Ligament jaune : Définition et anatomie (lien avec le mal de dos)

Ligament jaune : Définition et anatomie (lien avec le mal de dos)

Article revu et approuvé par Dr. Ibtissama Boukas, médecin spécialisée en médecine de famille 

Qu’est-ce que le ligament jaune ? On entend souvent parler de ce ligament lorsqu’on évoque une hypertrophie du ligament jaune, une condition parfois sérieuse et irréversible.

 

Cet article vous explique tout ce qu’il faut savoir sur ce ligament essentiel au bon fonctionnement de la colonne vertébrale.

Définition et anatomie

 

Également appelés “Ligamenta Flava” ou “Ligamentum Flavum”, les ligaments jaunes sont des ligaments qui s’étendent entre les lames des vertèbres de la colonne vertébrale. Ils se trouvent tout au long du rachis (de part et d’autre), depuis la vertèbre cervicale C2, jusqu’à la vertèbre S1.

 

ligament jaune
Source

 

Chaque ligament jaune a une épaisseur d’environ 5 mm. Ces ligaments sont les plus minces dans la région cervicale, puis deviennent plus de plus en plus épais à mesure qu’on atteint la région dorsale et lombaire.

 

Les ligaments jaunes sont composés à 80 % de fibres d’élastine, et de 20 % de fibres de collagène. Ce sont les fibres d’élastine qui leur confèrent leur couleur jaune, ainsi que leurs propriétés élastiques.

 

Fonction

 

Tel quel mentionné, le ligament jaune est unique dans la mesure où il contient une proportion importante de fibres d’élastine. Ces fibres élastiques lui permettent donc de se contracter naturellement, en quelque sorte. Par conséquent, il peut aider à l’extension de la colonne vertébrale et le maintien de la posture debout.

 

Par ailleurs, les ligaments jaunes empêchent la flexion excessive de la colonne vertébrale de par leur tension.

 

Finalement, ils assurent la fermeture postérieure du canal rachidien de par leur disposition anatomique.

 

 

Hypertrophie du ligament jaune

 

Le ligament jaune peut subir une dégénérescence avec l’âge, ou après des traumatismes répétés. Dans ces circonstances, il perd en capacité élastique, et augmente en épaisseur.

 

Ces changements se situent le plus souvent au niveau du rachis dorsale et lombaire, et peuvent mener à un dépôt de calcium au niveau du ligament. On observe généralement ces trouvailles à l’IRM ou au scanner.

 

hypertrophie du ligament jaune
Source

 

Cette calcification peut ainsi faire perdre au ligament ses capacités élastiques, et entraîner une hypertrophie du ligament jaune.

 

En raison de l’hypertrophie, les autres structures connexes peuvent se voir irritées, pincées ou même comprimées. On pense notamment à la moelle épinière et les racines nerveuses émergentes.

 

Ceci peut mener à des atteintes sérieuses de la colonne, comme un syndrome de la queue de cheval, un canal lombaire étroit, ou encore une compression de la moelle épinière.

 

Si vous avez été diagnostiqué d’une hypertrophie des ligaments jaunes et que vous observer un des symptômes mentionné dans l’article suivant, il est primordial de consulter rapidement.

 

Lors de certain types de chirurgies (comme la flavectomie, la décompression spinale ou la laminectomie), il arrive qu’on retire une portion du ligament jaune.