La cruralgie de A-Z: Au secours, ça brûle sur le devant de ma cuisse!

homme qui ressent des douleurs devant la jambe de type cruralgie
""Il existe plusieurs raisons pour lesquelles le nerf crural peut être irrité. Ce qu’il faut comprendre, c’est que les symptômes sont souvent reliés à une atteinte au niveau du bas du dos.""

  Vous avez des douleurs qui irradient dans la jambe, et voulez en connaître la cause. On vous a dit qu’il s’agissait peut-être d’une sciatique, mais vos douleurs ne sont pas forcément derrière la cuiss..

"Il existe plusieurs raisons pour lesquelles le nerf crural peut être irrité. Ce qu’il faut comprendre, c’est que les symptômes sont souvent reliés à une atteinte au niveau du bas du dos."
PARTAGEZ L'ARTICLE

 

Vous avez des douleurs qui irradient dans la jambe, et voulez en connaître la cause. On vous a dit qu’il s’agissait peut-être d’une sciatique, mais vos douleurs ne sont pas forcément derrière la cuisse. En effet, il se peut que vos symptômes résident près de l’aine, sur le devant de la cuisse, ou vers la face interne du genou.

Et si c’était une cruralgie? Cette affection souvent confondue avec la sciatique (mais moins fréquente) implique des structures différentes, et doit donc être traitée différemment. Cet article discutera de tout ce que vous devez savoir sur la cruralgie, depuis son origine jusqu’aux solutions concrètes vous permettant d’améliorer votre condition.

  

La cruralgie, c’est quoi? 

Comment diagnostiquer une cruralgie?

Comment la cruralgie apparaît-elle en premier lieu (causes)? 

À quoi m’attendre (Le pronostic de la cruralgie)?

Comment traiter ma douleur (Le traitement de la cruralgie)?

Conclusion 

 

Bonne lecture!

 

 

La cruralgie, c’est quoi?

 

Impossible de vous parler de la cruralgie sans vous faire un cours d’anatomie de base. Nerf crural, ça vous dit quelque chose? Aussi appelé nerf fémoral, il est composé de fibres nerveuses provenant des 2e, 3e, et 4e vertèbres lombaires (L2, L3, L4). Ce nerf est sensitivo-moteur. En d’autres termes, il permet la contraction de certains muscles comme les fléchisseurs de hanche ou extenseurs du genou (aspect moteur), ainsi que de fournir la sensation à la face avant et interne de la jambe (aspect sensitif).

 

nerf crural

 

Le terme cruralgie peut être séparé en «crural» et «algie». Ainsi, une cruralgie réfère à une douleur dans la région du nerf crural (ou fémoral). Elle affecte principalement les adultes de plus de 50 ans. C’est un terme très général, et qui ne prend pas en considération les causes potentielles expliquant pourquoi le nerf crural a été irrité en premier lieu.  

 

Dans la prochaine section, nous allons déterminer les signes et symptômes les plus fréquemment observés dans les cas de cruralgie, puis expliquer les causes et structures potentiellement responsables de vos symptômes.

 

Comment diagnostiquer une cruralgie?

 

Évidemment, la meilleure façon de détecter, confirmer, ou clarifier un diagnostic de cruralgie est de consulter un professionnel de santé qualifié. Le plus souvent, il débutera par un examen clinique. Voici les signes et symptômes principaux qui le pousseront à émettre un diagnostic de cruralgie:

Douleur:

 

De manière typique, le patient se plaint de douleur au devant de la cuisse. Par contre, il existe parfois des douleurs près de l’aine, ou même des irradiations à la face intérieure du genou. Ceci dépend en fait de la racine irrité (entre L2 et L4). Dans ma pratique, j’ai traité des patients qui ont consulté pour ce qui était selon eux un problème de genou, alors qu’il s’agissait en réalité d’une cruralgie! (Je dis souvent à la blague à mes patients qu’on ne vient pas en pièces détachées).

 

dermatomes

 

Engourdissement ou picotements:

 

Outre la douleur, le patient peut également sentir une sensation altérée près de la région douloureuse. Pour certains, il peut s’agir d’une décharge électrique ou anesthésie complète, mais la plupart du temps, les patients se plaignent initialement de fourmillements au devant de la cuisse. Malheureusement, ces symptômes peuvent nous réveiller la nuit.

 

Pour comprendre cette altération de la perception, il faut se référer aux notions d’anatomie discutées plus haut. En effet, le nerf crural a un rôle sensitif permettant la sensation cutanée dans sa région innervée. S’il est irrité, la conduction sera altérée, et il peut s’ensuivre des sensations “bizarres” ressenties dans son trajet nerveux.

 

Attention, il ne faut pas confondre la cruralgie avec la méralgie paresthésique, une condion fréquente causée par une lésion du nerf cutané latéral de la cuisse, entraînant douleur, engourdissement et picotement sur l’avant et l’extérieur de la cuisse. 

 

meralgia parenthetica
La méralgie paresthésique entraînant douleur, engourdissement et picotement sur l’avant et l’extérieur de la cuisse.

 

Force:

 

Vu que vous êtes désormais expert en anatomie, autant utiliser une autre notion d’anatomie pour vous faire comprendre la perte de force associée à la cruralgie. Nous avons déjà mentionné que le nerf crural possédait un rôle moteur (en plus de sensitif). Il permet notamment la contraction des muscles fléchisseurs de hanche, et extenseurs du genou. Comme le quadriceps (le muscle au devant de la cuisse) exerce ses 2 actions, il n’est pas rare de constater une diminution de force lorsque le nerf crural est affecté.

 

Le patient pourrait par exemple se plaindre de difficulté à monter et descendre les escaliers. Dans les cas plus sévères ou chroniques, il est même possible d’observer une atrophie visible du muscle quadriceps, ou une difficulté de bouger sa jambe ou son pied.

 

atrophie quadriceps
Un cas sévère d’atrophie (fonte musculaire) du muscle quadriceps

 

Réflexe:

 

On peut observer une diminution (voire une absence) du réflexe rotulien en comparaison avec le côté sain. C’est un test où le professionnel de santé utilise un marteau réflexe et tape le tendon rotulien pour provoquer une extension rapide du genou.

 

reflexe quadricipital

 

Signes cliniques:

 

Le test le plus couramment utilisé lorsqu’on soupçonne une atteinte du nerf crural est le signe de Lasègue inversé (également appelé Signe de Léri). L’objectif de ce test est de mettre en tension le nerf crural pour identifier une dysfonction quelconque. Si jamais on observe une différence avec le côté sain, ceci peut nous pousser à poursuivre l’investigation.

 

 

Imagerie médicale :    

 

Il existe plusieurs tests d’imagerie pouvant clarifier le diagnostic. Malheureusement, ces tests peuvent également le COMPLEXIFIER. Avant d’élaborer sur ce concept, examinons les causes potentielles pouvant expliquer comment la cruralgie apparaît en premier lieu.

 

Comment la cruralgie apparaît-elle en premier lieu (Les causes de la cruralgie)?

 

Il existe plusieurs raisons pour lesquelles le nerf crural peut être irrité. Ce qu’il faut comprendre, c’est que les symptômes sont souvent reliés à une atteinte au niveau du bas du dos. Ainsi, même si vous vous plaignez de douleurs ou autre symptômes dans la cuisse, il se peut que la cause du problème origine de votre région lombaire. Mais quelles sont ces causes potentiellement responsables de la cruralgie?

 

douleur lombaire
Et si vos douleurs dans la cuisse provenaient du bas du dos?

 

Une des causes principales d’atteinte du nerf crural (fémoral) est la hernie discale. Par contre, contrairement à l’irritation du nerf sciatique, les niveaux lombaires concernés sont plus hauts dans la colonne vertébrale (Rappelez-vous que le nerf crural origine des racines nerveuses L2 à L4, alors que le nerf sciatique origine des racines des racines L4 et L5 en plus des nerfs dans la région du sacrum).

L’autre cause est l’arthrose facettaire. Ceci engendre une réduction de l’espace où les racines nerveuses émergent du trou de conjugaison. Évidemment, une compression à ce niveau peut causer les symptômes associés à une irritation du nerf crural. Il y a également le canal lombaire étroit, une condition associée une diminution d’espace du canal rachidien, et engendrant une irritation indirecte du nerf crural.

 

Un canal lombaire étroit ou une arthrose facettaire peuvent irriter indirectement le nerf crural

 

Les autres causes de cruralgie, moins fréquentes cette fois, peuvent être :

  • -Une compression du nerf crural au niveau de l’abdomen
  • -Une infection, tumeur qui met de la pression sur les racines nerveuses lombaires
  • -Un kyste sur le nerf crural
  • -Une cruralgie idiopathique

 

Évidemment, la meilleure façon de confirmer la présence d’hernie discale, arthrose facettaire ou autre est de passer une IRM ou un scan. Or, nous avons mentionné plus haut que l’imagerie médicale pouvait complexifier le diagnostic au lieu de nous permettre d’y voir plus clair. Sans rentrer dans les détails (si ça vous intéresse, c’est par ici), les résultats de l’imagerie ne sont pas toujours représentatifs de ce qu’on observe en réalité.

 

Ainsi, une hernie peut être présente sans toutefois expliquer la cause de vos symptômes. C’est pour cette raison que le diagnostic de cruralgie devrait idéalement être émis par un professionnel qualifié (et non votre collègue de travail qui a eu une douleur similaire il y a 2 ans!).

 

L’imagerie médicale est très utile, mais a également des limites…

 

À quoi m’attendre (Le pronostic de la cruralgie)?

 

Bon, il se peut que votre médecin vous ait diagnostiqué une cruralgie. Ou alors, que vous semblez avoir tous les signes et symptômes concordant avec ce diagnostic. Votre prochaine question est sans doute: Dans combien de temps la douleur va-t-elle disparaître? En toute honnêteté, il est très difficile pour un professionnel de santé de répondre à cette fameuse question posée par 99.9% des patients…Mais laissez-moi vous rassurer, la cruralgie PEUT être prise en charge.

 

De manière générale, je dis souvent à mes patients qu’un problème de cruralgie peut prendre jusqu’à deux mois pour guérir, surtout si la douleur irradie jusqu’au pied. D’ailleurs, il est démontré que les irradiations sont habituellement reliées à un moins bon pronostic. Une douleur qui irradie en haut du genou est généralement plus facile à traiter qu’une douleur qui descend jusqu’aux orteils. De même, si on est capable de centraliser les symptômes (ramener la douleur vers le bas du dos) à court terme, le patient a des meilleures chances de guérir rapidement.

 

cruralgie

 

Pour offrir un pronostic plus précis, il faut préalablement connaître la cause exacte de votre problème. Par exemple, une hernie discale massive comprimant la racine L3 et concordant avec le portrait clinique sera plus complexe à traiter qu’une légère arthrose foraminale symptomatique. Par ailleurs, plusieurs facteurs personnels et environnementaux peuvent influencer le temps de guérison. Aussi surprenant que cela puisse paraître, des facteurs comme votre état d’esprit (stress, dépression, etc.), vos relations personnelles et professionnelles, et même votre bagage génétique peuvent avoir une influence sur votre période de rétablissement.

 

Comment traiter ma douleur? (Le traitement de la cruralgie)   

 

Désolé de décevoir ceux et celles qui souhaitent bénéficier d’une recette miracle permettant la disparition de leurs symptômes en un clin d’oeil. Le mal de dos est complexe, et nécessite une approche multi-factorielle pour y venir à bout. Dans le cas de la cruralgie, il est plus facile d’établir un plan de traitement lorsqu’on aura identifié la source du problème (et encore!). Comme chaque condition est différente, il est préférable de consulter un professionnel qui saura ajuster ses interventions en fonction de votre condition précise.

Entre temps, voici certaines options thérapeutiques pouvant être envisagées pour soulager vos symptômes et améliorer votre condition:

 

Glace ou chaleur:

 

Pour soulager la douleur de type cruralgie (surtout dans les premiers temps), il peut être pertinent d’utiliser la glace ou la chaleur. Souvent, les patients font l’erreur d’appliquer ces modalités dans la jambe. Vous aurez compris que vu que la source de la douleur provient généralement de la région lombaire, il est préférable de mettre chaleur ou glace dans le bas du dos.

 

Maintenant, comment peut-on choisir entre les deux? En réalité, il n’y a pas de bonnes réponses, et chaque personne peut réagir différemment et avoir certaines préférences. De manière générale, on recommande d’utiliser la glace pour les premières 24-48 heures en raison de ses capacités anti-inflammatoires. On peut même en appliquer régulièrement pour contrôler la phase aigue (15 minutes avec une compresse, répété à chaque 2 heures). Après quelques jours, on peut mettre de la chaleur pour diminuer les tensions musculaires en utilisant sac chauffant ou une serviette induite dans de l’eau chaude. 

 

glace

 

 

Méthode McKenzie:

 

Nous avons mentionné que le pronostic était généralement meilleur lorsque les symptômes de lombalgie pouvaient être centralisés. Une méthode utilisée fréquemment en physiothérapie (kinésithérapie) est la technique Mckenzie. Il s’agit d’une approche où on fait répéter au patient des mouvements (ou adopter certaines postures pendant un moment).

 

En fonction de la réponse à ces mouvements ou postures, on est en mesure d’identifier des directions de mouvements permettant de soulager les symptômes et traiter la cruralgie. (Pour plus de détails sur cette fameuse méthode, consultez notre article sur La méthode McKenzie).

  

méthode Mckenzie

 

Traction lombaire:

 

Les tractions lombaires sont souvent utilisées en thérapie (physiothérapie, kiné, ostéo, chiropractie, etc.) dans le traitement des lombalgies en général. Elles ont pour objectif d’exercer une décompression vertébrale. Ceci permet entre autres de réduire le stress sur les disques, étirer les tendons et ligaments, et soulager les racines nerveuses irritées. Toutefois, il faut être conscient que ces techniques n’ont pas été démontrées comme efficaces à long terme lors d’études scientifiques.

 

Comme elles procurent généralement une sensation de bien-être, les tractions peuvent être utiles pour diminuer les symptômes de façon temporaire (par exemple en crise aigue, ou pour permettre de faire plus d’activité physique avec un niveau de douleur plus acceptable).

 

Idéalement, le professionnel de la santé est la personne de choix pour exercer des tractions lombaires sécuritaires et spécifiques. Par contre, il existe des techniques d’auto-traction que vous pouvez faire à la maison qui peuvent vous soulager en attendant. 

 

traction lombaire

 

Médication:

 

Lorsqu’une racine nerveuse ou le nerf crural (fémoral) est irrité, il peut s’ensuivre une douleur intense de type brûlure, décharge électrique, picotements, engourdissements, etc. Bien qu’il soit toujours préférable d’opter pour des stratégies plus «naturelles» tels que la glace ou la chaleur, il faut parfois se résoudre à prendre des médicaments.

 

Comme tout le monde réagit différemment aux produits pharmaceutiques, il est important de consulter son médecin pour déterminer le type, la quantité et la dose. Les médicaments généralement prescrits suite à une crise de cruralgie aigue sont les anti-inflammatoires, anti-douleurs, et/ou relaxants musculaires. Votre médecin pourrait également prescrire de la prégabaline (Lyrica), un médicament antiépileptique utilisé en présence de douleurs neuropathiques.

 

médicaments mal de dos
Suivez toujours les recommandations du médecin!

 

Exercices:

 

Le premier réflexe lorsqu’on souffre de douleur (surtout lorsque celle-ci est importante!), c’est de se reposer jusqu’à ce que les symptômes disparaissent. Malheureusement, il s’agit d’une erreur monumentale  commise par plusieurs patients (Soyez honnête, et demandez-vous si vous êtes coupables?). En effet, de nombreuses études scientifiques ont démontré que les gens qui sont inactifs suite à un épisode de lombalgie prennent PLUS de temps à guérir, et ont plus d’épisodes de récidives à long terme. Bien qu’un repos relatif  puisse parfois être bénéfique, il faut éviter à tout prix éviter le repos complet au lit.

 

Maintenant, je peux comprendre que vous ne soyez pas éduqués sur les meilleurs exercices à faire en présence de cruralgie. Pour cela, un professionnel qualifié saura vous guider et vous prescrire des exercices optimaux en fonction de votre condition. Souvent, votre thérapeute prescrira cet exercice de mobilité du nerf crural (fémoral) dans le but de soulager vos symptômes.

 

 

 

 

Injection et chirurgie:

 

Dans certains cas précis, votre médecin pourrait vous proposer une infiltration de cortisone  pour soulager vos symptômes, ou même une chirurgie. Évidemment, votre médecin est le mieux placé pour déterminer ce qui est préférable selon votre diagnostic. Par exemple, ceci peut dépendre de l’origine discale ou articulaire de votre douleur. Ou encore de votre niveau de douleur et de qualité de vie.

 

infiltration de cortisone mal de dos

 

Retenez par contre ces quelques conseils. D’abord, ne commettez pas l’erreur que font certains de mes patients lorsqu’ils souffrent du dos. En effet, je vois des gens recevoir une injection au niveau lombaire avant même d’essayer des médicaments ou consulter un thérapeute. En général, les injections doivent être considérées uniquement dans les cas de douleurs persistantes et incapacitantes n’ayant pas répondu à un traitement conservateur d’au moins 6 semaines. Ensuite, si jamais vous devez vous résoudre à vous faire infiltrer, demander à votre médecin qu’elle soit faite sous scopie. Bien que les injections au cabinet du docteur soient appropriées, elles seront plus efficaces si elle sont faites sous contrôle radiologique. Ceci veut dire que le médecin va utiliser une imagerie médicale pour mieux cibler l’endroit à piquer.

 

Quant à la chirurgie, ne l’envisagez pas avant d’avoir essayé toutes les stratégies mentionnées ci-haut. Sauf s’il s’agit d’une urgence chirurgicale, par exemple si vous présentez un des symptômes décrits dans cet article sur les drapeaux rouges.

 

Conclusion

 

Voilà! J’espère que vous comprenez davantage le diagnostic de cruralgie, et sa différence avec les problèmes de sciatique. J’espère surtout que vous réalisez que le terme cruralgie (comme sciatalgie d’ailleurs!) est restrictif, et ne permet pas d’expliquer réellement d’où viennent vos douleurs. En effet, pour identifier la source du problème, il faut identifier la structure en cause (souvent localisée au niveau lombaire).

 

Évidemment, votre meilleur allié dans ce processus parfois complexe demeure le professionnel de la santé. En attendant, je vous invite à tenter certaines techniques d’auto-traitement pour soulager vos symptômes dans le confort de votre foyer. 

 

 

 

3 réponses sur “La cruralgie de A-Z: Au secours, ça brûle sur le devant de ma cuisse!”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *