pied

Pied tombant : exercices pour améliorer sa fonction

Incapable de lever le pied ? Il s’agit probablement de ce qu’on appelle « pied tombant». Ce n’est vraiment pas une maladie, mais plutôt le signe d’un problème sous-jacent qui peut être de nature neurologique, anatomique ou musculaire. Savez-vous qu’il est possible de le soulager avec des exercices ? On en parle dans cet article.

Qu’est-ce que le pied tombant ?

Le pied tombant est le terme utilisé pour qualifier la condition liée à la difficulté de soulever la partie avant du pied. En résumé, c’est un problème du mouvement de dorsiflexion (fléchir de façon à remonter les orteils vers la partie avant de la jambe). Il peut concerner l’un des pieds ou les deux à la fois, ce qui affecte négativement leur mobilité.

pied tombant2 pied tombant

Pour mieux comprendre de quoi il s’agit, cliquez ici

Causes et présentation clinique

Mais d’où vient ce problème du pied tombant ? En effet, il y a plusieurs causes possibles, dont :

  • une lésion nerveuse périphérique ;
  • une atteinte vertébrale ;
  • des troubles musculaires ou nerveux ;
  • des problèmes du système nerveux ;
  • les mauvaises habitudes de posture ;
  • le port d’un plâtre à la jambe.

L’affection se reconnaît facilement par une difficulté, voire une impossibilité à relever le pied. Ainsi, la personne qui est atteinte a tendance à trainer les orteils et à relever les genoux plus haut que la normale, lors de la marche. Toutefois, il y a aussi des signes et des symptômes qui ne trompent pas, à l’instar de :

  • faiblesses musculaires ;
  • douleurs de type sciatique ;
  • paresthésies des membres inférieurs ;
  • spasmes musculaires ;
  • claudications ;
  • l’ataxie.

Quels exercices pour un pied tombant ?

Les exercices apportent une grande aide dans l’amélioration des conditions du patient qui souffre du pied tombant.

pied tombant
Source

Toutefois, il est à noter que l’évolution et le pronostic dépendent de la cause et de la gravité du problème. Ainsi, il se peut que les exercices ne soient pas tout à fait efficaces dans certains cas.

À LIRE :   Pied tombant : 6 causes possibles (traitement et exercices)

D’ailleurs, ce ne sont pas n’importe quels exercices. C’est pourquoi il est toujours plus judicieux de se faire accompagner par un professionnel de la santé, spécialiste en la matière.

Le plus judicieux est de vous tourner vers un kinésithérapeute ou un physiothérapeute. Ces derniers vont tout d’abord réaliser des diagnostics afin de déterminer les exercices adéquats qui seraient les plus efficaces à réaliser, spécifiquement pour votre cas.

Avec leur accompagnement, il est assuré que les exercices seront mieux exécutés. Alors, consultez-les pour soulager le pied tombant en toute sécurité.

Pourquoi les exercices sont-ils intéressants ? En réalité, ils renforcent et apportent plus de stabilité à la cheville ainsi qu’aux autres structures des membres inférieurs. Cela aide beaucoup à traiter le pied tombant.

Voici les principaux exercices les plus efficaces.

La marche sur les talons (ou sur l’arrière du pied si impossible)

Cet exercice permet d’améliorer la fonction du pied tombant. Il optimise la mobilité. Il favorise aussi la force, l’équilibre et l’endurance des pieds.

Pour le réaliser, il suffit de se tenir debout, les pieds appuyés sur les talons. Ensuite, commencez à simuler les mouvements de marche sur place, puis déplacez-vous doucement. Il faut veiller à ce que seuls les talons s’appuient sur le sol. Si c’est trop douloureux, voire impossible, essayez juste de garder l’appui dans la partie arrière de vos pieds. Marchez quelques minutes, faites une pause, détendez vos pieds et reprenez.

Le renforcement en dorsiflexion (avec élastique)

C’est un excellent moyen d’améliorer la capacité de soulever le pied. En effet, il travaille les muscles élévateurs pour réduire leur raideur.

Pour le faire, munissez-vous d’un élastique et attachez-le à un pied de table ou à un autre support solide rapproché du sol. Mettez-vous en position assise et mettez l’élastique sur la pointe de votre pied. Reculez doucement jusqu’à ce que l’élastique soit assez tendu. Essayez de ramener votre pointe de pied vers vous. Puis, revenez à la position initiale et ainsi de suite. Il faut veiller à ce que la jambe ne bouge pas. Pour optimiser cet exercice, associez votre respiration avec les mouvements.

À LIRE :   Orthèse pour pied tombant : avis des professionnels de santé

Si l’exercice vous paraît trop difficile, vous pouvez commencer sans élastique et accompagner le mouvement de dorsiflexion en vous aidant de vos mains pour essayer de ramener votre pointe de pied vers vous et ainsi de suite. Dès que la mobilité de votre cheville s’améliore un peu, passez à l’élastique.

Répétez cet exercice avec une série de 10 à 15 fois de ces mouvements. L’idéal est de faire 3 séries tous les jours, si possible.

Le renforcement en éversion de la cheville (avec élastique)

Cet exercice d’éversion renforce les muscles du tibia, du péroné et des deux côtés de la cheville. Il permet alors d’améliorer leur mobilité, ce qui serait d’une grande aide pour les souffrants du pied tombant.

Pour ce faire, fixez l’élastique de la même manière que pour l’exercice précédent. Cette fois-ci, votre position initiale sera assise (sur une chaise), les genoux fixes et les talons des pieds appuyés sur le sol. Tournez la plante de votre pied vers l’extérieur de manière à ce que l’élastique soit encore plus tendu. Puis revenez à la position initiale et répétez.

Pour cet exercice kinésithérapeutique, il faut aussi faire attention à ne pas bouger les talons. Insistez sur les pointes des pieds.

Faites-en quotidiennement, 2 séries de 15 répétitions pour améliorer considérablement votre condition.

Le renforcement des orteils (attraper une serviette ou un objet avec orteils)

Les orteils jouent aussi un rôle important pour prendre l’appui et marcher normalement avec équilibre. C’est pourquoi il est important de les renforcer.

L’exercice de renforcement des orteils le plus courant et d’essayer d’attraper des objets avec. Vous pouvez essayer avec n’importe quel objet, mais les plus courants pour la pratique de cet exercice restent la serviette ou les billes.

Pour commencer, asseyez-vous confortablement et mettez vos pieds à plat sur le sol avec les objets à saisir à proximité. Tendez vos orteils puis pliez-les de façon à agripper l’objet. Soulevez légèrement et gardez cette position pendant quelques secondes. Puis relâchez l’objet et reposez le pied au sol.

À LIRE :   Pied tombant : 6 causes possibles (traitement et exercices)

Répéter ces mouvements 5 fois par jour est suffisant.

Quelles autres solutions pour un pied tombant ?

Les exercices ne sont pas toujours efficients à 100 % dans la guérison du pied tombant. De plus, il faudrait les arrêter si les douleurs persistent et s’aggravent. Dans ces cas plus compliqués, il faudrait envisager des alternatives de traitements pour soigner le problème.

Comme autres solutions thérapeutiques, on distingue :

stimulation électrique post pied tombant
  • les autres exercices de proprioception ;
  • le stimulateur électrique : il permet de stimuler électriquement le nerf fibulaire pour faciliter le mouvement de dorsiflexion ;
  • l’orthèse : il aide à corriger et à maintenir la position normale des pieds avec en plus, un soutien dans les mouvements de marche (exemples : orthèse de cheville, attelles, cannes, etc.) ;
  • la chirurgie : il s’agit du traitement de dernier recours (dans le cas où les autres traitements ne font plus effet).

Références

Cet article vous-a-t-il été utile ?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs / 5. Nombre de votes

Si vous avez bénéficié de cet article...

Suivez-nous sur Youtube et Facebook

Navré que vous n'ayez pu trouver réponse à vos questions !

Aidez-nous à améliorer cet article !

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Douleurs physiques : Mini consultation gratuite

Répondez à ce court questionnaire en ligne pour bénéficier de recommandations spécifiques à VOTRE situation.