Soulever les charges de la « bonne façon » ?

Maux de dos
"Comprenons-nous le problème à l'envers ? "

  Je me souviens, il y a déjà quelques étés, je pouvais voir les gens du club de crossfit près de chez moi s’entraîner dehors. J’y pu admirer presque tous les stéréotypes de cette pratique physique, incluant les infâmes kipping..

Comprenons-nous le problème à l'envers ?
PARTAGEZ L'ARTICLE

 

Je me souviens, il y a déjà quelques étés, je pouvais voir les gens du club de crossfit près de chez moi s’entraîner dehors. J’y pu admirer presque tous les stéréotypes de cette pratique physique, incluant les infâmes kipping pullups et une technique de soulèvement de charge à faire grincer des dents. Bien sûr, le gros bon sens nous dit que ces personnes, un jour ou l’autre, auront mal au dos. Mais étant donnée que la vaste majorité des gens auront des douleurs lombaires un jour ou l’autre, environ 80% selon notre compréhension actuelle, est-ce que le crossfit et leurs techniques barbares de soulèvement de charge en sera la cause ?

Danger flexion lombaire

La douleur altère le contrôle moteur, donc la façon de soulever des charges

 

Je suis récemment tombé sur cette étude fascinante comparant les patrons moteurs utilisés pour soulever des charges à partir du sol de deux groupes, selon si les participants souffraient ou non de douleurs lombaires. Étonnamment, les résultats obtenus n’ont pas été ceux escomptés.

Non seulement la littérature scientifique a toujours assumé que la technique utilisée pour soulever des charges avait un lien causal avec le développement de douleurs lombaires, mais l’enseignement d’une « bonne » technique est probablement, encore aujourd’hui, l’une des interventions les plus utilisées par les médecins, les physiothérapeutes (kiné) et les ergothérapeutes.

Mais si les gens qui ont mal soulèvent différemment les charges, en quoi leurs techniques respectives diffère-t-elle ? Y-a-t-il une constante observable ? Si l’on m’avait posé la question il y a quelques années, j’aurais répondu, d’un ton un peu trop confiant, que les gens ayant mal au dos développent assurément des patrons compensatoires menant fort probablement à une chronicisation de la douleur. Arrogant, non ?

 

Cette revue systématique suggère une réalité bien différente !

 

Spécifiquement, les gens souffrant de douleurs lombaires soulèvent les charges plus lentement, utilisent leurs jambes davantage que leur dos, surtout durant la phase initiale, et leur mouvement est moins saccadé (jerk) en général.

Auriez-vous besoin d’un visuel ? Cette description correspond à peu près textuellement à la « bonne technique » retrouvée dans le petit manuel d’ergonomie du travail 101. Plus étonnant encore, plus les gens souffre du dos, plus ces caractéristiques deviennent frappantes.

Soulèvement de chargeCorrélation ou causalité ?

 

Autrement dit, s’agit-il d’une tendance humaine naturelle ou est-ce que les gens ayant des douleurs lombaires ont tendance à appliquer ces conseils culturellement connus et répandus ? Non seulement est-il beaucoup trop tôt pour soutenir un lien causal, mais je serais très surpris d’apprendre qu’on l’établisse un jour avec un niveau suffisant de confiance !

La douleur accomplit simplement son rôle et apporte notre attention sur la région sensible, le bas de notre dos, nous incitant à explorer différentes variations afin d’augmenter notre sentiment de sécurité dans l’accomplissement de certains mouvements. Est-il vraiment surprenant d’apprendre que les gens ressentant de la douleur bougent avec plus d’attention et immobilisent la partie sensible ?

Différentes stratégies réhabilitatrices

 

Dans un contexte de réadaptation physique, dont le but est de ramener le patient à son niveau de fonction « normal », selon les circonstances évidemment, or il devient difficile d’affirmer avec certitude quelle est la meilleure technique pour soulever des charges modérées du sol.

De plus, plusieurs études ont démontré les effets positifs d’enseigner au gens souffrant de maux de dos sévères comment retrouver confiance en leur corps. En utilisant leur dos pour soulever des charges, particulièrement en flexion lombaire, nous observons une diminution des limitations, de l’évitement de certains mouvements par crainte de se blesser et une augmentation de la force musculaire. Et tous ces gains ont tendance à perdurer dans le temps, mesurés lors des suivis.

Exercice supervisé

Quoi en retenir ?

 

Je crois que nous avons souvent tendance à compliquer et à intellectualiser ce qui est déjà programmé et peaufiné par notre évolution naturelle. La douleur nous pousse à explorer différentes stratégies et une variété de mouvements mène, pour la plupart des gens, à des résultats favorables et durables. De plus, enseigner positions et des patrons moteurs précis demande souvent beaucoup de temps, particulièrement pour des gens ne possédant pas une grande expérience motrice. Le bon thérapeute agit finalement comme une filet de sécurité, un guide rassurant, pour retrouver les fonctions perdues.

Et vous, qu’avez-vous compris de cette revue systématique ou, du moins, de ma tentative de vulgarisation ? Vous a-t-on déjà enseigné la « bonne technique » pour soulever des charges ? Avez-vous toujours une crainte démesurée de fléchir votre dos ne sachant pas si vous pourrez vous relever ? Votre histoire et les stratégies que vous avez développées nous intéressent. Laissez-nous vos commentaires ci-bas et aidez-nous à enrichir cette conversation !

 

Si vous désirez bénéficier d’une approche structurée, simplifiée et complète pour combattre vos maux de dos, une série de GUIDES EN LIGNE est mise à votre disposition. Peu importe votre condition, vous trouverez un guide qui répondra à vos besoins, et vous orientera vers le chemin de la guérison!

 

 

Une réponse sur “Soulever les charges de la « bonne façon » ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *