Ostéopénie : c’est quoi, et comment la traiter ?

Ostéopénie : c’est quoi, et comment la traiter ?

 

L’ostéopénie est souvent liée à la ménopause et à la chute du taux d’œstrogène. Si elle survient généralement chez les femmes de plus de 50 ans, les hommes, les enfants ou les femmes âgées de moins de 50 ans peuvent aussi en être concernés. Dans cet article, découvrez davantage ce qu’est ce phénomène : sa définition, ses causes, ses symptômes et son traitement.

 

Zoom sur l’ostéopénie

Les causes de l’ostéopénie

L’ostéopénie : quels sont les signes ?

Le traitement de l’ostéopénie

Conclusion

 

Bonne lecture !

 

 

Zoom sur l’ostéopénie

 

En vieillissant, l’os finit par se fragiliser parce qu’il perd progressivement de sa densité, et ce, en se déminéralisant et en se décalcifiant. Chez certaines personnes, cette baisse de densité osseuse peut être normale. Mais, elle peut devenir importante et peut atteindre jusqu’à 11 % du capital osseux chez d’autres. Dans ce cas, on parle d’ostéopénie.

 

Il ne s’agit pas d’une pathologie à proprement parler. Au contraire, elle est habituellement qualifiée d’ostéopénie physiologique. C’est un processus naturel qui entraîne la diminution importante de la masse osseuse survenant avec l’âge. C’est uniquement en cas d’absence de prise en charge qu’elle peut évoluer vers une ostéoporose. C’est celle-ci qui est la vraie maladie osseuse. L’ostéopénie est simplement une phase mitoyenne entre l’os physiologique et l’ostéoporose.

 

ostéopénie
Source

 

 

Les causes de l’ostéopénie

 

Les ostéoclastes et les ostéoblastes : c’est quoi ?

 

Pour mieux comprendre ce qui cause cette fragilisation de l’os, il faut comprendre comment fonctionne l’appareil osseux. L’os est un tissu dur et calcifié qui se remodèle en permanence. En d’autres termes, il se détruit et se reconstruit perpétuellement. Ce remodelage est assuré par deux différentes activités.

 

D’un côté, il y a les ostéoclastes qui sont les cellules responsables de la destruction des vieux os. Et de l’autre côté, il y a les ostéoblastes qui sont les cellules en charge de leur reconstruction. Ces deux cellules assurent donc le dynamisme ou l’équilibre de l’os.

 

ostéoblaste et ostéoclaste
Source

 

Avec le temps, la charge calcique au niveau de l’os diminue petit à petit. Ce qui entraine une rupture de l’équilibre entre ces activités. Les cellules concernées n’arrivent plus à assurer correctement le dynamisme de l’os. Si les ostéoclastes continuent la résorption, les ostéoblastes peinent à assurer la formation. Autrement dit, il y a plus de destruction que de reconstruction. Et c’est ce déséquilibre qui est la cause de l’ostéopénie.

 

Quels sont les facteurs de risque d’une ostéopénie ?

 

Le facteur principal de ce déséquilibre du capital osseux est le profil hormonal qui est propre à chaque personne. C’est la carence en œstrogène qui favorise la rupture de cet équilibre en accélérant l’activité des ostéoclastes et en freinant l’activité des ostéoblastes. Voilà pourquoi, l’ostéopénie touche majoritairement les femmes ménopausées. En effet, la ménopause est liée à un déficit en œstrogène. La perte osseuse peut atteindre 2 % par an avant 60 ans, et 1 % après 60 ans.

 

Ce qui fait qu’entre la 20e et la 80e année, les femmes peuvent perdre jusqu’à 40 % de leur densité osseuse, tandis que les hommes n’en perdent que 27 % seulement.

 

ménopause et ostéopénie
Source

 

Outre le profil hormonal, d’autres facteurs peuvent aussi favoriser la baisse de la masse osseuse :

 

  • un faible IMC (indice de masse corporelle) ;
  • des antécédents familiaux de maladie osseuse ;
  • une carence en vitamine D ;
  • un déficit en calcium ;
  • une prise excessive d’excitants tels que la caféine, le tabac ou l’alcool ;
  • des changements au niveau des structures de la cellule ;
  • une immobilisation prolongée provoquée par un accident, une fracture ou une grossesse compliquée ;
  • un manque d’activité physique (sédentarité).

 

Qui sont les personnes concernées ?

 

Si le risque d’ostéopénie est important pendant la ménopause normale (aux environs de l’âge de 50 ans), il l’est davantage en cas de ménopause précoce (avant 40 ans). C’est également le cas des enfants nés prématurément ou des hommes souffrant d’une perte de la fonction des testicules (hypogonadisme). Les personnes qui prennent des corticoïdes en sont aussi concernées.

 

ménopause
Source

 

En général, elle touche également les personnes qui souffrent de :

 

  • colite ulcéreuse ;
  • diabète de type 1 et de type 2 : l’hyperglycémie perturbe l’action des ostéoblastes ;
  • polyarthrite rhumatoïde ;
  • maladie de Crohn ;
  • maladies hormonales à l’instar de l’acromégalie, le syndrome de Cushing, l’hyperthyroïdie… ;
  • maladies chroniques comme l’insuffisance hépatique ou l’insuffisance rénale ;
  • maladies auto-immunes comme le lupus érythémateux…

 

 

L’ostéopénie : quels sont les signes ?

 

Les personnes qui souffrent d’une ostéopénie présentent rarement de symptômes. Mais quand les signes se montrent, ils se présentent sous forme de fractures spontanées qui touchent principalement les hanches, les poignets et la colonne vertébrale. Ces fractures peuvent être accompagnées ou non de douleurs osseuses. En ce qui concerne les tassements des vertèbres (fracture vertébrale), il est possible qu’une diminution de la taille du patient se produise.

 

 

Le traitement de l’ostéopénie

 

Comment la diagnostiquer ?

 

Pour diagnostiquer l’ostéopénie, les médecins utilisent une ostéodensitométrie osseuse. Également appelée absorptiométrie biphotonique à rayons X ou DXA, cet outil de diagnostic permet de mesurer la densité minérale osseuse (DMO) du rachis lombaire et du col fémoral ou de l’extrémité supérieure du fémur. C’est un examen précis et indolore réalisé par un radiologue. Aucun prélèvement ni injection de produit ne sera fait.

 

imagerie pour détecter l'ostéopénie

 

Le résultat de l’examen est appelé « score T ». La densité minérale normale se situe au-dessus de -1. Si le score T figure entre -1 et -2,5, il s’agit d’une ostéopénie. Dans le cas où le résultat serait inférieur à -2,5, il s’agit déjà d’un cas d’ostéoporose.

 

D’autres examens cliniques peuvent être réalisés si les symptômes qui se manifestent font penser à une autre maladie. C’est le cas de l’IRM, de la scintigraphie, du scanner ou d’un bilan sanguin.

 

Comment soigner l’ostéopénie ?

 

Il n’existe aucun traitement spécifique réservé à l’ostéopénie. Cependant, un apport suffisant en vitamine D et en calcium peut retarder son apparition. Mais pour que cette supplémentation soit réellement efficace sur l’équilibre des ostéoclastes et des ostéoblastes, la prise de certains médicaments anti-résorption peut devenir nécessaire dans certains cas.

 

À cet effet, le médecin peut prescrire un traitement à base de bisphosphonates comme :

 

  • l’actonel ;
  • l’ibandronate ;
  • le fosamax ;
  • le zolédronate.

 

Dans le cas d’une ostéoporose, d’autres médicaments anti-résorption peuvent être prescrits tels que le raloxifene ou le denosumab.

 

médicaments pour l'ostéopénie

 

Il est à noter que les traitements peuvent varier d’un patient à un autre notamment si l’ostéopénie est la conséquence d’une autre maladie. Il convient de toujours consulter l’avis de son médecin.

 

Comment prévenir cette affection osseuse ?

 

Afin de prévenir l’ostéopénie, il faut agir sur les facteurs de risque. En d’autres termes, il est nécessaire de :

 

  • pratiquer régulièrement des exercices physiques tels que le jogging ou la gymnastique : cela permet de stimuler l’action des ostéoblastes ;
  • diminuer la consommation d’alcool, de tabac, de caféine ;
  • adopter une alimentation équilibrée et variée ;
  • avoir un apport suffisant en vitamine D et en calcium avec les produits laitiers ;
  • traiter les maladies qui aggravent l’ostéopénie…

 

personnes âgées pratiquant le yoga thérapeutique

 

Non seulement ces gestes de prévention vont prévenir l’ostéopénie, mais cela permet surtout d’éviter qu’elle évolue en ostéoporose.

 

Conclusion

 

En somme, l’ostéopénie est une diminution normale du capital osseux qui peut être favorisée par divers facteurs notamment la sédentarité, la carence en vitamine D et en calcium. Bien qu’elle n’ait aucun traitement spécial, il est possible de la prévenir grâce à une bonne hygiène de vie accompagnée par des activités physiques régulières.

 


 

Vous n'avez toujours pas trouvé de réponses à vos questions ?

 

Et si je vous proposais 36 façons naturelles de soulager un mal de dos rapidement ? (Oui oui, 36 !!!)

 

soulager un mal de dos rapidement

 

Consultez l'article suivant : Comment soulager un mal de dos rapidement : 36 conseils