Mal de dos pendant les règles : D’où vient-il ? (Que faire)

Mal de dos pendant les règles : D’où vient-il ? (Que faire)

Douleurs au ventre, seins gonflés, tendus et sensibles, troubles digestifs, fatigue profonde, troubles psychiques (irritabilité, déprime, anxiété…) … Ce sont les symptômes classiques dont souffrent les femmes avant et pendant les règles.

 

À cette liste vient s’ajouter un symptôme que beaucoup d’entre elles rapportent, c’est le mal de dos ! Plus précisément à sa partie basse (douleur lombaire ou lombalgie).

 

Bien que généralement bénin, le mal de dos lié aux règles peut parfois avoir un retentissement considérable sur la vie socio-professionnelle des femmes qui en souffrent.

Pourquoi a-t-on des lombalgies pendant les règles ?

 

Les lombalgies liées aux règles sont assez fréquentes. Elles sont la conséquence des contractions de l’utérus. Celles-ci provoquent des douleurs projetées au niveau de la région lombaire.

 

contraction de l'utérus responsable de douleur au dos

 

En effet, lors des menstruations, l’utérus, qui est formé de couches de fibres musculaires lisses, se contracte dans le but d’évacuer la muqueuse génitale (l’endomètre). Ces contractions sont semblables à celles qui permettent l’expulsion du fœtus lors de l’accouchement par voie basse.

 

NB : L’endomètre est la muqueuse qui tapisse l’intérieur de l’utérus. Il subit des modifications continuelles depuis la puberté jusqu’à la ménopause. Ceci afin de se tenir prêt à accueillir un embryon après une éventuelle fécondation.

 

Lorsque l’utérus se contracte un peu avant et pendant les règles, il se crée au niveau de la région pelvienne une pression si élevée qu’elle comprime certains vaisseaux sanguins. Cela provoque une réduction importante, voire l’arrêt, de l’apport en oxygène aux muscles voisins.

 

Le manque d’oxygène au niveau des muscles de la région lombaire est source de souffrance, de crampes musculaires et de tensions douloureuses. Plus les contractions utérines sont fortes, plus les douleurs sont intenses et étendues.

À LIRE :   Cruralgie et grossesse: Comment gérer les crises? (Exercices)

 

 

Par ailleurs, lors des contractions, l’utérus exerce des forces d’attraction sur les structures musculo-squelettiques voisines sur lesquelles ils est amarré, notamment le sacrum (via les ligaments sacro-utérins) et les vertèbres lombaires. Ce qui contribue à l’apparition des douleurs au niveau du dos.

 

 

Que faire contre les douleurs au dos pendant les règles ?

 

Si les douleurs vous empêchent de réaliser vos activités du quotidien, vous affaiblissent de manière exagérée ou s’intensifient avec le temps, il est conseillé de consulter un médecin. Cela pourrait être le témoin d’une pathologie gynécologique telle que l’endométriose, le fibrome utérin ou l’infection génitale.

 

Dans le cas contraire, il est possible de soulager ces douleurs au dos en prenant des antalgiques en ventre libre tels que les anti-inflammatoires non stéroïdiens ou le paracétamol.

 

D’autres solutions existent :

 

Phytothérapie

 

Certaines plantes possèdent une action anti-inflammatoire et antispasmodique, d’autres agissent directement sur la production de prostaglandine pour diminuer l’intensité des contractions utérines et soulager les douleurs qui en résultent notamment au niveau du dos.

 

Il existe une plante qui est utilisée depuis des siècles dans le traitement des symptômes liés aux règles, en particulier les douleurs et les tensions mammaires entrant dans le cadre du syndrome prémenstruel. C’est le gattilier (Vitex agnus-castus), également appelé « agneau chaste » ou « poivre des moines ».

 

gattilier utilisé en phytothérapie

 

Grâce à son action régulatrice sur les hormones sexuelles féminines, elle permet de relâcher le muscle de l’utérus. Ce qui permet de calmer les contractions utérines, de diminuer la consommation en oxygène du muscle utérin (réduction de l’ischémie) et donc d’atténuer les douleurs aussi bien au niveau du ventre que du dos et des jambes.

 

L’efficacité du gattilier dans le traitement des symptômes liés aux règles est prouvée par de nombreuses études scientifiques. Son utilisation pour soulager les tensions mammaires et les douleurs menstruelles a même été approuvée par l’Organisation mondiale de la Santé.

À LIRE :   Mal de dos : Signification émotionnelle et spirituelle

 

Ostéopathie

 

L’ostéopathie est une méthode complémentaire qui peut parfois se révéler efficace dans le traitement des lombalgies liées aux règles.

 

massage pour traiter le syndrome de maigne

 

La prise en charge comporte deux principales étapes :

 

D’abord, l’ostéopathe identifie si l’origine des douleurs au dos est bien menstruelle. Pour ce faire, il posera à sa patiente des questions précises et effectuera différents tests physiques.

 

Une fois le lien établi entre les douleurs lombaires et les règles, le praticien proposera un traitement manuel sur mesure qui vise à redonner de la mobilité aux différentes zones du corps impliquées dans l’apparition des douleurs. Il pourra ainsi agir sur les structures musculo-squelettiques (muscles, os du bassin, vertèbres lombaires, ligaments…), ou sur l’utérus via des techniques d’ostéopathie viscérale.

 

En redonnant sa mobilité à l’utérus et en agissant sur les structures anatomiques qui l’entourent, les techniques ostéopathiques peuvent soulager les douleurs au dos chez de nombreuses femmes.

 

Hygiène de vie et mesures générales

 

Avant d’envisager un quelconque traitement médicamenteux contre les lombalgies pendant les règles, il est nécessaire d’insister sur l’importance de certains ajustements du mode de vie :

 

 

  • Activité physique : faire de l’exercice régulièrement contribue à augmenter la libération d’endorphines. Ces hormones synthétisées dans certaines zones du cerveau possèdent un effet analgésique (diminution de la douleur) et anxiolytique (réduction du stress en limitant la sécrétion de cortisol surrénalien). Une double action qui vous offrira de meilleurs jours avant et pendant les règles !
  • Alimentation saine : privilégiez un régime riche en oméga 3 en consommant régulièrement du poisson gras (saumon, hareng, maquereau, thon…) et évitez les substances excitantes telles que le tabac, l’alcool, le café, le thé, les boissons énergisantes… Il est également très important de boire beaucoup d’eau tout au long de la journée afin de réduire les crampes musculaires.
  • Sommeil : le manque de sommeil augmente la perception de la douleur. Un sommeil de bonne qualité et en quantité suffisante aide énormément à limiter les différents symptômes liés aux règles.
  • Relaxation : restez loin du stress ou essayez des méthodes de relaxation telles que le yoga, la méditation, la sophrologie ou les massages doux. Pratiquer une activité physique régulière est également un excellent remède pour avoir un esprit serein, avec en bonus une silhouette affinée !
  • Thermothérapie : l’application de chaleur sur le bas du dos, en utilisant une bouillotte ou en prenant un bain chaud, peut soulager les lombalgies en améliorant la circulation sanguine et l’oxygénation des tissus. Ça permet également de réduire les tensions musculaires douloureuses.
À LIRE :   Hernie discale et avion (7 conseils pour éviter la douleur)

 

Si vos douleurs au dos persistent malgré ces mesures et la prise d’antalgiques en vente libre, orientez-vous vers un gynécologue pour dépister une éventuelle pathologie sous-jacente et bénéficier d’une prise en charge adéquate.

 

 

Références

 

[1]  F. Mach, H. Marchandin, et F. Bichon, « Les dysménorrhées, des troubles qui altèrent la qualité de vie », Actual. Pharm., vol. 60, no 604, p. 42‑45, mars 2021, doi: 10.1016/j.actpha.2021.01.013.

[2]  « Dysménorrhée – Gynécologie et obstétrique », Édition professionnelle du Manuel MSD. https://www.msdmanuals.com/fr/professional/gynécologie-et-obstétrique/troubles-menstruels/dysménorrhée (consulté le 13 avril 2022).