douleur de hanche

Syndrome de l’obturateur interne: Cause de douleur à la fesse

Article revu et approuvé par Dr. Ibtissama Boukas, médecin spécialisée en médecine de famille

Les douleurs périnéales représentent environ 4 à 5 % des consultations des centres antidouleurs. Ces consultations doivent faire suite à une consultation de différentes spécialités médicales comme l’urologie, la gynécologie ou la neurologie. Ces dernières doivent exclure au préalable une cause organique. Les douleurs périnéales peuvent également résulter de différents types de névralgies, tout comme elles peuvent être d’origine musculaire ou veineuse. Dans cet article, nous allons vous parler du syndrome de l’obturateur interne.

Qu’est-ce que le syndrome de l’obturateur interne ?

 

Untitled - November 5, 2022
Untitled - November 5, 2022

Le syndrome de l’obturateur interne désigne l’atteinte du muscle obturateur interne. Il se caractérise par des douleurs périnéales d’origine musculaire.

 

Pour mieux comprendre ce syndrome, voyons l’anatomie du muscle obturateur interne.

 

Anatomie du muscle obturateur interne

 

Le muscle obturateur interne appartient au membre inférieur dit pelvien ou caudal. C’est un corps musculaire triangulaire qui se situe au niveau des muscles dorsaux et latéraux de la ceinture pelvienne. Cette ceinture permet le rattachement des membres caudaux à la colonne vertébrale.

 

muscle obturateur interne
Source

 

Ce muscle fait partie des 6 muscles pelvi-trochantériens. Ces derniers sont localisés en profondeur, sur le versant dorsal de l’articulation coxo-fémorale. Sur sa face interne, le muscle obturateur interne tapisse la membrane obturatrice du foramen obturé. Sur le bord supérieur de celui-ci, il forme un orifice connu sous l’appellation « canal obturateur », ou encore « canal sous-pubien ». C’est à travers ce canal que passe l’artère appelée « pédicule vasculo-nerveux obturateur ».

 

Origine du muscle obturateur interne

 

Le muscle obturateur interne a une origine endopelvienne. Il prend naissance au niveau de la face endopelvienne des os du pubis et s’insère sur le pourtour osseux interne du trou ischio-pubien (foramen obturé). Sur sa face dorsale, il provient de la membrane obturatrice.

 

Terminaison du muscle obturateur interne

 

Le muscle obturateur interne a une terminaison exopelvienne. Partant de la face endopelvienne de l’os coxal, le muscle se réfléchit jusqu’à former un angle droit lorsque les fibres musculaires atteignent le niveau de la petite échancrure sciatique. Puis, il se dirige vers la paroi latérale de la fosse trochantérique. Cette fosse se trouve à côté du muscle obturateur externe.

 

Innervation et vascularisation du muscle obturateur interne

 

Ce muscle est innervé par le nerf de l’obturateur interne. C’est une branche du plexus sacral : un réseau de nerfs issus des L4, L5 et S1. Ce sont des rameaux du nerf sciatique qui proviennent de l’articulation coxo-fémorale.

 

Quant à sa vascularisation, elle est assurée par l’artère et la veine glutéales caudales.

 

Rôles du muscle obturateur interne

 

Ce muscle permet ces mouvements :

 

  • rotation externe de la hanche ;
  • abduction de l’articulation coxo-fémorale.

 

Lorsque la jambe est fixe, il permet la contre-nutation du bassin. En revanche, lorsque le bassin est fixe, il permet la rotation externe et l’abduction de la cuisse.

 

Différence entre syndrome de l’obturateur interne et syndrome du piriforme

 

Le syndrome de l’obturateur interne est souvent confondu avec le syndrome du piriforme. Celui-ci correspond à l’atteinte du muscle piriforme situé juste en dessus du muscle de l’obturateur interne.

 

syndrome du piriforme

 

Pour tout savoir sur le syndrome du piriforme, consultez l’article suivant.

 

Les deux présentent le même point douloureux trochantérien. Toutefois, celui du muscle obturateur interne se situe :

 

  • sur l’axe vertical médian ;
  • 5 cm en dessous de celui du muscle piriforme ;
  • sur une ligne horizontale partant du grand trochanter jusqu’à la pointe du coccyx.

 

 

Quelles sont les causes du syndrome de l’obturateur interne ?

 

L’origine de ces douleurs musculaires est généralement mixte. Autrement dit, elles sont dues à la fois à une contracture musculaire et à une compression nerveuse enclenchant un conflit avec le muscle hypertonique. Le nerf affecté peut s’agir :

 

 

Si la cause de la contracture musculaire peut résulter de chutes régulières ou importantes sur les fesses. La cause de la compression nerveuse n’est pas toujours retrouvée. Mais elle peut être liée à :

 

  • une fracture du pubis ;
  • des hernies obturatrices ;
  • un rétrécissement du canal obturateur ;
  • des complications d’une chirurgie génito-urinaire.

 

 

Quels sont les symptômes du syndrome de l’obturateur interne ?

 

La plupart des patients qui souffrent du syndrome de l’obturateur consultent pour une douleur fessière. En effet, ce syndrome se manifeste par une douleur touchant les fesses et le membre inférieur. Cette douleur s’accentue lors de position assise. Elle irradie dans le territoire inguinal et périnéal. Ceci est dû au fait qu’en cheminant dans l’aponévrose musculaire, le nerf pudendal subit une contrainte.

 

douleur sacro-iliaque

 

En général, les patients consultent notamment lorsque :

 

  • la douleur se ressent constamment après une chute sur les fesses ;
  • la position assise est de moins en moins tolérée : lors de la conduite automobile, en cours ou au travail ;
  • la douleur déclenche une petite boiterie à la marche en cas de conflit discal.

 

 

Comment poser le diagnostic du syndrome de l’obturateur interne ?

 

Le diagnostic de ce syndrome est avant tout clinique. Il consiste à évaluer la douleur musculaire en :

 

  • exerçant une pression sur la grande échancrure sciatique : la douleur est plus facile à retrouver lorsque la pression s’exerce sur sa partie externe, qui n’est autre que l’insertion trochantérienne ;
  • se mettant en position décubitus ventral : la cuisse est mise en extension, puis en rotation interne passive maximale ;
  • utilisant la manœuvre de Freiberg à l’aide d’une mobilisation passive avec douleur (aucune participation du patient) ;
  • utilisant la manœuvre de Pace et Nagle avec une mobilisation active (avec participation du patient).

 

La manœuvre de Freiberg consiste à se mettre en position décubitus dorsal. Le médecin amène progressivement le membre atteint du patient en flexion, en adduction et en rotation interne énergique pour reproduire la douleur.

 

Quant à la manœuvre de Pace et Nagle, elle consiste à se mettre en position assise avec les jambes qui pendent au bord de la table d’examen. Le patient écarte ses genoux contre résistance. Ensuite, le médecin les maintient à une abduction bilatérale des hanches.

 

Le diagnostic n’est réellement établi que lors de la manœuvre de Lasègue. Celle-ci consiste à s’allonger sur le dos (en décubitus dorsal). Le médecin soulève le membre atteint pour amener le patient à décrire la douleur irradiant du dos jusqu’au pied. Cette manœuvre va mettre en évidence le conflit. Elle peut également provoquer une libération par désinsertion trochantérienne de l’obturateur interne.

 

thérapeute effectuant un test clinique pour clarifier le diagnostic de mal de dos

 

Au besoin, des examens d’imagerie sont réalisés pour exclure :

 

  • le syndrome du piriforme : une pointe de scanner permet de déterminer avec précision la topographie en cause ;
  • une bursite issue du passage du muscle obturateur interne qui se réfléchit contre l’échancrure sciatique.

 

machine irm syndrome de l'obturateur interne

 

 

Quel est le traitement du syndrome de l’obturateur interne ?

 

La prise en charge du syndrome de l’obturateur interne est principalement rééducative. Cela peut inclure des séances de kinésithérapie  (physiothérapie).

 

exercice mal de dos syndrome de l'obturateur interne

 

Le traitement peut aussi se baser sur :

 

  • des injections locales de toxine botulique ou de corticoïdes ;
  • de l’administration d’anti-inflammatoires généraux et locaux ;
  • de la chirurgie en cas de compression nerveuse : elle consiste à effectuer une section intrapelvienne du nerf.

 

infiltration
Source

 

 

Références

 

https://www.lamedecinedusport.com/dossiers/les-sciatiques-tronculaires/

https://www.notrefamille.com/sante/encyclopedie-sante/syndrome-du-nerf-obturateur-9372?fbclid=IwAR0x8s5B3ezpzn1l4DaZUEdrnS_dVFXphBA9B6emRP1rI1xmMKXe_YA6Euc

Cet article vous-a-t-il été utile ?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 3.7 / 5. Nombre de votes 3

Si vous avez bénéficié de cet article...

Suivez-nous sur Youtube et Facebook

Navré que vous n'ayez pu trouver réponse à vos questions !

Aidez-nous à améliorer cet article !

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

FORMATION 100% OFFERTE

Découvrez ce qu'on ne vous jamais dit sur vos douleurs chroniques...