C’était un samedi matin quand tout à commencé

Son histoire: C’était un samedi matin quand tout à commencé. Louise s’est retournée au lit un bon matin, et a senti une douleur vive dans sa fesse droite. Au fur et à mesure que la journée avançait, cette douleur s’aggravait et irradiait jusqu’au pied. Étrangement, e..


PARTAGEZ L'ARTICLE

Son histoire: C’était un samedi matin quand tout à commencé. Louise s’est retournée au lit un bon matin, et a senti une douleur vive dans sa fesse droite. Au fur et à mesure que la journée avançait, cette douleur s’aggravait et irradiait jusqu’au pied. Étrangement, elle n’avait rien fait de ayant pu expliquer cette crise de douleur intense. Sans mentionner le fait qu’elle n’a jamais eu de douleur lombaire auparavant! Comme la douleur devenait insupportable et l’empêchait de dormir, elle a consulté après une semaine.
Son diagnostic et ses symptômes: Son médecin lui a prescrit des anti-inflammatoires et a fait une injection de cortisone, mais ça n’a pas aidé. Elle a donc vu un spécialiste qui a fait passé une IRM. Verdict: volumineuse hernie discale L4-L5 comprimant la racine L5 associée à des ostéophytes et de l’arthrose facettaire. Le neurochirurgien a décidé qu’il fallait opérer pour corriger la hernie. Et c’est exactement ce que qu’elle a fait 2 mois plus tard.
Ce qu’elle fait pour aller mieux: Grâce à la chirurgie, la douleur de la jambe a disparu et elle va beaucoup mieux. Mais tout n’est pas parfait, car il lui arrive encore d’avoir des douleurs à la fesse et un engourdissement occasionnel au pied (le chirurgien l’avait averti qu’il pouvait y avoir des petites séquelles). Surtout, elle se demande si elle a accepté la chirurgie trop vite. Avec du recul, elle aurait préféré attendre encore un peu pour voir si la douleur allait se dissiper par elle-même. En même temps, elle est contente du résultat et ne sait pas si ça aurait pu aller mieux sans chirurgie.