Lombalgie chronique: 5 attitudes à adopter

Lombalgie chronique: 5 attitudes à adopter
Outre le diagnostic, j’ai remarqué que certaines personnes ayant mal au dos guérissaient mieux que d’autres. Pourquoi donc?

“Outre le diagnostic, j’ai remarqué que certaines personnes ayant mal au dos guérissaient mieux que d’autres. Pourquoi donc?”

Souffrir de lombalgie chronique, c’est difficile. Je le constate tous les jours en pratiquant mon métier de kinésithérapeute (physiothérapeute). Douleurs intolérables, qualité de vie brimée, relations sociales affectées, stress, dépression, et j’en passe.

Par contre, j’ai pu constater avec les années que guérir d’une lombalgie chronique était possible. Certes, plusieurs traitements existent, et il faut même parfois se résoudre à l’infiltration ou la chirurgie. Mais outre ces modalités thérapeutiques,  j’ai constaté que ceux qui voyaient leur condition s’améliorer partageaient 5 caractéristiques précises.

Celles-ci ne sont pas forcément basées sur la gravité de l’atteinte de la région lombaire. Aussi surprenant que ça puisse paraître, j’ai vu des gens avec des hernies discales L4-L5 très importantes reprendre le sport qu’ils pratiquaient avant le problème de dos. À l’inverse, certains patients ayant à priori une atteinte “minime” à l’IRM voyaient leur condition se détériorer progressivement.

Dans cet article, je partage 5 attitudes à adopter pour ceux qui souffrent de lombalgie chronique.

Pour bénéficier d’une consultation gratuite sur votre mal de dos, répondez à ce questionnaire de 18 questions vous permettant de clarifier votre diagnostic, et vous donner des conseils spécifiques à VOTRE mal de dos!    Cliquez ici: Mal de dos: Mini-consultation gratuite

 

Attitude #1: Chercher à comprendre son mal de dos

Je répète souvent qu’un patient informé augmente considérablement ses chances de guérison. En tant que thérapeute, j’ai toujours apprécié les patients qui me posaient plusieurs questions. Cette volonté d’en savoir plus porte généralement fruit dans la mesure où le patient a une meilleure compréhension de sa condition. Ceci implique qu’il sait ce qui est bon pour son dos, ce qui est mauvais, ce qu’il faut prioriser ou éviter, etc.

“Je répète souvent qu’un patient informé augmente considérablement ses chances de guérison.”

Malheureusement, plusieurs patients souffrant de lombalgie chronique me disent qu’ils ont vu leur condition s’aggraver après avoir suivi des conseils dénichés sur Internet. À l’ère de la surinformation, il est crucial de vérifier la fiabilité de l’information trouvée.

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle Lombafit s’est donné comme mission de vulgariser le mal de dos en prodiguant des conseils fiables, efficaces et démontrés. Nos articles éducatifs et nos guides en ligne permettent justement aux personnes qui souffrent du dos de prendre les bonnes décisions en lien avec leur santé.

 

Attitude #2:  Chercher de l’aide

“Un expert, c’est quelqu’un qui a vu votre condition a maintes reprises, qui sait ce qu’il vous faut pour aller mieux, et qui connaît les pièges à éviter. Pourquoi ne pas en profiter?!”

Laissez-moi vous parler de Sébastien. Lorsque ce patient que j’ai traité il a quelques mois m’a raconté son histoire, je n’ai pu m’empêcher de pousser un soupir de découragement.

Sébastien souffrait de lombalgie chronique depuis plusieurs années avant de consulter. Évidemment, il pensait comme tout le monde que sa douleur «allait partir par elle-même avec le temps!». Lorsqu’il a remarqué que sa condition ne s’améliorait pas –au contraire, il avait de plus en plus de difficulté à se lever le matin!– il a décidé d’agir.

Non, Sébastien n’a pas choisi de consulter un professionnel –pas encore! – il a plutôt opté pour des stratégies «naturelles et alternatives». Il a donc essayé huiles essentielles, application d’argile, feuilles de chou, et j’en passe! Certes, ces trucs de grand-mère peuvent parfois apporter un certain niveau de soulagement, mais ils ne représentent pas la vraie solution à vos maux de dos.

Si vous êtes comme Sébastien et souffrez de lombalgie chronique, laissez-moi vous dire quelque chose. Plus vous attendez, plus votre condition sera difficile à traiter! En effet, les douleurs chroniques sont souvent «cristallisées» au niveau du système nerveux central, si bien qu’elles demandent plus d’efforts et de stimulations afin d’être diminuées.

L’autre chose que vous devriez savoir, c’est que l’effet placebo procuré par différentes options thérapeutiques ne doit pas être confondu avec la résolution de votre problème de dos. Un expert saura vous guider dans le processus complexe que représente les lombalgies. Un expert, c’est quelqu’un qui a vu votre condition a maintes reprises, qui sait ce qu’il vous faut pour aller mieux, et qui connaît les pièges à éviter. Pourquoi ne pas en profiter?!

Si vous craignez que votre condition ne soit grave, remplissez ce questionnaire qui vous permettra de dire si votre mal de dos provient d’une atteinte sérieuse: J’ai mal au dos: Est-ce grave?

 

Attitude #3: Être proactif

N’oubliez jamais que vous êtes l’acteur principal de votre guérison. Même si vous êtes suivi par un médecin ou un thérapeute, vous demeurez responsable de votre corps (et de ce que vous faites avec!).

Ne vous fiez pas à 100% aux mains «magiques» de votre ostéopathe ou massothérapeute pour soulager vos maux de dos, et essayer de bouger au maximum. La peur du mouvement, aussi appelée kinésiophobie, peut d’ailleurs aggraver votre condition sur le long terme!

L’intégration d’exercices thérapeutiques à votre routine vous permettra non seulement de réduire vos symptômes, mais également de prévenir les récidives futures. Plusieurs de mes patients ayant vu une amélioration de leurs symptômes ont suivi un programme d’exercices axé sur le mal de dos. (Faites comme eux, et procurez-vous votre programme gratuit de 21 jours intégrant des exercices progressifs et sûrs pour votre dos.)

“Ne vous fiez pas à 100% aux mains «magiques» de votre ostéopathe ou massothérapeute pour soulager vos maux de dos.”

Certains diront qu’ils ont déjà essayé de faire de l’exercice sans voir de différence au niveau de leurs symptômes. Pas si vite! Certes, tout exercice mal exécuté –ou mal dosé– peut non seulement n’apporter aucun bénéfice, mais peut même aggraver votre douleur!

Par contre, l’effet du repos prolongé est encore plus nuisible à long terme. C’est pour cette raison que je recommande souvent aux gens qui souffrent du dos d’être suivi par un professionnel de santé–du moins pour les premiers temps– afin qu’ils puissent s’entraîner dans un cadre sûr et efficace.

Attitude #4: La constance

“L’erreur #1 commise par les gens qui souffrent de lombalgie, c’est d’arrêter de prendre soin de leur dos aussitôt qu’il cesse de faire mal.”

Voici une situation typique que je rencontre régulièrement au cabinet:

Sophie s’est réveillée avec un lumbago. Comme la condition ne s’améliore pas, elle finit par consulter. Après quelques séances où on intègre massages, exercices et conseils, elle se sent beaucoup mieux. Au bout de 2 semaines, elle reprend progressivement ses activités habituelles. Évidemment, elle me jure qu’elle fera dorénavant très attention à sa posture, qu’elle perdra ses quelques kilos en trop, et qu’elle s’inscrira en salle de sport. Je lui donne donc son congé et lui procure certains conseils et exercices à faire pour maintenir les acquis.

Devinez qui revient me voir quelques mois plus tard pour la même condition? Oui oui, Sophie, car elle s’est réveillée encore une fois avec un lumbago. Et devinez qui a oublié de faire de l’exercice, de perdre ses kilos en trop, et de faire attention à sa posture?…

L’erreur #1 commise par les gens qui souffrent de lombalgie chronique, c’est d’arrêter de prendre soin de leur dos aussitôt qu’il cesse de faire mal. Au contraire, vu l’absence d’inflammation et/ou de spasmes musculaires, c’est le moment IDÉAL pour maximiser la force de ses muscles stabilisateurs, améliorer sa mobilité et sa flexibilité, etc.

En phase aigue (suite à un lumbago par exemple), il faut prioriser le contrôle des symptômes, ce qui nous empêche souvent de travailler sur la cause réelle du problème.

L’autre erreur que je vois régulièrement, c’est l’impatience des patients qui espèrent voir des résultats instantanément! N’oubliez pas que si votre douleur n’est pas apparue du jour au lendemain, elle ne disparaîtra pas non plus du jour au lendemain!

Ça prend combien de temps à guérir, un mal de dos? Je répète souvent à mes patients qu’il faut parfois attendre 4 à 6 semaines avant de voir des résultats concrets, surtout si on est en présence de lombalgie chronique. Ainsi, si jamais vous pensez avoir atteint un plateau thérapeutique, pensez-y à deux fois, et n’oubliez pas que le mal de dos est une condition qui demande beaucoup d’énergie, de motivation, et de constance.

“Tout vient à point à qui sait attendre”

Attitude #5: Adopter une attitude positive

Bon, je ne vais pas vous ennuyer avec une autre théorie mystique ou ésotérique. Pas besoin de parler d’énergie et vibration positives, ou de loi de l’attraction. Mais je vous promets que l’attitude que vous démontrez en lien avec votre problème de dos y est beaucoup pour votre guérison.

Posez-vous les questions suivantes: «Est-ce que je crois réellement en mes chances de guérison? Est-ce que je me vois me réveiller un jour sans douleur, et faire les activités que j’aime, sans être constamment limité par mon dos?»

Si la réponse est non, comment espérez-vous atteindre vos objectifs?!

Les patients qui guérissent du dos sont ceux qui ont toujours cru en leur possibilité de guérison. Cette croyance se manifeste par une attitude positive, et mène à des actions concrètes visant à traiter leur condition.

Il n’est pas seulement question de rêver, ou d’espérer que les douleurs vont se dissiper miraculeusement. Une attitude positive permet de garder espoir lorsque les choses iront moins bien. Le mal de dos est pernicieux, et croyez-moi, il y aura des hauts et des bas!

Une attitude positive, c’est de ne jamais perdre espoir de ses capacités d’aller mieux. C’est de croire en soi et en ses possibilités de guérison. Cette attitude peut se développer, et requiert parfois l’aide d’un professionnel de santé (médecin, thérapeute et parfois psychologue).

Conclusion

Voilà! Pour guérir d’une lombalgie chronique, il n’y a malheureusement pas de secret, de produits miracles, ou de formule magique. Le mal de dos demande beaucoup d’effort et une motivation constante.

Plusieurs ont vu leur lombalgie affecter leurs activités quotidiennes. Certains ont carrément perdu l’envie de profiter de la vie. D’autres, au contraire, n’ont pas baissé les bras, et ont continué à se battre. Ils ont adopté les 5 attitudes mentionnées dans cet article au quotidien. Et laissez-moi vous dire que ce sont eux qui ont vu les meilleurs progrès!

Si vous avez mal au dos, ne perdez surtout pas espoir. Informez-vous, soyez proactifs, et demandez de l’aide. Il y a toujours quelque chose à faire pour vous aider à allez mieux. Inspirez-vous de ceux qui ont réussi à maîtriser leur mal de dos. Le chemin est long, mais la bataille en vaut la peine…

Si vous désirez bénéficier d’une approche structurée, simplifiée et complète pour combattre vos maux de dos, une série de GUIDES EN LIGNE est mise à votre disposition. Peu importe votre condition, vous trouverez un guide qui répondra à vos besoins, et vous orientera vers le chemin de la guérison!

 

 


Leave a Reply

Vous n'avez pas trouvé de réponses à vos questions? Procurez-vous le guide gratuit "Le mal de dos en 100 questions" pour vous éclairer sur votre condition!