Laminoplastie : Tout savoir sur cette opération

Laminoplastie : Tout savoir sur cette opération

Article revu et approuvé par Dr. Ibtissama Boukas, médecin spécialisée en médecine de famille

Une laminoplastie est une intervention chirurgicale visant à élargir le canal rachidien. Elle est principalement réalisée au niveau de la colonne cervicale. Elle peut parfois être réalisée au niveau thoracique ou lombaire, en particulier chez les enfants ou jeunes adultes.

 

Cet article vous explique tout ce que vous devez savoir sur la laminoplastie.

 

Définition et anatomie

 

Pour mieux comprendre la laminoplastie, discutons de l’anatomie de la vertèbre, et plus spécifiquement de la localisation anatomique des lames vertébrales.

 

De manière générale, chaque vertèbre est composée d’un corps vertébral dans sa partie avant, et d’un arc postérieur à l’arrière formé par les pédicules et les lames vertébrales.

 

lame vertébrale retirée dans la laminectomie lombaire

 

La lame est donc la partie de la vertèbre qui relie le processus épineux (souvent appelé apophyse épineuse) et le processus transverse (ou apophyse transverse). Il existe deux lames par vertèbre, situées de part et d’autre de l’apophyse épineuse. Elle sont présentes au niveau de la colonne cervicale, dorsale et lombaire.

 

Dans la laminoplastie, on retire une ou des portions de lame pour élargir le canal rachidien. Les lames sont ensuites remodelées ou repositionnées de manière à décompresser la moelle épinière et les nerfs rachidiens. On utilise également des tiges de métal, un implant ou une grefe osseuse pour maintenir l’espace élargi.

 

procédure de laminoplatie
Source

 

 

Différence avec la laminectomie

 

Une procédure similaire à la laminoplastie est la laminectomie. Cette dernière retire carrément la lame vertébral au lieu de créer une ouverture.

 

Par rapport à la laminectomie qui s’avère être une chirurgie plus complexe, la laminoplastie laisse intacte une plus grande partie de la structure osseuse et ligamentaire. Cela est essentiel pour maintenir une anatomie et les courbures normales de la colonne vertébrale, de même que pour réduire le risque de complications (Source).

 

La laminoplastie est d’ailleurs plus appropriée chez les enfants et jeunes adultes. En effet, les patients pédiatriques présentent un risque plus élevé d’instabilité vertébrale suite à une laminectomie en comparaison avec les adultes.

 

Cependant, comme la laminoplastie préserve l’anatomie de l’arc postérieur, elle permet une décompression moins importante. Ainsi, les personnes qui nécessite une décompression importante en raison de leur condition doivent à tout prix passer par la laminectomie.

 

Autres types de chirurgie décompressives

 

Parmi les alternatives à la laminoplastie, on compte :

 

 

Il est à noter que la technique chirurgicale optimale pour traiter la compression médullaire ou des racines nerveuses reste controversée. Une approche n’est pas forcément supérieure dans toutes les circonstances, et la meilleure option dépendra de facteurs anatomiques et symptomatiques spécifiques à chaque patient.

 

 

Indication

 

La laminoplastie est généralement pratiquée pour corriger des affections où le canal rachidien est rétréci, et exerce une pression sur les nerfs rachidiens ou la moelle épinière. C’est généralement lorsque les symptômes deviennent importants et incapacitants malgré un traitement conservateur qu’on considère cette chirurgie.

 

Voici les conditions qui peuvent bénéficier d’une laminoplastie :

 

 

En général, les symptômes observés qui alertent l’équipe médicale sont les suivants :

 

  • Douleur sévère avec irradiations
  • Paresthésies importantes et incapacitantes
  • Faiblesse des membres supérieurs et inférieurs
  • Trouble de la marche
  • Problèmes d’équilibre
  • Incontinence
  • Trouble de la coordination

 

 

Procédure

 

La laminoplastie est une intervention chirurgicale réalisée sous anesthésie générale. Dans le cas d’une laminoplastie cervicale (la plus courante), une incision d’environ 7 à 10 cm est pratiquée au milieu de la nuque, et l’arrière de la colonne vertébrale.

 

À l’aide d’un microscope opératoire et autres instruments chirurgicaux, le chirurgien va essentiellement libérer de l’espace au niveau du canal rachidien, et ainsi réduire la pression sur la moelle épinière et les nerfs spinaux. L’ouverture du canal sera maintenue par une petite plaque de métal ou une greffe osseuse.

 

laminoplastie
Source

 

Pour s’assurer de ne pas irriter la moelle épinière et nerfs spinaux, l’intervention sera souvent réalisée sous contrôle des potentiels évoqués. Essentiellement, on veut s’assurer qu’il n’y a pas de dommage des structures nerveuses durant l’opération.

 

Pour ce faire, on va poser des électrodes au niveau du cuir chevelu et sur les jambes. Durant la chirurgie, on va régulièrement envoyé un faible courant électrique à travers les électrodes pour s’assurer de l’intégrité de la moelle épinière.

 

À la toute fin de l’intervention, le chirurgien ferme l’incision et la panse avec un bandage après avoir nettoyé la plaie.

 

 

Convalescence et récupération

 

Les patients passent généralement la nuit à l’hôpital après l’opération, et sont libérés le jour suivant ou le surlendemain.

 

Dans la majorité des cas, le chirurgien ne recommandera pas de porter un collier cervical après une laminoplastie. Par contre, certains patients préfère porter une minerve souple pour supporter la colonne cervicale durant les jours suivants l’opération. Chez les enfants, il est possible qu’une minerve rigide soit prescrite pendant une période allant jusqu’à 6 semaines.

 

Des médicaments anti-douleurs et/ou des décontractants musculaires seront généralement prescrits pour contrôler la douleur et réduire les tensions musculaires. La médication sera ensuite sevrée progressivement au fur et à mesure.

 

Une visite de suivi sera généralement fixée 4 à 6 semaines après la chirurgie. Des radiographies seront prises pour observer le progrès, contrôler la guérison et s’assurer de la fusion osseuse.

 

En tout, on estime que la période de récupération totale est de 6 à 8 semaines pour une corpectomie.

 

Rééducation

 

Les patients sont généralement encouragés à augmenter leur niveau d’activité physique selon tolérance, tout en s’abstenant de faire des exercices intenses (par exemple, les activités impliquant des sauts).

 

Pour optimiser la rééducation, le médecin pourra prescrire de la kinésithérapie (physiothérapie). Ceci permettra d’accélérer la guérison, et de favoriser une reprise sûre et efficace. Les modalités utilisées seront :

 

  • Électrothérapie
  • Modalités antalgiques (chaleur, glace, etc.)
  • Massages doux
  • Mobilisations douces
  • Exercices thérapeutiques
  • Exercices posturaux
  • Conseils et éducation
  • Etc.

 

 

Complications

 

Bien que relativement rares, les complications suite à une laminoplastie peuvent inclure :

 

  • déficits neurologiques dûe à l’atteinte de nerfs
  • perte d’alignement de la colonne vertébrale
  • dommage au niveau de la moelle épinière
  • dommage au niveau de la trachée ou de l’oesophage
  • infection de la plaie
  • saignements
  • déplacement du greffon
  • lésion de l’artère vertébrale

 

 

Source

 

  • https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7154346/