Tendinite du moyen fessier: symptômes et traitement (guide complet)

Article revu et approuvé par Dr. Ibtissama Boukas, médecin spécialisée en médecine de famille

Les douleurs au niveau de la hanche sont assez fréquentes aussi bien chez les hommes que les femmes. Les causes sont variables et multiples, et inclut la tendinite du moyen fessier. Quelle est cette pathologie ? À quoi est-elle due ? Quels sont ses symptômes ? Quels traitements sont préconisés ? Cet article vous permettra d’en savoir plus sur la tendinite du moyen fessier.

Qu’est-ce qu’une tendinite du moyen fessier ?

En terme médical, une tendinite se définit par l’inflammation d’un tendon. Une tendinite du moyen fessier est donc l’atteinte du tendon du moyen fessier. Il arrive qu’une inflammation du tendon du muscle petit fessier survienne en même temps.

Rappelons qu’un tendon est une structure qui permet l’attachement de l’os à un muscle. Dans cette pathologie, le muscle touché est celui qui assure la marche, en grande partie. Ce muscle permet la station unipodale en exerçant une force importante sur le bassin. Le muscle moyen fessier ou moyen glutéal est situé dans la partie externe de la hanche. Il est inséré sur l’os iliaque et sur le grand trochanter. Ce dernier se trouve en haut du fémur.

muscle fessier
Source

À quoi est due une tendinite du moyen fessier ?

Les causes de cette affection sont souvent inconnues. Toutefois, on observe davantage de tendinite du moyen fessier chez les sportifs. Les coureurs de marathons et de divers sauts sont les plus concernés. Ces derniers sont souvent en appui monopodal. Les sports suivants peuvent être impliqués :

  • Le ski ;
  • Le roller ;
  • Le patinage artistique ;
  • Les arts martiaux.

Ceci laisse aussi supposer une origine liée à des microtraumatismes répétés. Des efforts excessifs peuvent causer une tendinite du moyen fessier.

On rapporte que le nombre de femmes présentant une tendinite du moyen fessier est plus élevé, comparé aux hommes. Ceci s’explique par le bassin de la femme qui est plus large. Les contraintes au niveau glutéal s’en retrouvent augmentées.

Les fluoroquinolones (une famille d’antibiotiques) favorisent les ruptures tendineuses. Un traitement chirurgical, avec pose de clou ou de vis, risque également de provoquer une douleur. Ceci s’explique par un conflit entre les muscles fessiers et le matériel d’ostéosynthèse.

Par ailleurs, diverses infections sont des facteurs de risque de tendinite du moyen fessier :

  • Une sclérodermie (une pathologie dermatologique) ;
  • Un diabète ;
  • Une goutte ;
  • Une polyarthrite rhumatoïde: une pathologie auto-immune ;
  • Une infection à gonocoque.

Il ne faut pas oublier que l’âge influe sur les structures tendineuses. Également, une tendinite du moyen fessier risque d’apparaitre davantage quand la personne est tabagique ou obèse.

Quels sont les symptômes ?

Les symptômes d’une tendinite du moyen fessier se résument en une douleur lorsque le muscle moyen fessier est sollicité. Cette douleur peut se localiser sur différentes zones :

  • sur la hanche ;
  • sur la face externe de la hanche : les deux côtés pouvant être douloureux ;
  • sur la partie postérieure des fesses.

La douleur peut irradier vers la partie externe de la cuisse, et même jusqu’au pied.

À LIRE :   Combien de temps dure une tendinite du moyen fessier ? (explications)
irradiation de douleur en présence d'une tendinite du moyen fessier
Source

Aussi, les facteurs déclenchants de la douleur sont :

  • la montée d’escaliers ;
  • la course ;
  • la station debout : surtout quand elle est prolongée ;
  • une position inappropriée au bureau.

Le trajet de la douleur nous fait penser à une sciatique. Toutefois, elle est différente d’une sciatalgie par son origine. Une sciatique est souvent la manifestation d’une hernie discale. Ainsi, la source du trouble provient d’un problème lombaire et non d’un tendon.

La tendinite du moyen fessier peut engendrer une boiterie. C’est le cas quand la douleur devient permanente, l’appui monopodal étant pénible.

Le diagnostic d’une tendinite du moyen fessier est posé à la suite d’un examen clinique. Le médecin va palper le tendon et déclencher une douleur caractéristique. On parle de douleur exquise. Il peut également vous demander de se tenir sur la jambe douloureuse. Cette position va réveiller la même douleur.

Il existe quelques manœuvres qui peuvent également provoquer cette douleur. Il s’agit d’un mouvement de contre-résistance effectué par l’examinateur. Par ailleurs, toute mobilisation passive au niveau de la hanche éveille aussi la douleur. Il peut par exemple s’agir :

  • d’une flexion ;
  • d’une rotation externe ;
  • ou d’une abduction.

D’autres examens paracliniques sont souvent prescrits en cas de doute :

  • une radiographie : du bassin et de la hanche, en incidence face et profil ;
  • une échographie ;
  • une IRM.
tendinite du moyen fessier à l'IRM
Source

Ils permettent de préciser l’atteinte et d’apprécier les signes de complications. Ils ont également pour but d’éliminer les autres diagnostics différentiels.

Quels sont les traitements d’une tendinite du moyen fessier ?

Le repos est préconisé en cas de douleur vive. Toutefois, un repos absolu est déconseillé. Améliorer la force et la souplesse des muscles fessiers est envisageable, mais il faut procéder progressivement. Plus le tendon lésé sera utilisé, plus la douleur sera insupportable.

Quels exercices peut-on faire en cas de tendinite du moyen fessier ?

En phase aigue, les étirements doux et contractions isométriques sont les plus adaptés. Une fois que la douleur devient supportable, on peut progresser la durée et l’intensité des exercices jusqu’au retour aux activités normales. Il est important de contrôler la douleur tout au long du processus pour éviter une réactivation inflammatoire.

Certains sports peuvent être effectués, surtout quand la douleur a diminué. Préférez les différents sports de décharge, car ils sont adaptables à l’intensité de votre douleur. Le but étant de maintenir une activité physique. Vous avez le choix entre faire du vélo ou de la natation, entre autres. Ils sollicitent moins vos muscles moyens fessiers.

Quelle est la place de la kinésithérapie et de l’ostéopathie ?

Le kinésithérapeute contribue au soulagement de la douleur. Pour ce faire, il peut opter pour des massages directement sur le tendon. On parle de massages transverses profonds. Des traitements d’électrothérapie, bien qu’ils ne démontrent pas une efficacité convaincante au sein des études scientifiques, peuvent être utilisées pour accélérer la récupération.

Après les séances de soins, le kiné vous proposera typiquement des exercices pour stabiliser votre bassin, renforcer les muscles autour de la hanche, étirer les structures raides, etc. Cette rééducation vous aider à reprendre vos activités sans douleur, et réduire le risque de récidive.

Quant à l’ostéopathie, elle vise à rechercher les causes de la tendinite au sein des différents systèmes du corps humain, comme par exemple :

  • Une influence du système sympathique, parasympathique ou des différents organes
  • Une déséquilibre musculaire ou articulaire
  • Des tensions musculaires
  • Etc.

Des mesures adjuvantes sont entreprises selon l’étiologie retrouvée. 

Outils et accessoires

Outre les traitements mentionnés ci-haut, il existe plusieurs produits et accessoires disponibles sur le marché permettant de soulager les symptômes reliées à la tendinite du moyen fessier. Il faut se rappeler que ces outils offrent généralement un soulagement temporaire, et doivent être utilisés avec parcimonie. Parmi les produits recommandés par nos professionnels, nous avons :

À LIRE :   Peut-on marcher avec une tendinite du moyen fessier ? (conseils)

L’infiltration pour soulager la tendinite du moyen fessier

Quand les antalgiques habituels sont inefficaces contre la tendinite, les médecins ont recours aux anti-inflammatoires. En cas d’échec, l’infiltration locale de médicaments est possible. On utilise surtout la cortisone, associée à d’autres anti-inflammatoires. Elle diminue considérablement les douleurs d’une tendinite du moyen fessier. Les infiltrations sont efficaces, mais il faut les effectuer à plusieurs reprises.

Qu’en est-il des remèdes naturels ?

Bien qu’ils ne soient pas supportés d’évidences scientifiques solides, plusieurs produits naturels et remèdes de grand-mère sont utilisés pour traiter les douleurs fessières, notamment pour leur pouvoir anti-inflammatoire.

Voici une liste non exhaustive de plantes et d’huiles essentielles efficaces pour contrôler la douleur et l’inflammation. Les produits sont disponibles sur le site Kalae. Utilisez le code promo LOMBAFIT15 si vous désirez vous procurer un des produits suivants, ou n’importe quel remède visant à soulager vos symptômes et améliorer votre qualité de vie :

  • Le curcuma. Grâce à ses pouvoirs anti-oxydants et anti-inflammatoires très puissants, le curcuma est l’une des plantes les plus utilisées dans un cadre culinaire et thérapeutique. La composition du curcuma est essentiellement faite d’huiles essentielles, de vitamines (B1, B2,B6,C,E,K) et d’oligo-éléments. Mais c’est à sa composition riche en curcumine et curcuminoides que l’on doit les propriétés anti-inflammatoires de cette épice.
  • Le gingembre. Outre la saveur particulière qu’il apporte en cuisine et ses vertus aphrodisiaques, le gingembre est une racine très connue pour ses pouvoirs anti-inflammatoires. Le gingérol lui confère son action anti-inflammatoire. Il s’agit un composant actif agissant sur les douleurs inflammatoires liées aux maladies inflammatoires articulaires chroniques, notamment la polyarthrite rhumatoïde, le lupus, les maladies rhumatismales, etc. Il a été prouvé que cet élément actif est aussi efficace pour agir sur l’inflammation liée aux arthrites et à la sciatique.  Le gingembre possède également d’autres bienfaits grâce à sa haute teneur en potassium et à sa richesse en oligo-éléments (calcium, magnésium, phosphore, sodium) et en vitamines (provitamine et vitamine B9).
  • Les oméga-3. Les oméga-3 sont des acides gras polyinsaturés qui jouent un rôle très important dans le fonctionnement de notre organisme. Ils sont apportés par l’alimentation sous trois formes naturelles : l’acide docosahexaénoique (DHA), l’acide alpha linolénique (ALA) et l’acide éicosapentaénoique (EPA). Au-delà de leur action sur le cerveau et le système cardiovasculaire, les oméga-3 s’avèrent très efficaces contre l’inflammation. En effet, ils ont la capacité d’agir sur les mécanismes inflammatoires dans l’arthrose en freinant la destruction cartilagineuse, ainsi ils réduisent l’intensité des douleurs arthrosiques. La sciatique, étant le plus souvent liée à une inflammation secondaire à une hernie discale, elle peut aussi répondre aux oméga-3 à condition d’en consommer régulièrement. 
  • L’eucalyptus citronnéL’eucalyptus est une plante utilisée le plus souvent sous forme de tisane ou d’huile essentielle. Elle aurait des effets anti-inflammatoires qui lui conférent la capacité d’agir sur les douleurs ostéoarticulaires en générale et les douleurs de la sciatique en particulier.
  • La gaulthérie. La gaulthérie est un arbuste dont on extrait une huile essentielle très intéressante. C’est l’une des huiles essentielles les plus utilisées en aromathérapie. Cette huile extraite de l’arbuste portant le même nom, est utilisée en massage pour soulager la sciatique et agit comme un antalgique. En effet, elle procure un effet chauffant grâce à sa capacité d’activer localement la circulation sanguine.
À LIRE :   Un ostéopathe peut-il guérir une tendinite du moyen fessier ?

Les autres traitements

En dernier recours, les médecins peuvent s’orienter vers la chirurgie pour traiter la tendinite du moyen fessier. Elle est envisagée quand le tendon est pourvu de calcifications. Ces dernières peuvent entrainer une désinsertion de l’os. Le traitement chirurgical est effectué sous arthroscopie. Le but étant d’enlever les calcifications. Si le tendon est rompu, la chirurgie permet de le réinsérer. Les zones inflammatoires seront nettoyées par la même occasion.

Comment dormir avec une tendinite du moyen fessier ?

Il est facile de concevoir que si nos douleurs fessières nous font souffrir la nuit, notre qualité de sommeil sera forcément affectée. C’est pour cela qu’il est important de trouver une position de sommeil confortable qui puisse optimiser votre sommeil, et diminuer le stress sur la région de la fesse.

En présence de tendinite du moyen fessier, je recommande souvent à mes clients d’adopter une des positions suivantes pour voir s’il y a un effet bénéfique au niveau des symptômes.

Couché sur le côté avec un oreiller entre les jambes

posture de sommeil contre le mal de dos

Le fait de garder un oreiller entre les jambes permet une réduction du mouvement d’adduction de la hanche. Ceci s’avère plus confortable chez plusieurs personnes atteintes de douleur fessière, car la mise en tension des muscles glutéaux est réduite.

Pour plus de confort, plusieurs de mes patients optent pour un oreiller de genou tel que celui-ci de la marque française Cervi-care.

3. Couché sur le ventre

Si vous avez l’habitude de dormir sur le ventre, cette position peut éviter la pression sur la région fessière, surtout si cette dernière s’avère douloureuse à la palpation. Un oreiller placé sous le ventre peut également améliorer le confort.

sommeil sur le ventre

Consultez les produits de Cervi-Care si vous êtes à la recherche d’un oreiller orthopédique, ergonomique ou à mémoire de forme pour réduire les contraintes sur la région cervicale.

Vous recherchez des solutions visant à soulager vos douleurs ?

Découvrez l’opinion de notre équipe de professionnels de santé sur divers produits disponibles sur le marché (posture, sommeil, douleurs physiques), ainsi que nos recommandations.

Références

Cet article vous-a-t-il été utile ?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 4.5 / 5. Nombre de votes 4

Si vous avez bénéficié de cet article...

Suivez-nous sur Youtube et Facebook

Navré que vous n'ayez pu trouver réponse à vos questions !

Aidez-nous à améliorer cet article !

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

FORMATION 100% OFFERTE

Découvrez une méthode unique vous permettant (ENFIN !) de mettre un terme à vos douleurs physiques...