discale de type Hansen I : dans ce cas-ci, le noyau pulpeux se calcifie et en même temps, la partie dorsale de l’anneau fibreux s’affaiblit. Cela provoque un avancement anormal du noyau pulpeux vers le canal vertébral. On la retrouve chez les petits chiens entre 3 à 4 ans (Teckel, Beagle, Pékinois, Bouledogue français, etc.).
  • La hernie discale de type Hansen II : elle se traduit par l’épaississement de la partie dorsale de l’anneau fibreux et qui s’appuie sur la moelle épinière au niveau du canal vertébral. Elle apparaît chez les Bergers allemands, les Labradors, les Rottweilers… vers l’âge de 6 à 7 ans.
  • La hernie discale de type Hansen III ou hernie explosive : elle survient après un traumatisme (accident, chute…). Elle concerne toutes les races de chien à tout âge.

 

Chez l’homme, il n’existe pas de différent type de hernies discales. Seulement, elle se nomme différemment en fonction du disque concerné :

 

  • la hernie discale lombaire (au niveau des vertèbres lombaires) ;
  • la hernie discale thoracique (au niveau des vertèbres thoraciques) ;
  • la hernie discale foraminale (au niveau du foramen intervertébral).

 

Lors des examens nécessaires au diagnostic de la hernie discale, le chien doit être sous anesthésie générale, ce qui n’est pas le cas chez l’homme.

 

 

Quels sont les symptômes de la hernie discale chez les chiens ?

 

La paralysie est le principal symptôme de la hernie discale chez le chien. Les autres symptômes varient en fonction du stade et la localisation de la hernie discale. Celle-ci peut être répartie dans les différents stades suivants selon la gravité des symptômes :

 

  • Stade 1: le chien présente des douleurs, mais sans signe de perturbation des nerfs.
  • Stade 2: la motricité du chien diminue. Il peut encore marcher.
  • Stade 3: le chien ne peut plus marcher, mais il peut encore bouger ses postérieurs.
  • Stade 4: le chien présente une paralysie totale, mais toujours sensible à la douleur.
  • Stade 5: le chien a une incontinence urinaire, c’est-à-dire qu’il perd ses urines involontairement. Il perd également sa sensibilité à la douleur.

 

Si la hernie touche la partie basse de la colonne vertébrale du chien, seules les pattes arrière sont affectées. Or, si la hernie se situe au niveau du cou, les quatre pattes peuvent être touchées.

 

D’autres signes sont associés à ces symptômes et doivent vous alerter.

 

  • Des couinements
  • Des raideurs
  • Le refus de se promener ou de jouer
  • Des difficultés à marcher
  • La courbure du dos

 

 

Comment se déroule le diagnostic de la hernie discale chez le chien ?

 

La prise en charge de la hernie discale chez le chien s’effectue toujours chez le vétérinaire. Il procède d’abord à une séance de questionnaire médical et un examen clinique dans les plus brefs délais. Ensuite, il choisit les examens complémentaires adaptés afin de confirmer le diagnostic de cette maladie.

 

La myélographie

 

La myélographie est une technique d’imagerie de la moelle épinière après une injection de produit de contraste iodé. Le vétérinaire la recommande lorsque votre chien est dans le stade où il n’est plus capable de se déplacer ou présente des signes de paralysie.

 

Cet examen permet de mettre en évidence la forme de la moelle épinière, notamment ses déformations. Elle se déroule sous anesthésie générale.

 

En premier temps, des radiographies de la colonne vertébrale du chien seront réalisées pour identifier les éventuelles anomalies vertébrales de l’animal. Ensuite, on le place sur un côté afin de prélever du liquide cérébrospinal au niveau du bassin (ponction lombaire basse) ou entre l’occiput à l’arrière du crâne et la première vertèbre cervicale (ponction lombaire haute). Cette position permet également d’injecter le produit de contraste.

 

Le scanner

 

Le scanner est également une technique d’imagerie qui permet d’évaluer la moelle épinière. Il produit une image en trois dimensions de type radiographique.

 

L’imagerie par résonance magnétique (IRM)

 

L’IRM utilise un puissant champ magnétique qui va produire une image de la colonne vertébrale et de la moelle épinière du chien. Elle montre également l’image du liquide qui se trouve autour de la moelle épinière et des disques.

 

Cette technique a pour but de repérer les disques anormaux et de mettre en évidence de la déformation de la moelle épinière ainsi que les dégâts à l’intérieur de celle-ci.

 

Par quels moyens peut-on traiter la hernie discale chez le chien ?

 

De nombreuses solutions existent pour traiter la hernie discale. Le vétérinaire tient compte de l’état de santé et l’âge du chien ainsi que l’intensité de la douleur. Les traitements non chirurgicaux sont indiqués en priorité. Ils correspondent à une prise des anti-inflammatoires et beaucoup de repos. Ce traitement vise à soulager les symptômes douloureux. D’autres traitements existent également pour soulager et traiter la hernie discale.

 

Les traitements naturels

 

Comme traitement naturel de la hernie discale chez le chien, l’ostéopathie est indiquée. Les techniques utilisées dans cette discipline ont pour objectif d’atténuer la douleur de votre chien, relâcher ses tensions musculaires et viscérales causées par la hernie discale. Deux séances rapprochées sont préconisées : une commence quand on commence à diminuer la dose des corticoïdes et une seconde séance 2 à 3 semaines après.

 

Pour améliorer la récupération et le confort de votre chien, l’ostéopathie peut être associée avec d’autres médecines complémentaires, comme l’acupuncture ou l’hydrothérapie.

 

La chirurgie de la hernie discale chez le chien

 

La chirurgie est une alternative si les autres traitements n’ont pas assez d’effet. C’est une opération qu’on nomme couramment hémilaminectomie. Elle consiste à retirer le morceau de disque qui comprime la moelle épinière. Par contre, si votre chien est déjà paralysé, cette intervention est inutile, car la moelle épinière est touchée ce qui cause la paralysie.

 

Pour une intervention chirurgicale de la hernie discale chez le chien uniquement, vous devez compter environ 600 euros. Dans certaines cliniques, le coût de l’opération dépend du poids de l’animal.

 

L’euthanasie

 

L’euthanasie est une opération qui vise à abréger la souffrance de l’animal. Il consiste en une injection intraveineuse d’une surdose d’anesthésiant dans ses pattes. Le chien dort et part sans douleur. C’est une décision particulièrement difficile à prendre, mais parfois il semble être une meilleure solution pour soulager votre chien.

 

Elle est choisie souvent lorsque le chien se trouve en phase terminale de la hernie discale. Elle est également pratiquée en cas de chien âgé, agressif, violent ou atteint d’un cancer.

 

 

Sources