mal de dos au travail dû à une mauvaise posture

Modic 1 et invalidité : tout savoir (maladie professionnelle ?)

Un changement modic correspond à une apparition anormale et pathologique des vertèbres à l’IRM (l’imagerie par résonance magnétique), autrement dit, c’est une lésion rachidienne vertébrale qu’on voit à l’IRM.

 

Les changements modic touchent surtout la région lombaire, ils surviennent généralement entre l’âge de 25 et 40 ans.

 

Ces lésions osseuses portent le nom du docteur Michael Modic, qui les a classées en 3 types : modic 1, 2 et 3. Modic 1 est le plus important des changements modic, c’est celui que nous allons traiter dans cet article.

 

Les symptômes et les douleurs qui accompagnent le signal modic 1 et les autres signaux modic peuvent être invalidants et imposer des restrictions au travail, voire l’arrêt définitif de celui-ci. Dans certains cas, le métier lui-même expose au risque des changements modic, on parle alors des maladies professionnelles. Modic 1 et invalidité : nous allons tout découvrir dans le reste de l’article.

Définition

 

Modic 1

 

Le changement modic 1 est quand la vertèbre apparaît en hypersignal en T2 et en hyposignal en T1, c’est à dire que son gris sera plus clair en T2 et plus foncé en T1, par rapport au gris des tissus qui l’entourent, sachant que T1 et T2 sont deux images de contraste différent obtenues par l’IRM.

 

signe de modic

 

Quand la vertèbre apparaît de cette façon, celà veut dire que sa structure a subi des changements et qu’il y a un oedème ou une inflammation à son niveau.

 

Les personnes qui ont des changements modic souffrent généralement des douleurs lombaires, on pense fortement qu’il y a une relation entre ces deux-ci, en effet, le changement modic est probablement lié à une discopathie, qui peut être à l’origine des maux de dos et des lombalgies.

 

 

Causes et présentation clinique

 

Les causes du modic 1

 

On est pas tout à fait certain des causes des changements modic, les chercheurs font actuellement des études poussées afin de pouvoir donner des explications à ces lésions radiologiques, mais comme déjà mentionné plus haut, ces dernières semblent être provoquées par une pathologie discale.

 

On a donné deux théories concernant l’origine de la discopathie : une origine dégénérative et une origine infectieuse.

 

La discopathie dégénérative

 

En médecine, la dégénérescence est la perte d’un tissu, une discopathie dégénérative est ainsi une lésion où on perd le tissu cartilagineux des disques intervertébraux. Plusieurs facteurs peuvent causer la dégénérescence du cartilage discal, on cite comme exemple le vieillissement et les activités physiques intenses.

 

La discopathie dégénérative est une cause mécanique du changement modic 1, l’usure du disque intervertébral favorise les petites fractures et les micro-traumatismes du corps de la vertèbre, ce qui conduit aux lésions inflammatoires et aux oedèmes.

 

À LIRE :   Discopathie dégénérative L5-S1: Que faire ? (guide complet)

 

 

La discopathie infectieuse

 

La discopathie infectieuse correspond à l’infiltration des disques intervertébraux par des bactéries anaérobies, elles y causent une infection peu virulente et bénigne, mais qui se développe lentement et donne les signaux modic à l’IRM.

 

À LIRE :   Spondylodiscite : Infection de la colonne vertébrale (Est-ce grave ?)

 

 

La présentation clinique du modic 1

 

Comme dans le cas des autres signaux modic, des douleurs au dos et des lombalgies accompagnent généralement le changement modic 1. Ces douleurs sont :

 

douleur au dos
Source

 

  • intenses, voire invalidantes ;
  • constantes et continues ;
  • à exacerbation nocturne ;
  • rebelles aux antalgiques et au traitement médical.

 

Il est cependant important de savoir que tous les changements modic ne provoquent pas de symptômes : certains patients sont complètement et parfaitement asymptomatiques.

 

 

Peut-on travailler avec des changements modic ?

 

Tel que mentionné précédemment, l’intensité des symptômes qui accompagnent les changements modic est très variable, il existe des patients asymptomatiques, des patients souffrant de douleurs modérées et des cas où on trouve un handicap et une invalidité importants.

 

Le professionnel de santé propose une décision concernant le travail, selon les symptômes et le pronostic du patient, ainsi que l’importance de la gêne que ceux-ci provoquent.

 

retour au travail suite à une prothèse de hanche

 

Il peut demander une simple pause de quelques jours et des séances de rééducation et de kinésithérapie si la douleur est aiguë et sensible au traitement. Si, au contraire, elle est chronique et persistante (lombalgie chronique), des restrictions peuvent être proposées, afin que le patient continue à travailler hors de tout risque sur sa santé.

 

Par exemple, on peut limiter le temps de la position assise du patient, ainsi que toutes les postures susceptibles d’accentuer la douleur, lui proposer un siège ergonomique afin de le maintenir en confort, l’interdire de soulever des charges lourdes ou limiter le poids des charges qu’il peut porter, etc.

 

S’il existe une invalidité et une déficience fonctionnelle importante, le médecin peut malheureusement demander l’arrêt définitif du travail.

 

 

Modic 1, reconnu en maladie professionnelle ?

 

Qu’est ce que la maladie professionnelle ?

 

Une maladie professionnelle est une maladie causée par les conditions du métier du patient. Elle peut, par exemple, survenir après une exposition directe à des substances nocives pour la santé, ou résulter de certaines conditions physiques, comme le port des charges lourdes.

 

Toutes les maladies professionnelles sont mentionnées dans les tableaux du régime général et agricole de la sécurité sociale.

 

Modic 1 et invalidité : quand-est ce que modic 1 est reconnu en maladie professionnelle ?

 

Pour que le changement modic 1 soit reconnu en maladie professionnelle, il doit répondre aux critères suivants :

 

  • il doit être lié à une hernie discale causante d’une sciatique ou d’une radiculalgie crurale ;
  • Le patient doit avoir un métier où il porte des charges lourdes, ou un travail qui l’expose à des vibrations pouvant être transmises au corps entier, comme la conduite des véhicules lourds ;
  • la sciatique doit résulter d’une hernie entre les vertèbres L4 et L5, ou L5 et S1, quant à la radiculalgie crurale, elle doit résulter d’une hernie entre les vertèbres L2 et L3, L3 et L4 ou L4 et L5 ;
  • la durée des douleurs doit être supérieure à 3 mois (douleur chronique) ;
  • l’existence d’une preuve radiologique de la hernie ;
  • la durée d’exposition au risque doit être de 5 ans minimum (le patient exerce son métier depuis 5 ans minimum), sachant qu’une durée d’exposition de 5 ans correspond à une prise en charge de 6 mois.

 

 

Modic 1 et handicap : conclusion (traitement et solutions)

 

Plusieurs moyens thérapeutiques sont utilisés pour soulager la douleur et limiter l’invalidité liée au modic 1 et aux autres signaux modic, on note le repos, le traitement médical, la physiothérapie, le corset lombaire, etc. Le traitement chirurgical (intervention chirurgicale) peut être également proposé, on parle de la neurochirurgie et de la chirurgie orthopédique qui visent à corriger les affections ayant un pronostic sévère.

Cet article vous-a-t-il été utile ?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 0 / 5. Nombre de votes 0

Si vous avez bénéficié de cet article...

Suivez-nous sur Youtube et Facebook

Navré que vous n'ayez pu trouver réponse à vos questions !

Aidez-nous à améliorer cet article !

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Douleurs physiques : Mini consultation gratuite

Répondez à ce court questionnaire en ligne pour bénéficier de recommandations spécifiques à VOTRE situation.