5 remèdes de grand-mère pour cruralgie (traitement naturel)

5 remèdes de grand-mère pour cruralgie (traitement naturel)

Souffrez-vous de douleur à la cuisse ? Ou encore, votre médecin vous a-t-il diagnostiqué une cruralgie ? Pour éviter les médicaments et traitements plus invasifs (comme les infiltrations et la chirurgie), plusieurs se tournent vers des remèdes de grand-mère parfois grandement efficaces pour se soulager.

 

Dans cet article, vous allez apprendre à reconnaître et à traiter la cruralgie grâce à 5 méthodes naturelles.

Rappel : Définition de la cruralgie   

 

La cruralgie est une névralgie provoquée par l’inflammation du nerf crural (également appelé nerf fémoral). La douleur se manifeste sur le trajet de ce nerf. Elle a pour point de départ les lombaires, se poursuit sur le côté et en avant de la hanche, puis en avant de la cuisse jusqu’au genou. Elle peut toucher également le tibia et le pied.

 

trajet du nerf crural

 

Le nerf crural a trois racines : les nerfs spinaux L2, L3 et L4. Ces racines prennent naissance directement de la moelle épinière. Elles sortent ensuite au niveau du trou de conjugaison des vertèbres (orifice formé par la réunion de deux vertèbres.) Ensuite, elles se réunissent pour former le nerf crural. Ce nerf chemine ensuite dans le bassin puis descend innerver le membre inférieur. L’atteinte du nerf fémoral au niveau de son trajet, engendre la cruralgie.

 

Pour tout savoir sur la cruralgie, consultez l’article suivant.

 

 

Reconnaître les causes fréquentes de la cruralgie

 

La névralgie du nerf crural a une cause commune : l’inflammation. La grande partie des traitements est d’ailleurs axée autour du contrôle de cette inflammation. Différentes pathologies peuvent causer une cruralgie telle que :

 

D’autres facteurs participent aux symptômes de manière plus ou moins importantes, tel que :

 

  • la grossesse
  • le surpoids
  • la sédentarité
  • le stress

 

 

5 remèdes de grand-mère pour cruralgie

 

Tel que mentionné, le traitement de la cruralgie est généralement d’ordre médical. On pense notamment aux médicaments anti-inflammatoires, anti-douleurs, ou décontractants musculaires.

 

Dans les cas réfractaires, les médecins prescrivent parfois des infiltrations lombaires à visée anti-inflammatoires. Le dernier recours demeure généralement la chirurgie.

Toutefois, plusieurs patients préfèrent opter pour des traitements naturels dans le but de réduire la douleur provoquée par la cruralgie. Ceci se veut dans le but d’éviter la consommation de médicaments, et de se soulager lorsque les autres méthodes se sont avérées infructueuses.

 

Voici 5 remèdes de grand-mère souvent utilisés dans le traitement de la cruralgie :

 

Note : Les remèdes naturels ne remplacent aucunement le traitement médical. Ils sont surtout appliqués en complément pour obtenir plus d’efficacité. Il est primordial d’avertir son médecin de tout produit consommé, notamment dans le but d’éviter les intéractions médicamenteuses. En cas de doute, nous vous conseillons fortement de consulter un professionnel de santé.

 

1. Thermothérapie

 

C’est l’application du chaud ou du froid au niveau lombaire. Pour soulager la douleur, choisissez l’une des méthodes suivantes selon votre confort. L’une ou l’autre des deux est à appliquer 2 à 3 fois par jour. Vous laissez agir pendant 10 à 15 minutes.

 

Le chaud 

 

Préparez une bouillotte, ou à défaut, prenez une serviette de petite dimension et imprégnez-la d’eau chaude. Appliquez-la ensuite sur la région douloureuse du dos.

 

essai-erreur entre glace et chaleur pour soulager les douleurs au dos

 

Le froid

 

Prenez quelques glaçons et enveloppez-les dans un linge propre. Ensuite, appliquez-les au niveau de la partie basse de votre dos. Attention, il ne faut pas mettre des glaçons directement sur votre peau.

 

Pour connaître la différence entre chaleur et glace en présence de lombalgie, consultez l’article suivant.

 

2. Phytothérapie

 

Curcuma

 

Le curcuma possède une grande vertu anti-inflammatoire. Vous pouvez l’utiliser en l’ajoutant directement dans vos repas au quotidien ou en préparant des petits remèdes. Le traitement doit durer en moyenne au moins 1 mois pour bénéficier d’un effet à long terme.

 

Pour vos repas : une cuillère à café de poudre de curcuma est suffisante. Vous divisez en trois cette dose pour les trois repas du jour. Si vous n’aimez pas le goût cru, vous pouvez ajouter le curcuma 5 minutes avant la fin de cuisson de votre déjeuner.

 

Thé au curcuma : prenez une racine de curcuma d’environ 5 cm. Pelez-la puis râpez-la. Portez à ébullition 500 ml d’eau puis, ajoutez le curcuma. Pour plus d’efficacité, ajoutez une cuillère à café de gingembre râpée et une pincée de poivre noir. Laissez bouillir sur le feu pendant 5 minutes. Vous pouvez utiliser également du curcuma en poudre. La dose sera d’une cuillère à soupe. Buvez 2 à 3 tasses de ce breuvage par jour. Si le goût vous est intolérable, ajoutez une cuillère à café de miel.

 

Cataplasme : prenez un petit bol et versez dedans une cuillère à soupe pleine de curcuma. Ajoutez de l’eau petit-à-petit et mélangez jusqu’à obtenir une pâte molle. Appliquez ensuite cette mixture sur la partie douloureuse de votre dos ou cuisse. Laissez agir environ 15 à 20 minutes puis rincez à l’eau tiède. Vous pouvez utiliser ce cataplasme deux fois par jour.

 

Le curcuma est à manier avec précaution. En effet, il est contre-indiqué chez les enfants, les femmes enceintes et allaitantes. Si vous prenez des anticoagulants  ou des anti-inflammatoires, il sera prudent d’éviter l’usage du curcuma.

 

3. L’écorce de saule blanc

 

Le saule blanc est une plante utilisée par nos ancêtres pour soigner la fièvre et les douleurs. Jusqu’à maintenant, on s’en sert comme analgésique naturel. L’écorce de saule blanc contient de l’acide salicylé.

 

Méthode de préparation : faire bouillir environ 500 ml d’eau. Ajoutez ensuite quelques écorces de saule puis éteignez le feu. Laissez la préparation infuser pendant 5 à 10 minutes. Puis buvez 2 à 3 tasses par jour pour la durée d’une semaine.

 

L’utilisation de la plante est contre-indiquée chez les enfants moins de 6 ans, chez la femme enceinte et en cas de prise d’anticoagulant.

 

4. Alimentation anti-inflammatoire

 

Vous pouvez aider votre corps à apaiser la cruralgie en lui fournissant des éléments pour sa défense. Voici des aliments à inclure dans votre repas pour aider votre organisme à réduire et à éliminer les inflammations :

 

  • les huiles végétales riches en oméga-3 : huile de sésame, huile de lin, huile de colza, huile de noix
  • les légumes : carotte, betterave, céleri, asperge, oignon, cœur d’artichaut, haricot vert, poivron, melon
  • les épices : piment de Cayenne, gingembre, curcuma
  • les fruits : ananas, fraise, raisin, prune jaune, kiwi, myrtille
  • les viandes : langue de bœuf, porc, jambon blanc
  • les poissons : merlan, saumon, sole, dorade

 

Pour en savoir plus sur l’alimentation anti-inflammatoire, consultez l’article suivant.

 

5. Huiles essentielles

 

Les huiles essentielles sont obtenues à partir de plantes aromatiques. L’arôme de ces plantes a des vertus médicinales importantes. Pour soigner votre cruralgie, vous pouvez utiliser : l’huile essentielle de gaulthérie ou l’huile essentielle d’eucalyptus citronné.

 

La manipulation de ces huiles nécessite certaines précautions. En cas de doute, vous devez consulter un spécialiste en aromathérapie. N’appliquez pas directement l’huile essentielle sur votre peau. Vous devez d’abord la diluer dans de l’huile végétale.

 

Versez dans un petit bol ou dans une tasse, une cuillère à soupe d’huile végétale. Nous vous recommandons l’huile d’amande douce. Puis ajoutez-y deux gouttes de l’huile essentielle de votre choix. Mélangez puis appliquez le tout sur votre peau. Massez doucement les zones douloureuses. Ce remède peut être employé trois à quatre fois par jour.

 

Ces huiles essentielles sont contre-indiquées chez la femme enceinte, chez les enfants et en cas de traitement d’anticoagulant.

 

Pour connaître d’autres propositions de produits naturels dans le but de traiter le mal de dos et la cruralgie, consultez l’article suivant.

 

 

Références

 

  • Guide de la phyto-aromathérapie, Dr Cécile CORNAZ
  • Encyclopédie des plantes médicinales, Larousse
  • Je prends soin de mon dos, Ornella Laburthe
  • Huiles essentielles – Le guide pratique de l’aromathérapie, Ségurat Marie