chirurgie pour cyphose dorsale pathologique

Hernie inguinale : techniques opératoires (procédure)

Les techniques de traitement chirurgical des hernies inguinales sont nombreuses et variées. Le choix d’un procédé est difficile en raison du grand nombre de techniques proposées. Nous vous proposons de découvrir dans cet article, l’essentiel à savoir sur les techniques opératoires lors d’une hernie inguinale.

Bref rappel sur la hernie inguinale

 

La hernie inguinale correspond au passage d’un élément intra-abdominal (viscères) au travers de la paroi abdominale.

 

hernie inguinale
Source

 

Elle se traduit par l’apparition d’une voussure dans la région de l’aine, qui peut être réductible (par simple pression ou lors de la position couchée) ou irréductible (on parle alors d’une hernie étranglée).

 

Cette protrusion peut se faire :

 

  • soit par l’orifice inguinal profond devenu trop lâche ;
  • soit par un orifice apparu accidentellement par rupture de la paroi de l’abdomen à la suite de nombreux efforts répétés, par exemple.

 

Si vous désirez en savoir plus sur la hernie inguinale, cliquez ici.

 

 

Les différentes techniques opératoires d’une hernie inguinale

 

Herniorraphie (réparation par abord chirurgical direct d’une hernie inguinale)

 

1. Installation du patient

 

L’intervention peut s’effectuer sous anesthésie locale, locorégionale ou générale. Le patient est installé en décubitus dorsal (position allongée sur le dos).

 

2. Incision

 

Une incision de 2 cm est réalisée sur le pli cutané abdominal inférieur en regard de l’orifice inguinal super fi ciel. Elle est située à 1 cm en dehors de l’épine du pubis.

 

3. Dissection du sac herniaire

 

La dissection du tissu adipeux sous-jacent est menée au bistouri électrique jusqu’au fascia superficialis (membrane située sous la peau qui enveloppe la totalité de notre corps). Ce dernier est ouvert aux ciseaux fins.

 

Le praticien utilise ensuite des écarteurs de Faraboeuf (instruments pour écarter et garder en place les deux parties d’une incision) pour mettre en évidence l’orifice inguinal super fi ciel d’où sort le sac herniaire.

À LIRE :   Hernie inguinale : Quand marcher après l'opération ?

 

L’exposition du sac peut être facilitée par l’ouverture de l’orifice inguinal super fi ciel dans le sens des fibres musculaires du muscle oblique externe en prenant garde à ne pas léser la branche génitale du nerf génito-fémoral.

 

La dissection du sac se fait à l’aide d’une pince de Christophe en longeant la face interne de l’arcade crurale sous l’orifice inguinal superficiel pour son bord inférieur et sous le tendon conjoint pour son bord supérieur. Elle est réalisée légèrement au-dessous du plan de l’orifice inguinal superficiel, ce qui permet en cas de perforation du sac de reprendre la dissection plus haut.

 

4. Identification du cordon spermatique

 

Après dissection du sac herniaire, les éléments du cordon spermatique sont repérés. Le cordon est séparé du sac et tendu sur une pince atraumatique.

 

5. Dissection des éléments du cordon et du sac

 

La dissection du sac herniaire est poursuivie en le libérant du cordon spermatique. Cette dissection doit être minutieuse, le sac devant être libéré sans léser les éléments du cordon et sans être ouvert. Les fibres crémastériennes qui entourent le sac peuvent être écartées dans leur axe à la face supérieure du cordon.

 

Cela permet de mieux exposer le sac qui est alors attrapé à l’aide d’une pince à disséquer. Le versant externe du sac est en légère tension et les éléments sont abaissés à l’aide d’une autre pince à disséquer.

 

6. Fermeture du canal péritonéo-vaginal

 

On veillera, durant cette étape, à toujours contrôler la mise à distance du cordon spermatique. Le sac herniaire isolé va être refermé à l’aide d’une pince de Christophe après avoir contrôlé sa vacuité (absence de contenu digestif). On sectionne le sac péritonéal aux ciseaux.

À LIRE :   Hernie inguinale chez le bébé : Est-ce grave ? (Traitement)

 

Un point au fi l résorbable (fil stérile monté sur une aiguille) est réalisé à la base du sac au plus près de l’orifice inguinal super fi ciel, afin de prévenir une récidive (hernie dans le sac).

 

Et pour la fermeture pariétale, on utilise un fil monobrin à résorption lente.

 

7. Fermeture pariétale

 

Le chirurgien referme l’orifice inguinal super fi ciel sur la longueur par un surjet de fi l résorbable, en évitant de prendre le rameau génital du nerf génito-fémoral et le cordon spermatique.

 

Le fascia superficialis est refermé par des points séparés du même fil.

 

Enfin, la fermeture cutanée peut être réalisée par un surjet intradermique au fi l résorbable. Un pansement sec imperméable est ensuite réalisé. Enfin d’intervention, on vérifie la position du testicule dans la bourse homolatérale.

 

8. Plasties prothétiques

 

Ces techniques consistent à mettre en place une prothèse de tissu non résorbable recouvrant l’orifice de faiblesse de la région herniaire.

 

Il existe 2 types de voies d’abord.

 

  • Voie classique (incision inguinale).
  • Voie cœlioscopique.

 

Ces prothèses couvrent les zones de déhiscence ou de traction sur les structures musculaires ou aponévrotiques.

 

Cure herniaire par laparoscopie

 

Il s’agit d’une technique chirurgicale grâce à laquelle le chirurgien opère « à ventre fermé ». Il utilise des instruments et une caméra qui sont introduits par des petites incisions cutanées au niveau de l’abdomen. L’intervention consiste à placer une prothèse. Elle nécessite une anesthésie générale avec un abord par caméra dans l’espace prépéritonéal.

 

Elle peut se faire de 2 manières.

1. Par voie extrapéritonéale 

 

Cela se fait par abord direct de l’espace prépéritonéal. On ne passe pas dans la cavité abdominale. L’opération se déroule dans l’espace entre les muscles et le péritoine.

 

2. Par voie trans-abdominal pré péritonéal

 

Dans ce cas, l’incision (péritonéale) débute en dehors de l’épine iliaque antérosupérieure et se prolonge en dedans jusqu’au ligament ombilical homolatéral en restant près de l’orifice inguinal profond.

À LIRE :   Hernie inguinale : Filet qui lâche (complication)

 

Le lambeau péritonéal postérieur est disséqué en premier avec le sac péritonéal. Ensuite, on libère complètement le sac (péritonéal) du canal inguinal, des éléments de cordon et des vaisseaux iliaques. On met en place une prothèse, qui recouvre le fascia transversalis, l’arcade du transverse et l’orifice inguinal. La prothèse peut ne pas être fixée. Mais dans le cas où elle l’est, on la fixe avec des agrafes au ligament de Cooper, au grand droit, juste en dedans de l’orifice interne. Une fois la prothèse correctement mise en place, on referme le lambeau péritonéal postérieur.

 

 

Références

 

https://www.medecine-digestive.be/page/traitement-chirurgie-parietal-abdominal-herniaire-soigner-hernie-inquinale-bouge-namur-belgique.html

https://www.em-consulte.com/article/1043503/technique-chirurgicale-de-la-hernie-inguinale-chez

Cet article vous-a-t-il été utile ?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs / 5. Nombre de votes

Si vous avez bénéficié de cet article...

Suivez-nous sur Youtube et Facebook

Navré que vous n'ayez pu trouver réponse à vos questions !

Aidez-nous à améliorer cet article !

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Douleurs physiques : Mini consultation gratuite

Répondez à ce court questionnaire en ligne pour bénéficier de recommandations spécifiques à VOTRE situation.