Migraine abdominale : Cause de douleur chez mon enfant ?

Migraine abdominale : Cause de douleur chez mon enfant ?

Avez-vous déjà entendu parler de la migraine abdominale ? Cette condition n’est rien d’autre qu’une pathologie digestive sans lésion organique associée par similitude avec la migraine de la tête. Elle survient plus chez les enfants que chez les adultes. Pour savoir si votre enfant souffre de la migraine abdominale vous êtes au bon endroit !

 

Cet article est écrit dans le but d’apporter plus d’informations sur cette pathologie notamment la définition de la migraine abdominale chez l’enfant comme chez l’adulte. Ses signes et ses symptômes ainsi que ses moyens de prise en charge seront aussi abordés.

Définition de la migraine abdominale

 

Chez l’enfant

 

La migraine abdominale de l’enfant se définit comme des crises de douleur abdominale dont la cause est mal identifiée. Elle fait partie des syndromes périodiques chez l’enfant. Selon les médecins pédiatres, plusieurs théories peuvent expliquer ces crises de migraine abdominale.

 

Il y aurait un problème de connexion entre le système nerveux central et l’appareil digestif. Cela entraînerait une progression plus lente des aliments que l’enfant mange dans le tractus gasto intestinal. Ces crises seraient également dues à un problème de constriction et de dilatation des vaisseaux situés dans le ventre.

 

Par ailleurs, on note une corrélation entre les enfants souffrant de migraine abdominale et des membres de leur famille qui présentent des migraines de la tête. Généralement le lien n’est pas vite fait car cet enfant ne se plaindra pas de céphalées migraineuses.

 

Source

Chez l’adulte

 

La migraine abdominale touche 2% des enfants. Les enfants ayant un âge situé entre 7 ans et 10 ans sont les plus touchés. Chez l’adulte on peut aussi parler de migraine abdominale. Cependant, elle ne doit pas être confondue avec la colopathie fonctionnelle (encore appelée syndrome de l’intestin irritable) et la maladie de Crohn.

 

De plus, la différence doit être faite entre la migraine abdominale et la migraine digestive.

 

Facteurs de risque

 

Il existe des facteurs de risque liés à la survenue des crises de migraine abdominale :

  • Le stress et l’anxiété
  • L’excitation et les changements émotionnels : Ils provoquent la libération de certaines substances chimiques dans l’organisme qui pourraient déclencher les crises de douleur abdominale.
  • La fatigue
  • L’exposition à une forte luminosité
  • Certains aliments contenant des nitrates et d’autres produits chimiques : Il s’agit des produits laitiers, de la viande, la caféine, les noix, le chocolat, certains fruits (agrumes, bananes, etc).
  • Le manque de sommeil
  • Le mal des transports
  • La faim.

 

 

Signes et symptômes de la migraine abdominale

 

La principale manifestation symptomatique de la migraine abdominale est la douleur abdominale.

 

En effet, cette douleur à type de crampes est localisée autour du nombril (péri ombilicale). Elle est diffuse et son intensité est variable. Elle peut être qualifiée de douleur modérée ou sévère selon les patients. Les crises de douleur abdominale s’accompagnent généralement d’autres symptômes :

 

  • Nausées et vomissements
  • Perte d’appétit
  • Diarrhée
  • Pâleur importante de la peau et du visage.

 

Source

 

Il faut noter que la durée des crises de migraine abdominale varie entre 2 heures et 72 heures. Ces symptômes sont similaires à ceux ressentis par les enfants lorsqu’ils présentent les autres pathologies gastro intestinales.

 

La différence, c’est que les symptômes d’une migraine abdominale se manifestent sous forme d’attaques avec des périodes d’accalmie allant de plusieurs jours à plusieurs mois. Pendant ces intervalles l’enfant ne se plaindra d’aucun signe de la maladie mais dès qu’elle réapparaît la douleur est la même.

 

Diagnostic

 

Le diagnostic de la migraine abdominale est un diagnostic d’élimination. Il est posé lorsque le médecin a écarté toutes les autres causes possibles de douleur abdominale chez l’enfant (troubles intestinaux fonctionnels, drépanocytose, etc). La confirmation du diagnostic est le plus souvent faite après plusieurs années de tâtonnements.

 

Source

 

Le médecin se basera alors sur les critères de la classification de Dignan qui sont:

 

  • La sévérité des douleurs abdominales
  • La localisation péri ombilicale ou diffuse
  • La durée des crises
  • L’association des douleurs abdominales avec des signes neuro végétatifs (pâleur)
  • La fréquence des crises avec intervalles d’accalmie totale entre les crises
  • Plaident aussi en en faveur du diagnostic de migraine abdominale, les antécédents familiaux de migraine.

 

 

Traitement : comment soulager une migraine abdominale ?

Gestion des crises douloureuses

 

Le traitement des crises douloureuses de la migraine abdominale s’apparente à tout traitement de la douleur.

 

  • Les anti inflammatoires non stéroïdiens (AINS) tels que l’ibuprofène, le diclofénac, l’acéclofénac, etc.
  • Les triptans qui sont des médicaments couramment utilisés dans la migraine cataméniale
  • Les médicaments anti nausées (antiémétiques)
  • Le propanolol qui est un bêtabloquant
  • Le topitamate qui est utilisé pour traiter aussi l’épilepsie.

 

Prévenir les éventuelles futures crises

 

Afin de mieux prévenir les crises de migraine abdominale, il est primordial d’une part, de savoir repérer les facteurs qui déclenchent les crises. Les parents devront être très attentifs car ce n’est pas évident de détecter ces facteurs chez les enfants. Il faudra :

 

  • Tenir un agenda pour noter la fréquence des crises afin de mieux les gérer
  • S’assurer que l’enfant dort suffisamment
  • S’assurer que l’enfant mange des repas réguliers et équilibrés tout au long de la journée
  • S’assurer que l’enfant boive suffisamment d’eau surtout en période de chaleur
  • Essayer de réduire le stress et l’anxiété chez les enfants
  • Limiter le temps passé devant les écrans
  • Pratiquer une activité physique

 

La thérapie cognitivo-comportementale

 

La thérapie cognitivo comportementale est un moyen de gestion de l’anxiété qui comporte différentes approches thérapeutiques. Elle agit au moyen de mise en situations et d’expositions graduées aux situations provoquant une anxiété en utilisant :

 

  • Des techniques de relaxation
  • Des techniques de pleine conscience
  • Des exercices sont proposés à l’enfant au cours et en dehors des séances.
  • Le recours à un psychiatre ou un psychologue formé en thérapie cognitivo-comportementale serait donc d’une grande aide chez certains patients souffrant de migraine abdominale.

 

D’autre part, dans certaines situations, il peut arriver qu’on hospitalise pour une courte durée les enfants faisant des crises assez courantes. On essayera alors d’identifier les facteurs déclenchants alimentaires pour les exclure au besoin. Cela passe par un suivi rigoureux de l’alimentation de l’enfant afin d’en dresser une liste exhaustive.

 

 

Conclusion

 

La migraine abdominale est une crise douloureuse abdominale sans lésion sous jacente liée à une mauvaise connexion entre le cerveau et les intestins. Elle touche les adultes parfois mais est l’apanage des enfants. Le stress, l’anxiété mais aussi une mauvaise alimentation constituent les principaux facteurs de risque retrouvés.

 

Le diagnostic de la migraine abdominale est un diagnostic d’élimination avec des caractéristiques bien précisées telles la localisation des douleurs, le durée des crises, leur évolution ainsi que les antécédents familiaux de migraine.

 

La prise en charge comporte le traitement des crises douloureuses abdominales proprement dites ainsi que la prévention qui passe par la détection des facteurs déclenchants.

 

 

Références

 

  1. https://www.docteurclic.com/maladie/migraine-abdominale.aspx
  2. https://www.pediatre-online.fr/neurologie/migraine-abdominale-chez-lenfant-quest-cest/
  3. https://wizzz.fr/tout-ce-que-vous-devez-savoir-sur-la-migraine-abdominale/
  4. https://naturveda.fr/quels-sont-les-causes-et-les-symptomes-des-migraines-abdominales/

 

Si vous avez aimé l’article, merci de le partager sur vos réseaux sociaux (Facebook et autres, en cliquant sur le lien ci-dessous). Ceci permettra à vos proches et amis souffrant de la même condition de bénéficier de conseils et de support.