Syndrome d’Eagle : Symptômes et traitement (Guide complet)

Syndrome d’Eagle : Symptômes et traitement (Guide complet)

Article revu et approuvé par Dr. Ibtissama Boukas, médecin spécialisée en médecine de famille

Une douleur au niveau du cou (cervicalgie) peut provenir de plusieurs pathologies. L’une d’entre elles, quoique rare, est le syndrome d’Eagle. Cette maladie a été décrite en 1937 par un oto-rhino-laryngologiste (ORL) dénommé Watt Eagle. Cette affection est fréquente chez les femmes âgées de 20 à 40 ans.

 

À travers cet article, nous vous expliquerons de quoi il s’agit exactement (définition), quelles sont les causes et quelles sont les symptômes de cette pathologie. Nous aborderons aussi les moyens de diagnostic positif et différentiel puis enfin, le traitement du syndrome d’Eagle.

Définition

 

Normalement, il existe une protubérance osseuse appelée apophyse styloïde d’environ 10 à 15 mm sur l’os temporal (à la base du crâne du côté de l’oreille). Le ligament stylo- hyoïdien quant à lui, relie cette apophyse styloïde à l’os hyoïde, qui se situe au niveau de la gorge.

 

apophyse styloide de l'os temporal
Source

 

Le syndrome d’Eagle est une maladie rare, caractérisée par un allongement de l’apophyse styloïde ou une ossification du ligament stylo-hyoïdien. Cette apophyse anormale engendre un conflit avec les éléments anatomiques situés dans cette région du corps. L’apophyse styloïde va irriter certains nerfs (en particulier celui de la carotide interne),  responsable des symptômes douloureux qui sont ressentis par le patient.

 

 

Causes

 

Comme énoncé dans la définition, deux principales conditions sont en cause dans le syndrome d’Eagle :

 

  • l’hypertrophie de l’apophyse styloïde de l’os temporal,
  • l’ossification du ligament stylo-hyoïdien (Les fibres du ligament deviennent denses pour prendre la structure d’un os).
  • Par ailleurs, une autre cause possible du syndrome d’Eagle est la chirurgie du cou. On peut réaliser une telle chirurgie suite à un traumatisme ou pour retirer les amygdales (amygdalectomie). Dans ce cas, on note une modification des tissus du cou. Des adhérences liées à la cicatrice viennent compromettre l’élasticité de ces tissus. Il s’ensuit aussi une irritation des racines nerveuses par les mêmes phénomènes de compression que quand se produit une hypertrophie de l’apophyse styloïde. En plus de l’atteinte nerveuse, des douleurs musculaires peuvent apparaître, à long terme, car les muscles sont sujets à des contractures réflexes.

 

 

Symptômes

 

Les symptômes cliniques ressentis par un patient atteint du syndrome d’Eagle sont :

 

  • une douleur latérale dans le cou, dans la gorge,
  • une sensation de « quelque chose de bloqué » dans la gorge,
  • des maux de tête, des douleurs dans l’oreille, au niveau du visage. Ces douleurs sont aggravées par les mouvements de la tête et du cou lors de la mastication.
  • une difficulté à déglutir et à parler,
  • une hypersalivation.

 

Source

 

 

Diagnostic

 

Diagnostic positif

 

L’examen neurologique est normal. La radiologie et le scanner de la région cervicale mettent en exergue l’allongement de l’apophyse styloïde de l’os temporal et l’ossification du ligament stylo-hyoïdien.

 

Source

 

 

Diagnostic différentiel

 

Le syndrome d’Eagle ne doit pas être confondu avec :

 

  • La névralgie du glossopharyngien : douleur paroxystiques à type de choc, alors que dans le syndrome d’Eagle, les douleurs sont liées aux mouvements.
  • une tumeur du larynx, de l’hypopharynx, etc.

 

Le diagnostic peut être confirmé par l’injection d’un anesthésique local au niveau de la fixation du ligament stylo-hyoïdien à l’apophyse styloïde. Un soulagement de la douleur évoque alors une origine locale, ce qui n’est pas le cas lors d’une névralgie du glossopharyngien ou d’une tumeur.

 

 

Traitement

 

Les moyens thérapeutiques du syndrome d’Eagle sont les médicaments et la chirurgie. Le traitement médical consiste à soulager les douleurs avec des antalgiques, des anti-inflammatoires ou encore des injections de corticoïdes.

 

Le traitement chirurgical consiste en une ablation des calcifications au niveau du ligament stylo-hyoïdien. On peut aussi réaliser une styloïdectomie (réséquer l’excroissance osseuse qui déborde). Cette dernière solution reste réservée à des cas très extrêmes car elle peut être source de complications post-chirurgicales.

 

 

Références

 

 

 

Si vous avez aimé l’article, merci de le partager sur vos réseaux sociaux (Facebook et autres, en cliquant sur le lien ci-dessous). Ceci permettra à vos proches et amis souffrant de la même condition de bénéficier de conseils et de support.