Ostéoporose et douleur : D’où vient-elle ? (Que faire ?)

Ostéoporose et douleur : D’où vient-elle ? (Que faire ?)

Fatigues et douleurs sont principalement les plaintes des personnes ostéoporotiques. Quelle est alors la relation entre l’ostéoporose et les douleurs ? Et surtout d’où viennent-elles ? On vous dit tout dans cet article.

Quelques mots sur l’ostéoporose

 

L’ostéoporose est une maladie osseuse commune chez les personnes âgées, surtout chez les femmes ménopausées. Les os, normalement rigides et compacts, deviennent fragiles et résistent moins aux chocs. Cela s’explique par la déminéralisation des os qui engendre une diminution de la masse osseuse et une la dégradation de la microarchitecture et du tissu osseux.

 

Source

 

Si vous désirez en savoir plus, cliquez ici.

 

 

L’ostéoporose est-elle toujours accompagnée de douleurs ?

 

L’ostéoporose n’est pas forcément accompagnée de douleurs.

 

En effet, l’ostéoporose proprement dite est asymptomatique. Elle est d’ailleurs qualifiée de pathologie « silencieuse ». Les os se dégradent sans que l’on s’en rende compte. C’est surtout le cas de l’ostéoporose non fracturaire (sans fractures). Ce dernier est difficile à déceler jusqu’à ce que des signes tels qu’une déformation de la colonne vertébrale ou une diminution de la taille normale apparaissent.

 

Toutefois, dans la plupart des cas, l’ostéoporose vient avec les douleurs. D’où viennent-elles alors ?

 

 

Origine des douleurs liées à l’ostéoporose

 

Les douleurs ne sont pas causées directement par l’ostéoporose en soi. Elles sont plutôt liées aux conséquences de la diminution de la densité osseuse.

 

Parmi ces conséquences se trouvent les fissures osseuses et les fractures ostéoporotiques. Les os sont lésés, ce qui induit des réactions inflammatoires, et c’est ce qui explique les douleurs ressenties. Dans la mesure où elles apparaissent progressivement et que l’organisme s’y est adapté, ces fractures sont parfois indolores.

 

L’ostéoporose est aussi responsable d’une incongruence articulaire. Elles s’expliquent par la mauvaise adaptation des os à la suite d’une diminution de la densité osseuse et des fractures. Cela peut également engendrer des douleurs. En réalité, les fractures peuvent varier la forme et la position des os, ce qui pourrait porter atteinte aux muscles, aux tendons, et aux nerfs environnants.

 

Dans le cas où il y a mise sous tension musculo-tendineuse et déformations squelettiques, le patient peut ressentir des gênes supplémentaires et des limitations dans ses mouvements.

 

 

Quels types de douleurs sont liés à la condition ostéoporotique ?

 

Les douleurs varient selon l’évolution des fractures. 

 

Les douleurs aigües

 

Ce sont des douleurs osseuses intenses qui surviennent brutalement ou soudainement et qui ne durent que quelques jours. Parfois, elles apparaissent après des efforts physiques et lors de certains mouvements ou même lors de certaines positions (par exemple le fait d’être debout, ou assis).

 

Les douleurs chroniques

 

Ce sont des douleurs persistantes. Elles s’expliquent par les troubles osseux qui engendrent des contraintes aux muscles voisins, ce qui induit des contractures et des maux chroniques.

 

 

Où se localisent-elles ?

 

Les douleurs se ressentent principalement, au niveau des os qui sont les plus favorables aux fractures ostéoporotiques : la colonne vertébrale. On parle de rachialgies et de lombalgies. Celles au niveau du bassin, du fémur, des os de l’avant-bras et des côtes sont aussi fréquentes.

 

 

Que faire pour lutter contre les douleurs liées à l’ostéoporose ?

 

Prévenir les douleurs

 

Vu que les douleurs proviennent principalement des fractures favorisées par la perte de densité osseuse, le premier moyen pour les prévenir est d’éviter les fractures.

 

Pour ce faire, on recommande divers moyens pouvant contribuer au renforcement des os : médicaments, exercices sportifs, alimentation équilibrée et enrichie en minéraux (calcium, phosphore, etc.).

 

Les précautions de la vie quotidienne ne sont pas non plus à négliger. Par exemple, essayer d’être toujours prudent : éviter les talons hauts et les chaussures inadaptées, ne jamais se déplacer lorsqu’il fait noir afin d’éviter les risques de chutes, etc.

 

Traiter l’ostéoporose proprement dite permet également de limiter les risques de fractures. Il existe d’ailleurs plusieurs possibilités de thérapies : celles qui ont recours aux médicaments, le recours à la chirurgie, etc.

 

Apaiser les douleurs

 

Si les douleurs sont déjà présentes, il existe des solutions pour les atténuer.

 

  • Prendre des antalgiques.
  • Recourir à la kinésithérapie (physiothérapie) : les exercices physiques, l’utilisation du chaud ou du froid sur les endroits douloureux, l’électrothérapie, etc.
  • Utiliser certains accessoires comme les orthèses pour minimiser les douleurs ;

 

Les douleurs ont de grandes répercussions sur le physique, le moral et le psychique. De ce fait, les gênes engendrées par l’ostéoporose influent négativement sur la vie professionnelle et la vie sociale du patient. C’est pourquoi il est toujours plus judicieux de consulter des spécialistes et des professionnels médicaux pour recevoir un accompagnement complet et un traitement approprié.

 

 

Références

 

https://www.revmed.ch/revue-medicale-suisse/2005/revue-medicale-suisse-25/osteoporose-et-douleur-ou-l-osteoporose-fait-elle-mal # tab=tab-read

https://public.larhumatologie.fr/grandes-maladies/osteoporose/comment-se-manifeste-losteoporose-0