Paralysie de Bell : y a-t-il une raison de s’inquiéter ?

Paralysie de Bell : y a-t-il une raison de s’inquiéter ?

 

La paralysie de Bell est une pathologie de plus en plus fréquemment de nos jours. Il ne s’agit pas d’une fatalité et vous avez actuellement divers traitements pour la soigner et limiter les complications. On peut par exemple citer les médicaments, les exercices et parfois la chirurgie plastique dans les cas où la paralysie laisse des séquelles esthétiques.

 

Qu’est-ce que la paralysie de Bell ? Quelles en sont les causes ? Comment la traiter ? Découvrez les réponses à ces questions dans cet article.

 

Comprendre la paralysie de Bell

Quelles sont les causes d’une paralysie de Bell ?

Quels sont les symptômes d’une paralysie de Bell ?

Pronostic et temps de guérison

Traitement et guérison d’une paralysie de Bell

Quels exercices pratiquer avec une paralysie de Bell ?

Conclusion

 

Bonne lecture !

 

 

Comprendre la paralysie de Bell

 

Définition de cette paralysie du visage

 

La paralysie de Bell correspond à l’affaissement au niveau d’un côté du visage. Elle est notamment liée à la paralysie des muscles du visage.

 

Pour rappel, le corps humain possède une douzaine de paires de nerfs crâniens. Le terme « paire » s’explique par l’existence de deux nerfs identiques de part et d’autre d’une ligne verticale.

 

nerf crânien VII impliqué dans la paralysie de Bell
Source

 

Quand on parle de paralysie, cela correspond à une atteinte d’un nerf. Dans le cas d’une paralysie de Bell, c’est le nerf facial qui est touché. Il est également connu sous le nom du 7e nerf crânien.

 

Le nerf facial occupe plusieurs fonctions :

 

  • il contrôle tous les muscles de votre visage et certains muscles utiles à l’audition ;
  • il stimule la production des larmes et de la salive ;
  • il est aussi responsable de la détection du goût d’une partie de la langue.

 

La paralysie de Bell provoque une atteinte unilatérale ce qui veut dire que seule une partie du visage est paralysée.

 

Que disent les statistiques sur la paralysie de Bell ?

 

La paralysie de Bell fait partie des paralysies périphériques. Elle est également connue sous le terme de « paralysie a frigore ». Cette appellation résulte du fait qu’avant on pensait que la maladie provenait du froid.

 

C’est une affection très fréquente. Elle représente 72 % de toutes les paralysies faciales d’origine périphérique.

 

Des études scientifiques ont montré qu’il y a un pic autour de la quarantaine et que les personnes diabétiques seraient plus enclines à avoir cette paralysie.

 

 

La prévalence indique près de 30 personnes sur 100 000, un chiffre plutôt élevé.

 

Quelles sont les causes d’une paralysie de Bell ?

 

Les causes probables d’une paralysie de Belle sont nombreuses. La plus courante reste les infections virales.

 

Le principal virus incriminé est l’herpès simplex de type 1, mais d’autres virus sont également connus comme étant des agents responsables de cette affection nerveuse. Parmi eux, il y a le virus coxsackie, le virus du zona, les virus de la grippe…

 

Dans tous les cas, ces infections entraînent un œdème du nerf facial. En se gonflant, il diminue le diamètre de son lieu de passage. D’où la compression qui conduit à la paralysie.

 

Les autres facteurs de risques à prendre en compte sont :

 

  • les traumatismes crâniens ;
  • le diabète ;
  • le stress ;
  • la fatigue ;
  • la maladie de Lyme ;
  • la sclérose en plaques ;
  • le développement de tumeur ;
  • etc.

 

Quels sont les symptômes d’une paralysie de Bell ?

 

Le premier symptôme de la paralysie de Bell est souvent la douleur derrière une oreille.

 

Puis, en seulement quelques heures, il se peut que les muscles du visage deviennent faibles.

 

Vous ressentez aussi une sensation de déformation du visage.

 

paralysie de bell

 

Au bout de 2 à 3 jours, la paralysie s’installe. C’est souvent ce qui se passe au moment de la consultation chez le médecin.

 

Le patient n’arrive plus à plisser le front ou à faire une grimace sur le côté paralysé. Même un clignement des yeux peut sembler extrêmement difficile, voire impossible.

 

Les autres signes sont les conséquences d’une faille sur les rôles du nerf facial : absence de larmes, sècheresse et douleur oculaire. La quantité des salives diminue également. Le goût peut être altéré ou non. Ceci dépendra de la zone touchée : si elle est régulée ou non par le nerf facial.

 

Une mauvaise perception de bruits peut apparaître. Ils vont devenir particulièrement intenses.

 

 

Pronostic et temps de guérison

 

Ça dure combien de temps ?

 

La paralysie de Bell guérit souvent spontanément en quelques semaines ou quelques mois. La récupération est totale.

 

Ceci peut sembler incroyable, mais il existe des cas où la guérison apparaît sans qu’un traitement n’ait été entrepris. Les muscles redeviennent normaux naturellement.

 

Et les risques de récidives ?

 

Il n’y a pas de récidives. Toutefois, il peut y avoir des séquelles.

 

Les répercussions les plus graves concernent les yeux. La paupière ne pouvant pas se fermer, l’œil en question n’est pas protégé. Sans mesure adéquate, on peut s’attendre à des ulcères de la cornée.

 

Par ailleurs, les séquelles de la paralysie de Bell les plus observées sont de nature esthétique. En effet, cette affection peut engendrer une asymétrie de visage dans certains cas. Si cela vous arrive, pensez à consulter un plasticien. Ce dernier pourra vous aider à réparer les dégâts.

 

 

Traitement et guérison d’une paralysie de Bell

 

Les traitements de la paralysie de Bell sont à la fois préventifs et actifs contre l’agent responsable de l’infection.

 

Les médecins vous prescrivent des corticoïdes à une dose de 1 mg/kg/jour pendant sept jours. Puis, cette dose sera diminuée petit à petit. Ce médicament diminuera considérablement le gonflement du nerf. Il faut le prendre le plus précocement possible.

 

Pour lutter contre le virus en cause, vous recevrez également du valaciclovir à une dose de 1 g pendant cinq jours.

 

Pour prévenir les complications oculaires, vous êtes amenés à protéger l’œil touché. Pour ce faire, vous pouvez porter des lunettes le jour et pendant la nuit ; et mettre des larmes artificielles dans votre œil.

 

gouttes pour les yeux

 

Pour bien conditionner votre œil, votre médecin peut également recourir à l’usage d’un pansement pendant le sommeil et à l’application la vitamine A sous forme de pommade.

 

En tout cas, n’attendez pas les signes de complications avant de consulter un médecin.

 

Quels exercices pratiquer avec une paralysie de Bell ?

 

Si vous souhaitez traiter la paralysie de Bell de façon naturelle, vous pouvez recourir à des exercices spécifiques.

 

Ils sont basés sur la motricité des muscles du visage afin de vous aider à guérir rapidement. Ils permettent également de minimiser le risque de séquelles esthétiques.

 

Pour une meilleure récupération, réalisez les exercices régulièrement.

 

Voici donc quelques manœuvres faciles avec lesquelles vous pouvez vous entraîner :

 

  • Froncez vos sourcils.
  • Montrez vos dents.
  • Plissez votre front.
  • Essayez de plisser votre nez.
  • Souriez en gardant votre bouche ouverte, puis fermée.
  • Faites gonfler vos joues, puis creusez-les.
  • Répétez le tout.

 

exercices pour la paralysie de bell

 

Effectuez ces exercices devant un miroir. Vous pouvez les faire plusieurs fois par jour. Évitez tout de même de vous fatiguer. S’il vous est possible d’associer les exercices avec de la kinésithérapie, ce serait encore mieux pour la rééducation de votre visage.

 

 

Conclusion

 

Pour conclure, la paralysie de Bell est une pathologie plus ou moins facile à traiter avec les médicaments et les exercices. La guérison spontanée est aussi tout à fait possible et même fréquente dans certains cas. Afin d’empêcher les complications, pensez à consulter votre médecin au plus vite, dès le moindre signe suspect. Plus tôt, vous aurez les médicaments adaptés, plus tôt vous allez guérir sans risquer de graves séquelles oculaires. Ce qu’il faut retenir c’est que ce type paralysie faciale n’est pas si effrayant. Il faudra seulement rester vigilant quant aux signes d’alerte et consulter un médecin.

 


 

Vous n'avez toujours pas trouvé de réponses à vos questions ?

 

Et si je vous proposais 36 façons naturelles de soulager un mal de dos rapidement ? (Oui oui, 36 !!!)

 

soulager un mal de dos rapidement

 

Consultez l'article suivant : Comment soulager un mal de dos rapidement : 36 conseils