explication des procédures avant le scanner lombaire

Scanner lombaire et sciatique : peut-on détecter ?

Le scanner du rachis lombaire et la sciatique vont souvent de pair. L’objectif principal du scanner du rachis lombaire est de détecter d’éventuelles lésions qui pourraient provoquer une compression sur le nerf sciatique. Dans cet article, nous allons voir si le scanner du rachis lombaire peut aider à détecter une sciatique. Nous aborderons également les différentes options de traitement disponibles pour les personnes qui souffrent de cette affection.

Anatomie de la colonne lombaire

La colonne lombaire est composée de cinq vertèbres, qui sont les os qui constituent la colonne vertébrale. Les vertèbres sont empilées les unes sur les autres et sont séparées par des disques intervertébraux. Ces disques agissent comme des coussins entre les vertèbres et aident à absorber les chocs.

anatomie de la colonne lombaire
Source

La moelle épinière traverse les vertèbres et transmet les messages du cerveau au reste du corps. La colonne lombaire est chargée de supporter la majeure partie du poids du corps et est donc soumise à une forte usure. Cela peut entraîner des changements dégénératifs dans la colonne vertébrale.

Untitled - November 5, 2022
Untitled - November 5, 2022

La colonne lombaire est également susceptible de se blesser, ce qui peut entraîner des douleurs et un handicap. Il est important de comprendre l’anatomie de la colonne lombaire afin de maximiser sa fonction et de prévenir les blessures.

La sciatique : Qu’est-ce que c’est ?

La sciatique est une douleur du membre inférieur située sur le trajet du nerf sciatique. Elle est souvent associée à une lombalgie ; on parle alors de lombosciatique. Sa cause principale est une hernie discale, mais l’arthrose lombaire, un traumatisme ou une inflammation peuvent également en être la cause.

À LIRE :   Nerf sciatique : Anatomie et trajet (Pathologies associées)
sciatique
Source

Le nerf sciatique est le plus long nerf du corps et s’étend du bas du dos jusqu’au pied. La sciatique ne touche généralement qu’un seul côté du corps et peut provoquer une douleur, un engourdissement ou une faiblesse dans la jambe. Selon la gravité de la sciatique, le traitement peut se limiter au repos et à la prise de médicaments en vente libre.

Toutefois, dans certains cas, une thérapie physique ou une intervention chirurgicale peut être nécessaire. Si vous souffrez de sciatique, il est important de consulter un professionnel de la santé afin de déterminer le meilleur traitement possible.

Qu’est-ce qu’un scanner lombaire ?

Un scanner lombaire est un outil de diagnostic utilisé pour évaluer la santé de la colonne lombaire, qui est la section inférieure de la colonne. L’examen utilise des rayons X pour créer une image détaillée de la colonne vertébrale et peut être utilisé pour diagnostiquer un large éventail d’affections, de la discopathie dégénérative aux tumeurs vertébrales.

scanner lombaire3 scanner lombaire et sciatique

Un scanner lombaire est généralement demandé lorsqu’un patient ressent des douleurs dorsales ou d’autres symptômes neurologiques qui peuvent être causés par un problème au niveau de la colonne vertébrale. Dans de nombreux cas, le scanner lombaire sera suivi d’autres examens, comme une IRM ou un scanner, pour confirmer le diagnostic.

Le scanner lombaire pour diagnostiquer une sciatique ?

Le scanner lombaire est un outil précieux pour détecter les principales sources de sciatique :

Une hernie discale

Une hernie discale se produit lorsque le noyau interne mou du disque traverse la couche externe résistante. Cela peut provoquer des douleurs, des engourdissements et des picotements dans la jambe. Le scanner lombaire peut détecter une hernie discale en identifiant le déplacement du matériau discal.

Une articulation zygapophysaire

Une articulation zygapophysaire est une articulation entre deux vertèbres de la colonne vertébrale. Ces articulations permettent la flexion, l’extension, la flexion latérale et la rotation. Le scanner lombaire peut détecter une articulation zygapophysaire en identifiant une croissance osseuse anormale autour de l’articulation.

À LIRE :   Sciatique paralysante : séquelles et pronostic

L’ostéoarthrite

L’arthrose est une affection qui résulte de la dégradation du cartilage dans les articulations. Elle peut provoquer une douleur, une raideur et un gonflement de l’articulation. Le scanner lombaire permet d’identifier l’arthrose en repérant des changements dans l’os autour de l’articulation.

Le rétrécissement du canal de la colonne vertébrale

Également appelé canal lombaire étroit ou sténose spinale, le rétrécissement du canal se produit lorsqu’il y a trop d’os ou de tissu ligamentaire autour de la moelle épinière. Cela peut entraîner une pression sur la moelle épinière et provoquer des symptômes tels que des douleurs, des engourdissements, des picotements et une faiblesse.

Le scanner lombaire peut identifier un rétrécissement du canal en repérant une augmentation de la densité osseuse ou ligamentaire autour de la moelle épinière.

Les lésions de la colonne vertébrale

Les lésions de la colonne vertébrale sont des blessures ou des tumeurs qui se produisent sur ou près de la moelle épinière. Ces lésions peuvent exercer une pression sur la moelle épinière et entraîner des symptômes tels que des douleurs, des engourdissements, des picotements et une faiblesse. Le scanner lombaire peut identifier des lésions de la colonne vertébrale en repérant des tissus anormaux autour ou à proximité de la moelle épinière.

L’imagerie seule peut-elle expliquer l’état du patient ?

Dans de nombreux cas, un médecin prescrira un scanner lombaire ou un autre test d’imagerie pour aider à diagnostiquer l’affection. Si les examens d’imagerie peuvent être utiles pour diagnostiquer la sciatique, ils ne peuvent pas toujours expliquer les symptômes du patient. Par exemple, un patient peut avoir une hernie discale mais ne pas ressentir de douleur.

En effet, tous les patients souffrant d’une hernie discale ne ressentent pas de douleur. De même, un patient souffrant de sténose spinale peut ne présenter aucun symptôme. Par conséquent, si les examens d’imagerie sont importants pour le diagnostic de la sciatique, ils ne doivent pas être utilisés seuls pour déterminer l’état du patient.

À LIRE :   Comment soulager le nerf sciatique naturellement ? 7 solutions

Scanner ou IRM, quelle est l’imagerie la plus concluante ?

Le scanner lombaire est le test initial utilisé pour diagnostiquer une sciatique. Si les résultats ne sont pas concluants, ou si le médecin a besoin de plus d’informations, il peut opter pour une IRM. Cette dernière est plus précise que le scanner lombaire et peut fournir des images détaillées de la colonne vertébrale et des structures environnantes.

En outre, l’IRM peut être utilisée pour écarter d’autres affections susceptibles de provoquer des symptômes similaires, comme une hernie discale ou une sténose spinale. En définitive, l’IRM est un test plus sensible que le scanner lombaire et constitue généralement la meilleure option pour diagnostiquer une sciatique.

Cet article vous-a-t-il été utile ?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs / 5. Nombre de votes

Si vous avez bénéficié de cet article...

Suivez-nous sur Youtube et Facebook

Navré que vous n'ayez pu trouver réponse à vos questions !

Aidez-nous à améliorer cet article !

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

FORMATION 100% OFFERTE

Découvrez ce qu'on ne vous jamais dit sur vos douleurs chroniques...