Le mal de dos en 100 questions (3/5: Diagnostics)

colonne vertébrale anatomie
""En tant que physiothérapeute (l’équivalent d’un kinésithérapeute en France), je suis toujours surpris de l’ignorance et des fausses croyances de mes patients en lien avec leur mal de dos.""

  En tant que physiothérapeute (l’équivalent d’un kinésithérapeute en France), je suis toujours surpris de l’ignorance et des fausses croyances de mes patients en lien avec leur mal de dos. Que ce soit la mauvaise information véhiculée sur Internet o..

"En tant que physiothérapeute (l’équivalent d’un kinésithérapeute en France), je suis toujours surpris de l’ignorance et des fausses croyances de mes patients en lien avec leur mal de dos."
PARTAGEZ L'ARTICLE

 

En tant que physiothérapeute (l’équivalent d’un kinésithérapeute en France), je suis toujours surpris de l’ignorance et des fausses croyances de mes patients en lien avec leur mal de dos. Que ce soit la mauvaise information véhiculée sur Internet ou les mythes diffusés sur les réseaux sociaux, force est de constater que les gens sont encore en quête d’explications. 

Devant cette incompréhension et l’absence de réponses claires, j’ai décidé de mettre en place un recueil des 100 questions les plus fréquemment posées par mes patients. Certaines études ont démontré que certaines mauvaises pensées étaient associées à un niveau plus élevé de douleur lombaire et d’incapacité. J’espère que vous bénéficierez des réponses à ces questions, séparées en plusieurs articles distincts (cet article traite des diagnostics reliés au mal de dos). Pour info, les sections précédentes traitent des questions générales  sur le mal de dos, ainsi que des définitions reliés aux lombalgies. 

 

imagerie médicale mal de dos
Questions-réponses sur le diagnostic de votre problème de dos 

 

36. Quand faut-il absolument consulter?

37. Quel est l’avantage de passer une radiographie?

38. L’imagerie médicale peut-elle identifier mon problème?

39. Une radiographie peut-elle identifier ma hernie discale?

40. Quel type d’imagerie n’émet pas d’irradiations?

41. Quel est l’avantage de passer un EMG?

42. Une hernie discale est-elle toujours synonyme de douleur?

43. Une scoliose est-elle toujours symptomatique?

44. La douleur est-elle reliée à la sévérité de l’atteinte?

45. Quelles sont les causes de mon mal de dos?

46. Est-il préférable que mes douleurs soient localisées?

47. Est-ce normal que mes douleurs irradient?

48. Est-ce bon signe si mes douleurs irradient vers la jambe

49. Quels sont les tests que mon médecin va me faire si je consulte?

50. Comment se déroule une première consultation chez un thérapeute?

51. Pourquoi voir un spécialiste pour son dos?

 

Avis: il est TRÈS IMPORTANT de comprendre que cet article n’est pas conçu pour remplacer un professionnel de la santé. Il est toujours préférable de demander l’avis d’un expert. Je suis moi-même disponible par courriel au info@lombafitstudio.com si jamais vous voulez plus de détails sur un concept en particulier.

Diagnostic

 

36. Quand faut-il absolument consulter?

 

Certaines conditions nécessitent l’intervention urgente d’un médecin. Si jamais vous expérimenter un de ces symptômes, il faut consulter au plus vite:

 

consultation médicale

 

  • Douleur suite à un traumatisme violent
  • Douleur constante, progressive, non affectée par les mouvements
  • Douleur thoracique ou abdominale sévère
  • Douleur nocturne constante
  • Perte de poids inexpliquée
  • Anesthésie en selle
  • Incontinence urinaire ou fécale d’apparition récente

 

37. Quel est l’avantage de passer une radiographie?

 

La radiographie permet principalement de voir les os et articulations. Si vous souffrez du dos, une radiographie pourra identifier des phénomènes arthrosiques, une dégénérescence du cartilage, un spondylolisthésis, etc. Elle pourra également exclure d’autres pathologies comme les infections, tumeurs, scoliose ou fracture. Elle ne pourra toutefois pas voir une hernie discale de façon claire.

 

38. L’imagerie médicale peut-elle identifier mon problème?

 

Oui et non. L’imagerie peut identifier plusieurs structures pathologiques potentiellement responsables de vos symptômes. Par contre, n’oubliez pas qu’il s’agit d’une évaluation statique où vos mouvements ne sont pas mis en valeur. Également, il existe plusieurs conditions qui sont asymptomatiques. Pour cette raison, il faut toujours confirmer les trouvailles à l’imagerie par une évaluation clinique d’un professionnel de la santé.

 

imagerie médicale

 

39. Une radiographie peut-elle identifier ma hernie discale?

 

Pas vraiment. On peut parfois soupçonner une hernie discale si on observe un affaissement important au niveau intervertébral. Par contre, il faudra passer par une imagerie par résonnance magnétique (IRM) ou un CT-Scan pour identifier une hernie discale avec précision. (Dans le système de santé public, ces tests d’imagerie prennent souvent plus de temps avant de pouvoir être performés).

 

40. Quel type d’imagerie n’émet pas d’irradiations?

 

L’IRM est une technique qui n’utilise pas d’irradiations. En effet, elle utilise plutôt un champ magnétique émis par des aimants très puissants. Elle est donc moins dangereuse sur le long terme comparativement aux radiographies (et surtout par rapport aux CT-Scans qui émettent la plus large dose de radiations). Rassurez-vous: Peu importe l’imagerie, les bénéfices tirés des résultats excèdent les risques potentiels, sans quoi aucun médecin ne prescrirait ce genre d’imagerie à ses patients!

 

41. Quel est l’avantage de passer un EMG?

 

L’Électro-Neuro-Myographie (EMG) est un examen que votre médecin pourrait vous demander de passer pour évaluer la présence d’une atteinte neuropathique. Par exemple, si vos douleurs irradient dans la jambe, ou que vous vous plaignez de picotements ou engourdissements, un EMG pourra déterminer quelles sont les racines nerveuses atteintes, ainsi que la gravité de cette atteinte. De plus, l’EMG peut détecter d’autres formes d’atteintes nerveuses périphériques, comme les atteintes par compression de nerfs périphériques, les polyneuropathies, etc.

 

 

42. Une hernie discale est-elle toujours synonyme de douleur?

 

Pas nécessairement. On a observé plusieurs cas asymptomatiques, c’est-à-dire que certaines personnes n’ayant aucune douleur au dos présentent des hernies discales (parfois importantes!) à l’IRM. Ainsi, une hernie discale n’est pas forcément symptomatique; c’est davantage la réaction inflammatoire associée (ou l’irritation nerveuse conséquente) qui est responsable de la douleur.

 

43. Une scoliose est-elle toujours symptomatique?

 

Comme pour la hernie, on peut penser que ceux qui ont une scoliose ont nécessairement des douleurs au dos à cause du déséquilibre de la colonne, mais ce n’est pas forcément le cas! En effet, nombreuses scolioses sont asymptomatiques, soit parce que la déformation est minime, ou parce que l’organisme s’est adapté avec le temps et qu’il n’y a pas de stress excessif sur d’autres structures.

 

44. La douleur est-elle reliée à la sévérité de l’atteinte?

 

Non. La douleur est souvent provoquée par une réponse inflammatoire et n’implique pas forcément une déchirure ou atteinte grave. D’ailleurs, la douleur peut parfois être modulée par nos émotions et notre état d’esprit. Il est très important de comprendre que la douleur et la sévérité de l’atteinte ne sont pas toujours proportionnelles!

 

45. Quelles sont les causes de mon mal de dos?

 

Lorsque le mal de dos n’est pas directement causé par un évènement accidentel (comme une chute), il est difficile de pointer du doigt la réelle source du problème. D’ailleurs, on est surprenamment décu par l’inconsistence des résultats lorsqu’on étudie les potentielles causes dans les études scientifiques. Souvent, on dit qu’il s’agit d’une combinaison de facteurs tels que l’inactivité, la surcharge, le stress, le manque de sommeil, la génétique, le manque de stabilité, les blessures antérieures, la posture, le poids, etc.

 

46. Est-il préférable que mes douleurs soient localisées?

 

En quelque sorte. De manière générale, une douleur localisée au bas du dos et qui n’irradie pas présente un meilleur pronostic de guérison en comparaison avec une douleur qui irradie dans jusqu’au pied. Évidemment, ceci dépend du diagnostic et de l’évolution de la condition dans le temps.

 

47. Est-ce normal que mes douleurs irradient?

 

Il est fréquent que les douleurs lombaires irradient vers la jambe. En général, il peut s’agir d’une irritation nerveuse (racines nerveuse, sciatique, cruralgie, etc.) qui explique les symptômes ressentis dans la jambe (sensation du brûlure, de raideur, engourdissements, picotements, etc.). Par contre, un muscle piriforme spasmé peut également reproduire des douleurs dans la jambe, comme une atteinte de l’articulation sacro-iliaque. Contrairement aux mythes véhiculés, une douleur dans la jambe n’est pas forcément synonyme de sciatique ou de hernie discale!

 

48. Est-ce bon signe si mes douleurs irradient vers la jambe.

 

Si vos symptômes irradient davantage et se dirigent plus bas en direction du pied, c’est ce qu’on appelle la périphéralisation de la douleur. Ceci doit idéalement être évité, car il a été démontré que plus les symptômes descendent dans la jambe, moins le pronostic est favorable. De plus, une irritation plus importante des racines nerveuses lombaires tend généralement à référer la douleur jusqu’au pied.

 

douleur qui irradie dans la jambe

 

49. Quels sont les tests que mon médecin va me faire si je consulte?

 

Si vous consultez chez votre médecin, il va d’abord faire un examen complet où il passera en revue votre historique médical et fera des tests d’évaluation (comme les mouvements, la force, les réflexes, la sensation, etc.). En fonction de son hypothèse diagnostic, il pourra demander des tests supplémentaires (comme une imagerie ou des tests sanguins), vous prescrire des médicaments ou vous référer vers une autre ressource (thérapeute ou spécialiste).

 

50. Comment se déroule une première consultation chez un thérapeute?

 

Comme votre médecin, votre thérapeute débutera par un examen subjectif où il discutera de vos symptômes et de vos antécédents médicaux. Ensuite, il performera des tests d’évaluation pour identifier certains éléments sur lesquels il travaillera par la suite. Souvent, une séance se termine par des techniques manuelles, des exercices thérapeutiques et/ou des conseils à appliquer dans votre quotidien.

 

51. Pourquoi voir un spécialiste pour son dos?

 

Il se peut que votre médecin généraliste vous réfère à un spécialiste. Souvent, c’est pour avoir une meilleure idée du diagnostic, ou lorsque la condition atteint un plateau thérapeutique. Un spécialiste pourra vous faire passer des tests supplémentaires plus poussés (discophraphie, EMG, etc.). Il pourra également réviser votre médication ou vous faire une infiltration de cortisone sous contrôle scopique. Finalement, il pourra déterminer si vous êtes candidat à une chirurgie dans certains rares cas.

 

Pour vous procurez le guide complet qui répond aux 100 questions, procurez-vous le guide Le mal de dos en 100 questions dans la section GUIDES EN LIGNE.

 

 

Une réponse sur “Le mal de dos en 100 questions (3/5: Diagnostics)”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *