convalescence post-chirurgie

Hernie inguinale : Convalescence après la chirurgie (conseils)

Votre médecin vous a diagnostiqué une hernie inguinale pour laquelle il a préconisé un traitement chirurgical ? Alors vous vous posez surement beaucoup de questions, notamment sur le déroulement de votre période de convalescence après la chirurgie.

 

Dans cet article, nous vous donnerons quelques informations sur ce qui vous attend concrètement une fois l’intervention réalisée. Cela vous permettra d’être mieux préparé et vous pourrez traverser cette période délicate avec plus de sérénité.

Hernie intra spongieuse : C’est q...
Hernie intra spongieuse : C’est quoi, et comment la traiter ? (conseils)

Hernie inguinale : définition et bref rappel anatomique

 

La région inguinale est la partie du corps située entre l’abdomen et la cuisse. De nombreuses structures anatomiques importantes passent par cette région, notamment le ligament inguinal et les vaisseaux sanguins iliaques qui donnent naissance aux éléments vasculaires du membre intérieur (vaisseaux fémoraux).

 

 

anatomie de la région inguinale
Source

 

Cette région est aussi traversée par le ligament rond de l’utérus chez la femme, et par le cordon spermatique contenant le canal déférent (canal qui achemine le sperme du testicule vers l’urètre) et les vaisseaux et nerfs du testicule chez l’homme.

 

On parle de hernie inguinale lorsqu’il y a un passage d’une partie des viscères abdominaux (intestins grêle, colon…) à travers un orifice au niveau de la région inguinale (zone de faiblesse).

 

Il se forme alors une petite boule sous la peau au niveau de l’aine. Celle-ci est généralement indolore et impulsive à la toux (apparait ou augmente de volume lors de la toux ou toute autre manœuvre augmentant la pression intra-abdominale).

 

hernie inguinale
Source

 

La hernie inguinale peut être congénitale ou acquise, directe ou indirecte, bénigne ou étranglée… Pour tout savoir sur la hernie inguinale, rendez-vous ici.

 

 

Traitement chirurgical de la hernie inguinale

 

Dans de nombreux cas, la hernie inguinale reste asymptomatique. Elle n’est ni douloureuse ni gênante. Elle est alors découverte de manière fortuite à l’occasion d’une visite médicale pour un autre motif et ne nécessite pas d’intervention chirurgicale en urgence.

 

hernie inguinale diagnostiquée à l'imagerie médicale
Source

 

En revanche, lorsque la hernie inguinale est (ou devient) volumineuse, douloureuse ou prend une coloration bleu violacé, il est impératif de réaliser une cure chirurgicale dans les plus brefs délais.

 

En effet, ces signes pourraient indiquer un étranglement des éléments contenus dans le sac herniaire. Privés de sang et d’oxygène, ces derniers peuvent se nécroser en quelques heures en l’absence d’intervention.

 

C’est pour cela qu’il est recommandé de traiter la hernie inguinale avant d’arriver au stade de hernie étranglée. Cela permet une prise en charge sereine et limite les complications.

 

Le traitement chirurgical de la hernie inguinale consiste à réaliser une incision au niveau du siège de la hernie, vider son contenu en remettant les différents éléments à leur place (dans la cavité abdominale), fermer l’orifice herniaire grâce à des sutures et enfin refermer l’incision chirurgicale.

À LIRE :   Hernie inguinale : Les aliments à éviter (liste)

 

chirurgie
Source

 

Il existe de nombreuses techniques chirurgicales pour traiter une hernie inguinale. Certaines d’entre elles nécessitent une anesthésie générale, d’autres peuvent être réalisées sous anesthésie locale ou locorégionale (patient conscient durant l’intervention, mais ne ressentant aucune douleur).

 

Pour découvrir les différentes techniques opératoires utilisées dans le traitement chirurgical des hernies inguinales, lisez notre article qui leur est spécialement dédié

 

 

Cure de hernie inguinale : avant l’intervention

 

Ça y est, l’indication chirurgicale est posée par votre médecin traitant. Ce dernier vous oriente alors vers un chirurgien viscéral (ou général) afin que ce dernier s’occupe de l’intervention.

 

Dans un premier temps, le chirurgien consultera votre dossier médical et vous réexaminera de la tête aux pieds afin d’avoir connaissance de tous les éléments cliniques vous consternant (antécédents personnels médicaux et chirurgicaux, antécédents familiaux, type de hernie inguinale…).

 

consultation avec le chirurgien
Source

 

Ensuite, il vous donnera rendez-vous la veille de l’intervention pour une consultation avec l’anesthésiste et pour régler les derniers détails avant le jour J (rester à jeun, arrêter d’éventuels traitements médicamenteux, vous donner quelques informations sur le déroulement de l’intervention…).

 

 

Cure de hernie inguinale : après l’intervention

 

Après l’intervention, votre chirurgien ou l’un de ses assistants sera auprès de vous lorsque vous vous réveillerez afin de s’assurer de l’absence de complications postopératoires immédiates telles que :

 

  • L’hématome postopératoire : il s’agit d’une accumulation de sang au niveau du site opératoire, surtout si vous étiez sous traitement anticoagulant ou si vous souffriez d’une pathologie hématologique rendant votre sang fluide et difficilement coagulable (hémophilie). Un geste de drainage chirurgical sera réalisé pour évacuer l’hématome seulement si ce dernier est assez volumineux. En effet, les hématomes de petite abondance seront simplement surveillés, car ils régressent généralement de manière spontanée en quelques jours ou semaines.

 

  • L’infection : l’équipe médicale surveillera étroitement vos constantes vitales, notamment votre courbe thermique afin de dépister une éventuelle infection postopératoire.

 

  • L’orchite ischémique (chez l’homme) : dans de rares cas, les vaisseaux qui alimentent le testicule peuvent être touchés. Ce qui provoque une perturbation de la vascularisation du testicule du côté opéré. Cela se manifeste par une augmentation de volume de ce dernier ainsi que des douleurs scrotales. Cette orchite se traite assez bien avec des anti-inflammatoires et des antalgiques.

 

Si tout va bien, vous serez autorisé à prendre des aliments légers le soir même de l’intervention. En effet, le transit intestinal reprend en général assez rapidement après ce type d’intervention (pas de geste chirurgical lourd comme une anastomose intestinale ou une résection…).

À LIRE :   Hernie inguinale : techniques opératoires (procédure)

 

Vous pourrez également vous lever et marcher très précocement, environ 4 à 6 heures après l’intervention. Le lever précoce est très bénéfique, car il permet de prévenir efficacement les risques liés à l’alitement prolongé, notamment les complications thromboemboliques (embolie pulmonaire par exemple) et l’infection urinaire.

 

convalescence après une chirurgie
Source

 

Dès le lendemain, vous pourrez sortir de l’hôpital. Vous ne serez donc hospitalisé qu’environ 48 à 72 heures, de la veille au lendemain de l’intervention. Votre chirurgien vous donnera rendez-vous après 15 à 30 jours pour s’assurer de la bonne cicatrisation de l’incision et de l’absence de complications (récidive…).

 

Bien que vous puissiez rapidement reprendre une vie socioprofessionnelle quasi normale, votre médecin vous prescrira un arrêt de travail afin de récupérer plus sereinement.

 

La durée de cet arrêt de travail est variable selon la pénibilité physique de votre profession et la complexité de l’intervention réalisée. En général, il est de 15 jours à un mois.

 

Lors des premières semaines suivant l’intervention, vous pourrez reprendre progressivement une activité physique modérée comme la marche ou la montée des escaliers. Toutefois, il vous sera recommandé d’éviter les efforts importants ou le port de charges lourdes, car cela pourrait provoquer le lâchage des sutures et la récidive de la hernie inguinale.

 

Il n’est pas rare que des douleurs persistent après l’intervention. Votre médecin vous prescrira des antalgiques ou des anti-inflammatoires afin de les soulager en attendant leur disparition au fil des jours.

 

Si elles ne disparaissent pas après plusieurs semaines ou augmentent d’intensité, une consultation spécialisée sera nécessaire afin d’en préciser la cause et la traiter en conséquence (douleur neuropathique par lésion nerveuse par exemple).

 

Pour une guérison complète après une cure de hernie inguinale, il faut compter entre 2 et 3 mois. Après ce délai, les efforts physiques ou les sports intenses pourront être repris sans risque. Évidemment, rien n’empêche de développer une hernie inguinale controlatérale (de l’autre côté) ou une récidive du même côté.

 

 

Traitement chirurgical d’une hernie inguinale : 10 points clés à retenir

 

Voici les grandes lignes du traitement chirurgical de la hernie inguinale et ses suites :

 

chirurgie
Source

 

  1. Indication : intervention en urgence en cas de hernie étranglée, différée en cas de hernie non compliquée.

 

  1. Durée d’hospitalisation : 48 à 72 heures, parfois moins. Généralement, l’hospitalisation s’étend de la veille de l’intervention jusqu’au lendemain de celle-ci.

 

  1. Anesthésie : anesthésie générale en cas d’intervention classique par laparotomie ou laparoscopie.

 

  1. Durée de l’intervention : très variable selon la complexité de la procédure, le type de hernie… Cela peut aller d’une vingtaine de minutes à 2 ou 3 heures.

 

  1. Reprise de l’alimentation : si l’intervention est réalisée le matin, il est généralement autorisé de consommer des aliments liquides ou légers dès le soir.
À LIRE :   Hernie inguinale : Comment la reconnaître et la soigner ?

 

  1. Reprise de la marche : le levé précoce permet de prévenir les complications thromboemboliques et infectieuses postopératoires. En général, la marche est possible dès 4 à 6 heures après l’intervention.

 

  1. Douleurs : elles sont généralement liées aux traumatismes tissulaires occasionnés au niveau du site opératoire et disparaissent spontanément avec la cicatrisation. Dans la plupart des cas, des antalgiques simples suffisent pour les gérer efficacement en attendant leur disparition complète.

 

  1. Convalescence : elle est très rapide. 2 ou 3 semaines suffisent pour reprendre une vie socioprofessionnelle normale. Toutefois, un arrêt de travail de 15 à 30 jours est généralement prescrit pour une récupération sereine.

 

  1. Durée de guérison : il faut compter 2 à 3 mois pour une guérison complète. Il sera alors possible de reprendre une activité physique ou sportive intense sans problème.

 

  1. Au moindre problème: il est important de consulter son médecin traitant ou son chirurgien en cas de réapparition de la tuméfaction, d’une reprise brusque des douleurs, d’apparition d’une coloration violacée au niveau du site opéré ou tout autre problème afin de bénéficier d’une prise en charge adéquate.

 

 

Références

 

[1] P. Ananian, K. Barrau, P. Balandraud, et Y. P. Le Treut, « Cure chirurgicale des hernies inguinales de l’adulte: enjeux cliniques, fonctionnels et économiques des pratiques chirurgicales », Journal de Chirurgie, vol. 143, no 2, p. 76‑83, 2006.

[2] « Suites après cure de hernie », Service de chirurgie générale et digestive Hôpital Saint-Antoine. https://chirurgie-digestive-sat.aphp.fr/pathologies/hernie-inguinale/suites-apres-cure-de-hernie/ (consulté le 3 juillet 2022).

[3] P. Marre, J. M. Damas, A. Penchet, et E. P. Pélissier, « Traitement de la hernie inguinale de l’adulte: résultats des réparations sans tension », in Annales de chirurgie, 2001, vol. 126, no 7, p. 644‑648.

Cet article vous-a-t-il été utile ?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 4.3 / 5. Nombre de votes 6

Si vous avez bénéficié de cet article...

Suivez-nous sur Youtube et Facebook

Navré que vous n'ayez pu trouver réponse à vos questions !

Aidez-nous à améliorer cet article !

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

FORMATION 100% OFFERTE

Découvrez ce qu'on ne vous jamais dit sur vos douleurs chroniques...