marche2 Faut-il marcher avec une sciatique

Faut-il marcher avec une sciatique ? (Explication et conseils)

La sciatique est une affection qui peut provoquer des douleurs, des picotements et des engourdissements dans le bas du dos et les jambes. Cette affection peut rendre difficile la marche, la station debout ou la position assise pendant de longues périodes.

 

De nombreuses personnes atteintes de sciatique se demandent si elles doivent continuer à marcher lorsqu’elles ressentent ces symptômes.

 

Dans cet article, nous allons discuter des avantages de la marche pour les personnes atteintes de sciatique et fournir des conseils sur la façon de marcher en toute sécurité et efficacement.

Anatomie de la colonne lombaire et du nerf sciatique

 

La colonne lombaire est composée de cinq vertèbres, qui sont reliées entre elles par des ligaments et des muscles. La moelle épinière traverse les vertèbres, et le nerf sciatique se ramifie à partir de la moelle épinière et s’étend le long de la jambe.

 

anatomie de la colonne lombaire
Source

 

Les vertèbres sont protégées par une couche de cartilage, et entre chaque vertèbre se trouve une substance gélatineuse appelée noyau pulpeux.

 

Le noyau pulposus sert de coussin aux vertèbres et absorbe les chocs. Le nerf sciatique est le plus gros nerf de l’organisme. Il part du bas du dos, traverse les fesses et descend le long de la jambe.

 

Le nerf sciatique est responsable de la transmission des signaux du cerveau aux muscles de la jambe. Lorsque le nerf sciatique est comprimé ou irrité, il peut provoquer une douleur, un engourdissement et une faiblesse dans la jambe.

 

 

La sciatique c’est quoi au juste ? Définition et explication

 

La sciatique est le nom commun de la « névralgie du nerf sciatique » Les deux nerfs sciatiques sont les plus gros du corps humain. Leurs multiples racines partent des dernières vertèbres lombaires et sacrées.

 

sciatique
Source

 

Chaque nerf sciatique s’étend ensuite derrière la jambe jusqu’aux orteils. En général, la sciatique ne touche qu’un seul des deux nerfs, qui est comprimé, enflammé ou blessé.

 

La douleur sciatique peut aller d’une légère douleur à une douleur atroce et brûlante qui irradie le long de la jambe. Dans les cas graves, la sciatique peut entraîner une paralysie de la jambe.

 

 

Causes et symptômes

 

La cause première de la sciatique est la compression ou l’inflammation du nerf sciatique. La cause la plus courante est une hernie discale, qui survient dans 85 % des cas.

 

sciatique
Source

 

Le disque devient herniaire lorsque la couche externe se fissure ou se déchire, permettant au gel interne de s’échapper et d’exercer une pression sur le nerf sciatique.

À LIRE :   Vinaigre de cidre et nerf sciatique : Efficace pour soulager ?

 

Cela peut se produire entre les vertèbres lombaires 4 et 5 (L4-L5), ou entre la vertèbre lombaire 5 et la vertèbre sacrée 1 (L5-S1). Cependant, toutes les hernies discales ne provoquent pas une sciatique. Parmi les causes de sciatique figurent :

 

 

Dans certains cas, la cause exacte de la sciatique peut ne pas être déterminée. Cependant, comprendre les causes profondes de cette affection peut aider à la soulager et à prévenir les récidives.

 

Quels sont les symptômes de la sciatique ?

 

Le symptôme le plus courant de la sciatique est une douleur qui irradie du bas du dos vers les fesses et le bas de la jambe. La douleur peut être légère ou intense, et elle peut s’aggraver en cas de position assise, debout ou de marche prolongée. Les autres symptômes de la sciatique sont les suivants :

 

douleur à la hanche
Source

 

  • Des picotements ou un engourdissement dans la jambe,
  • Une faiblesse musculaire dans la jambe,
  • Difficulté à bouger la jambe ou le pied,
  • Une douleur lancinante qui rend difficile la station debout ou la marche.

 

La compression du nerf sciatique peut entraîner des lésions nerveuses permanentes si elle n’est pas traitée. Un diagnostic et un traitement précoces sont essentiels pour prévenir les complications à long terme.

 

 

Peut-on marcher en présence de sciatique ?

 

La marche est un excellent moyen de faire de l’exercice et de prendre l’air. Elle est peu contraignante et convient aux personnes de tous âges et de toutes conditions physiques. La marche peut également vous aider à perdre du poids, à améliorer votre humeur et à réduire votre niveau de stress.

 

marche avec une lordose lombaire
Source

 

De plus, la marche est un excellent moyen d’explorer votre environnement et de prendre l’air. Que vous vous promeniez tranquillement dans le parc ou que vous fassiez une promenade rapide dans le quartier, la marche est un moyen facile d’intégrer un peu d’exercice dans votre journée.

 

Toutefois, la marche peut aggraver la douleur et les irradiations associées à la sciatique, et elle exerce également un stress plus important sur les vertèbres. Pour toute personne souffrant de sciatique, même les activités quotidiennes les plus simples peuvent représenter un défi.

 

La marche est l’un des mouvements humains les plus fondamentaux et les plus essentiels, mais pour les personnes souffrant de sciatique, elle peut être difficile, voire extrêmement douloureuse.

 

L’ampleur de la douleur dépend du type de sciatique

 

En ce qui concerne la sciatique, la cause fait toute la différence. Si le nerf sciatique est pincé par une hernie discale ou un rétrécissement du canal lombaire, par exemple, le traitement sera différent de celui d’une irritation du nerf sciatique due à l’arthrose lombaire.

À LIRE :   Sciatique paralysante : Opération (indication et récupération)

 

Et même au sein de chaque catégorie, de multiples facteurs peuvent affecter le cours du traitement. L’état de santé général d’une personne, la durée de ses symptômes et sa tolérance à la douleur jouent tous un rôle dans l’efficacité d’un traitement donné.

 

Selon la cause de votre sciatique, la façon dont vous marchez peut aggraver vos symptômes. En effet, les différents types de sciatique réagissent différemment aux différents types de mouvement.

 

Par exemple, si vous souffrez d’une hernie discale, marcher de manière appropriée peut contribuer à soulager votre douleur dans certains cas. En revanche, si vous souffrez d’arthrose au niveau de la colonne vertébrale, il est fréquent d’observer une aggravation des symptômes à la marche.

 

En définitive, tout dépend du type de sciatique dont vous souffrez et de la façon dont votre corps réagit aux différents mouvements. Si la marche ne provoque pas d’irradiation ou d’aggravation de la douleur, elle est conseillée. N’hésitez pas à faire des pauses et à vous reposer.

 

Si les symptômes s’aggravent dès que vous essayez de marcher, il est préférable d’éviter cette modalité et d’opter pour une alternative. Il peut s’agir de nager, de faire du vélo ou d’utiliser une machine elliptique. Ces exercices sont plus faciles pour le dos tout en offrant un bon entraînement cardio.

 

natation
Source

 

 

Faut-il marcher avec une sciatique ? Conseils pratiques

 

Il est important de marcher avec une sciatique de manière à ne pas aggraver l’affection. Comme mentionné plus haut, la marche est une excellente forme d’exercice à faible impact qui peut être pratiquée par des personnes de tout âge et de toute condition physique.

 

Cependant, il est important de choisir les bonnes chaussures et la bonne surface de marche, et de marcher à un rythme et sur une distance qui ne vous laisseront pas épuisé.

 

Par exemple, si vous marchez sur une surface dure comme le béton, il est préférable de choisir des chaussures bien amorties pour protéger vos articulations. Et si vous marchez pendant de longues périodes, veillez à faire des pauses régulières pour que vos muscles ne soient pas trop fatigués.

 

Enfin, après votre marche, veillez à appliquer de la glace sur les zones douloureuses, en particulier la région lombaire et la jambe symptomatique, afin de réduire l’inflammation.

 

En suivant ces conseils simples, vous pouvez prévenir les blessures et profiter de la marche comme d’une forme d’exercice sûre et efficace.

 

 

Faut-il marcher avec une sciatique ? Les alternatives

 

Bien que la sciatique puisse être douloureuse, il est important de rester actif autant que possible après le diagnostic. Le repos au lit n’est pas recommandé car il peut en fait entraîner une faiblesse et une raideur supplémentaires.

 

Au contraire, des étirements et des exercices doux sont importants pour aider à maintenir les muscles autour du nerf sciatique forts et sains.

À LIRE :   Coupeur de sciatique : les magnétiseurs efficaces ?

 

pont unilatéral

 

Des mouvements réguliers permettent également de maintenir la mobilité des articulations et d’éviter les raideurs. La natation est une excellente activité à faible impact qui peut être particulièrement bénéfique pour les personnes souffrant de sciatique.

 

Rester actif après un diagnostic de sciatique est essentiel pour accélérer la guérison et prévenir d’autres complications.

 

En vous étirant et en faisant de l’exercice régulièrement, vous pouvez maintenir votre force musculaire, la mobilité de vos articulations et votre forme physique générale. La natation est une excellente activité pour les personnes souffrant de sciatique, car elle est peu contraignante et douce pour le corps.

 

 

Exercices thérapeutiques en kinésithérapie

 

Les exercices thérapeutiques sont l’un des piliers de la thérapie physique. Ils sont utilisés pour améliorer la force, l’amplitude des mouvements et l’équilibre. Les exercices thérapeutiques sont souvent prescrits aux personnes qui ont été blessées ou qui souffrent d’une maladie chronique.

 

Il existe de nombreux types d’exercices thérapeutiques. Certains sont conçus pour améliorer la force, tandis que d’autres visent à augmenter l’amplitude des mouvements. Certains exercices sont destinés à améliorer l’équilibre, et d’autres encore à améliorer la coordination.

 

Les exercices thérapeutiques peuvent être effectués de différentes manières. Certaines personnes les font à la maison, tandis que d’autres les font dans le cabinet d’un kinésithérapeute. Ils peuvent être effectués à l’aide de machines ou de poids, ou en utilisant uniquement le poids du corps.

 

N’oubliez pas d’écouter votre corps et d’éviter toute activité qui augmente la douleur. Avec du temps et de la patience, la plupart des personnes atteintes de sciatique se rétablissent complètement.

Cet article vous-a-t-il été utile ?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs / 5. Nombre de votes

Si vous avez bénéficié de cet article...

Suivez-nous sur Youtube et Facebook

Navré que vous n'ayez pu trouver réponse à vos questions !

Aidez-nous à améliorer cet article !

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Douleurs physiques : Mini consultation gratuite

Répondez à ce court questionnaire en ligne pour bénéficier de recommandations spécifiques à VOTRE situation.