Sciatique paralysante : Opération (indication et récupération)

Sciatique paralysante : Opération (indication et récupération)

La sciatique est une affection qui peut provoquer de fortes douleurs dans le bas du dos et les jambes. Dans certains cas, elle peut même entraîner une paralysie.

 

Si vous ressentez l’un de ces symptômes, il est important de consulter immédiatement un médecin. Dans cet article, nous allons aborder les symptômes de la sciatique et ce à quoi vous pouvez vous attendre si vous êtes obligé de subir une opération d’urgence.

Anatomie de la colonne lombaire et du nerf sciatique

 

La colonne lombaire est la partie inférieure de la colonne vertébrale qui s’étend de la base du cou au bassin. Elle est composée de cinq os, appelés vertèbres, qui sont empilés les uns sur les autres.

 

anatomie de la colonne lombaire
Source

 

Les vertèbres sont reliées par des disques, qui agissent comme des amortisseurs de chocs. Le nerf sciatique est le plus long nerf du corps, et il part du bas du dos pour descendre le long des jambes. Il se ramifie en plusieurs nerfs plus petits qui innervent les muscles des jambes.

 

Le nerf sciatique peut être irrité ou comprimé, ce qui peut entraîner des douleurs dans le bas du dos, les hanches et les jambes. Cette affection est appelée sciatique. La sciatique est souvent causée par une hernie discale ou une sténose spinale, qui est un rétrécissement du canal rachidien.

 

 

Définition et explication de la sciatique paralysante

 

Ce type de sciatique affecte les fonctions motrices du membre innervé par ce nerf. La marche sur les talons pour la racine L5, ou sur les orteils pour la racine S1, est limitée. Dans la plupart des cas, un seul côté est touché.

 

La gêne de la sciatique conventionnelle est généralement moins intense qu’avec les sciatiques paralysante. En effet, la sciatique n’est pas forcément associée à une faiblesse importante ou paralyse des muscles dorsi-fléchisseurs de la cheville. La sciatique paralysante entraîne un handicap plus important, surtout lorsque les deux jambes sont touchées, ou encore si le nerf est irrité de manière significative.

 

La cause de la sciatique paralysante peut être diverse, et comprend :

 

hernie discale
Source

 

  • hernie discale
  • arthrose lombaire
  • arthrose zygapophysaire (aussi appelé arthrose facettaire)
  • spondylolisthésis
  • canal lombaire étroit (aussi appelé sténose spinale)
  • etc.

 

Symptômes de la sciatique paralysante

 

Le symptôme le plus courant de la sciatique paralysante est une faiblesse dans la jambe ou le pied. Cela peut rendre difficile la marche ou la station debout pendant de longues périodes. Les autres symptômes comprennent :

 

  • Un engourdissement ou des picotements dans la jambe ou le pied
  • Douleur dans le bas du dos, la hanche ou les fesses
  • Faiblesse musculaire (allant jusqu’au pied tombant)
  • Perte du contrôle des intestins ou de la vessie

 

Si vous ressentez l’un de ces symptômes, il est important de consulter immédiatement un médecin. Si elle n’est pas traitée, la sciatique paralysante peut entraîner une paralysie.

 

 

Traitement de la sciatique paralysante

 

L’objectif du traitement de la sciatique paralysante est de soulager la pression sur le nerf et d’améliorer la fonction. Les options de traitement comprennent :

 

Les antalgiques

 

Les analgésiques sont un type d’analgésique qui peut être utilisé pour traiter la sciatique. Ces médicaments agissent en bloquant les signaux de douleur transmis par les nerfs au cerveau. Parmi les analgésiques courants qui peuvent être utilisés pour soulager la sciatique figurent l’acétaminophène, l’ibuprofène et le naproxène.

 

Le repos

 

Le repos est important pour la guérison du corps. Lorsque vous ressentez une douleur due à une sciatique, il est important de faire des pauses tout au long de la journée et d’éviter les activités qui aggravent vos symptômes.

 

La kinésithérapie

 

La physiothérapie (kinésithérapie) est une branche de la médecine qui s’occupe du traitement des handicaps physiques et des blessures. Elle vise à rétablir les mouvements et les fonctions du corps du patient, et à soulager la douleur.

 

Les kinésithérapeutes (physiothérapeutes) utilisent diverses techniques, notamment des exercices, des massages et des stimulations électriques. Ils travaillent aussi souvent avec d’autres professionnels de la santé, comme les médecins et les infirmières, pour élaborer des plans de traitement.

 

La kinésithérapie peut être utilisée pour traiter des affections telles que l’arthrite, les douleurs dorsales, les accidents vasculaires cérébraux, la sciatique paralysante et la paralysie cérébrale.

 

Elle peut également aider les patients à se remettre d’une opération ou d’un accident. Dans de nombreux cas, la physiothérapie (kinésithérapie) peut améliorer considérablement la qualité de vie d’un patient atteint d’une sciatique paralysante, surtout après avoir subi une opération visant à le soigner de cette affection.

 

Exercices

 

Il existe de nombreux exercices qui peuvent aider à soulager les symptômes de sciatique. Il est préférable de communiquer avec un professionnel de santé pour s’assurer de l’exécution optimale des exercices, et si cette option thérapeutique est indiquée en cas de sciatique paralysante.

 

Les remèdes naturels pour soulager la sciatique paralysante

 

En plus des exercices et de la kinésithérapie, plusieurs utilisent des remèdes naturels pour soulager les symptômes de la sciatique paralysante. Le plus souvent, ces options ne traiteront pas la cause du problème, mais certains y voient un soulagement temporaire de leurs symptômes. Parmi ces remèdes, on compte :

 

  • L’utilisation d’une compresse froide ou chaude pour soulager la douleur et l’inflammation.
  • Le massage des muscles du bas du dos et de la jambe pour soulager la tension.
  • La prise de suppléments anti-inflammatoires, comme le curcuma ou la vitamine D.
  • L’utilisation d’huiles essentielles, comme l’huile de romarin ou de lavande, pour soulager la douleur.
  • La prise d’un bain chaud avec du sel Epsom pour détendre les muscles et réduire l’inflammation.
  • L’exposition à une source de chaleur, comme une bouillotte chaude ou un sauna, pour soulager la douleur.
  • La pratique d’activités relaxantes, comme le yoga ou la méditation, pour réduire le stress et la tension.
  • L’utilisation d’une ceinture lombaire pour soulager la pression sur les nerfs et réduire la douleur.
  • La prise de tisanes à base de plantes, comme la camomille ou le gingembre, pour réduire l’inflammation et la douleur.

 

Soulignons que certains de ces traitements alternatifs ne font pas l’unanimité d’un point de vue scientifique. Il est donc préférable de consulter un homéopathe et avertir son médecin de tout produit consommé.

 

L’infiltration

 

L’infiltration de corticostéroïdes est une option thérapeutique qui peut aider à réduire la douleur et à améliorer la fonction. La procédure consiste à injecter un médicament corticostéroïde dans la zone entourant le nerf sciatique.

 

infiltration
Source

 

Cela permet de réduire l’inflammation et de soulager la douleur. La plupart des personnes ressentent un soulagement significatif de la douleur après 3 à 6 semaines de traitement.

 

Dans certains cas, des injections supplémentaires peuvent être nécessaires pour maintenir le soulagement de la douleur. L’infiltration de corticostéroïdes est un traitement sûr et efficace de la sciatique.

 

 

Chirurgie pour une sciatique paralysante

 

Si les traitements conservateurs ne soulagent pas les symptômes, et que les douleurs limitent les activités quotidiennes, une intervention chirurgicale peut être nécessaire. Le type d’opération le plus courant pour la sciatique paralysante est la laminectomie.

 

À LIRE :   Laminectomie lombaire: Déroulement et alternatives (vidéo incluse)

 

schéma expliquant la laminectomie lombaire

 

Cette procédure consiste à retirer une petite partie des vertèbres pour soulager la pression sur le nerf. Dans certains cas, une fusion peut également être nécessaire.

 

Il s’agit d’une procédure dans laquelle les vertèbres sont jointes ensemble pour stabiliser la colonne vertébrale.

 

Il est important de discuter avec son médecin des bénéfices et risques associés à cette opération, afin de prendre une décision éclairée sur la pertinence d’opérer.

 

Risques et complications de l’opération

 

Comme toute intervention chirurgicale, l’opération de sciatique paralysante comporte des risques et des complications potentielles. Les complications les plus courantes sont la douleur, l’infection, le saignement et les ecchymoses.

 

complications chirurgicales
Source

 

Dans de rares cas, il peut y avoir une réaction allergique au médicament anesthésiant utilisé pendant l’opération.

 

La plupart des complications de la sciatique paralysante sont facilement traitables et ne causent pas de dommages permanents.

 

Cependant, dans de rares cas, une intervention chirurgicale peut entraîner des dommages permanents au nerf sciatique ou à la colonne vertébrale (si l’opération venait à mal se dérouler)

 

Récupération après l’opération

 

Après l’opération, vous devrez rester à l’hôpital pendant environ une semaine pour que votre médecin puisse surveiller votre rétablissement. La plupart des gens commencent à ressentir un soulagement de la douleur dans les jours qui suivent l’opération.

 

convalescence post-chirurgie
Source

 

Votre médecin vous prescrit généralement des analgésiques pour soulager la douleur. La physiothérapie est également recommandée pour aider à rétablir votre force et votre amplitude de mouvement.

 

La plupart des gens peuvent retourner à leurs activités normales en quatre à six semaines. Cependant, il est important de suivre les instructions de votre médecin et de ne pas reprendre une activité trop intense trop tôt, car cela pourrait nuire à votre rétablissement.

Cet article vous-a-t-il été utile ?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 0 / 5. Nombre de votes 0

Si vous avez bénéficié de cet article...

Suivez-nous sur Youtube et Facebook

Navré que vous n'ayez pu trouver réponse à vos questions !

Aidez-nous à améliorer cet article !

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?