étirement du psoas et adducteur

Méralgie paresthésique : Exercices pour se soulager ?

Si vous êtes l’une des nombreuses personnes souffrant de méralgie paresthésique, vous savez à quel point cela peut être douloureux et frustrant. Heureusement, il existe des exercices qui peuvent aider à soulager les symptômes.

 

Dans cet article, nous allons aborder les meilleurs exercices pour améliorer votre état.

Méralgie paresthésique : Qu’est ce que c’est ?

 

La méralgie paresthésique est un syndrome complexe qui associe des douleurs dans la partie antérolatérale de la cuisse, résultant le plus souvent d’un conflit entre le nerf cutané latéral de la cuisse (ou fémoro-cutané) et le canal ostéo-fibreux qu’il traverse, au niveau du ligament inguinal (dans l’aine).

 

méralgie paresthésique

 

La cause fondamentale est la compression et/ou l’irritation du nerf cutané latéral de la cuisse lors de son passage à travers ou à proximité du ligament inguinal. Il en résulte une douleur, une paresthésie (sensation anormale) et/ou une dysesthésie (sensation altérée) dans la distribution de ce nerf.

 

 

Cette affection peut être causée par tout facteur entraînant une inflammation ou un œdème local dans cette zone. Afin de bien comprendre ce qu’est une méralgie paresthésique, il est important de connaître un peu l’anatomie humaine, et plus précisément la structure du nerf cutané latéral de la cuisse.

 

 

 

Anatomie du nerf cutané latéral de la cuisse

 

Le nerf cutané latéral de la cuisse (L2 et L3) est un nerf qui naît du plexus lombaire et se dirige obliquement en direction de l’épine iliaque antéro-supérieure. Il passe à la face profonde du ligament inguinal et, lorsqu’il arrive dans la cuisse, se divise en branches antérieures et postérieures.

 

nerf fémoro cutané latéral
Source

 

La principale fonction de ce nerf est de procurer une sensation à la peau de la face latérale de la cuisse. Cette zone comprend la hanche, l’aine et la partie supérieure de la jambe. Anatomiquement, le nerf cutané latéral de la cuisse est une branche des ramifications dorsales de L2-L3.

À LIRE :   Méralgie paresthésique : C’est quoi, et que faire ? (6 conseils)

 

Il possède à la fois des fibres motrices et sensitives. Les fibres motrices innervent le muscle quadriceps femoris, qui est responsable de l’extension de l’articulation du genou. Les fibres sensitives procurent une sensation à la peau de la face latérale de la cuisse.

 

 

Causes de la méralgie paresthésique

 

La méralgie paresthésique est le plus souvent causée par la compression du nerf cutané latéral de la cuisse. Cela peut se produire en raison d’un certain nombre de facteurs différents, notamment :

 

  • Le port de vêtements serrés ou de ceintures qui compriment la taille ou le haut des cuisses ;
  • Grossesse ;
  • Obésité ;
  • Hernies ;
  • Tissu cicatriciel ;
  • Tumeurs ;

 

 

Symptômes de la méralgie paresthésique

 

Le symptôme le plus courant de la méralgie paresthésique est une douleur sur la face latérale de la cuisse. Cette douleur est souvent décrite comme une sensation de brûlure ou d’acuité. Les autres symptômes peuvent inclure :

 

  • Paresthésie (sensation anormale) ;
  • Dysesthésie (sensation altérée) ;
  • Engourdissement ;
  • Faiblesse ;
  • Fonte musculaire.

 

 

Traitements disponibles

 

Il existe un certain nombre d’options de traitement différentes pour la méralgie paresthésique. Il s’agit de traitements médicaux et alternatifs.

 

Traitements médicaux

 

Les traitements médicaux de la méralgie paresthésique visent souvent à soulager les symptômes. Cela peut se faire à l’aide de médicaments, tels que des analgésiques ou des anti-inflammatoires.

 

Sur le site  de la douleur, des injections d’anesthésiques locaux ou des blocs nerveux peuvent être utilisés pour apporter un soulagement. Dans certains cas, une intervention chirurgicale peut être nécessaire pour libérer la pression exercée sur le nerf cutané latéral de la cuisse.

 

Traitements alternatifs

 

Il existe également plusieurs traitements alternatifs qui peuvent aider à soulager les symptômes de la paresthésie et de la méralgie paresthésique.

 

Il s’agit notamment de l’acupuncture, de la massothérapie, de la kinésithérapie (physiothérapie), des soins ostéopathiques et du yoga. Certaines personnes trouvent un soulagement des symptômes en utilisant des appareils de stimulation électrique ou en prenant des suppléments à base de plantes (homéopathie).

À LIRE :   Méralgie paresthésique : Traitements naturels efficaces pour se soulager

 

Il est préférable de consulter un professionnel de santé pour s’assurer d’une guérison optimale.

 

 

Quels exercices pour se soulager ?

 

La méralgie paresthésique est une affection caractérisée par des sensations de brûlure et de picotement dans la partie externe de la cuisse. Il n’existe pas d’approche unique pour gérer la méralgie paresthésique, car l’expérience de la douleur varie d’une personne à l’autre.

 

Bien qu’il n’existe pas de solution unique, certains exercices peuvent être prescrits par un kinésithérapeute pour aider à soulager les symptômes. Toutefois, il est important de noter que ces exercices doivent être interrompus s’ils provoquent des douleurs.

 

Voici quelques exemples d’exercices qui peuvent être prescrits :

 

  • Étirement dynamique du psoas (en position chevalier) : cet étirement s’effectue en s’asseyant sur le sol, les jambes en position de chevauchement. Dans cette position, penchez-vous vers l’avant et tendez vos mains vers vos pieds. Maintenez cet étirement pendant 30 secondes.

 

  • Étirement dynamique du quadriceps (debout ou sur le côté) : commencez par vous tenir debout, les pieds écartés de la largeur des hanches. Pliez un genou et attrapez votre cheville avec la main du même côté. Tirez doucement votre talon vers votre fesse, en gardant votre cuisse près de votre torse. Maintenez cet étirement pendant 30 secondes et répétez de l’autre côté.

 

  • Étirement des adducteurs : cet étirement s’effectue en s’asseyant sur le sol, jambes tendues devant soi. Placez une serviette autour de la plante d’un pied et utilisez-la pour tirer doucement votre jambe vers le côté opposé de votre corps. Maintenez cet étirement pendant 30 secondes et répétez de l’autre côté.

 

  • Étirement en rotation externe de hanche : Cet étirement s’effectue en position allongée sur le dos, les deux jambes pliées et les pieds à plat sur le sol. Placez une serviette autour de la cuisse d’une jambe et utilisez-la pour tirer votre jambe en travers de votre corps vers le côté opposé. Maintenez cet étirement pendant 30 secondes et répétez-le de l’autre côté.
À LIRE :   Méralgie paresthésique : C’est quoi, et que faire ? (6 conseils)

 

  • Renforcement de la région du bassin, core, hanche : Il existe un certain nombre d’exercices différents qui peuvent être prescrits pour aider à renforcer le bassin, le tronc et la hanche. Ces exercices doivent être effectués sous la direction d’un kinésithérapeute.

 

 

  • Ponts ;
  • Clamshells ;
  • Ciseaux Pilates ;
  • Plank latéral.

 

Ce ne sont là que quelques exemples d’exercices qui peuvent être prescrits pour aider à soulager la douleur de la méralgie paresthésique. Il est important de consulter un professionnel de santé (comme un kinésithérapeute ou physiothérapeute) pour trouver les exercices qui vous conviennent le mieux.

Cet article vous-a-t-il été utile ?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs / 5. Nombre de votes

Si vous avez bénéficié de cet article...

Suivez-nous sur Youtube et Facebook

Navré que vous n'ayez pu trouver réponse à vos questions !

Aidez-nous à améliorer cet article !

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Douleurs physiques : Mini consultation gratuite

Répondez à ce court questionnaire en ligne pour bénéficier de recommandations spécifiques à VOTRE situation.