Discopathie dégénérative L5-S1: Le guide pour la soigner

Discopathie dégénérative L5-S1: Le guide pour la soigner

 

Votre médecin vous a enfin référé pour une IRM afin de clarifier vos douleurs lombaires. Dans le rapport d’imagerie médicale, il est fait mention d’une discopathie dégénérative L5-S1. Elle peut également être au niveau cervical, L4-L5, ou encore associée à de l’arthrose inter-apophysaire.

 

discopathie dégénérative diagnostiquée par IRM
Discopathie dégénérative L5-S1

 

Est-ce grave ? Peut-on la soigner ? Peut-on travailler avec une discopathie dégénérative L5-S1 ? Et avant tout, c’est quoi exactement, une discopathie dégénérative ? On entend souvent parler de la hernie discale ou de la protrusion discale, mais quelle est la différence ?

 

Dans l’article suivant, nous couvrons tout ce qu’il vous faut savoir concernant la discopathie dégénérative L5-S1, en mettant l’accent sur des notions simples et pratiques. Vous quitterez avec une meilleure compréhension de votre condition, ainsi que des outils pour vous aider dans le traitement de votre problème de dos.

Définition de la discopathie dégénérative

 

Impossible de vous expliquer la discopathie dégénérative L5-S1 sans vous faire une courte leçon d’anatomie. Comme ce diagnostic est relié aux disques intervertébraux, débutons par identifier les principales structures faisant partie de la colonne vertébrale:

 

anatomie du rachis et de la colonne lombaire pour comprendre la discopathie dégénérative
Source

 

Le rachis (ou colonne vertébrale) est composé de vertèbres superposées. Dans la région lombaire (le bas du dos), on compte 5 vertèbres qu’on appelle L1, L2, L3, L4, et L5. Soulignons que le rachis se termine par le sacrum, cet os triangulaire également composé de 5 vertèbres soudées (S1, S2, S3, S4 et S5).

 

Entre chaque vertèbre, il existe un disque intervertébral. Par exemple, on appelle disque L4-L5 le disque qui se situe entre les vertèbres L4 et L5. Le disque L5-S1, quant à lui, se trouve entre la dernière vertèbre lombaire (L5) et la première vertèbre sacrée (S1).

 

anatomie du disque intervertébral incluant le noyau et l'anneau fibreux pour comprendre la discopathie dégénérative

 

En résumé, les disques intervertébraux sont des structures situées entre 2 vertèbres superposées. Lorsqu’on étudie la composition de ces disques, on aperçoit qu’ils ressemblent à des coussinets. Plus spécifiquement, ils sont composés d’un noyau gélatineux (Nucleus pulposus sur le schéma) dans la région centrale, entourée d’un anneau fibreux (Annulus fibrosus).

 

Mais à quoi servent les disques intervertébraux? Parmi leurs rôles, nous comptons notamment:

 

Rôle des disques intervertébraux:

 

  • La séparation des vertèbres de la colonne vertébrale
  • L’absorption des chocs lors des mouvements impliquant un impact (marche, course, saut, etc.)
  • La répartition des pressions grâce au noyau gélatineux
  • La mobilité entre les vertèbres

 

Que se passe-t-il en présence de discopathie dégénérative L5-S1 ? On observe des lésions progressives au niveau des disques intervertébraux L5 et S1. Ceux-ci peuvent être le site de micro-déchirure, de déshydratation, de déformation ou de fissuration. La cause la plus fréquente de dégénérescence est l’arthrose, et mène ainsi à l’usure progressive des disques. 

 

discopathie dégénérative au niveau L4-L5

 

Pourquoi touche-t-elle principalement les vertèbres dans le bas du dos ? Tout simplement car les segments vertébraux L5-S1 représentent une zone charnière (un intermédiaire entre vos vertèbres lombaires et sacrées) qui subit beaucoup de contraintes physiques de par sa position basse.

 

Les causes principales sont le vieillissement (souvent normal) de la colonne vertébrale, des facteurs génétiques, ou certains micro-traumatismes répétés. Certains accident peuvent prédisposer la colonne à la dégénérescence discale. Les conséquences peuvent être des hernies ou protrusions discales.

 

  

Comment diagnostiquer une discopathie dégénérative L5-S1?

 

Si vous êtes en train de lire ces lignes, il est possible que vous ayez déjà passé une IRM indiquant d’une (ou plusieurs!) niveaux ayant une discopathie dégénérative.

 

Actuellement, il n’y a que l’imagerie médicale qui est en mesure de diagnostiquer une dégénérescence discale L5-S1. Un scanner ou une radiographie permettront d’apprécier la hauteur des disques, ainsi que l’intégrité des cartilages articulaires.

 

imagerie médicale permettant d'identifier une discopathie dégénérative

 

Une IRM, quant à elle, fournira plus de détails sur la lésion discale (irritation d’une racine nerveuse associée, hernie ou protrusion discale, etc.)

 

En clinique, un professionnel de santé peut effectuer certains tests et émettre une hypothèse d’atteinte discale. Parmi ces tests, on compte entre autres :

 

  • les réflexes
  • les myotomes (force et endurance des membres inférieurs)
  • les dermatomes (sensibilité dans les jambes)
  • les tests de mise en tension nerveuse.

 

Toutefois, ces tests d’évaluation présentent certaines limites qui empêchent d’émettre un diagnostic ultra précis.

 

thérapeute effectuant un test clinique pour clarifier le diagnostic de discopathie dégénérative

 

 

Discopathie dégénérative et mal de dos (les symptômes)

 

Commençons par des statistiques qui, je l’espère, remettront en question votre vision de votre discopathie dégénérative: 

  • 96% des personnes âgées de 80 ans n’ayant aucune douleur lombaire présentaient pourtant des signes de dégénérescence à l’imagerie médicale
  • 68% des personnes dans la quarantaine et n’ayant aucune douleur lombaire présentaient pourtant des signes de dégénérescence à l’imagerie médicale
  • 37% des personnes dans la vingtaine et n’ayant aucune douleur lombaire présentaient pourtant des signes de dégénérescence à l’imagerie médicale

 

incompréhension autour du diagnostic de discopathie dégénérative

 

Mais alors, me direz-vous, quel est le lien entre ma discopathie dégénérative et mon mal de dos ? C’est simple. Si vous souffrez du dos et qu’on vous a diagnostiqué une discopathie dégénérative, il est possible que celle-ci soit responsable de votre douleur.

 

Dans ce cas, les symptômes souvent rencontrés sont une douleur localisée (elle peut parfois irradier jusque dans la fesse), augmentée par les positions statiques prolongées, et les efforts excessifs. Mais les symptômes varient en général d’une personne à l’autre, si bien qu’il est difficile d’établir un portrait clinique typique d’une discopathie dégénérative.

 

Si la discopathie est reliée à une hernie ou protrusion discale, il est possible d’observer une irradiation de douleur de type sciatique ou cruralgie. Ceci vient probablement d’une irritation nerveuse des nerfs adjacents aux disques intervertébraux.

 

douleur dans la jambe dûe à une discopathie dégénérative
Si elle affecte les racines, une discopathie dégénérative peut causer des symptômes de sciatique ou cruralgie.

 

Mais il est également possible que votre discopathie dégénérative L5-S1 soit présente bien avant l’apparition de vos symptômes, ou encore qu’elle ne soit aucunement reliée à votre lombalgie. Pourquoi ? Parce que le corps a une capacité d’adaptation hors du commun.

 

Si jamais les changements se sont fait progressivement, il est possible que votre corps se soit adapté à la dégénérescence discale. Également, si le disque ne vient pas en contact avec une racine nerveuse, il est possible qu’il n’y ait pas de processus inflammatoire associé, et donc une douleur minime (ou absente).

 

La morale ? La discopathie dégénérative L5-S1 peut parfois occasionner des symptômes, alors qu’elle est asymptomatique chez certaines personnes. Il est donc possible de vivre avec une discopathie dégénérative L5-S1 sans même le savoir! En présence de douleur, il faut absolument corréler les trouvailles observées à l’imagerie avec une évaluation clinique.

 

 

Le traitement: Que faire concrètement ?

 

Si vous vous posez des questions sur la discopathie dégénérative, c’est probablement parce que votre dos vous fait souffrir. Vous avez pu comprendre en parcourant cet article que le diagnostic en soi n’était pas forcément relié à vos symptômes. Mais il demeure que vous avez mal au dos.

 

Que faire pour diminuer ses douleurs lombaires, et reprendre ses activités?

 

thérapeute évaluant une patiente ayant une discopathie dégénérative
Suite à une évaluation adaptée, un thérapeute saura vous guider dans le traitement de votre lombalgie.

 

Évidemment, consulter un professionnel de santé vous permettra d’adapter le traitement en fonction de votre condition. Généralement, on débute par des traitements conservateurs visant à vous soulager, en plus de restaurer vos mouvements et maximiser votre fonction.

 

Par exemple, un médecin pourra vous prescrire des médicaments anti-inflammatoires, ou décontractants musculaires. Un kiné (physi0) pourra vous donner un programme d’exercices visant à tonifier vos muscles et augmenter votre souplesse. Un ostéo pourra appliquer des techniques de thérapie manuelle (massages, manipulations) pour vous soulager.

 

Voici 7 conseils permettant de réduire vos symptômes, et améliorer votre qualité de vie.

 

7 conseils pour réduire le mal de dos (causé ou non  par une discopathie dégénérative)

 

1. Bougez!

Débutons par le point le plus important: Il est possible d’améliorer l’état de vos disque même après qu’ils aient subi une dégénérescence. La solution: L’exercice!

 

Exercice pour traiter la discopathie dégénérative

 

Certes, certaines activités intenses et exigeantes pourraient accélérer la dégradation des disques. C’est probablement relié à une surcharge, et cette approche n’est pas recommandée. Par contre, il a été démontré que des activités impliquant des mouvements dynamiques à vitesse lente ou modérée (et incluant une compression axiale) favorisent la régénération des disques.

 

Ceci confirme ainsi la capacité d’adaptation des disques, plus précisément leur adaptation positive à l’activité physique dosée (et sûre!). 

 

2. Changez de posture régulièrement

 

Avis à ceux qui un travail de bureau. On blâme souvent la mauvaise posture comme cause de mal de dos ou de discopathie dégénérative. Mais c’est surtout le manque de mouvement qui a le plus de chance d’entraîner des dégénérescences discales. Tel que mentionné, le mouvement régulier peut réhydrater les disques, et permettre d’éviter la raideur et l’atrophie musculaire.

 

posture inactive entraînant possiblement une discopathie dégénérative
Si vous pensez que votre mauvaise posture est LA cause de votre mal de dos, vous faites erreur (Source).

 

Vous connaissez déjà la théorie: Levez-vous régulièrement durant vos heures de travail, effectuez certains exercices posturaux pendant la journée (comme ceux décrits dans l’article suivant), et adoptez un mode de vie aussi actif que possible !

 

3. Appliquez de la chaleur et/ou de la glace

 

Il arrive parfois que la douleur soit si incapacitante qu’elle nous empêche de bouger. Bien qu’il faut demeurer actif dans la mesure du possible, un repos temporaire est parfois nécessaire pour soulager ses symptômes.

 

chaleur et glace pour réduire les douleurs causées par une discopathie dégénérative

 

Appliquez de la glace et/ou de la chaleur pour réduire votre mal de dos. Lequel choisir entre les deux? Celui qui vous fait le plus de bien! (Pour bénéficier d’une réponse plus exhaustive, consultez l’article suivant.)

 

4. Appliquez des techniques de méditation et respiration

 

En plus de la douleur, la lombalgie vient avec son lot de stress. Dans cette optique, des exercices de respiration et/ou de méditation peuvent vous aider à surmonter cette épreuve difficile.

 

méditation et respiration pour diminuer les symptômes de discopathie dégénérative

 

Prenez le temps de relaxer votre corps et votre esprit dans un environnement optimal de détente. Pour ce faire, des exercices de respiration diaphragmatique ou de pleine conscience peuvent s’avérer utiles et efficaces.

 

5. Perdez vos (quelques) kilos en trop

 

Il peut être intéressant de perdre ses kilos en trop si on est en surpoids. Certaines études ont d’ailleurs montré une relation entre l’obésité et la lombalgie, bien que cette relation ne soit pas toujours si facile à mettre en évidence.

 

vélo pour perdre du poids

 

Mais de manière plus importante, il est préférable d’intégrer une activité physique régulière et adaptée à son mode de vie. Ceci permettra de maintenir une bonne musculature du dos, ainsi qu’une mobilité favorable et une réhydratation discale constante. La perte de poids ne sera qu’un bonus (surtout si vous adoptez de bonnes habitudes alimentaires!).

 

6. Adoptez une alimentation anti-inflammatoire

 

Si on accepte la prémisse que l’inflammation est responsable du mal de dos, il est normal de trouver des stratégies visant à réduire l’inflammation.

alimentation anti-inflammatoire pour traiter la discopathie dégénérative

L’alimentation anti-inflammatoire peut être intéressante pour accomplir cet objectif (en plus de contrôler son poids). Il faut essentiellement éviter les aliments qui favorisent un processus inflammatoire, et prioriser ceux qui ont une action contre l’inflammation. Pour plus de détails, un article y est consacré ici.

 

7. Cessez de fumer

 

La cigarette vient avec son lot de méfaits. Parmi celle-ci, la dégénérescence accélérée des disques intervertébraux par rapport à ceux qui ne fument pas.

 

cigarette et mal de dos
Source

 

Pas besoin d’en dire plus!

 

 

Traitements alternatifs

 

Il existe également des traitements alternatifs utilisés dans le traitement du mal de dos. Bien qu’elles démontrent une absence de preuves scientifiques, elles sont souvent utilisées, parfois avec succès. Voici une liste (non exhaustive) de traitements alternatifs pouvant être utilisé pour lutter contre le mal de dos pour traiter la discopathie dégénérative L5-S1:

 

Produits naturels

-Acupuncture 

-Cupping (ventouses)

Qi gong

Shiatsu

Tapis d’acupression

 

mal de dos et acupuncture

 


Traitements invasifs

 

Finalement, des traitements invasifs sont parfois envisagés lorsque la douleur persiste, et que les traitements précédents se sont avérés inefficaces. En général, ils sont considérés lorsque la dégénérescence discale L5-S1 est telle qu’elle affecte la moelle épinière et/ou les racines nerveuses correspondantes. Quoiqu’il en soit, il convient de consulter son médecin qui saura vous guider dans le processus.

 

Voici une liste de traitements invasifs considérés:

 

Infiltrations (cortisone, bloc facettaire, épidurale, Discogel, PRP, etc.)

Chirurgie (arthrodèse, arthroplastie, laminectomie, prothèse discale, etc.)

 

infiltration de cortisone mal de dos

 

 

Peut-on travailler avec une discopathie dégénérative L5-S1?

 

La réponse à cette question dépend de votre condition particulière. Tel que mentionné précédemment, les symptômes (encore plus que le diagnostic en tant que tel) permettront de déterminer vos limitations, ainsi que le pronostic.

 

Si votre discopathie dégénérative cause un mal de dos aigu, il est possible que votre médecin demande un arrêt de travail temporaire associé à des séances de kinésithérapie (physiothérapie).

 

arrêt de travail suite à une discopathie dégénérative
Source

 

Si les douleurs persistent dans le temps et limitent la réalisation de votre travail, il est possible qu’on pose certaines limitations dans la pratique de votre métier. Ces restrictions peuvent être temporaires ou définitives, et doivent être discutées avec votre médecin.

 

Par exemple, il est possible qu’on limite la durée de la position assise prolongée. Certains ajustements (comme un siège ergonomique) peuvent augmenter votre confort en position assise. Si votre travail est physique, il est possible qu’on limite la prise de charges lourdes, et qu’on fixe un poids maximal qu’il ne faudra pas dépasser.

 

ergothérapeute faisant l'évaluation d'une patient ayant une discopathie dégénérative

 

Quoiqu’il en soit, un médecin et/ou un ergothérapeute seront plus outillés pour discuter de votre situation particulière, et vous fourniront les conseils et ajustements pour travailler dans les meilleures conditions possibles. Malheureusement, si vos capacités fonctionnelles ne correspondent pas aux exigences physiques de votre travail, il est possible qu’une réorientation professionnelle soit envisagée.

 

N’oubliez pas que le travail semble être un facteur important dans la guérison du mal de dos. D’ailleurs, de nombreuses études ont démontré que les arrêts de travail prolongés pouvaient mener à une chronicisation des lombalgies. C’est également pour cette raison que votre médecin pourrait vous encourager à poursuivre vos activités professionnels en dépit de votre discopathie dégénérative.

 

 

Conclusion (et le message à retenir!)

 

Voilà pour la discopathie dégénérative L5-S1! Si jamais votre médecin vous a posé ce diagnostic par imagerie médicale, la première chose est de ne pas paniquer! Déjà, il n’est pas garanti que ce soit la discopathie dégénérative qui soit responsable de vos douleurs (un professionnel de santé saura vous le confirmer). 

 

Dès le moment où on exclut les atteintes sérieuses, il est possible de traiter efficacement la discopathie dégénérative L5-S1. Par contre, il faut comprendre que la douleur ne va pas s’estomper en restant inactif. En effet, une approche proactive est LA solution de choix pour celui ou celle qui désire guérir de façon optimale, en plus de prévenir les récidives de blessure.

 

guérir la discopathie dégénérative
Guérir du dos, c’est possible!

 

Parmi les traitements disponibles, on compte des techniques plus naturelles ou alternatives, et les méthodes invasives à envisager suite à l’échec d’un traitement conservateur. Assurez-vous de trouver un professionnel de santé d’expérience et de confiance qui sera votre allié et votre guide.

 

Bonne guérison!