palpation du psoas par un thérapeute

Tendinite du psoas : Prise en charge complète (guide pour sportifs)

Article revu et approuvé par Dr. Ibtissama Boukas, médecin spécialisée en médecine de famille

La tendinite du psoas fait partie des pathologies du bassin. Comme son nom l’indique, il s’agit d’un trouble lié aux tendons. Elle est fréquente chez les sportifs. Elle pourrait être à l’origine de gènes et d’inconforts dans la vie quotidienne, vu que le muscle psoas est indispensable aux mouvements essentiels tels que la marche, la position debout et la position assise.

 

Untitled - November 5, 2022
Untitled - November 5, 2022

Que faire alors en cas d’une tendinite du psoas ? La réponse dans cet article.

Qu’est-ce que la tendinite du psoas ?

 

La tendinite est une maladie inflammatoire des tendons. Les tendinites concernent particulièrement les tendons dépourvus de gaine synoviale.

 

La tendinite ou la tendinopathie du psoas est une affection causée par l’irritation ou l’inflammation des tendons des muscles du psoas.

 

Rappel anatomique

 

Le tendon constitue l’extrémité qui relie le muscle à un os ou à un autre élément. Il assure la coordination de nos mouvements et notre mobilité. C’est lui qui transmet la force des muscles aux os. Le tendon est de nature fibreuse et de forme ronde ou aplatie.

 

tendon

 

Le psoas, quant à lui, désigne à un groupe de muscles qui se situe dans la partie postérieure de l’abdomen. On parle souvent de psoas-iliaque ou ilio-psoas.

 

Ce groupe de muscle ilio-psoas se compose de deux chefs musculaires :

 

  • le muscle iliaque qui se lie à l’os du bassin (os iliaque) ;
  • le muscle du psoas proprement dit qui s’attache sur l’avant des vertèbres lombaires (rachis).

 

relation entre le psoas et le diaphragme

Ces deux chefs musculaires se rejoignent au niveau d’un tendon qui s’attache sur l’apophyse du fémur (ou petit trochanter). Traversé par le nerf sciatique, le psoas a un lien avec le diaphragme, la zone pelvienne et l’intestin.

 

Le psoas relie la partie haute et la partie basse du corps. Et en se contractant, il contribue aux divers mouvements de l’articulation de la hanche comme :

 

  • la flexion : rapprochement de la cuisse et du bassin ;
  • l’extension : éloignement de la cuisse et du bassin.

 

La tendinite du psoas concerne principalement ce tendon fléchisseur de la hanche.

À LIRE :   Douleur au psoas et intestin : Quel lien ? (Explication)

 

 

Quelles sont les causes de la tendinite du psoas ?

 

L’inflammation des tendons des muscles iliopsoas est le plus souvent le résultat d’un mouvement répétitif, d’un effort prolongé et d’une mauvaise posture.

 

En gros, tout stress mécanique sollicitant fortement ces muscles pourrait aboutir à une fragilisation des tendons, ayant comme conséquences une inflammation, ou parfois, une déchirure des tendons.

 

Au fur et à mesure que les tendinites persistent, il pourrait apparaître un changement morphologique de ces structures fibreuses. Ils vont s’épaissir et adopter une forme irrégulière.

 

Voici une liste des causes probables de l’apparition d’une tendinite du psoas :

 

  • la sollicitation des muscles du psoas par : les exercices de musculations dynamiques, les entraînements sportifs soutenus et de longues durées à l’exemple des courses, les activités physiques qui impliquent la flexion de la hanche… ;
  • le maintien prolongé d’une même posture: être assis ou debout trop longtemps ;
  • le port d’une prothèse de la hanche : ce dispositif accentue les frottements à l’origine d’une irritation et d’une inflammation des tendons du psoas ;
  • une faiblesse musculaire dans les régions de la hanche et du dos ;
  • le développement d’une pathologie lombaire : lombalgie, cruralgie, hernie discale lombaire, sciatique

 

Puisque les muscles ilio-psoas sont en relation avec les intestins, certaines pathologies inflammatoires intestinales pourraient potentiellement favoriser la tendinite du psoas.

 

En général, les individus qui souffrent de la tendinite du psoas sont les sportifs et les personnes âgées de plus de 50 ans.

 

 

Comment se manifeste cette pathologie ?

 

La tendinite du psoas se manifeste par de nombreux symptômes dont le principal est la douleur dans le pli de l’aine. Elle s’enclenche lorsqu’on courbe volontairement la hanche et on la ressent surtout lors de certains mouvements courants comme la marche ou la montée des escaliers.

 

Le patient présente alors des difficultés lorsqu’il change de position par exemple en se levant, en s’assoyant ou en s’allongeant. En même temps, une faiblesse voire une fatigabilité au niveau de la hanche peut s’apercevoir.

 

Dans cette pathologie, la douleur peut se ressentir lors de la toux et l’éternuement. En effet, les psoas sont en relation avec le diaphragme.

 

Dès l’apparition de ces symptômes, une prise en charge s’avère nécessaire, à commencer par le diagnostic dans le but d’apporter au plus vite les traitements adéquats.

 

 

En quoi consiste le diagnostic de la tendinite du psoas ?

 

À LIRE :   Inflammation du psoas et alimentation : Quel lien ? (quoi éviter ?)

Le diagnostic de la tendinite du psoas est avant tout clinique. Il se base préalablement sur un interrogatoire pour la reconnaissance des symptômes.

 

Pour plus de certitude, le médecin réalisera des examens plus approfondis.

 

Une radiographie

 

La radiographie permet de préciser les origines des douleurs et d’écarter les pathologies à symptômes similaires à ceux de la tendinite du psoas, comme l’arthrose de hanche par exemple.

 

Elle est également utile pour vérifier l’état du tendon et la position de la prothèse par rapport à celui-ci dans le cas où le patient en porte.

 

Un scanner

 

Le scanner permet aussi d’évaluer l’état du tendon. Par exemple, dans le cas d’une tendinite du psoas chronique, on retrouvera une atrophie du muscle.

 

Par cet examen, on pourrait bien observer la position de la prothèse et l’atteinte du tendon du psoas.

 

Quand le diagnostic est posé, le traitement à adapter peut se décider.

 

 

Quels sont les traitements pour la tendinite du psoas ?

 

Traitement conservateur

 

Le traitement de la tendinite du psoas est d’abord conservateur. Il comprend diverses étapes.

 

  • Si besoin, mettre en repos les muscles ilio-psoas, par une immobilisation pendant un certain temps pour assurer leur guérison optimale. Ensuite, on les refait travailler progressivement.
  • Soulager les douleurs par la prise de médicaments antalgiques et anti-inflammatoires non stéroïdiens.
  • Recourir à la kinésithérapie et à la massothérapie pour stimuler le processus de guérison des tendons. La kinésithérapie favorise également la réadaptation du patient pour qu’il puisse reprendre petit à petit, d’une façon correcte, les gestes de la vie quotidienne et les activités sportives.

 

 

Traitements alternatifs

 

Les traitements alternatifs de cette pathologie du tendon peuvent aussi montrer de bons résultats, bien que leur efficacité n’ait pas encore été démontrée scientifiquement. Parmi ces traitements, on pratique surtout :

 

  • la naturopathie ;
  • l’acupuncture ;
  • les produits naturels ;
  • les remèdes de grand-mère à base d’argile verte ;
  • la magnétothérapie, en utilisant des aimants.

 

Traitements avec des huiles essentielles

 

Il est aussi possible de réaliser des thérapies à base d’huiles essentielles pour soigner la tendinite. Il existe des essences particulièrement intéressantes pour le traitement de la tendinite du psoas.

 

L’huile essentielle de gaulthérie

 

Par son pouvoir antalgique, anti-inflammatoire et analgésiques, l’huile essentielle de gaulthérie est hautement efficace pour dissiper les douleurs. De plus, il soigne et répare les blessures et inflammations internes et externes en relation avec la tendinite du psoas. Cette huile essentielle s’applique localement en massage régulier pendant environ une semaine.

À LIRE :   Douleur au psoas et course à pied : quel lien ?

 

L’huile essentielle d’eucalyptus citronné

 

Grâce à son principe actif qui est le citronellal, l’huile essentielle d’eucalyptus citronné agit positivement pour traiter l’inflammation des muscles et des tendons du psoas. Il apporte également un effet antalgique. Elle s’utilise de la même façon que celle de la gaulthérie, c’est-à-dire en massage.

 

 

Comment récupérer suite à une tendinite du psoas ?

 

Comme plusieurs tendinites, celle du psoas peut prendre plusieurs mois avant de guérir complètement. Il n’est pas rare d’observer des récidives occasionnelles, et noter une guérison totale après une période s’étalant sur 6 mois.

 

Ne pas solliciter ces muscles par peur des récidives n’est pourtant pas une bonne idée. Il est même conseillé de reprendre petit à petit de légers exercices de façon progressive. Ceci permettra de maintenir une circulation optimale, ainsi qu’une lubrification articulaire et tendineuse essentielle à la guérison optimale du tendon.

 

Il faudra donc reprendre les activités simples et indolores dès que possible. Un kinésithérapeute (physiothérapeute) pourra vous fournir un programme adapté permettant de stimuler le muscle psoas de façon progressive, sans pour autant créer d’inflammation excessive qui ralentirait la guérison.

 

 

Références

 

http://centre-osteo-articulaire.fr/index.php?page=tendinite-du-psoas

https://drsport.fr/pathologies/tendinite-du-psoas/

Cet article vous-a-t-il été utile ?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 5 / 5. Nombre de votes 2

Si vous avez bénéficié de cet article...

Suivez-nous sur Youtube et Facebook

Navré que vous n'ayez pu trouver réponse à vos questions !

Aidez-nous à améliorer cet article !

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

FORMATION 100% OFFERTE

Découvrez ce qu'on ne vous jamais dit sur vos douleurs chroniques...