kyste de tarlov

Kyste de Tarlov : Tout savoir sur la prise en charge (grave ou pas ?)

Article revu et approuvé par Dr. Ibtissama Boukas, médecin spécialisée en médecine de famille 

Le kyste de Tarlov est une affection rare et peu connue. Longtemps asymptomatique, il est souvent responsable de douleur lombaire, mal de dos, sciatique ou cruralgie s’il vient à comprimer une racine nerveuse.

Qu’est-ce que le kyste de Tarlov ? Est-ce une affection grave ? Quel traitement pour le kyste de Tarlov ? On répond à ces questions dans cet article.

Définition et anatomie du rachis

La colonne vertébrale est la structure protectrice de la moelle épinière. Cette dernière se termine par des faisceaux de nerfs au niveau de la première vertèbre lombaire.

De part et d’autre de chaque vertèbre, des racines nerveuses naissent de la moelle épinière. Elles sont responsables de l’innervation sensitive et moteur de diverses parties du corps, en particulier les membres supérieurs et inférieurs.

racines nerveuses atteintes par un kyste de tarlov
Source

Comme le cerveau, la moelle épinière est entourée de 3 enveloppes qu’on appelle les méninges. À l’intérieur de ces enveloppes se trouve un liquide biologique : le liquide cérébrospinal.

Le kyste de Tarlov (ou kyste périneural) désigne une poche remplie de liquide cérébrospinal qui se forme au niveau des racines des nerfs. Il est plus fréquent au niveau du sacrum, dans le bassin, mais on peut le retrouver tout le long de la colonne vertébrale. Les kystes peuvent être de taille et de nombre variable.

Il est parfois classifié en 3 types :

  • Type 1 : kyste méningés extraduraux sans implication de fibres de la moelle ni des racines nerveuses
  • Type 2 : kystes méningés extraduraux avec avec implication de fibres de la moelle ou des racines nerveuses
  • Type 3 : kystes méningés intraduraux (à l’intérieur même de la moelle épinière)

Pronostic et évolution : S’agit-il d’une maladie grave ?

Le kyste de Tarlov peut évoluer longtemps en silence. Tant qu’il ne gêne pas les nerfs qui l’avoisinent, il ne provoque pas de signe perceptible à l’extérieur. C’est pour cette raison que cette affection est peu connue.

kyste de tarlov
Le kyste de Tarlov peut être asymptomatique s’il ne vient pas en contact avec une racine nerveuse (Source).

Quand la taille du kyste devient plus conséquente à un point qu’il irrite une racine nerveuse ou provoque un processus inflammatoire, les symptômes apparaissent. Heureusement, ces signes restent toutefois réversibles si le traitement est instauré rapidement.

Sinon, la compression des nerfs et des structures voisines peut engendrer des conséquences plus ou moins graves, notamment une aggravation des symptômes.

Symptômes 

Après avoir été longtemps asymptomatique, le kyste de Tarlov peut se manifester par les signes suivants :

homme souffrant de lombalgie inflammatoire
  • douleur dorsale et pelvienne ;
  • douleur de type sciatique ou cruralgie ;
  • gonflement au niveau du sacrum ;
  • difficulté à marcher ;
  • perte de sensibilité et de réflexe ;
  • faiblesse musculaire au niveau des membres inférieurs (allant jusqu’à la paralysie) ;
  • incapacité à rester en position assise ;
  • sensation de fourmillements, picotements ou engourdissements des membres ;
  • maux de tête et migraines ;
  • troubles intestinaux, urinaires (incontinence) ou sexuels…

Lorsqu’il devient symptomatique, on parle alors de maladie de Tarlov.

Comment diagnostiquer un kyste de Tarlov ?

Le kyste de Tarlov est difficile à diagnostiquer. Dans la majorité des cas, le diagnostic n’est posé qu’après la manifestation des symptômes. Ou encore, il est découvert de manière fortuite à l’imagerie médicale après que le patient se soit plaint d’une douleur lombaire ou le long des membres inférieurs. Parmi les examens qui peuvent diagnostiquer ce trouble, on compte : 

  • Une IRM (imagerie par résonance magnétique) permet de découvrir les lésions au niveau des tissus.
  • Une myélographie (ou myeloscanner) aide à détecter les pathologies de la moelle épinière. C’est une radiographie de la moelle épinière avec une injection d’un produit de contraste iodé.
  • Un myélogramme est utile pour analyser le liquide cérébrospinal.
  • Enfin, un bilan électrophysiologique est indispensable pour connaitre les effets du kyste sur les racines nerveuses.
imagerie pour diagnostiquer un kyste de tarlov

Pour mieux apprécier l’étendue des symptômes et leur implication fonctionnelle, le médecin procèdera à un examen neurologique complet (force, sensibilité, coordination, etc.).

Traitement naturel et chirurgical du kyste de Tarlov 

À ce jour, il n’existe pas un consensus médical bien défini pour le traitement du kyste de Tarlov. Ceci vient du fait qu’il s’agisse d’une affection rare, et que plusieurs praticiens passent outre le diagnostic. En France, il est à noter que le centre de référence pour cette pathologie est l’hôpital Louis Pasteur de Colmar.

Le médecin a le choix entre divers types de traitements, et leur efficacité varie selon les patients :

Traitement conservateur (naturel)

Prise d’antalgiques

Les antidouleurs peuvent suffire pour calmer le mal de dos et relaxer les muscles. On préconise surtout les dérivés morphiques, surtout si la douleur est incapacitante.

Kinésithérapie et ostéopathie

Sans forcément agir sur la cause, la kinésithérapie (physiothérapie) et l’ostéopathie permettront d’améliorer la qualité de vie et les capacités fonctionnelles du patient atteint.

Des modalités antalgiques et massages permettront de contrôler la douleur et réduire les tensions musculaires.

Des exercices et étirements thérapeutiques permettront de réduire la pression nerveuse, augmenter la force des muscles atteints, et retrouver une fonction optimale.

Traitement chirurgical

Dans certains cas, il faut utiliser des approches plus drastiques pour traiter le kyste de Tarlov. Les indications potentielles pour un traitement chirurgical sont :

chirurgie mal de dos
  • Confirmation de l’existence d’un kyste de Tarlov par imagerie médicale
  • Taille significative du kyste (diamètresupérieur 1,5 cm)
  • Signes et symptômes significatifs qui affectent la qualité de vie de la personne atteinte
  • Absence d’amélioration malgré un traitement conservateur bien conduit (généralement 3-6 mois)

Parmi les modalités chirurgicales utilisées, on compte :

Drainage du liquide céphalospinal

Le drainage lombaire du liquide cérébrospinal consiste à prélever le liquide par ponction pour réduire l’excroissance.

Aspiration du kyste

L’aspiration du kyste est guidée par des images de scanner.

Excision partielle ou totale du kyste de Tarlov

L’excision partielle ou totale du kyste est plus compliquée, car la paroi du kyste renferme des cellules nerveuses.

Laminectomie décompressive

La laminectomie consiste à retirer une petite partie postérieure de la vertèbre (la lame) pour libérer la compression des nerfs par le kyste.

Injection de colles biologiques

Elle permet de supprimer l’effet de la compression du kyste sur les racines nerveuses. Essentiellemetn, on vide le kyste et on place de la colle biologique sous scanner. Par contre, considérant les potentielles complications, certains ministères de la Santé dans certains pays découragent l’utilisation de cette intervention à l’heure actuelle.

Imbrication

L’imbrication est une technique neurochirurgicale. Elle consiste à ouvrir le kyste et le boucher avec de la graisse prélevée ailleurs, sur le patient lui-même. La fenestration kystique est une autre technique microchirurgicale pour fermer le kyste.

Complications post-opératoires

Comme toute intervention chirugicale, l’opération pour traiter le kyste de Tarlov présente des risques potentiels. Ceci est d’autant plus vrai vu qu’il s’agit d’une chirurgie délicate faisant intervenir des terminaisons nerveuses (moelle épinière, nerfs spinaux, etc.). Il est donc primordial d’évaluer les risques et les peser avec les bénéfices avant d’entamer toute procédure.

complication d'une opération hernie discale

Parmi les risques post-opératoires notés, on compte :

  • Déficits neurologiques (temporaires ou permanents)
  • Infections
  • Céphalées
  • Troubles d’incontinence
  • Fuite du liquide céphalorachidien (LCR)
  • Etc.

Kyste de Tarlov, maladie professionnelle ?

Dans certains cas, les patients atteints de kyste de Tarlov peuvent ressentir des symptômes qui les empêchent d’exercer leur activité professionnelle.

À l’heure actuelle, la maladie de Tarlov n’est pas inscrite sur la liste des 30 affections de longue durée (ALD), ni reconnue comme maladie rare. Ceci fait en sorte que les patients ne peuvent bénéficier d’une pension d’invalidité. Par contre, les formes les plus sévères peuvent être inscrites comme ALD hors piste si les manifestations des symptômes est prolongée, et nécessitent des traitements longs et coûteux.

Outre la reconnaissance de maladie professionnelle, les patients bénéficient de prestations au titre de l’assurance invalidité lorsqu’elles sont devenues inaptes à la poursuite de leur ativité professionnelle. Une demande auprès de la maison départementale des personnes handicapées leur permet aussi d’obtenir la PCH (Prestation compensatoire du handicap).

Conclusion

Pour finir, il faut rappeler que le kyste de Tarlov reste longtemps asymptomatique. Il peut devenir grave s’il vient à comprimer une racine nerveuse. Son diagnostic est difficile, principalement car il peut être confondu avec plusieurs autres affections de la colonne vertébrale provoquant des symptômes similaires.

kyste de tarlov
Source

En présence de symptômes, il convient toujours de réaliser les examens nécessaires pour éliminer ou confirmer le diagnostic du kyste périneural.

Vous recherchez des solutions visant à soulager vos douleurs ?

Découvrez l’opinion de notre équipe de professionnels de santé sur divers produits disponibles sur le marché (posture, sommeil, douleurs physiques), ainsi que nos recommandations.

Ressources – témoignages

Témoignages de personnes ayant un kyste de Tarlov

Références

  • https://www.senat.fr/questions/base/2018/qSEQ180706085.html
  • https://leparticulier.lefigaro.fr/jcms/p1_1613813/la-maladie-de-tarlov-peut-etre-reconnue-comme-une-affection-de-longue-duree#:~:text=Toujours%20est%2Dil%20que%20m%C3%AAme,patients%20qui%20en%20sont%20atteints.
  • https://www.aans.org/en/Patients/Neurosurgical-Conditions-and-Treatments/Tarlov-Cyst#:~:text=Tarlov%20cysts%20are%20fluid%2Dfilled,can%20be%20valved%20or%20nonvalved.

Cet article vous-a-t-il été utile ?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 4.7 / 5. Nombre de votes 3

Si vous avez bénéficié de cet article...

Suivez-nous sur Youtube et Facebook

Navré que vous n'ayez pu trouver réponse à vos questions !

Aidez-nous à améliorer cet article !

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

FORMATION 100% OFFERTE

Découvrez ce qu'on ne vous jamais dit sur vos douleurs chroniques...