Névralgie d’Arnold : Définition et prise en charge (tout savoir)

Partagez avec vos proches concernés
4.8
(6)

Article revu et approuvé par Dr. Ibtissama Boukas, médecin spécialisée en médecine de famille 

Les douleurs derrière la tête sont souvent associées aux céphalées et aux migraines. Et si c’était la névralgie d’Arnold qui était responsable de ces douleurs vives ?

Qu’est-ce que la névralgie d’Arnold, et comment la reconnaître ? Le diagnostic est-il facile à poser ? Comment traiter la douleur qui en découle ?

Cet article vulgarisé vous explique tout ce qu’il faut savoir sur la névralgie d’Arnold, en mettant l’accent sur des notions simple à comprendre et faciles à appliquer pour traiter cette condition.

Définition et anatomie

Avant de discuter de la névralgie d’Arnold, il convient de réviser certaines notions d’anatomie pour mieux comprendre cette condition.

La névralgie d’Arnold (également appelée Arnoldite ou névralgie du grand nerf occipital) résulte d’une irritation, d’une inflammation ou d’une blessure des nerfs occipitaux, qui traversent le cuir chevelu.

Il existe trois nerfs occipitaux, et le principal est le nerf grand occipital (également appelé nerf d’Arnold). Il émane des branches postérieures des nerfs spinaux, et contient des neurones issus de la branche postérieure du deuxième nerf cervical (C2).

Son rôle est l’inervation de la peau à l’arrière du scalp, ainsi que l’innervation des muscles de la face postérieure du cou.

Si le nerf occipital est irrité dans son trajet, il peut résulter une douleur et des symptômes caractéristiques. C’est ce qu’on appelle la névralgie d’Arnold.

Causes de névralgie d’Arnold

Les causes pouvant mener à une névralgie d’Arnold sont nombreuses. Parmi celles-ci, on compte :

  • Arthrose cervicale
  • Whiplash (coup du lapin) causant une traumatisme des nerfs occipitaux
  • Dégénérescence discale ou facettaire causant une irritation des racines C2 et C3
  • Spasmes musculaires des muscles environnants
  • Tumeurs affectant les racines nerveuses C2 et C3
  • Goutte
  • Diabète
  • Inflammation des vaisseaux sanguins
  • Infection

Symptômes et complications

Parmi les symptômes de névralgie d’Arnold, on observe le plus souvent:

  • Douleur dans la nuque de type brûlure ou élancement, avec des chocs intermittents ou des douleurs vives, qui commence généralement à la base de la tête et vont jusqu’au cuir chevelu de façon unilatérale ou bilatérale
  • Douleur derrière l’œil ou à l’oreille
  • Céphalée ou migraine
  • Fourmillements dans la tête et le cou pouvant irradier au membre supérieur
  • Vertiges (à ne pas confondre avec les vertiges positionnels)
  • Sensation d’acouphène
  • Difficultés fonctionnelles (par exemple, se brosser les cheveux)
  • Stress et anxiété

Le stress : un facteur responsable de la névralgie d’Arnold

Le stress est l’une des causes de la névralgie d’Arnold. Comment ça se fait ? Eh bien, l’explication est assez simple. Un stress permanent peut exacerber les tensions musculaires au niveau du cou ce qui favorise l’apparition des symptômes de la névralgie d’Arnold.

Le stress a bien des effets pas très agréables sur nos cervicales. Il est souvent responsable d’une douleur ou d’une raideur de la nuque et du cou. Lorsque vous êtes stressés, vous mettiez vos muscles cervicaux en tension, sans même vous en rendre compte. En même temps, une tension excessive au niveau de la musculature cervicale exerce une compression sur le nerf d’Arnold et entraine son irritation.

RECOMMANDÉ POUR VOUS :  Névralgie d'Arnold : IRM et autres outils diagnostics

Diagnostic

Avant tout, il faut savoir que la névralgie d’Arnold peut être difficile à diagnostiquer en raison de ses similitudes avec les autres types de migraines et céphalées.

Par ailleurs, il n’existe pas de test unique permettant de poser un diagnostic définitif de névralgie d’Arnold. Le professionnel de santé (souvent, un médecin neurologue) doit donc procéder à un examen complet pour conclure à un diagnostic précis.

Le diagnostic différentiel est important à savoir, et permet de différencier la névralgie d’Arnold des autres atteintes similaires.

Par exemple, dans le cas de la névralgie d’Arnold, les douleurs ne sont pas associées à des nausées, et il n’y a pas de sensibilité à la lumière contrairement à plusieurs types de migraines.

Également, les douleurs originant du nerf occipital touchent davantage la nuque et un côté de la tête, contrairement à la névralgie du trijumeau qui affecte surtout le visage.

Par ailleurs, les crises de douleurs reliées à la névralgie d’Arnold sont généralement brèves, intense et aigues (quelques secondes à minutes) contrairement aux migraines où les crises durent bien plus longtemps. La douleur causée par la névralgie d’Arnold est déclenchée rapidement.

Comment alors diagnostiquer la névralgie d’Arnold ?

D’une part, une évaluation neurologique est souvent conduite pour éliminer une atteinte plus sérieuse. Ceci inclut :

  • Test de Clonus et Babinsky pour exclure une atteinte du système nerveux central
  • Réflexes
  • Dermatomes
  • Myotomes
  • Examen visuel
  • Tests de coordination

Si les examens physiques et neurologiques ne sont pas concluants, le médecin peut demander une imagerie médicale pour clarifier le diagnostic. Un examen d’imagerie par résonance magnétique (IRM) peut être prescrit, ou encore un scanner.

Dans certains cas, on peut avoir recours à un bloc du nerf occipital pour confirmer le diagnostic de névralgie d’Arnold. En effet, si cette infiltration de cortisone soulage aussitôt les symptômes, on peut conclure que le nerf occipital était la cause de la douleur. On utilisera donc des infiltrations subséquentes comme traitement.

La fibromyalgie, un diagnostic différentiel qui pourrait faire penser à la névralgie d’Arnold

Comme expliqué dans les définitions, la névralgie d’Arnold et la fibromyalgie sont des pathologies différentes.

L’arnoldite est une douleur nerveuse. De manière générale, elle irradie le long du trajet du nerf grand occipital : part de la nuque et remonte le côté gauche ou droit de la tête. Dans certains cas, il peut arriver que les symptômes atteignent aussi les trapèzes et ainsi les membres supérieurs.

En ce qui concerne la fibromyalgie, comme il a été mentionné plus haut, la douleur, la fatigue et le sommeil dérégulé sont les triades symptomatiques de la condition.

Par ailleurs, il faut noter que les deux pathologies peuvent présenter des symptômes similaires. C’est pourquoi beaucoup de personnes les confondent.

En effet, la douleur causée par la fibromyalgie peut se situer dans diverses parties du corps : l’épaule, les fesses, la colonne vertébrale, les jambes… La douleur lombaire fait partie des cas le plus courants de fibromyalgie et dans le cas où elle atteint la région cervicale, elle peut faire penser à la névralgie d’Arnold.

Les troubles de l’humeur, le stress, ainsi que le problème lié au sommeil sont également communs des deux maladies. La personne atteinte par les deux pathologies se réveille fréquemment la nuit et souffre de sommeil non réparateur. Suite à cela, elle subit un stress intense et elle attrape une fatigue chronique. La triade forme un cercle vicieux.

En résumé, le point important à comprendre est que la fibromyalgie projette les douleurs partout dans le corps, alors que la névralgie d’Arnold provoque des symptômes cervicaux seulement. Pour obtenir un diagnostic fiable et donc un traitement approprié, il reste judicieux de consulter un professionnel de santé.

RECOMMANDÉ POUR VOUS :  Nerf d’Arnold et alcool : quel lien ?

Traitement : Comment soulager une névralgie d’Arnold ?

Comme toutes les conditions musculo-squelettiques, l’objectif sera d’utiliser idéalement une approche non-invasive, et éviter la chirurgie.

Plusieurs personnes désirent « décoincer » leur nerf d’Arnold. Sachez qu’il n’est pas possible de décoincer le nerf d’Arnold au sens propre du terme. Scientifiquement parlant, on ne peut pas parler de « nerf coincé », mais plutôt de « nerf irrité ».

Bien que la névralgie d’Arnold n’est pas grave en soi, elle peut s’avérer très handicapante au quotidien. Plusieurs approches peuvent être envisagées pour s’en débarrasser. 

Voici des approches de traitement souvent tentées en présence de névralgie d’Arnold :

L’approche médicamenteuse

Chez certains patients, la névralgie d’Arnold se guérit spontanément. Chez d’autres, il est nécessaire de traiter la cause. Pour atténuer les crises de douleur, les patients peuvent prendre :

  • Des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) : ce sont des traitements médicamenteux qui soulagent la douleur en réduisant l’inflammation du nerf ;
  • Des antalgiques : qui auront pour objectif de diminuer ou de faire disparaître la douleur ;
  • Des infiltrations de corticoïdes : utiles lorsque les traitements précédents ne suffisent pas pour soigner la douleur. Ce sont de puissants anti-inflammatoires ;
  • Des infiltrations d’anesthésies qui peuvent être utilisées en infiltrations locales, comme les corticoïdes, et potentiellement en association avec eux. Ces techniques d’infiltration s’appellent de la mésothérapie. Ces injections soulagent la douleur et les spasmes musculaires et aident à réduire l’inflammation des tissus.

La kinésithérapie et l’ostéopathie

Il est vrai que la kinésithérapie et l’ostéopathie proprement dites ne guérissent pas intégralement cette maladie. Néanmoins, ils sont susceptibles de soulager la douleur et l’inflammation du nerf d’Arnold

L’objectif sera de relâcher toutes les tensions exercées au niveau du nerf en question. En agissant ainsi, les professionnels font cesser la douleur petit à petit. Une rééducation du rachis cervical pourra également être nécessaire dans certains cas.

Les manipulations de la région du crâne, de la nuque et du dos, chez un kinésithérapeute et ostéopathe, peuvent permettre de détendre les muscles et soulager votre douleur.

Les approches naturelles

Si les symptômes de la névralgie d’Arnold sont d’origine inflammatoire, la glace en constitue un très bon remède temporaire. Elle devra être appliquée de 3 à 4 fois par jour à la base du crâne du côté affecté, et ce durant 10 à 15 minutes. De la chaleur peut également être bénéfique entre les applications de glace afin de réduire les spasmes musculaires locaux.

D’autre part, le massage de la région cervicale avec de l’huile essentielle appropriée vous aidera à soulager les douleurs et les tensions. Pour cela, massez en appuyant avec vos doigts le long des trapèzes, du haut vers le bas. Exercez des points de pression, en restant appuyé sur les points les plus douloureux, sur 10 secondes. Cette technique soulage la douleur efficacement.

Par ailleurs, les remèdes homéopathiques arrivent à soulager certains patients bien qu’il n’existe pas de preuves scientifiques permettant d’affirmer l’efficacité de cette méthode.

La chirurgie de stimulation du nerf d’Arnold

Elle est réalisée dans les services de neurochirurgie. Cette technique consiste en un abord postérieur de la nuque, à placer quelques électrodes au sein du nerf. Ces électrodes vont créer un influx sensitif non douloureux qui estompera la douleur de ce même nerf.

Liste de spécialistes impliqués dans le traitement de la névralgie d’Arnold

Si vous pensez souffrir de névralgie d’Arnold, il est important de consulter un médecin afin qu’il puisse établir un diagnostic correct. Il existe de nombreux spécialistes différents qui peuvent traiter cette affection, en fonction de la cause sous-jacente.

RECOMMANDÉ POUR VOUS :  Point d’acupression pour nerf d’Arnold : soulagement naturel

1.      Médecin généraliste

Votre médecin généraliste sera probablement la première personne que vous consulterez si vous pensez avoir une névralgie d’Arnold. Il vous posera des questions sur vos symptômes et vos antécédents médicaux et pourra vous prescrire des examens pour éliminer d’autres causes potentielles de votre douleur. Si votre médecin généraliste pense que vous souffrez de névralgie d’Arnold, il pourra vous adresser à un spécialiste pour une évaluation plus approfondie.

2.      Neurologue

Un neurologue est un médecin spécialisé dans les troubles du système nerveux, notamment le cerveau, la moelle épinière et les nerfs. Il sera en mesure de confirmer le diagnostic de névralgie d’Arnold et d’exclure d’autres causes potentielles de votre douleur.

3.      Médecin spécialisé dans la douleur chronique

 Si vous souffrez de douleurs chroniques, il est possible que l’on vous oriente vers un spécialiste de la douleur. Ce type de médecin peut vous aider à gérer votre douleur et peut recommander des traitements tels que la physiothérapie, les injections ou les médicaments.

4.      Kinésithérapeute (physiothérapeute) et ostéopathe

Tel que mentionné, un kinésithérapeute (physiothérapeute) ou ostéopathe pourraient vous aider à soulager vos symptômes grâce à une combinaison de thérapies physiques, exercices et conseils.

6.      Médecine alternative

Il existe de nombreux types de médecine alternative qui peuvent être utilisés pour traiter la névralgie d’Arnold. Il s’agit notamment de :

  • L’acupuncture ;
  • Homéopathie ;
  • La massothérapie ;
  • La chiropractie ;
  • Les remèdes à base de plantes.

Il est important de parler avec votre médecin avant de commencer tout type de traitement alternatif.

Comment dormir avec une névralgie d’Arnold ?

Chez certaines personnes souffrant de névralgie d’Arnold, le cuir chevelu devient extrêmement sensible au moindre contact. Même poser la tête sur un oreiller peut donc devenir très douloureux.

Pour connaître des conseils permettant de mieux dormir la nuit en présence de névralgie d’Arnold (incluant le choix de l’oreiller), consultez l’article suivant.

Conclusion

La névralgie d’Arnold est souvent sous-diagnostiquée et confondue avec la céphalée et la migraine.

Pourtant, il s’agit d’une atteinte du grand nerf sous-occipital qui affecte énormément le quotidien, le travail et les relations sociales.

Un suivi par un professionnel de santé est fortement recommandé afin de clarifier le diagnostic, et établir une prise en charge appropriée.

Bonne guérison !

Ressources

 

Site de l’Association des Personnes qui Souffrent de Névralgies d’Arnold

Forum qui discute de la névralgie d’Arnold (avec témoignages)

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 4.8 / 5. Nombre de votes 6

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut