La névralgie cervico-brachiale : Symptômes et traitements naturels

La névralgie cervico-brachiale : Symptômes et traitements naturels

Article revu et approuvé par Dr. Ibtissama Boukas, médecin spécialisée en médecine de famille

La névralgie cervico-brachiale est une affection assez courante. Elle se fait ressentir au niveau des membres supérieurs, et peut grandement affecter le quotidien et le travail. Heureusement, plusieurs traitements naturels sont prévus pour soulager cette douleur et éviter l’opération.

 

Pour ce faire, il est indispensable d’identifier la cause des symptômes, et connaître la marche à suivre pour soulager ses symptômes en plus de prévenir l’aggravation de sa condition.

 

Qu’est-ce que la névralgie cervico-brachiale ? Quels en sont ses causes et ses symptômes ? Quelle est la meilleure façon de la soigner  Découvrez dans cet article toutes les informations nécessaires et intéressantes concernant cette maladie.

Définition : C’est quoi, une névralgie cervico-brachiale ?

 

La névralgie cervico-brachiale réfère à une douleur qui se propage du cou vers les membres supérieures du corps. Elle est aussi connue sous l’appellation de « sciatique du cou » ou « sciatique du bras ».

 

Bien qu’il existe plusieurs causes possibles, la douleur survient le plus souvent lorsque le disque qui sépare deux vertèbres de votre cou subit une lésion. On ressent alors une douleur qui part du cou, en passant par le haut du dos, l’omoplate, la clavicule, l’épaule, jusqu’à se prolonger le long du bras.

 

irradiations causées par une névralgie cervico-brachiale

 

Le degré d’intensité de la douleur varie en fonction de la personne malade. Dans le pire des cas, la névralgie cervico-brachiale peut mener jusqu’à la paralysie des membres supérieurs, et une sensation de décharge électrique. Lorsque la douleur persiste, elle peut sérieusement affecter la qualité de vie de la personne souffrante.

 

La névralgie cervico-brachiale, maladie professionnelle ?

 

Le travail sur ordinateur est une cause importante de cervicalgie (incluant la névralgie cervico-brachiale). En effet, cette affection est très commune chez les gens ayant un travail sédentaire. Par ailleurs, les douleurs peuvent également survenir à cause d’activités professionnelles exposées aux vibrations, aux mouvements répétés,  ou au soulèvement de charges lourdes.

 

Avec le temps, des raideurs et des douleurs apparaissent et s’intensifient. La réalisation des tâches quotidiennes devient alors plus pénible.

 

névralgie cervico-brachiale dûe au travail

 

À l’heure actuelle, la névralgie cervico-brachiale n’est pas reconnue comme une maladie professionnelle. D’ailleurs, il en est de même pour la hernie cervicale. Ainsi, la personne atteinte de cette maladie n’est aucunement indemnisée.

 

Si les symptômes entraînent une incapacité partielle ou complète à réaliser ses tâches professionnelles, il convient de discuter avec son médecin traitant et de son employeur des alternatives possibles (comme par exemple un arrêt de travail, un reclassement professionnel ou une déclaration de maladie à caractère professionnel).

 

En attendant, voici quelques conseils qui vous aideront à traiter et prévenir cette maladie si vous pensez qu’elle est reliée à votre travail :

 

  • Quand vous êtes au bureau : essayer de bien organiser votre espace de travail, et évitez les postures statiques prolongées dans la mesure du possible. Essayez de redresser votre dos via les exercices et conseils présentés dans cet article.
  • Lorsque vous travaillez sur votre ordinateur : assurez-vous que l’écran de votre pc se place à la même hauteur que vos yeux. Ainsi, vous ne serez pas obligé de constamment baisser ou de lever la tête. Par contre, il faut comprendre que le changement fréquent de position est ce qu’il y a de mieux pour prévenir l’apparition de dysfonctions, encore plus qu’adopter une posture rectiligne.
  • Pendant votre sommeil : choisissez un bon oreiller (idéalement à mémoire de forme) pour soutenir le rachis cervical.
  • Éviter de porter des charges trop lourdes et de façon répétitive.
  • Si vous n’avez pas le choix, assurez-vous au moins d’améliorer la force et la stabilité de votre cou et de vos membres supérieurs pour répondre aux demandes physiques de votre travail.
  • Trouvez des moyens de gérer votre stress qui est notamment responsable de tensions musculaires et en lien avec l’apparition de douleurs cervicales.

 

 

Causes : Qu’est-ce qui provoque la névralgie cervico-brachiale ?

 

La névralgie cervico-brachiale est une des causes les plus fréquentes de consultation en rhumatologie. Elle se place après la lombalgie et la sciatique. Cette maladie touche un bon nombre de personnes, surtout les femmes. Elle concerne non seulement les personnes âgées, mais aussi les personnes jeunes.

 

Plusieurs facteurs sont à l’origine de la névralgie cervico-brachiale. Elle peut être due à une arthrose cervicale, ou dans le cas le plus fréquent, à une hernie cervicale.

 

L’arthrose cervicale

 

Aussi appelée cervicarthrose, l’arthrose cervicale se manifeste assez tôt. Elle est assez courante chez les personnes atteignant la quarantaine et les personnes âgées.

 

Pour tout savoir sur l’arthrose cervicale et sa prise en charge, consultez l’article suivant.

 

Nos vertèbres cervicales doivent supporter les pressions causées par le poids et la mobilité de notre tête. Elles subissent dans certains cas d’importants traumatismes tels que les entorses cervicales.

 

Parfois, le diamètre du foramen (le trou par lequel les nerfs passent) se trouve alors réduit. Ceci survient en présence d’usure du cartilage, de dégénérescence discale, d’uncodiscarthrose, ou encore de canal lombaire étroit.

 

arthrose cervicale causant une névralgie cervico-brachiale

 

À ce stade, on retrouve souvent des déformations des rebords des vertèbres (de type becs de perroquet) et une détérioration des disques qui irritent les nerfs et provoquent les symptômes.

 

La hernie cervicale

 

La hernie cervicale se manifeste surtout chez les personnes jeunes (moins de 40 ans). Au début, il se peut que la maladie provoque des douleurs tolérables (ou même aucune douleur). Si les disques cervicaux affectés par la hernie discale irritent les nerfs correspondants, et son accompagnés d’inflammation, on observe alors les symptômes types de névralgie cervico-brachialgie.

 

hernie cervicale causant une névralgie cervico-brachiale

 

Les racines nerveuses s’irritent en présence de postures statiques prolongées, de mouvement des membres supérieurs, ou pendant le soulèvement de charges.

 

À ce moment, la douleur s’intensifie et devient parfois constante. En effet, le malade peut souffrir d’une inflammation de la racine cervicale.

 

Outre les causes mentionnées ci-haut, il existe d’autres conditions potentiellement responsables de névralgie cervico-brachiale. La tumeur, l’hérédité, une fracture au niveau cervical, ou une malformation peuvent également être à l’origine de la cervicarthrose. Par ailleurs, la névralgie cervico-brachiale peut être reliée à la grossesse, une contracture musculaire, ou encore une scoliose.

 

Pour tout savoir sur la hernie cervicale et sa prise en charge, consultez l’article suivant.

 

Autres

 

Parmi les autres causes de névralgie cervico-brachiale (la plupart étant rares), on compte :

 

 

 

Les symptômes de la névralgie cervico-brachiale

 

Cette maladie entraîne des douleurs lancinantes dans les membres supérieurs du corps. Les territoires douloureux s’étendent de la nuque vers le bras en passant par la clavicule et les épaules.

 

En bref, elles suivent le trajet du nerf réduit. Chaque nerf qui émerge de la colonne cervicale prodigue la sensation à une zone particulière du corps. C’est ce qu’on appelle un dermatome. En fonction du nerf irrité, le malade va sentir des douleurs suivant un schème spécifique.

 

dermatomes expliquant les symptômes de névralgie cervico-brachiale

 

Il est même possible que ces douleurs remontent vers la tête ou la mâchoire, et cause des céphalées. Elles s’amplifient au fur à mesure où le malade effectue des mouvements (de la tête ou des bras). En effet, les douleurs sont à la fois mécaniques et inflammatoires.

 

D’autres symptômes peuvent également se manifester comme une sensation de raideur au niveau de la nuque, des migraines intenses, des troubles musculaires, des troubles de la sensibilité, des vertiges, ainsi qu’une forte sensation de fatigue.

 

symptômes de névralgie cervico-brachiale

 

Le malade peut également ressentir des fourmillements, des engourdissements, voire même des décharges électriques et une faiblesse dans le membre supérieur atteint. Encore une fois, ceci est dû à la racine nerveuse atteinte qui prodigue la sensation et la force de certains muscles du bras.

 

Toutefois, il faut comprendre que la cervico-brachiale n’entraîne pas toujours des douleurs. Certaines personnes malades peuvent être atteintes d’arthrose ou de hernie cervicale, sans pour autant ressentir le moindre symptôme.

 

Pourquoi donc ? Une des raisons est la formidable capacité d’adaptation du corps humain. Si les changements arthrosiques se sont fait progressivement, et ne sont pas liés à un processus inflammatoire, il est possible de ne ressentir aucune douleur.

 

 

Le diagnostic de névralgie cervico-brachiale

 

Le professionnel de santé (tel un médecin de famille, rhumatologue, orthopépiste, etc.) est capable de diagnostiquer une névralgie cervico-brachiale. Lors de la consultation, il doit effectuer un examen clinique de la maladie. Pour cela, il doit définir le degré d’intensité, la variation ainsi que le trajet de la douleur chez son patient.

 

Par la suite, il examine et palpe le long de la colonne vertébrale. Il étudie également la mobilité du cou et analyse les membres supérieurs du malade. Grâce à l’examen physique, le professionnel traitant arrive généralement à confirmer ou non la présence de symptômes de névralgie cervico-brachiale.

 

évaluation de la névralgie cervico-brachiale

 

Une fois l’examen physique terminé, le médecin peut alors recourir à des examens d’imagerie s’il le juge nécessaire. Par exemple, les radiographies standards sont utiles pour révéler la présence d’une arthrose, des ostéophytes ou d’excroissances au niveau des os.

 

Des examens par IRM (imagerie par résonance magnétique) du rachis cervical sont aussi envisageables. Ils permettent au médecin de déterminer la source de la compression du nerf, ainsi que les effets sur la moelle épinière.

 

Le scanner du rachis cervical est aussi utile pour révéler la présence d’une hernie discale ou d’une arthrose. En fonction des résultats, le médecin pourra par exemple déterminer si le patient est un bon candidate à une opération chirurgicale (dans les cas sévères).

 

irm pour clarifier le diagnostic de névralgie cervico-brachiale

 

Tel que mentionné précédemment, il peut exister une arthrose ou hernie cervicale visible à l’IRM, mais qui n’occasionne pas forcément de douleur significative. C’est pour cette raison qu’il est toujours important de corréler les trouvailles à l’imagerie médicale avec un examen clinique complet.

 

 

Traitement : Comment guérir d’une névralgie cervico-brachiale ?

 

La névralgie cervico-brachiale est une affection qu’il ne faut pas négliger, surtout lorsque la douleur perdure et limite les activités quotidiennes.

 

Voici une liste des traitements (non exhaustive) pour soulager la névralgie cervico-brachiale. Évidemment, il convient de prioriser les traitements naturels pour éviter les interventions invasives comme l’infiltration ou la chirurgie.

 

traitement de la névralgie cervico-brachiale

 

Les médicaments antalgiques et anti-inflammatoires

 

Ces médicaments sont prescrits par le médecin. Ce sont généralement d’excellents remèdes pour soulager les douleurs, bien que plusieurs patients soient réticents à consommer des médicaments. Les myorelaxants (décontractants musculaires) sont aussi efficaces pour détendre les muscles tendus de votre cou.

 

Pour tout savoir sur le rôle des médicaments dans le mal de dos, consultez l’article suivant.

 

La chaleur et la glace

 

De manière généralement, on recommande la glace lorsque la douleur est aigue et récente. À l’inverse, la chaleur aiderait à détendre les muscles tendus et induire un environnement de détente.

 

Pour tout savoir sur la chaleur et la glace dans le traitement du mal de dos (et lequel choisir), consultez l’article suivant.

 

Le port d’un collier cervical

 

Également appelé minerve, il s’agit d’un dispositif qui consiste à tenir les vertèbres cervicales immobiles. Bien qu’il puisse réduire les symptômes temporairement, il limite la mobilité du cou et empêche l’activation optimale des muscles cervicaux. Pour cette raison, il est préférable de limiter son utilisation au maximum.

 

La rééducation en kinésithérapie (physiothérapie)

 

On y recourt notamment pour améliorer la mobilité cervicale et tonifier les muscles se trouvant autour des vertèbres cervicales. Cette pratique permet également de réduire l’intensité des douleurs causées par les troubles musculaires. La rééducation permet également le retour au sport (incluant la musculation) de façon efficace et sûre.

 

Les traitements alternatifs

 

Bien qu’ils ne soient pas supportés par des évidences scientifiques solides, plusieurs traitements alternatifs sont utilisés pour soulager les symptômes et traiter la névralgie cervico-brachiale. Parmi les modalités utilisées, on compte :

 

 

Les produits naturels

 

Utilisés en homéopathie et en naturopathie, les produits naturels comprennent des produits non pharmacologiques tels que les huiles essentielles, onguents naturels, compléments alimentaires, etc.

 

Pour tout savoir sur les produits naturels (et lesquels utiliser), consultez l’article suivant.

 

Les infiltrations rachidiennes de cortisone

 

Dans cette pratique, on injecte de la cortisone au niveau vertébral atteint pour réduire le processus inflammatoire responsable des symptômes. Elle est utilisée lorsque les médicaments et la rééducation ne procure pas de soulagement significatif.

 

Pour tout savoir sur les infiltrations dans le traitement du mal de dos, consultez l’article suivant.

 

Le traitement chirurgical

 

On y recourt assez rarement considérant les risques chirurgicaux. En effet, il faut une atteinte sérieuse des structures nerveuses (comme la moelle épinière), ainsi qu’une douleur persistante et incapacitante n’ayant pas répondu au traitement conservateur avant d’envisager toute approche plus invasive.

 

Dans cette pratique, le chirurgien peut être amené à stabiliser les vertèbres cervicales atteintes et supprimer la compression du nerf. 

 

Parmi les opérations possibles, on compte :

 

 

Note : La durée de ces traitements varie selon la sévérité de la condition, la durée des symptômes et l’état général du patient. Le professionnel de santé est la personne ressource pour vous prescrire les soins adaptés à votre état.

 

 

Comment dormir avec une névralgie cervic0-brachiale ?

 

Tel que mentionné précédemment, il est possible que les symptômes réfèrent vers la tête et causent des céphalées en présence de névralgie cervico-brachiale. Si le région cervicale est douloureuse à la palpation, il peut être pertinent d’utiliser une taie d’oreiller en soie. En effet, la texture soyeuse pourrait réduire l’irritation et l’inconfort de la tête sur l’oreiller.

 

sommeil difficile en présence de névralgie d'Arnold

 

Outre la texture de l’oreiller, un autre élément essentiel est le support de la région cervicale pendant le sommeil. Il est primordial de trouver un oreiller qui épouse bien les courbures cervicales afin d’éviter les positions extrêmes qui pourraient aggraver les symptômes. En général, on recommande un oreiller orthopédique à mémoire de forme qui offre de bons résultats chez plusieurs patients.

 

Pour connaître l’opinion du kiné sur les oreillers mémoire de forme (incluant des recommandations), consultez l’article suivant.

 

Quant à la position de sommeil, on recommande de dormir sur le côté avec le bras symptomatique en haut (par exemple, se coucher sur le côté gauche si les paresthésies affectent le membre supérieur droit). Ceci permet d’éviter la compression du côté de la douleur, et une plus grande liberté de mouvement du bras atteint. On recommande également de placer un oreiller sous l’aisselle du côté atteint afin d’offrir plus de support à l’épaule et la région scapulaire.

 

Finalement placer de la chaleur au niveau de la région cervicale avant de dormir peut aider à détendre les muscles et améliorer la qualité du sommeil. On recommande 15 minutes avec un sac de chaleur avant le coucher.

 

 

 

Pronostic : Combien de temps dure une névralgie cervico-brachiale ?

 

Lorsqu’on est diagnostiqué d’une névralgie cervico-brachiale, il est normal de se demander combien de temps vont durer les symptômes et l’incapacité. Évidemment, cette réponse va varier en fonction de plusieurs facteurs, et en fonction de chaque condition. Parmi les éléments les plus importants à garder en tête, on compte :

 

La sévérité de la condition

 

Attention, il ne faut pas penser que l’intensité des symptômes est toujours proportionnelle à la gravité des lésions cervicales telles que démontrées par une imagerie médicale.

 

En d’autres termes, ça ne veut pas dire que votre disque est gravement atteint, ou encore que le niveau de dégénérescence de vos cervicales est élevé, si vous ressentez plus de douleur pendant une période donnée.

 

Par contre, on estime que plus le niveau d’inflammation est élevé, plus la condition est sévère et prendra plus de temps à guérir. Ceci est particulièrement vrai si des structures connexes sont égalements touchées (nerfs spinaux, moelle épinière, etc.)

 

La durée des symptômes

 

C’est un fait. Une douleur chronique est généralement plus complexe à traiter qu’une douleur aigue (pour une multitudes de raisons qui dépassent le cadre de cet article).

 

Par contre, retenez ceci : Une douleur qui persiste dans le temps est “cristallisée” au niveau du système nerveux. C’est comme si le cerveau s’était acclimaté à la douleur, et continuer d’envoyer des messages douloureux par automatisme et par appréhension d’un danger (réel ou potentiel).

 

C’est pour cette raison qu’on estime qu’une névralgie cervico-brachiale qui dure depuis plus de 3-6 mois est plus difficile à traiter, et demandera une approche de traitement adaptée.

 

Les irradiations de douleur

 

De manière générale, une douleur qui est davantage localisée dans la région cervicale constitue un meilleur pronostic (i.e. c’est normalement plus facile à traiter, et ça guérit plus vite).

 

Quant aux douleurs qui irradient dans le membre supérieur, on dit généralement que plus celles-ci descendent dans le bras (par exemple jusqu’aux doigts contrairement à des irradiations jusqu’à l’épaule seulement), moins le pronostic est favorable.

 

Soulignons que la méthode Mckenzie, une technique de traitement régulièrement utilisée en kinésithérapie (physiothérapie), cherche justement à identifier des directions de mouvement permettant de réduire les irradiations de douleur, et favoriser la guérison des névralgies et autres.

 

Les facteurs psychosociaux

 

Lorsqu’on a une névralgie cervico-brachiale, on pense souvent que la cause se rapporte uniquement à nos vertèbres, nerfs, articulations,  ou disques intervertébraux. Mais il ne faut pas oublier que la douleur est un signal provenant du cerveau.

 

Toutes les douleurs sont multifactorielles, et comporte une importante composante émotive. La séparation des facteurs physiques et psychologiques pour expliquer les problèmes de santé (surtout les cervicalgies et lombalgies) est une erreur que plusieurs clients -et même certains thérapeutes- font.

 

Comme le stress fréquemment responsable de troubles physiques (par exemple en augmentant les tensions musculaires au niveau cervical), on peut dire que la composante psychologique influencera le pronostic de guérion. Il en est de même pour nos relations sociales, professionnelles et familiales.

 

Le niveau d’activité physique

 

Les bienfaits de l’exercice physique ne sont plus à démontrer. D’ailleurs, de nombreuses études établissent des liens entre la sédentarité, le mal de dos et la hernie discale¹. Comme dit antérieurement, certaines postures prolongées peuvent être un préambule aux troubles musculo-squelettiques come la névralgie cervico-brahciale.

 

Dans cette optique, il est facile de concevoir qu’un individu sédentaire prendra plus de temps à guérir. Au contraire, voici la bonne nouvelle du jour: un individu généralement actif verra ses douleurs disparaître plus rapidement !

 

Conclusion

 

La névralgie cervico-brachiale est une condition qui affecte la qualité de vie des gens atteints. Les douleurs au cou qui irradient dans le bras, potentiellement associées à des engourdissements et sensation de choc électrique, définissent le portrait clinique.

 

névralgie cervico-brachiale

 

Les causes sont multiples, et sont reliées à une irritation des racines nerveuses émergeant de la colonne cervicale. L’arthorose cervicale et la hernie discale sont les causes les plus courantes de névralgie cervico-brachiale.

 

Il existe plusieurs stratégies visant à soulager les symptômes de cette maladie. Un professionnel de santé saura vous guider dans ce processus complexe, et vous prescrire des solutions adaptées à vos besoins et votre condition.

 

Bonne guérison !