Mal de dos chez les jeunes adultes: Facteurs de risque

Visite médicale jeune femme chez son médecin
""À priori, il peut paraître étonnant de rencontrer un jeune adulte se plaignant de maux de dos.""

  À priori, il peut paraître étonnant de rencontrer un jeune adulte se plaignant de maux de dos. Parfois, les douleurs sont si intenses qu'elle oblige le jeune à s'absenter du travail pour une période prolongée. Devant ce triste phénomène, il serait pert..

"À priori, il peut paraître étonnant de rencontrer un jeune adulte se plaignant de maux de dos."
PARTAGEZ L'ARTICLE

 

À priori, il peut paraître étonnant de rencontrer un jeune adulte se plaignant de maux de dos. Parfois, les douleurs sont si intenses qu’elle oblige le jeune à s’absenter du travail pour une période prolongée. Devant ce triste phénomène, il serait pertinent de se poser la question suivante: Qu’est-ce qui pourrait causer ce type de douleurs chez une personne supposément dans la fleur de l’âge?

Il s’agit précisément de la question posée par The European Journal of Pain dans cette récente revue systématique.

 

Est-ce plus problématique aujourd’hui ?

 

Tout d’abord, lorsqu’on tente de comprendre un phénomène touchant de plus jeunes générations, gardons toujours en tête que nous avons tous tendance à utiliser le raisonnement fallacieux de « l’âge d’or ». N’avons-nous pas tous, au fond de nous, l’impression que tout était un peu mieux avant, dans notre temps ? Comment peut-on alors expliquer que nous avons l’impression de rencontrer beaucoup plus de jeunes se plaignant de maux de dos aujourd’hui que par le passé ? Sans avoir particulièrement réfléchi longtemps à la question, voici une courte liste :

  • – Le filet de sécurité social nous permet d’avoir mal au dos;
  • – Il est culturellement plus acceptable de parler ouvertement de son mal de dos;
  • – Les médecins et autres professionnels de la santé vont poser davantage de diagnostics, en volume et en diversité, entourant les différentes conditions liées aux maux de dos.

 

S’il devient particulièrement hasardeux d’affirmer avec assurance que le mal de dos est plus ou moins répandu chez les jeunes adultes aujourd’hui, nous savons, tel que je l’ai décrit dans cet autre billet, que la prévalence dans la population augmente avec l’âge de façon général.

 

Les temps changent

Inactivité physique, taille, poids, genre, tabagisme et autres coupables habituels

 

Aucun de ces facteurs de risque, contre toute attente, ne se distingue particulièrement, selon l’analyse des données probantes dans le cadre de cette revue scientifique ! Il est toutefois possible que ces éléments soit éventuellement des facteurs de risque à d’autres stades de la vie, mais chez les jeunes adultes, l’association ne semble pas vraiment significative.  Par exemple, nous savons que plus de femmes dans la population rapportent souffrir de maux de dos, toute tranche d’âge confondue, mais être une femme, entre 18 et 29 ans, ne semble pas être plus à risque de développer des maux de dos qu’un homme.

L’historique des maux de dos, c’est-à-dire avoir connu ou non des épisodes douloureux par le passé, est le seul facteur ressortant du lot, ayant une valeur prédictrice modérée.

 

Conclusion

 

Comme moi, vous réalisez probablement l’ampleur de ce que nous ignorons toujours sur les causes réelles des maux de dos, et ce, malgré les progrès incessants de la médecine moderne.

Une des hypothèses actuelles suggère que notre manque de progrès vient entre autre de notre obsession culturelle à vouloir identifier des causes physiques, biologiques et faciles à conceptualiser. Nous aimerions tant pouvoir affirmer avec certitude qu’il existe un lien évident entre le surpoids et le mal de dos, car il s’agit d’un concept simple, allant de soit.

À cet âge, l’héritage social, laissé par nos parents, notre famille et nos proches, a possiblement un impact beaucoup plus important que n’importe quel facteur physique. Non seulement s’agit-il d’un concept plus abstrait, moins intuitif, mais notre biais d’auto-complaisance empêche probablement plusieurs d’entre-nous d’observer objectivement ce phénomène. Comment, après tout, moi, en tant que parent, ami ou membre de la famille proche, pourrais-je être un facteur de risque pour les êtres chers qui m’entourent ?

J’espère que vous avez apprécié autant que moi cette revue systématique et la lecture que j’en aie faite. Souhaiteriez-vous poursuivre la discussion ou offrir une différente perspective ? Laissez-nous un commentaire ci-dessous !

 

Si vous désirez bénéficier d’une approche structurée, simplifiée et complète pour combattre vos maux de dos, une série de GUIDES EN LIGNE est mise à votre disposition. Peu importe votre condition, vous trouverez un guide qui répondra à vos besoins, et vous orientera vers le chemin de la guérison!

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *