Névralgie intercostale : Danger et complications (Quand s’inquiéter ?)

Névralgie intercostale : Danger et complications (Quand s’inquiéter ?)

La névralgie intercostale est une affection qui provoque une douleur dans la zone intercostale, entre les côtes.

 

Cette douleur peut être causée par la compression ou irritation de l’un des 24 nerfs intercostaux, qui peut être due à divers facteurs tels que des spasmes musculaires, des hernies discales et des tumeurs.

 

Dans cet article, nous aborderons les dangers et les complications associés à la névralgie intercostale. Nous vous donnerons également des conseils pour savoir quand vous devez vous inquiéter et consulter un médecin.

Névralgie intercostale : Définition

 

La névralgie intercostale est une affection médicale caractérisée par une douleur vive et brûlante dans les nerfs qui courent le long des côtes. La douleur est souvent exacerbée par le mouvement ou le toucher, et peut rendre difficile la respiration, la toux ou le rire.

 

entorse costale
Source

 

La cause exacte de la névralgie intercostale est inconnue, mais on pense qu’elle est associée à une irritation ou à une lésion nerveuse. Le traitement consiste généralement en une combinaison d’analgésiques et de thérapie physique.

 

Dans certains cas rares, une intervention chirurgicale peut être nécessaire pour soulager la pression exercée sur les nerfs affectés. Grâce au traitement, la plupart des personnes sont en mesure de gérer leur douleur et de poursuivre leurs activités normales.

 

Pour tout savoir sur la névralgie intercostale, consultez l’article suivant.

 

 

Anatomie intercostale

 

Les muscles intercostaux sont un groupe de muscles qui s’étendent entre les côtes. Il existe trois couches de muscles intercostaux :

 

  • Les intercostaux externes,
  • Les intercostaux internes,
  • Les intercostaux les plus internes.

 

muscle ilio-costal
Source

 

Les muscles intercostaux aident à déplacer les côtes pendant la respiration. Les intercostaux externes sont la couche musculaire la plus superficielle et se contractent pour soulever les côtes pendant l’inspiration.

À LIRE :   Conflit fémoro-acétabulaire: Trouble de hanche (explication)

 

Les intercostaux internes sont situés sous les intercostaux externes et se contractent pour tirer les côtes vers le bas pendant l’expiration.

 

Les intercostaux les plus internes sont situés au plus profond de la cage thoracique et agissent pour stabiliser la cage thoracique. En plus d’aider à la respiration, les muscles intercostaux contribuent également à protéger les poumons et le cœur en apportant force et stabilité à la paroi thoracique.

 

 

Symptômes de la névralgie intercostale

 

Le symptôme le plus courant de cette affection est une douleur vive et fulgurante qui se manifeste lorsqu’on touche ou déplace la zone touchée. D’autres symptômes peuvent inclure une sensibilité, une douleur et une sensation de brûlure.

 

douleur intercostale

 

Dans certains cas, la douleur peut irradier vers d’autres parties du corps, comme l’épaule ou le dos. La névralgie intercostale peut être causée par diverses affections, notamment un traumatisme, une intervention chirurgicale, une infection ou une maladie inflammatoire.

 

Le traitement comprend généralement des médicaments contre la douleur et une thérapie physique. Dans les cas graves, une intervention chirurgicale peut être nécessaire pour soulager la pression exercée sur les nerfs touchés.

 

 

Quand s’inquiéter de la névralgie intercostale ?

 

Ne pas confondre névralgie et atteinte cardiaque

 

Elle peut être confondue avec d’autres affections telles que la douleur cardiaque, le syndrome du défilé thoracique et la costochondrite. Cependant, il existe quelques différences essentielles qui permettent de distinguer la névralgie intercostale de ces autres affections.

 

Par exemple, la névralgie intercostale est plus susceptible de provoquer une sensation de brûlure, alors que la douleur cardiaque est plus susceptible de provoquer des sensations de pression ou d’écrasement.

 

problèmes cardiaques en présence d'obésité

 

De plus, la névralgie intercostale est plus susceptible d’être aggravée par la toux ou la respiration profonde, alors que les autres affections ne le sont pas.

 

Si vous ressentez une douleur au niveau de la poitrine ou des côtes, il est important de consulter un médecin pour en déterminer la cause. Avec un diagnostic et un traitement appropriés, la névralgie intercostale peut être prise en charge efficacement.

À LIRE :   Méningiome : Peut-on le traiter ? (Pronostic et traitement)

 

Les symptômes potentiellement dangereux

 

Plusieurs facteurs clés indiquent quand une névralgie intercostale peut être source d’inquiétude. Voici les symptômes synonymes d’une atteinte sévère :

 

stethoscope qui représente une consultation médicale

 

  • Tout d’abord, si la douleur s’accompagne d’un essoufflement, d’une douleur thoracique ou d’une difficulté à respirer, cela peut être le signe d’une atteinte plus grave.
  • De plus, si la douleur est suffisamment intense pour interférer avec les activités quotidiennes ou perturber le sommeil, il est important de consulter un médecin.
  • Enfin, si la douleur persiste pendant plus d’une semaine malgré un traitement à domicile, il est également conseillé de consulter un médecin.

 

Bien que la névralgie intercostale ne soit généralement pas une affection grave, ces symptômes peuvent signaler un problème plus sérieux et doivent donc être évalués par un professionnel de la santé. Consultez d’urgence si les symptômes cités ci-dessus persistent.

 

 

Quelles sont les complications de la névralgie intercostale ?

 

La névralgie intercostale est une forme de douleur thoracique qui survient lorsque les nerfs qui courent le long des côtes sont irrités ou endommagés. Cette affection peut être extrêmement douloureuse, et il peut être difficile de prendre une grande respiration ou de bouger le bras ou la jambe affectée.

 

La douleur peut être causée par une lésion du nerf, une inflammation ou une pression sur le nerf. Il peut s’agir d’une affection débilitante qui rend difficile l’accomplissement des activités quotidiennes. Il existe plusieurs complications potentielles de la névralgie intercostale, notamment :

 

La douleur chronique 

 

La complication la plus courante de la névralgie intercostale est la douleur chronique. Celle-ci peut être suffisamment intense pour entraver les activités quotidiennes et rendre difficile une bonne nuit de sommeil.

 

toux

 

La douleur peut être constante ou intermittente et peut s’aggraver avec le mouvement ou la toux.

 

Atteinte des muscles intercostaux 

 

Une autre complication potentielle de la névralgie intercostale est la faiblesse musculaire. Cela peut être dû au fait que les nerfs sont endommagés ou incapables de fonctionner correctement.

À LIRE :   Maladie de Scheuermann : séquelles chez l’adulte

 

Le dysfonctionnement des muscles intercostaux peut rendre difficile le déplacement du membre ou de la partie du corps affectée et peut entraîner des chutes ou des blessures.

 

Pneumonie 

 

Les complications de la névralgie intercostale peuvent inclure une pneumonie, due à l’accumulation de liquide dans les poumons. La personne peut également souffrir d’une insuffisance cardiaque, car le cœur est incapable de pomper le sang efficacement.

 

pneumonie

 

Dans les cas graves, la mort peut survenir. Le traitement de la névralgie intercostale consiste généralement en une combinaison d’analgésiques et de thérapie physique.

 

Une intervention chirurgicale est rarement nécessaire. Toutefois, si la personne ne répond pas au traitement conservateur, une intervention chirurgicale peut être recommandée pour décomprimer le nerf.

 

Troubles de la respiration 

 

Selon la gravité de l’affection, la névralgie intercostale peut entraîner un certain nombre de complications. La plus courante est la difficulté à respirer, car les muscles de la poitrine sont incapables de se déployer complétement.

 

difficulté respiratoire

 

Cela peut aller d’un léger essoufflement à un manque d’air plus important. Dans les cas graves, elle peut même conduire à une insuffisance respiratoire. Parmi les autres complications possibles, citons la pneumonie et l’atélectasie (collapsus des poumons).