Hernie discale de A à Z: Mieux comprendre votre diagnostic (symptômes et causes)

Hernie discale de A à Z: Mieux comprendre votre diagnostic (symptômes et causes)

 

Boom! Le diagnostic est tombé après avoir (enfin) passé une IRM lombaire. Hernie discale. Elle est peut-être au niveau L4-L5, ou encore L5-S1. Pire encore, elle peut être multi-étagée, comprimer une racine nerveuse ou associée à une sciatique. Que faire maintenant ? Ça se soigne ? Est-ce grave ?

 

Votre premier réflexe (après avoir écouté les explications du médecin d’un air confus et dépité): consulter votre spécialiste préféré… Dr. Google! Qu’est-ce qu’une hernie discale? Malheureusement, les sites consultés semblent créer plus de confusion qu’autre chose. Quant aux forums, ils sont inondés de témoignages faisant référence à une infiltration ou une opération.

 

Quels sont les symptômes d’une hernie discale?  Un diagnostic d’hernie discale L4-L5 ou L5-S1 est-il obligatoirement synonyme d’atteinte sérieuse de la colonne vertébrale? Quel est le traitement? C’est ce sur quoi on va se pencher aujourd’hui. À la lecture de cet article vulgarisé, vous aurez une compréhension globale de votre condition, depuis l’anatomie du rachis jusqu’aux causes potentielles ayant causé votre lombalgie. 

 

Si c’est le traitement de la hernie discale qui vous intéresse, voici un article qui propose 10 solutions naturelles et chirurgicales lorsqu’on souffre de hernie discale :

 

Traitement de la hernie discale : 10 solutions à envisager

Hernie discale, c’est quoi?

 

Impossible de vous expliquer la hernie discale sans vous faire une leçon simplifiée d’anatomie. Comme ce diagnostic est relié aux disques intervertébraux, débutons par identifier les principales structures faisant partie de la colonne vertébrale:

 

anatomie du rachis et de la colonne lombaire pour comprendre la hernie discale

 

Le rachis (ou colonne vertébrale) est composé de vertèbres superposées. Dans la région lombaire (le bas du dos), on compte 5 vertèbres qu’on appelle L1, L2, L3, L4, et L5. Soulignons que le rachis se termine par le sacrum, cet os triangulaire également composé de 5 vertèbres soudées (S1, S2, S3, S4 et S5).

 

Entre chaque vertèbre, il existe un disque intervertébral. Par exemple, on appelle disque L4-L5 le disque qui se situe entre les vertèbres L4 et L5. Le disque L5-S1, quant à lui, se trouve entre la dernière vertèbre lombaire (L5) et la première vertèbre sacrée (S1).

 

anatomie du disque intervertébral incluant le noyau et l'anneau fibreux pour comprendre la hernie discale

 

En résumé, les disques intervertébraux sont des structures situées entre 2 vertèbres superposées. Lorsqu’on étudie la composition de ces disques, on aperçoit qu’ils ressemblent à des coussinets. Plus spécifiquement, ils sont composés d’un noyau gélatineux (Nucleus pulposus) dans la région centrale, et entourés d’un anneau fibreux (Annulus fibrosus).

 

Mais à quoi servent les disques intervertébraux? Voici leurs rôles principaux:

 

Rôle des disques intervertébraux:

 

  • La séparation des vertèbres de la colonne vertébrale
  • L’absorption des chocs lors des mouvements impliquant un impact (marche, course, saut, etc.)
  • La répartition des pressions grâce au noyau gélatineux
  • La mobilité entre les vertèbres

 

Que se passe-t-il en présence de hernie discale ? Essentiellement, les disques se déforment et sortent de leur enveloppe. Comme le ligament derrière les vertèbres (appelé “ligament longitudinal postérieur”) est relativement solide, il est rare de voir une hernie purement postérieure. C’est d’ailleurs dans ces cas qu’on peut observer une atteinte de la moelle épinière, ou un syndrome de la queue de cheval qui constitue des urgences médicales.

 

ligament longitudinal postérieur et hernie discale
Le ligament longitudinal postérieur (à gauche) ralentit la migration d’une hernie discale vers l’arrière, d’où la migration sur les côtés (droit ou gauche) et l’irritation des nerfs spinaux associés.

 

Ainsi, les hernies sont généralement postéro-latérales, ce qui veut dire qu’elles migrent vers l’arrière et le côté. Comme il existe plusieurs racines nerveuses autour de ces disques, il peut s’ensuivre un processus inflammatoire et une irritation nerveuse responsable de la douleur lombaire. D’ailleurs, comme les nerfs fournissent la sensation dans les jambes, il n’est pas rare de voir ses douleurs irradier vers la fesse, le genou et même le pied après une hernie discale.

  

anatomie de la colonne vertébrale pour comprendre la hernie discale

 

Devant le tableau que j’ai dressé jusqu’à présent, vous devez probablement penser qu’une hernie discale est une maladie sérieuse de la colonne vertébrale. C’est parfois le cas. Toutefois, laissez-moi vous révéler une information qui va peut-être vous surprendre: Ce ne sont pas toutes les hernies discales qui sont douloureuses !

 

En d’autres termes, il est possible d’avoir une hernie discale sans pour autant expérimenter de douleur lombaire! Je vois déjà le regard sceptique des gens ayant une hernie discale diagnostiquée par IRM, et qui souffrent énormément depuis plusieurs mois. Continuez de lire l’article pour comprendre le lien entre les hernies discales et votre douleur.

 

 

La hernie discale lombaire (vs hernie discale cervicale)

 

Vous avez probablement déjà reçu le diagnostic de hernie discale après avoir passé une imagerie par résonance magnétique (IRM). D’ailleurs, comme les radiographies montrent principalement les os et articulations, elles sont donc insuffisantes pour détecter un problème de disque.

 

imagerie médicale montrant une hernie discale

 

L’IRM va déterminer le niveau de la hernie discale. Soulignons qu’une hernie discale se situant entre L1 et L5 est qualifiée de hernie discale lombaire, alors qu’on appelle hernie discale cervicale une hernie discale située entre C2 et C7 (au niveau cervical). Il s’agit d’une autre condition qui touche le mal de cou, et qui peut s’accompagner de douleurs dans le bras.

 

Maintenant, l’IRM est-elle suffisante pour expliquer votre condition et vos symptômes avec précision? Encore une fois, la réponse à cette question va probablement vous dérouter.

 

Rappelez-vous lorsque j’ai mentionné que les pathologies discales n’étaient pas toujours symptomatiques. Ainsi, si vous avez mal au dos et que votre IRM a détecté une hernie discale L4-L5 ou L5-S1, il reste à déterminer si c’est vraiment la hernie qui est responsable de votre lombalgie. D’ailleurs, deux personnes qui ont les même résultats d’imagerie peuvent quand même avoir des symptômes complètement différents.

 

C’est pour cette raison qu’il est important de consulter un professionnel de santé pour avoir un portrait plus global et précis de votre lombalgie. Il existe différents tests cliniques pouvant être effectués par un expert. Généralement, toute évaluation débute par un historique médical complet.

 

evaluation physiotherapeute d'une hernie discale

 

Suite à l’évaluation subjective de vos symptômes, le clinicien procèdera à un examen physique complet. Ces tests plus objectifs pourront clarifier le diagnostic et ainsi orienter la prise en charge. Voici certains aspects que votre médecin ou thérapeute voudra regarder:

 

  • Posture
  • Amplitudes de mouvement
  • Force musculaire
  • Sensibilité
  • Réflexes
  • Conduction nerveuse
  • Mise en tension de vos nerfs (comme le nerf sciatique)
  • Lien avec la région dorsale et les hanches
  • Patron respiratoire
  • Etc.

 

 

Symptômes de hernie discale

 

Voici des symptômes qu’on peut retrouver chez quelqu’un ayant une hernie discale symptomatique:

 

  • Douleur augmentée par la position assise ou l’action de se pencher vers l’avant
  • Douleur à la position debout prolongée ou la marche
  • Douleur lors des mouvements brusques et/ou torsions lombaires
  • Lombalgie à la toux et lorsqu’on éternue
  • Irradiation dans la jambe
  • Picotements et engourdissements dans le pied
  • Sensation de faiblesse dans la jambe
  • Sciatique
  • Cruralgie
  • Difficulté à dormir

 

femme ayant une douleur dans la jambe de type Sciatique venant d'une hernie discale

 

Note: Dans certains cas rares, une hernie discale peut constituer une urgence médicale (et possiblement chirurgicale). Si jamais vous expérimentez un des symptômes suivants, il faut consulter son médecin sans délai.

 

drapeaux rouges reliés au mal de dos

 

 

Cause d’hernie discale: Mais comment apparaît-elle en premier lieu?

 

Avant de parler des causes potentielles de hernies discales, laissez-moi récapituler certains concepts clés. On a mentionné qu’une hernie pouvait exister sans présence de douleur. Pourtant, il existe d’autres situations où le disque problématique est le principal responsable de vos symptômes.

 

Comment différencier entre les deux situations?

 

Généralement, il est accepté que si la hernie discale est associée à un processus inflammatoire, la région lombaire sera douloureuse. Également, une racine nerveuse irritée est généralement responsable des irradiations de douleur dans la jambe, de même que les engourdissements et picotements.

 

mal de dos venant d'une hernie discale

 

Discutons maintenant des causes possibles de votre hernie discale. Au risque de vous surprendre encore une fois (c’est devenu une habitude !), il est très difficile d’identifier la cause exacte des pathologies discales.

 

Pourquoi ? Parce que chaque fois qu’on essaye de mettre en relation certains facteurs possiblement responsables de votre lombalgie, on est surprenamment déçu par l’inconsistance des résultats. Voici certaines causes biomécaniques et environnementale qu’on estime reliées aux hernies discales:

 

  • Mauvaises postures (Au risque de vous surprendre: Manque de preuves !)
  • Stress (Oui, il existe un lien !)
  • Surpoids (Les conclusions varient en fonction des études !)
  • Génétique (OUI-c’est malheureux, je sais !)
  • Blessure antérieure (Très possible)
  • Efforts répétés (Fort probable)
  • Faiblesse des abdominaux (Possible, mais les études varient !)
  • Travail sédentaire (Ça dépend de ce que vous faites à l’extérieur du travail!)
  • Mauvaises chaussures (Manque de preuves !)
  • Bassin déplacé et subluxation des vertèbres (Aucun fondement scientifique !)
  • Différence de longueur des jambes (Aucun fondement scientifique !)

 

 

Je ne rentrerai pas dans les détails dans le cadre de cet article, mais sachez que plusieurs de ces causes n’ont pas été prouvé scientifiquement. Pire encore, certaines n’ont aucun fondement ou validité scientifique.

 

 

Est-ce qu’une hernie discale peut guérir?

 

J’ai une bonne nouvelle pour vous. Oui ! La hernie discale peut guérir.

 

D’une part, une proportion importante des hernies discales guérit spontanément (les études scientifiques parlent de 62 à 83% des cas de hernies discale.). Étrangement, il semble que les grosses hernies discales prennent MOINS de temps à guérir que les hernies dont la taille est plus petite (11 mois pour les grosses hernies discales vs 7 mois pour les petites).

 

guérison d'une hernie discale
Les disques intervertébraux ont un potentiel de guérison.

 

Par ailleurs, si la hernie discale s’est développée de façon progressive, il est possible que le corps ait pu le temps de s’adapter. Ainsi, si la hernie ne provoque pas de réponse inflammatoire et/ou d’irritation nerveuse, on peut s’attendre à ce que celle-ci ne provoque pas de douleur ou troubles de la fonction.

 

Finalement, il existe des moyens d’entraîner les disque intervertébraux pour permettre leur régénérescence (surtout s’ils sont le site de dégénérescence ou d’arthrose). Parmi les moyens proposés, l’activité physique adaptée semble être efficace pour favoriser la guérison des disques.

 

 

Combien de temps dure une hernie discale?

 

Lorsque le médecin nous révèle qu’on a une hernie discale, il y a souvent deux choses qui nous viennent en tête.

 

D’abord, on veut savoir à quel point notre condition est grave (pour ça, référez-vous à l’article expliquant les atteintes sérieuses reliées aux lombalgies, ou remplissez le questionnaire mentionnés plus haut dans l’article).

 

Ensuite, on voudrait savoir ça prend combien de temps à guérir, une hernie discale.

 

explication de la hernie discale par le médecin

 

La réponse à cette dernière question est reliée à plusieurs facteurs. En voici quelques uns:

 

  • Type de hernie discale
  • Durée des symptômes
  • Irradiation de la douleur
  • Facteurs psychosociaux
  • Niveau d’activité physique

 

Pour tout savoir sur le temps de guérison d’une hernie discale, consultez l’article suivant.

  

 

Peut-on travailler avec une hernie discale ?

 

La question de l’activité professionnelle en présence de hernie discale est tout à fait légitime. Par contre, il ne faut pas s’imaginer qu’une hernie discale implique automatiquement un arrêt maladie ou un handicap. Ceci vient du fait que la présence d’hernie discale peut être asymptomatique chez certains individus.

 

Dans les cas de hernies discales symptomatiques, c’est-à-dire responsables de douleurs et limitations fonctionnelles, voici les difficultés souvent rencontrées (et reliées au travail):

 

  • Incapacité de soulever des charges lourdes
  • Incapacité d’effectuer des mouvements répétitifs
  • Difficulté à maintenir la position assise en voiture pendant un long moment
  • Difficulté de supporter les postures statiques prolongées (station assie ou debout)

 

hernie discale dans le cadre du travail

 

Dans cette optique, il est possible que le médecin propose un arrêt maladie. À votre retour, il faudra peut-être effectuer quelques modifications afin d’éviter l’aggravation de votre condition. Par exemple, un siège ergonomique peut être considéré. De même, des limitations fonctionnelles pourraient être imposées par votre médecin (par exemple, pas le droit de soulever des charges de plus de 5 kg, ou encore aucun geste nécessitant des vibration mécaniques).

 

Il faudra également déterminer si votre hernie discale est le résultat de votre activité professionnelle. En effet, la hernie discale constitue une des maladies professionnelles les plus courantes. Si vous êtes concerné par la hernie discale, vous pouvez faire reconnaître celle-ci en maladie professionnelle. Pour plus d’information, je vous invite à consulter l’Association des Accidentés du Travail et des victimes de Maladies Professionnelles.

 

 

Hernie discale et sport

 

Pour les athlètes et la population active, il n’est pas rare que la hernie discale constitue un frein à la reprise du sport. On veut à tout prix reprendre ses activités et loisirs, mais on a également peur de se blesser ou d’aggraver notre condition.

 

Peut-on reprendre le sport après une hernie discale ? Quels sports sont à favoriser, et lesquels faut-il éviter ? Comment rééduquer notre dos de manière à reprendre le sport sans complications.

 

Pour tout savoir sur la reprise du sport en présence de hernie discale, consultez l’article suivant :

 

Hernie discale et sport : Font-il bon ménage ?

 

 

Traitement: Comment soigner une hernie discale?

 

Maintenant que vous avez une meilleure compréhension de votre condition, la suite logique consiste à identifier les stratégies pour se soigner. Lorsqu’on parle du traitement des hernies discales, il n’existe que deux possibilités.

 

Soit on utilise un traitement dit “conservateur”, soit on emploie des techniques plus “invasives” (comme l’opération).

 

L’article suivant vous propose 10 solutions visant à soigner votre hernie discale :

 

Traitement de la hernie discale : 10 solutions à envisager

 

 

Conclusion

     

Voilà pour la hernie discale! Bon, je peux comprendre que cet article ait pu soulever quelques interrogations. En effet, j’ai démystifié plusieurs fausses croyances, et révélé des faits pour le moins surprenants !

 

Qui aurait cru votre hernie discale pouvait être présente bien avant que vous expérimentiez des douleurs au dos ou dans la jambe ? Et qui aurait cru que deux personnes ayant chacun un diagnostic de hernie discale pouvaient avoir des symptômes complètement différents ?!

 

Si jamais vous voulez rentrer plus en détail, je vous invite fortement à vous procurer ce guide complet qui couvrira tous les éléments reliés aux hernies discales. Pour les autres, sachez que ce diagnostic n’est pas aussi déterminant et révélateur qu’on puisse le croire.

 

Ce n’est pas comme une fracture où une simple radiographie va dicter l’endroit exact du problème. Pour la hernie discale, il faudra prendre en considération plusieurs facteurs pour se faire une idée globale du portrait clinique. Ces facteurs comportent vos examens d’imagerie médicale, vos symptômes, les facteurs de risques, les causes potentielles, ainsi que les facteurs psychosociaux.

 

Et votre meilleur allié dans ce processus reste sans aucun doute le professionnel de santé.

 

exercices de respiration contre le stress

 

Terminons par une note d’espoir. Même avec une hernie discale, il y a TOUJOURS quelque chose à faire pour aller mieux. La douleur, même si elle est intense aujourd’hui, peut être modulée.

 

Votre condition, même si elle vous semble très complexe, peut être traitée. Continuez d’adopter une approche proactive, fixez-vous des objectifs, et je vous assure que votre dos vous remerciera!

 

Bonne guérison!

 

Si vous avez aimé l’article, merci de le partager sur vos réseaux sociaux (Facebook et autre, en cliquant sur le lien ci-dessous). Ceci permettra à vos proches et amis souffrant de la même condition de bénéficier de conseils et de support.