signe de tredelenburg

Signe de Trendelenburg : procédure et interprétation du test

Article revu et approuvé par Dr. Ibtissama Boukas, médecin spécialisée en médecine de famille

Nommé après le chirurgien allemand Friedrich Trendelenburg en 1897, le signe de Trendelenburg est retrouvé auprès des gens atteints d’une faiblesse ou paralysie des muscles abducteurs de la hanche. Cet article explique ce test clinique et le raisonnement clinique à adopter en présence d’un signe de Tredelenburg positif.

 

Untitled - November 5, 2022
Untitled - November 5, 2022

Définition

 

Le signe de Trendelenburg est un examen physique permettant au clinicien d’évaluer un dysfonctionnement relié à l’articulation de hanche.

 

Un signe de Trendelenburg positif indique généralement une faiblesse des principaux muscles abducteurs de la hanche, plus précisément le moyen fessier ou petit glutéal (anciennement appelé petit fessier). Ces muscles sont essentiels pour assurer la stabilité de l’articulation coxo-fémorale du bassin, et pour maintenir le centre de gravité. Ces deux muscles sont innervés par le nerf glutéal supérieur, qui provient des racines nerveuses L4 à S1.

 

La faiblesse de ces muscles peut provenir de diverses anomalies de la hanche telles que :

 

  • toute dystrophie musculaire
  • la luxation congénitale de la hanche (dysplasie de hanche)
  • l’arthrite rhumatismale
  • l’arthrose de hanche
  • une déformation de type coxa vara
  • une fracture ou luxation de hanche traumatique
  • suite à une prothèse de hanche (phase initiale)
  • une lombalgie
  • une maladie de Legg-Calvé-Perthes
  • la poliomyélite
  • l’ostéonécrose de hanche
  • une différence significative de longueur des membres inférieurs

 

 

Procédure

 

Pour pouvoir effectuer le test, le clinicien doit s’assurer que le patient puisse se tenir sur une jambe pendant minimum 30 secondes, qu’il comprenne les consignes, qu’il n’ait pas de problèmes de coordination, et que son mouvement d’abduction soit complet.

 

  • On demande au patient de se tenir sur une jambe pendant 30 secondes en évitant de se pencher d’un côté ou l’autre. Si le patient a des problèmes d’équilibre minimes, il peut bénéficier d’un léger support lui permettant de tenir droit.

 

  • Le thérapeute observe le patient pour voir si le bassin reste à l’horizontale pendant la position sur une jambe. Ceci équivaut à un test de Trendelenburg négatif.

 

  • Un signe de Tredelenburg est qualifié de positif lorsque le bassin s’abaisse du côté controlatéral (opposé à la jambe atteinte) en position d’équilibre debout sur le côté affecté. Ceci peut également être identifié pendant la marche, où le sujet boite et compense en produisant une inclinaison du tronc du côté atteint pendant la phase d’appui sur la jambe affectée (Tredelenburg gait).

 

 

 

Conclusion

 

Le signe de Tredelenburg est un test rapide et facile permettant d’identifier une faiblesse des abducteurs de hanche en position debout.

 

Bien qu’il ne puisse pas à lui seul diagnostiquer des pathologies de hanche telles que l’arthrose ou l’instabilité de hanche, il oriente le clinicien et offre des informations pertinentes au traitement de la condition.

 

Idéalement, le signe de Tredelenburg doit s’inscrire dans une évaluation complète prenant en considération l’historique médicale du patient, ses amplitudes articulaires, l’intégrité de son système nerveux central et périphérique, sa force musculaire, etc. Cet examen clinique, en conjonction avec des tests d’imagerie médicale, permettra de poser un diagnostic précis et une prise en charge adaptée.

 

 

Référence

 

  • https://www.physio-pedia.com/Trendelenburg_Sign
  • https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK555987/

 

Cet article vous-a-t-il été utile ?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 5 / 5. Nombre de votes 1

Si vous avez bénéficié de cet article...

Suivez-nous sur Youtube et Facebook

Navré que vous n'ayez pu trouver réponse à vos questions !

Aidez-nous à améliorer cet article !

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

FORMATION 100% OFFERTE

Découvrez ce qu'on ne vous jamais dit sur vos douleurs chroniques...