Histoires de cas

Dans cette section, j’aimerais partager l’expérience de clients qui, comme vous, souffrent de lombalgie. À travers mes années de pratique, j’ai pu travailler avec plus de 15 000 personnes qui souffrent du dos. Certains ont vu leur douleur diminuer en moins d’une semaine, alors que d’autres continuent de vivre avec des douleurs après plusieurs années. Certains ont pu contrôler leurs symptômes avec des traitements aussi simples que des compresses de chaleur, alors que d’autres ont dû se résoudre à se faire opérer.

Ce que je veux que vous reteniez, c’est qu’il y a toujours quelque chose à faire pour améliorer l’état de votre dos! Si vous souffrez aujourd’hui, ça ne veut pas dire que cette souffrance vous suivra pour le reste de vos jours. Lorsque vous lisez des témoignages sur Internet, il faut se rappeler qu’ils ne représentent pas toujours la réalité. Souvent, ce sont les pires scénarios qu’on retrouve. C’est pour cela que j’aimerais partager l’histoire de certains patients “types” que je vois régulièrement en clinique. Par là, je voudrais élargir vos horizons, et vous montrer qu’il y a des gens qui vont mieux que vous, et d’autres dont l’état est pire. Et surtout, je veux partager ce qu’ils ont fait pour s’aider à aller mieux.

Hicham, 39 ans years old

Il a commencé la musculation il y a 6 mois, et dit ressentir des tensions lombaires occasionnellement depuis

août 24, 2019

Son histoire: Il a commencé la musculation il y a 6 mois, et dit ressentir des tensions lombaires occasionnellement depuis.
Son diagnostic et ses symptômes: Pour Hicham, il s’agit plus de tensions que de douleur. Parfois, des exercices comme le “deadlift” ou le “leg press” peuvent déclencher des douleurs dans le bas du dos. Par contre, aucun lumbago, aucune crise de sciatique, etc. Il a déjà passé une radiographie qui a indiqué un peu d’arthrose, mais son médecin a dit que c’était normal et qu’il ne fallait pas s’inquiéter.
Ce qu’il fait pour aller mieux: Actuellement, il essaye de ne pas porter trop lourd lorsque je sens mon dos fragile. Il fait aussi plus attention à sa mécanique corporelle pendant les exercices de musculation.

Louise, 58 ans years old

C’était un samedi matin quand tout à commencé

Son histoire: C’était un samedi matin quand tout à commencé. Louise s’est retournée au lit un bon matin, et a senti une douleur vive dans sa fesse droite. Au fur et à mesure que la journée avançait, cette douleur s’aggravait et irradiait jusqu’au pied. Étrangement, elle n’avait rien fait de ayant pu expliquer cette crise de douleur intense. Sans mentionner le fait qu’elle n’a jamais eu de douleur lombaire auparavant! Comme la douleur devenait insupportable et l’empêchait de dormir, elle a consulté après une semaine.
Son diagnostic et ses symptômes: Son médecin lui a prescrit des anti-inflammatoires et a fait une injection de cortisone, mais ça n’a pas aidé. Elle a donc vu un spécialiste qui a fait passé une IRM. Verdict: volumineuse hernie discale L4-L5 comprimant la racine L5 associée à des ostéophytes et de l’arthrose facettaire. Le neurochirurgien a décidé qu’il fallait opérer pour corriger la hernie. Et c’est exactement ce que qu’elle a fait 2 mois plus tard.
Ce qu’elle fait pour aller mieux: Grâce à la chirurgie, la douleur de la jambe a disparu et elle va beaucoup mieux. Mais tout n’est pas parfait, car il lui arrive encore d’avoir des douleurs à la fesse et un engourdissement occasionnel au pied (le chirurgien l’avait averti qu’il pouvait y avoir des petites séquelles). Surtout, elle se demande si elle a accepté la chirurgie trop vite. Avec du recul, elle aurait préféré attendre encore un peu pour voir si la douleur allait se dissiper par elle-même. En même temps, elle est contente du résultat et ne sait pas si ça aurait pu aller mieux sans chirurgie.

Natasha, 31 ans years old

Natasha a mal au dos depuis l’adolescence

Son histoire: Natasha a mal au dos depuis l’adolescence. Elle croit que c’est à cause des nombreuses années où elle a fait de la gymnastique.
Son diagnostic et ses symptômes: Elle a une scoliose qu’elle traîne depuis l’enfance. Elle a également passé une résonance magnétique qui indique des protrusions discales L4-L5 et L5-S1. Ses douleurs sont relativement sous contrôle pour l’instant., mais elle se trouve trop jeune pour devoir vivre avec des problèmes de dos.
Ce qu’elle fait pour aller mieux: Pour Natasha, contrôler plusieurs aspects de sa vie semble le mieux fonctionner. Elle essaye de faire attention à sa posture quand elle se penche, elle contrôle son poids pour ne pas mettre trop de stress sur ses vertèbres, elle essaye de faire de l’exercice au maximum. Si jamais les douleurs sont intenses, elle consulte son ostéo qui est super pour la soulager.

Pierre, 43 ans years old

Son mal de dos a commencé il y a plus de 20 ans suite à une mauvaise chute en vélo

Son histoire: Son mal de dos a commencé il y a plus de 20 ans suite à une mauvaise chute en vélo. Depuis, il a toujours eu des douleurs qui venaient et partaient, sans pour autant l’empêcher de vaquer à ses occupations. Jusqu’à ce qu’il se coince le dos un bon matin en se penchant pour utiliser le lavabo.
Son diagnostic et ses symptômes: Les douleurs étaient tellement sévères qu’il a dû consulter à l’urgence. Là, on lui a donné donné des anti-douleurs sous intraveineuse, ainsi que des relaxants musculaires. Comme les douleurs avaient commencé à irradier dans sa jambe gauche et causer des engourdissements, son médecin lui a prescrit un IRM. Le problème, c’est que le temps d’attente a fait en sorte qu’il a passé l’imagerie seulement 6 mois après. On a découvert une hernie discale L5-S1 qui irritait la racine L5 gauche.
Ce qu’il fait pour aller mieux: Peu après avoir quitté l’hôpital, il a consulté un physiothérapeute (kiné) qui l’a aidé à gérer ses symptômes. Initialement, il a bien répondu à la machine TENS qui a aidé à calmer la douleur. Puis, son physio a utilisé la méthode McKenzie (dans son cas, il répondait aux mouvements d’extension lombaire). Ses douleurs dans la jambe ont d’abord disparu pour se centraliser dans la région lombaire. Puis, il a cessé la prise de médicaments anti-douleurs. Après quelques semaines, il a commencé un travail de stabilisation lombaire (muscu pour la région du tronc) qui vis à perévenir les récidives. La progression est belle jusqu’à présent, et il n’a pas eu d’épisodes de rechute.

 

Voici plusieurs exemples de personnes souffrant du dos que je côtoie dans ma pratique de physiothérapeute. Comme vous avez pu le constater, ce n’est pas tout le monde qui souffre le martyr suite à une lombalgie ou hernie discale. Comme j’ai mentionné, c’est souvent les pires scénarios que l’on retrouve sur les forums, et ça n’est pas représentatif de la réalité.

Pour cette raison, je vous propose de partager votre expérience sur en partageant votre propre histoire. Ceci permettra aux autres personnes qui souffrent du dos d’avoir une idée plus globale et représentative de la réalité. Combattons ensemble les fausses croyances véhiculées sur le mal de dos!

Submit a Review

[recaptcha ]