Spondylolisthésis : 5 Exercices kiné pour guérir

Spondylolisthésis : 5 Exercices kiné pour guérir

Si vous souffrez d’un spondylolisthésis et que vous cherchez désespérément des solutions pour soulager vos douleurs, alors vous êtes au bon endroit !

 

Dans cet article, nous allons aborder la question du spondylolisthésis dans sa globalité et vous proposer une liste des exercices simples et efficaces qui vont changer la donne pour votre dos.

Qu’est-ce que le spondylolisthésis ?

 

Le spondylolisthésis est une affection de la colonne vertébrale caractérisée par le glissement d’une vertèbre sur une autre vertèbre sous-jacente. Ce glissement va remanier l’alignement normal des vertèbres et provoquer une réduction de taille du canal rachidien. Ceci peut s’avérer responsable de causer des douleurs lombaires parfois insupportables.

 

spondylolisthésis
Source

 

Il existe trois types de spondylolisthésis, chacun a un mécanisme physiopathologique et des causes qui lui sont propres.

 

 

Causes du spondylolisthésis 

 

Le spondylolisthésis par lyse isthmique

 

Ce type de glissement est l’apanage des athlètes pratiquant les sports favorisant l’extension lombaire tels que :  gymnastique, natation, le ballet, etc. Ces personnes subissent des microtraumatismes répétitifs qui provoquent, sur le long terme, des fractures vertébrales dites de « fatigue » ou de « stress ».

 

Le spondylolisthésis dégénératif

 

Celui-ci est en rapport avec l’arthrose et concerne donc les sujets âgés de 50 ans ou plus.

 

Sur le plan anatomique, l’arthrose va entrainer une usure progressive des corps, des disques intervertébraux ainsi que leurs moyens de fixité. La souffrance lombaire est aggravée par la présence de facteurs de risque comme le surpoids, la ménopause ou encore l’ostéoporose.

 

Le spondylolisthésis dysplasique

 

Également appelé spondylolisthésis congénital : correspond à un défaut d’alignement de la colonne vertébrale qui se présente dès la naissance. Certaines personnes naissent avec une malformation au niveau de l’isthme ou de la partie reliant deux vertèbres adjacentes. Généralement, tant qu’elle est asymptomatique, cette malformation nécessite seulement une surveillance radiologique.

À LIRE :   Douleur au psoas et course à pied : quel lien ?

 

 

Comment se manifeste un spondylolisthésis ?

 

La symptomatologie du spondylolisthésis dépend de l’importance du glissement vertébral et du degré de l’irritation nerveuse dont il est responsable. Certaines personnes peuvent avoir un spondylolisthésis et ne souffrir d’aucun symptôme.

 

Initialement, les patients se plaignent majoritairement de douleurs lombaires (lombalgies), qui la comparent à des lumbagos dont l’intensité s’aggrave à l’effort ou par le port régulier des charges lourdes.

 

douleur au sacrum
Source

 

Dans le cas d’un spondylolisthésis avancé, dépendamment de l’importance de la compression, on peut observer des engourdissements et des picotements le long des jambes, ou le spondylolisthésis peut se ressentir simplement comme une sciatique ou une cruralgie.

 

Dans les cas les plus extrêmes, le glissement peut causer un étranglement total du canal lombaire (sténose spinale) qui va provoquer des lésions neurologiques plus graves comme le syndrome de la queue de cheval ou une paralyse partielle ou totale.

 

 

Prise en charge thérapeutique 

 

Pour guérir votre spondylolisthésis, le médecin procédera, dans un premier temps, à une prescription médicamenteuse et vous orientera éventuellement vers un kinésithérapeute (physiothérapeute) pour vous faire bénéficier d’un programme de rééducation fonctionnelle.

 

Dans le cas où vous ne répondriez à aucun de ces deux approches, ceci veut dire que les complications neurologiques sont déjà là et que seule la chirurgie pourra régler votre problème !

 

Le traitement médicamenteux comprend principalement le paracétamol, les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), codéine, tramadol, caféine, dérivés morphiniques, etc. Une infiltration est parfois indiquée pour soulager la douleur et calmer l’inflammation.

 

La rééducation fonctionnelle a pour but d’atténuer les douleurs, renforcer le tonus des muscles du dos et du tronc et ainsi prévenir le passage aux stades avancés de la maladie.

 

Le programme de rééducation est très riche et les exercices qu’il comprend sont nombreux et très variés. Nous vous avons donc sélectionné une liste d’exercices les plus importants à faire :

 

Basculement du bassin (bascule pelvien)

 

Cet exercice vise à renforcer les muscles de soutien de la partie inférieure de la colonne vertébrale et en particulier les muscles abdominaux.

 

Vous avez la possibilité de l’effectuer dans trois positions différentes : en décubitus dorsal (couché sur le dos), en position debout ou en position assise en utilisant un ballon d’exercice.

À LIRE :   Muscle multifide: Anatomie et exercices (lien avec lombalgie)

 

La version décubitus dorsal est la technique qui convient le mieux à la plupart des patients.

 

Pour la technique :

 

 

  1. Commencez par vous allonger sur le dos, pliez vos genoux et posez la plante des pieds sur le tapis.
  2. Expirez doucement et profondément de façon à ce que vous sentiez le bas du dos effleurer le sol.
  3. Dans cette position, vous allez alterner inspirations et expirations pendant 15 secondes avant de regagner la position initiale.
  4. Répétez l’exercice 5 à 10 fois.

 

Crunch (redressement assis)

 

Cette variante aide à soulager les douleurs lombaires en sollicitant davantage les abdominaux. Il se fait en 3 étapes :

 

Source

 

  1. Mettez vous en position couchée sur le sol en pliant les genoux. Croisez vous les bras ou soutenez la tête tout en la gardant dans l’axe du coup et du tronc.
  2. Basculez vous en avant en ramenant votre tête et vos épaules vers l’avant jusqu’à sentir les abdominaux se contracter.
  3. Restez dans cette position pendant environ 3 secondes puis revenez à la position de départ. A répéter 10 fois.

 

Double genou à la poitrine

 

Comme son nom l’indique, cet exercice consiste à ramener vos deux genoux vers la poitrine. C’est un exercice classique pour renforcer les abdominaux, mais il est tout aussi bénéfique pour stabiliser la partie lombaire.

 

Exercice mckenzie de flexion lombaire en position couchée sur le dos

 

Pour ce faire, il suffit de s’allonger sur le dos, plier les deux genoux et les retenir à l’aide de vos deux avant-bras. Ensuite, en expirant ramenez vos deux genoux vers la poitrine et maintenez les pendant 10 secondes puis relâchez en inspirant.

 

Activation Multifidus (version Birddog)

 

Cet exercice porte le nom du muscle qu’il renforce, le « muscle multidides (ou Multifidus) ». C’est un muscle profond de la colonne vertébrale impliqué dans l’extension lombaire.

 

Le renforcement du multifidus comprend plusieurs variantes, mais nous allons vous en tenir à la variante du Birddog ou Chien d’oiseau.

 

Les étapes à suivre :

 

exercice birddog
Source

 

  1. Mettez vous sur vos genoux et vos mains (à quatre pattes)
  2. Positionnez vos épaules en parallèle avec vos poignets et garder les hanches sur les genoux
  3. Ensuite, tout en gardant l’équilibre, essayez de soulever votre bras droit en avant et votre bras gauche en arrière vers vos hanches.
  4. En s’assurant que la tête est en position neutre et le dos bien droit, étirez-vous bien pendant quelques secondes puis relâchez.
À LIRE :   Exercices de Kegel : Indications et exemples

 

Étirement des ischio-jambiers (allongé, assis)

 

Cet exercice fait participer les muscles ischio-jambier et peut se faire en deux versions, en fonction de vos préférences et votre souplesse.

 

Version Assis :

 

En position assise, tendez la jambe droite sans fléchir le genou puis tendez vos deux bras pour aller chercher votre pointe de pied ou simplement votre cheville si vous n’êtes pas assez souple.

 

Version allongée :

 

Allongé sur le sol, soulevez une jambe et tendez la contre un mur en ramenant votre pointe de pied vers vous.

 

étirement des ischio-jambiers
Source

 

 

Quelques conseils avant de suivre un programme d’exercices 

 

  • Commencer un programme d’exercices afin de soulager un spondylolisthésis ne doit pas être la première étape de votre démarche. Il est préférable de consulter un professionnel de santé qui orientera mieux votre prise en charge
  • Si durant un exercice, la douleur augmente au lieu de s’atténuer, arrêtez-vous immédiatement (ce n’est peut-être pas le bon exercice ou alors vous le faites mal)
  • Si vous n’êtes pas sûr de pouvoir effectuer ces exercices seuls à domicile, faites-vous aider par votre kinésithérapeute (physiothérapeute), ou encore un coach sportif
  • Ces exercices sont contre-indiqués dans les formes évoluées de la maladie c’est-à-dire en cas de symptômes comme : douleurs lancinantes au niveau des jambes, engourdissement, picotement, etc.